OPH de Decazeville - Magazines Vivre aujourd'hui et De vous à nous - n°81

of 20/20
LES HLM RELÈVENT LE DÉFI DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE OFFICE PUBLIC DE L’HABITAT DE DECAZEVILLE LE MAGAZINE DU LOCATAIRE V IVRE AUJOURD’HUI DOSSIER COUP DE PROJECTEUR P. 08 Hlm : halte aux idées reçues ! INITIATIVES P. 10 Avec les habitants, on composte à Empalot ! N° 81 DÉCEMBRE 2015
  • date post

    24-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Le magazine du locataire

Transcript of OPH de Decazeville - Magazines Vivre aujourd'hui et De vous à nous - n°81

  • LES HLM RELVENT LE DFI DE LA RNOVATION NERGTIQUE

    OFFICE PUBLICDE LHABITAT DEDECAZEVILLE

    LE MAGAZINE DU LOCATAIRE

    VIVREAUJOURDHUI

    DOSSIER

    COUP DE PROJECTEUR P. 08Hlm : halte aux ides reues !

    INITIATIVES P. 10Avec les habitants,on composte Empalot !

    N 81 DCEMBRE 2015

  • BAILLEURS ET LOCATAIRES : TOUS ACTEURS POUR LENVIRONNEMENT

    Le magazine de lhabitat social Vivre Aujourdhui est dit par lassociation Vivre Aujourdhui.104 avenue Jean-Rieux, 31 500 ToulouseTl. : 05 61 36 07 60 Fax : 05 61 36 07 [email protected] de la publication : Sabine Vniel- Le Navennec.Comit de rdaction : USH Midi-Pyrnes, OPH31, Colomiers Habitat, La Cit Jardins, Hlm Arige, Le Nouveau Logis Mridional, PATRIMOINE SA Languedocienne, Promologis, Le Groupe des Chalets, Mesolia, Sud Massif Central Habitat, Habitat Toulouse, OPH Decazeville, OPH Millau OPH Rodez, ICOM. Conception, rdaction, ralisation, mise en pages : Agence ICOM. Crdits photo : Guillaume Oliver, Thinkstock, OT Font-Romeu. ICOM RCS Toulouse B 393 658 760. icom-com.fr. ISSN : ISSN 0753 3454. Dpt lgal : dcembre 2015. Tirage : 69 800 exemplaires. 2015-10-4316. Document imprim par limprimerie De Bourg, entreprise Imprimvert, procd CtP avec des encres base vgtale. Papier Condat Silk 135 et 150 g.

    INITIATIVESAvec les habitants, on composte Empalot !

    P. 10

    VASIONMon chalet en bois en pleine nature

    P. 12

    TRAIT DUNIONVivre avec un animal : des droits mais aussi des devoirs

    P. 11

    PANORAMAUSH MIDI-PYRNES

    Congrs de lUSH : les annonces de Franois Hollande

    Conditions dvolution des loyers Hlm en 2016

    Pensez rpondre lenqute SLS

    P. 03

    COUP DE PROJECTEURHlm : halte aux ides reues !

    P. 08

    SOMMAIRE-DITO2

    REGARDSLes Hlm relvent le dfi de la rnovation nergtique

    P. 04

    Un chantier de longue haleine, mais combien ncessaire. la cl, plus de confort pour le locataire, des factures matrises et plus de respect de lenvironnement.

    Ce n u m r o d e V i v r e Aujourdhui est plac sous le signe de lcologie et du dveloppement durable.

    Le logement social est un acteur majeur de la transition nergtique en France, par la production de btiments neufs de plus en plus respectueux de lenvironnement, mais galement par un vaste travail de rhabilitation du parc ancien, auquel est consacr notre dossier. Ces enjeux vous concernent directement. En effet, cette dynamique est synonyme pour vous de plus de confort et dconomies relles sur vos factures dnergie. Par consquent, vous avez un rle jouer dans cette transition. Ensemble, changeons notre faon de consommer !Nou s v ou s s ou h a iton s de t r s belles ftes de fin danne, et une heureuse anne 2016, respectueuse de lenvironnement.

