L'Ecole valaisanne, décembre 1963

download L'Ecole valaisanne, décembre 1963

of 21

  • date post

    02-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    3

Embed Size (px)

description

 

Transcript of L'Ecole valaisanne, décembre 1963

  • LA SUISSE ROMANDE AU CAP DU XXE SICLE Portrait littraire et moral

    Alfred Berchtold

    1 v.olume 'au rformat rogn 16 x 23 cm de ,.O~ p'ages envirn, dont 4'8 d'illustrations hors texte

    Pr,ix de souscription jusqu'au 10 dcembre: Broch sous couverture iUustre Reli pleine toile

    Prix de vente ds parution (mi-dcembre): Broch sous couverture illustre Rel'i pleine toile

    Fr. 28.-Fr. 35.-Fr. 36.-Fr. 44.-

    Ce livre magistral, d'une sret et d'une richesse d'information rarement atteintes, et crit avec une vigueur, un al'I'ant sans dfaut, jette' sur la vie intel'lectuel'Ie, morde, artis-tique, re.ligieuse de l'a Suisse romande passe et prsente, une lumire si vive, si tonique, qu'il a de grandes chances de remuer les cercles les plus divers du public cultiv romand, de provoquer une prise de conscien'ce de leur originalit, de leur raison d'tre, te,I,le qu',aucun 'i'ivre ne semblait pilus pouvoir sustiter aUljourd'hui. En souscription chez tous Jes lilbraires.

    EDITIONS PAYOT LAUSANNE

    BULLETIN DE SOUSCRIPTION A retourner, 'av,ant le 10 dcembre 1963, la Librairie PAYOT, l, rue de Bourg, LAUSANNE

    Nom: ..... . Prnom:

    Adresse dtaill-e: ........... .... " ........... .

    Alfred Berchtold: LAS U 1 S S E ROM AND EAU CAP D U X X e SIE C L E

    Je souscris: exempl.aire ..... broch ... ... Fr. 28.- le volume

    ....... .. ............ ..... exempl.aire... reli... . Fr. 35.- le volume Prix ds parution (mi-dcembre 1 %3}: broch Fr. 36.-; reli Fr. 44.-.. Rglement notre CCP Il 391*, par remboursemen,t*.

    * Biffer la mention inutile Signature: ......

    64

    L'ECOLE VALAISANNE Bulletin mensuel du Personnel Enseignant du Vala'i.g Romand

    VIlle anne No 4, dcembre 1963

    SOMMAIRE

    Partie gnrale

    Crocus Sus au vieux Bonhomme! ODIS Michel Veuthey

    Cent titres: ,Pour vos bilbliothques scolaires et vos cadeaux La musique Il'co'le: Johannes Brahms

    Partie pratique

    ODIS Vue d'ensem1ble sur l'histoire valaisanne . . Examens d'admission l'Ecole norma1le, t 1963

    Partie officielle Communi'cations diverses Bilbliographie

    RENSEIGNEMENTS L'ECOLE VALAISANNE parat Sion, le 15 de chaque mois, juillet et aot excepts.

    Rdaction: E. Claret ODIS Rawyl 47 S '" Ion.

    Dlai de rdaction: le 1er de chaque mois.

    Edition. administration et expdition: ODIS, Rawyl 47, Sion.

    Impression: Fiorina & Burgener, Sion. Abonnement annuel: Fr. 10.-, C.C.P . II c 12, Etat du Valais, Sion (Pour le per-sonnel enseignant, l'abonnement est retenu sur le traitement du mois d'avril).

    Publicit: Publicitas, Avenue du Midi, Sion - Tlphone 244 22.

