Sémiologie des troubles du sommeil I. Introduction II ...· Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS)

download Sémiologie des troubles du sommeil I. Introduction II ...· Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS)

of 39

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sémiologie des troubles du sommeil I. Introduction II ...· Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS)

  • ! /371

    UE4 Appareil respiratoire

    Gary-Rustom

    Date : 06 /11/2017 Plage horaire : 8h30-10h30 Promo : 2017/2018 Enseignant : Gary-Rustom Ronistes : BILLON Nicolas

    PEDRE Lucie

    Smiologie des troubles du sommeil I. Introduction

    II. Physiologie des troubles du sommeil

    1. Les motifs de la consultation

    2. Le ronflement

    A. Dfinition

    B. Interrogatoire

    3. Somnolence diurne excessive

    4. Mode de vie / Hygine

    5. Examen physique

    III. Syndrome dapnes obstructives du sommeil (SAOS-SAS)

    1. Dfinition

    A. Les tapes diagnostiques du SAOS

    B. Dfinition clinique

    C. Dfinition du SAOS

    2. Dfinitions des vnements respiratoires

  • ! /372

    3. Physiopathologie du SAOS

    4. Svrit du SAOS

    5. Consquences des apnes

    6.Mthodes diagnostiques

    A.Polysomnographie

    B. Polygraphie ventilatoire

    7. La prise en charge

    IV. Troubles du sommeil et grossesse

    V. Etude de cas cliniques

    1. Cas clinique 1

    2. Cas clinique 2

    Annales

  • ! /373

    On va parler de la smiologie et de tous les symptmes quil faut rechercher et analyser dans le syndrome dapne du sommeil. Les gens ne viennent pas forcment consulter pour un problme respiratoire mais de sommeil ce qui emmne largir la discussion au sommeil.

    I. Introduction

    Le syndrome dapne du sommeil (SAS) est une pathologie respiratoire frquente qui influe sur la qualit du sommeil et donc de la qualit de la vigilance dans la journe. Le problme du SAS vient des voies ariennes suprieures (fosses nasales, pharynx, larynx), situes au dessus des cordes vocales. Notre problme se situera prcisment au niveau du pharynx.

    Rappel anatomique :

    Le pharynx est la voie croise entre le systme digestif qui se prolonge par lsophage et le systme respiratoire qui se prolonge par le larynx, la trache puis les bronches. Mais les voies ariennes infrieures ne nous concernent pas aujourdhui.

  • ! /374

    Le pharynx est impliqu dans les mcanismes de cette maladie. Le pharynx est une partie souple des voies ariennes suprieures (VAS), situ entre deux parties rigides, le larynx et l'sophage.

    Le pharynx est un conduit souple musculo-membraneux vertical tendu de la base du crne jusquau niveau de la sixime vertbre cervicale (figure droite). Cest un carrefour aro-digestif. Il est divis en rhinopharynx, oropharynx et hypopharynx (figure gauche).

    - Le rhinopharynx : situ en haut, en arrire des fosses nasales. Il est limit en bas par le palais (on a le palais dur puis le palais mou).

    - Loropharynx : le vritable carrefour aro-digestif situ en arrire de la base de la langue, limite en bas par los hyode. Cest ici prcisment que se trouve le problme du SAS, au niveau dun conduit qui est mou.

    - Lhypopharynx : communique en avant avec lorifice suprieur du le larynx pour la voie arienne et en arrire avec lsophage cervical pour la voie digestive (figure gauche).

    II. Physiologie des troubles du sommeil

    1. Les motifs de la consultation

    Les patients qui viennent consulter peuvent venir avec plusieurs symptmes ou avec un symptme qui parat banal et la on va devoir creuser pour voir sil sagit dun problme mdical ou non. En fait les motifs de consultations pour les problmes de sommeil peuvent tre variables cela peut aller du ronflement que le patient pourra banaliser des problmes important pour dormir voquer par le patient. Tout cela pour dire que a peut tre nous parfois de creuser pour rechercher des symptmes.

    Les patients venant consulter pour des troubles du sommeil peuvent venir pour diffrents problmes :

    Ronflements : cela peut tre une gne dans leur vie sociale, que lon va voir en dtail comment lanalyser Somnolence excessive (dont loppos est la vigilance) : tat intermdiaire entre la veille et le sommeil caractris par une tendance irrsistible lassoupissement (coup de barre, yeux qui se ferment) si la personne nest pas stimule, pas active, que ce soit dans une salle de cours, une salle d'attente, dans le bus Dpend des moments, des situations (aprs le repas, devant la tl, dans la voiture, en train de lire). Mais diffrents niveaux de gravit (ex : sendormir aprs le repas cest moins grave que sendormir devant quelquun), il va donc falloir orienter linterrogatoire (pourquoi, quel moment ?)