    Sabine Vniel-Le NavennecDirectrice de la publication

    VIVREAUJOURDHUI

  • PANORAMA USH MIDI-PYRNES3

    Le 76e Congrs de lUnion sociale pour lhabitat (USH), qui sest droul du 22 au 24 septembre 2015 Montpellier, a accueilli le Prsident de la Rpublique et trois ministres dtat (Sylvia Pinel, ministre du Logement, de lgalit des territoires et de la Ruralit, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer). Franois Hollande est le premier prsident de la Rpublique se rendre au congrs de lUSH depuis Franois Mitterrand, 26 ans auparavant. Devant quelques 750 bailleurs sociaux, il a annonc une srie de mesures en faveur du logement social. Entre autres, plus daides pour favoriser linvestissement immobilier (les aides la pierre), le maintien des

    allocations logement pour les accdants la proprit, un prt taux zro largi et simplifi, ainsi que des sanctions contre les communes qui ne respectent pas le quota de logements sociaux demand par la loi. Il sest galement prononc pour la rduction de la rmunration des banques qui collectent lpargne investie sur le Livret A, afin dallger le cot de la construction de logements Hlm pour les bailleurs sociaux.

    Source : USH Midi-Pyrnes

    CONGRS DE LUSHLES ANNONCES DE FRANOIS HOLLANDE

    CONDITIONS DVOLUTIONDES LOYERS HLM EN 2016

    4 000NOUVEAUX LOGEMENTS

    SOCIAUX MIS SUR LE MARCH EN 2014

    MIDI-PYRNES : LUNE DES RGIONS LES PLUS DYNAMIQUES DE FRANCE POUR LA CONSTRUCTION DE LOGEMENT SOCIAL

    6 000 8 000EMPLOIS INDUITS DANS LA

    RGION PAR LA CONSTRUCTION DE CES LOGEMENTS

    38 500LOGEMENTS MIS

    DISPOSITION DES FAMILLES EN 10 ANS (2005-2014)

    Chaque anne, les bailleurs sociaux ralisent une enqute Supplment de Loyer de Solidarit (SLS) auprs de leurs locataires, afin de connatre les res-sources de lensemble des occupants de ces logements. Pour les mnages qui dpassent de plus de 20 % les plafonds de ressources applicables pour laccs au logement quils occupent, un supplment de loyer de solidarit est appliqu au 1er janvier de lanne suivante, selon des modalits et un barme fixs par la loi. Il est obligatoire de rpondre cette enqute dans un dlai dun mois, sous peine de devoir payer un SLS dun montant plus lev et de payer une indemnit de 25 . Rpondre cette enqute ne prend que quelques minutes. Pensez-y !

    Pensez rpondre lenqute SLS

    DR USH-D.Thierry

    Chaque anne, le conseil dadministration de votre bailleur value laugmentation des loyers pour lanne suivante. Cette hausse du loyer est strictement encadre. Elle est notamment limite la variation de lindice de rfrence des loyers (IRL), qui est publi chaque trimestre par lInsee. Cet indice est calcul partir de lvolution des prix la consommation.Pour 2016, les organismes Hlm prendront comme base lindice du 3e trimestre de 2015, qui a volu de + 0,02 %.

    VIVREAUJOURDHUI

  • REGARDS4

    Une consommation dnergie matri-se, des charges contenues pour les habitants, des a p p a r t e m e n t s

    amliors Tels sont les enjeux de la rnovation nergtique. Toulouse, quartier Soupetard, les travaux des sept btiments de la rsidence des Fontanelles touchent leur fin. Une rhabilitation en profondeur, qui pro-pulse ces 180 logements dune tiquette nergtique D A. Ils consommeront

    38 kWh par m2 et par an, contre 174 avant travaux. Ct missions de CO2, ils passent de 41 kg de CO2 par m2 et par an 1 kg ! Cette rsidence de Patrimoine SA Languedocienne, construite au tout dbut des annes 60, est dsormais aussi performante quun btiment neuf.Comme aux Fontanelles, la rnova-tion des logements sociaux avance grands pas en Midi-P y rnes. Entre 2012 et 2014, 10 673 logements ont t rhabilits*. Et ce nest quun dbut. 52 % du parc de logement social

    LES HLM RELVENT LE DFIDE LA RNOVATION NERGTIQUEDepuis le Grenelle de lEnvironnement, les organismes Hlm se sont engags dans un vaste programme damlioration thermique de leurs logements les plus gourmands en nergie. Un chantier de longue haleine, mais combien ncessaire. la cl, plus de confort pour le locataire, des factures matrises et le respect de lenvironnement.

    LE CHANTIER DES FONTANELLES EST QUASIMENT TERMIN. CETTE RSIDENCE, QUI DATE DES ANNES 60, EST DSORMAIS AUSSI PERFORMANTE QUUN BTIMENT NEUF.

    DV Construction

    VIVREAUJOURDHUI

  • REGARDS5

    Source : USH Midi-Pyrnes

    de la rgion a t construit avant 1975. Une grande partie est sous un tiquetage E, F ou G (sur une chelle de A G) : ce sont des rsidences nergivores, avec des impacts nga-tifs sur lenvironnement, le confort et les finances des locataires. Les organismes ont jusqu 2020 pour la mise aux normes de ce patrimoine.