    Pages 3 et 4 de la couverture (l0 insertions) 1/1 Fr. 700.-

    Y2 Fr. 380.-X Fr. 200.-

    Pages ordinaires, l insertion: lit Fr. 60,-Y2 Fr. 33.-X Fr. 18.-l/S Fr. 10.-

    5 insertions: rabais de 5 % 10 insertions: rabais de 10 %

    2 5

    31

    15 27

    34 40

    l

  • 2

    D'abord il est vieux, trs vieux. Il ne se conoit pas autrement: un jeune risquerait de passer

    pour intelligent. Chenu, ventru, sa voix est chevrotante, sa ' perruque et sa barbe

    postiches. Il porte robe, tant d'un pays mystrieux et lointain, car on imagine mal un messager de l'au-del en veston gris, avec mo-nocle et ,~~rviette de cuir: a manquerait totalement de couleur locale; a serait presque indcent.

    P eut-tre a-t-il des ailes, des moignons d'ailes ? Mais ce n'est pas prouv, le manteau rouge cachant aux yeux profanes ces appendices dorsaux. D'ailleurs, on doit admettre que a le gnerait quand il porte la hotte d'o sort, entre autres jouets, un polichinelle bonnet pointu. .

    Autrefois, un ne l'accompagnait, animal discret (sauf quand il brait), patient et symbolique. L'espce tant en voie de dispari-tion aujourd'hui, le Bonhomme voyage ordinairentent seul.

    Sagaces comme vous l'tes, vous l'aurez srement reconnu. Il s'agit bel et bien du Pre Nol.

    Chrtiens, nous savons combien est idiote l'invention du Bon-homme rouge barbe blanche, qui passe par la chemine, malgr son ventre et sa hotte, sans ternir un poil de sa barbe.

    Je n'irai pas jusqu' dire qu'il fut une cration voulue, prm-dite, de la franc-maonnerie D'u .de l'athisnte, dans un XVIIIe sicle volage et voltairien. Ce Pre Nol a la . vie d~re et il ne serait pas exclu qu'il remontt de vieilles lgendes paennes, comme le Tsa-lande - ou Chalande - de nos campagnes.

    C'est sa gnralisation, sa popularit grandissante dans notre sicle positif et dans nos pays catholiques qui m'tonne, popularit en rapport direct avec le recul de la foi.

    Nol vid de son sens chrtien, l'glise et la .crche dsertes, il a bien fallu inve':"tel' ce Bonhomme Nol en compensation. Car nous avons besoin de mise en scne, autant que les enfants, pour remplir le vide de notre me et tromper les exigences de notre sen-timent religieux.

    En fait de mise en scne, nous sommes servis! Les grands ma-g~s~ns :nodernes se chargent de l'organiser avec une savante publi-

    c~te. N a-t-on pas vu le Pre Nol arriver chez nous en hlicoptre et faire un atterrissage tip-top au milieu de centaines d'enfants m-duss?

    La technique au service de la foi, quoi! Savez-vo~s .que les Postes franaises mettent chaque anne aux

    rebuts des mLllLers de lettres d'enfants envoyes au Pre Nol? Les adresses en sont cocasses: Monsieur Pre Nol Pl' C' 1

    b. V ' e~n w ...

    Co~ 1 ~en ote des Cieux ... Pays des Jouets ... Chemin des anges ... An ~e , par spoutnik, etc. L.e c~nte::u est souvent touchant, rvlateur d'une dtresse relle

    parfOLs d'"scret~ment secourue par des postiers au grand cur, dno-tant quelque~OLs, une. roublardise qui n'est pas ses premiers essais ...

    Jusque:la, 1 affa~re n'est pas trs consquente: elle ne dnonce que la sotUse des parents qui croient le Pre Nol indispensable ' l'ducation de leurs enfants. a

    ~es gosses dus de ne rien rece1;oir, finiront l'an d'aprs par souru'e de leur propre navet.

    Mais ,,:o!ci que les PTT ont dcid de rpondre il ces milliers de lett.r~s, de repondre .. par une ?a.rte postale au texte uniforme, portant

    eff~gLe du Pere Noel. En VOLCL le texte:

    Mon enfant chri, . T~ ge~tille lettre. m'a fait beaucoup de plaisir, Je t enVOIe mon portrait.

    Tu vois que le facteur m'a trouv il est trs malin (la propagande est discrte!), j'ai reu beaucoup de commandes.