    Cela peut tre une fatigue psychique comme physique. Attention ne pas confondre somnolence et asthnie ! fatigue = asthnie (terme mdical) : baisse des performances quelles soient physique ou psychique, rversible par le repos, induites par leffort physique ou moral. Insomnie : dite chronique quand elle se rpte plus de 3 fois par semaine depuis plus d'un mois, ayant une rpercussion sur les performances durant la journe. Il y a 3 formes d'insomnie :

    Insomnie dendormissement : difficult s'endormir (plus de 30min) Insomnie par trouble du maintien du sommeil : pas de difficult s'endormir mais on observe

    plusieurs rveils dans la nuit (une ou plusieurs fois) avec du mal se rendormir en milieu de

  • ! /375

    nuit Insomnie matinale : rveil avant la sonnerie du rveil (stress)

    Ce que les gens comprennent comme tant de linsomnie cest linsomnie dendormissement, mais en gnral dans le SAS on aura des insomnies par troubles de lendormissement.

    2. Le ronflement

    A. Dfinition

    On va dfinir le ronflement et voir les symptmes quil va falloir rechercher associs au ronflement pour savoir si cest un ronflement simple qui peut tre invalidant (il y a toujours des solutions trouver), ou cest ventuellement associ une pathologie mdicale et il va falloir creuser un peu.

    Dfinition : bruit classiquement inspiratoire (parfois il peut tre prsent lexpiration d aux vibrations des tissus pharyngs (le pharynx tant un conduit souple) survenant uniquement pendant le sommeil (mais lair passe, juste production dun son au niveau de loropharynx). Non peru par le patient lui-mme, car il dort.

    Il n'existe pas de dfinition prcise du ronflement puisque c'est une apprciation subjective, pour savoir qu'on ronfle, il faut que quelqu'un s'en plaigne. Les tudes ralises sont :

    - De manire objective : on enregistre avec un micro pour apprcier le bruit du ronflement - On demande au conjoint ou au patient (mais parfois problme de concordance entre les

    personnes interroges : patient et conjoint)

    Dans toutes les tudes ralises, dfinir la prvalence du ronflement tait assez difficile ; en gnral on dit qu'il concerne 30 % des hommes et 15 % des femmes lge adulte. Cette prvalence est trs variable (date du questionnaire, si on se base que sur les enregistrements,)selon les tudes, les chiffres vont de 9 48% de ronflement habituel (plus de 3 4 fois par semaine) chez lhomme et 3 17% chez la femme. La prvalence est plus importante chez les hommes. Le ronflement augmente avec l'ge, l'incidence est plus leve entre 40 et 65 ans, et puis galement avec le poids donc lIMC ( partir de 32 kg/m^2 le ronflement est plus prsent, ceci tous sexe confondu.

    La grossesse prsente galement une influence. Ce quon peut retenir de ces tudes cest quon a une prvalence plus leve chez un homme obse (IMC suprieur 32) et appartenant une classe dge entre 40 et 65 ans.

    Question dlve : Est-ce-que laugmentation de la prvalence chez les personnes obses ne serait pas li une obstruction des canaux respirateurs par le tissus adipeux ? Rponse : Oui cest a justement on va revenir dessus pour le dtail

    Mais en ralit, cela dpend de la personne interroge (le patient ou son conjoint), et de si on parle d'un ronflement occasionnel (aprs une soire arrose, on ronfle un peu plus), ou d'un ronflement

  • ! /376

    quotidien important

    B. Interrogatoire

    Le ronflement peut tre isol, c'est dire bnin sans consquences sur la sant, ou associ dautres troubles respiratoires du sommeil (syndrome dapnes du sommeil : SAS) ; d'o la ncessit de chercher des signes, s'orienter vers un ronflement bnin ou un ronflement pouvant tre associ une maladie qu'il va falloir rechercher.

    A l'interrogatoire : Caractriser le ronflement Rechercher des symptmes associs Evaluer le terrain

    Le ronflement est une plainte, un problme social (ventuellement un handicap pouvant tre trs invalidant) mais le ronflement n'est pas une maladie. Par contre, c'est le motif de la consultation, le point d'appel pour pouvoir dtecter des signes qui pourront nous alerter vers une maladie qui est le Syndrome d'Apne du Sommeil. SAS = maladie Linterrogation permet de dterminer si cest seulement un problme social ou un vritable problme de sant.

    Le ronflement est un bruit, et se caractrise donc comme tel. On peut le dfinir selon les caractristiques suivantes : Continuit : damplitude gale ou cyclique avec des priodes silencieuses (pauses respiratoires). Les personnes sont en gnral capables de le signaler l'interrogatoire (mon conjoint dit que je ronfle fort et en plus il y a des moments o je m'arrte de respirer.) Anciennet : depuis des annes ? Ou au contraire y a-t-il eu une majoration rcente? Frquence : nombre de nuits/semaine ; si c'est une nuit par semaine aprs une soire arrose ou au contraire toutes les nuits, de manire trs sonore. Intensit : faible trs fort, entendu dune autre pice ? Chambre part ? Retentissement social ? Caractre permanent ou positionnel : il ronfle sur le dos ou dans toutes les positions ? Facteurs favorisants : ge, OH (alcool), obsit ou prise de poids rcente, obstruction nasale (grippe ou rhinite peut augmenter la tendance ronfler, sensation anosmie, rhynorhe rptition ou chronique on essaye didentifier si elle est antrieur ou postrieur quon appelle jetage postrieur (quelque chose qui coule entre la gorge), si elle est dorigine allergique ou infectieuse rptition), tabac, traite