    Je ne sais pas si je pour rai t'apporter ce que tu m'as demand. J'essaierai, mais je suis trs vieux et q~elquefois je me trompe. Il faut me pardonner.

    SOIS sage, travaille bien, je t'embrasse fort. Et c'est sign: le Pre Nol, avec un beau pa-

    raphe.

    .. Ce texte se condmnne lL-mme: le Pre Nol, dplorant sa vwLllesse, ses pertes de mmoire et ses erreurs, est bien prs de tom-ber dans le gtisme final.

    3

  • 4

    Pour peu que l'enfant rflchisse ! ... Tant pis pour le Pre Nol! Si j'tais gosse, je rsisterais mal

    ct l'envie de lui tirer la barbe bien fort, pour dmasquer l'imposteur. Dans le cas prcis, c'est le principe mme d'une rponse qui

    heurte le simple bon sens. Je lai5serai ici la parole ct Nladame M.-L. Vieil, Directrice d'cole maternelle, qui crit dans journal d'duca-tion laque:

    Alors, vraiment, je ne suis plus du tout d'accord. Que de pau-vres gosses aient crit au Pre Nol, parce qu'on leur a racont qu'il existait, passe encore, mais que de trs srieux foncionnaires, avec l'accord du Ministre des P .T.T. (avai t-il demand conseil son col-lgue de l'Education Nationale?), que de trs srieux fonctionnaires donc, s'amusent fabriquer cette rponse pour des enfants crdules, cela dpasse les bornes .. . Je trouve que c'est un abus de confiance, sinon un abus de pouvoir. Et pour parler plus simplement, comme u.n ami qui je montrais dernirEment cet article: c'est idiot, com-pltement idiot!

    Nos matresses primaires approuvent ce jugentent. Chez nous, le Pre Nol est une source permanente de conflits entre l'cole et la famille. A l'cole, on s'efforce de replacer Nol dans son contexte historique et authentique: Bethlem, la Crche, les bergers, l'toile les mages. Il n'y a pas de place pour le Pre Nol dans ce contexte. Et il arrive que l' Enfant soit douloureusement partag entre l'ensei-gnement de ses matres et ce qu'on lui fait croire let maison. C'est par une action concerte entre le personnel enseignant et les parents qu'on vitera ce conflit.

    Cela ne suffit pas. Dans un pays qui se veut chrtien, il faudrait une offensive officielle des autorits religieuses contre les manifes-tations publiques du Pre Nol, u:'Le intervention nette auprs des commerants, une mise en garde de tous les intresss l'approche des ftes de fin d'anne.

    Tant que le Bonhomme la hotte se promnera dans les tablis-sements publics avec notre approbation tacite, il sera difficile de lui opposer avec succs le dnuement de l'table.

    Crocus

    Cent titres Pour vos bibliothques scolaires et vos cadeaux de fin d'anne

    13 ans

    13 ans

    12 ans

    11 ans

    14 ans

    13 ans

    13 ans

    14 ans

    13 ans

    UNE SELECTION DES MEILLEURS LIVRES POUR ENFANTS EDITES OU REEDITES AU COURS DE 1962.1963

    1. - A CIEUX QUI AIMENT l'ACTION1 l'AVENTURE, LE MYSTERE

    Bowman (Grald): LES RESCAPES DU CIEL Oeuvre vr~ie, palpitante et tonique qui montre des avia. teurs sauves par leur parachute.

    Bihl. verte

    Cobbler (J.): AU VENT DES CARAIBES Thme presque us de la course au trsor crit dans un ~tyl~ chti. Malgr un lger abus de noms propres et une ~ntrIgue assez enchevtre au dpart, ce rcit plaira aux Jeunes.

    Souveraine 1963

    Guillot (Ren): J OSELIT A UI~ rom~n ,de la Rsistance dans les Pyrnes, hien crit, qUI enseIgne le sens du devoir.

    Bonzon (J.P.): LE CHEVAL DE VERRE Cet ou~r~~e, d'a~el~tures mrite une mention spciale pou