    LISOLATION AVANT TOUTLes travaux de rhabilitation que mnent tous les bailleurs sociaux ont comme objectif de diminuer la

    consommation nergtique des bti-ments. Chaque opration est diff-rente, mais dans la plupart des cas, cela passe par des travaux disolation. Isolation par lextrieur, isolation des combles ou des planchers bas, rem-placement des menuiseries Une bonne isolation thermique, associe une ventilation performante, peut rduire la consommation dnergie de 60 % ou plus. Si lenveloppe est tanche, on consomme moins dnergie pour chauffer et on gagne en confort , explique Grard Pey, responsable

    des politiques urbaines lOPH 31.Autre poste trs important, linstal-lation dquipements de chauffage et deau chaude sanitaire plus perfor-mants. Chauffage au bois, panneaux lectriques rayonnants, pompe chaleur, chaudire condensation, chaufferie biomasse, systme solaire Ici aussi, les solutions techniques sont trs varies. En 2014, La Cit Jar-dins a rhabilit 98 logements pour un montant de 2,5 millions deuros. Trois de leurs rsidences sur Castanet sont actuellement en cours de rac-

    La rhabilitation thermique est finance de faon significative par les fonds propres des organismes. Dautres financeurs participent ces oprations : CDC, Rgion, collectivits locales Sur 2012-2014 en Midi-Pyrnes, 108 millions deuros de travaux de rhabilitation thermique sur le patrimoine ancien ont t engags. Voici la rpartition des sources de financement de ces travaux.

    Qui finance ?

    Aides de la Rgion Midi-Pyrnes

    Prts de la Caisse des Dpts et Consignations (co-prt et prt lamlioration)

    Fonds propres des organismes

    Autres

    Appel projets

    Aides deToulouse Mtropole

    Aides du fonds europen du dveloppement rgional

    (FEDER)

    Fonds chaleur de lADEME

    48%

    29%

    10%1%1%

    1%

    4%

    6%

    VIVREAUJOURDHUI

  • REGARDS6

    En 2013, lUnion sociale pour lhabitat Midi-Pyrnes, la Rgion Midi-Pyrnes et la Caisse des Dpts ont sign une convention pour la rnovation nergtique du logement social dans la rgion. Cette convention dfinit et coordonne lintervention de ces acteurs, pour donner plus de cohrence aux politiques menes sur la rnovation du parc social, et ainsi amliorer la performance nergtique des btiments existants.

    Une convention pour unir les efforts

    cordement au rseau de chaleur bois gr par le Sicoval afin doptimiser la consommation dnergie. Le prin-cipe de la chaufferie bois est dutiliser le bois pendant la priode hivernale afin dapporter lnergie ncessaire au chauffage, explique Grgoire Aced, responsable technique du patrimoine de La Cit Jardins. En complment, une chaudire gaz permet de rpondre aux appels de puissances lors des pics

    Sur la priode 2012-2014 en Midi-Pyrnes. Donnes Conseil rgional 2015 + Enqute USH Midi-Pyrnes mars 2015

    10 673LOGEMENTS RHABILITS

    61 %CEST LE GAIN MOYEN EN TERME DE PERFORMANCE

    NERGTIQUE SUR LES OPRATIONS RHABILITES,

    AVEC UN PASSAGE DE LA CLASSE E

    (292 KWHEP/M/AN EN MOYENNE) LA CLASSE C

    (110 KWHEP/M/AN)

    de demande deau chaude sanitaire. Par exemple, le matin lheure de la douche. Les oprations de rhabilitation dpassent bien souvent les seuls aspects thermiques. Les bailleurs en profitent presque systmatique-ment pour amliorer le cadre de vie des locataires. Ces oprations sont de belles opportunits pour les bailleurs, explique Grald Lepain, directeur du patrimoine chez Habitat Tou-louse. En gnral, une part des tra-vaux consiste embellir les faades, les parties communes, les cages des-caliers. On veut que le locataire se rapproprie son cadre de vie. Pour Jrme Larochette, OPH Millau, ces travaux sont loccasion damliorer lattractivit du patrimoine Hlm et limage du logement social .

    PREMIERS CONCERNS :LES LOCATAIRESDans la plupart des cas, une rha-bilitation se droule en site occup. Cest--dire que les locataires conti-nuent de vivre dans leur logement

    VIVREAUJOURDHUI

  • REGARDS7

    Habitat Toulouse a obtenu en 2014 le Label Promotelec Rnovation nergtique, niveau BBC Effinergie Rnovation, pour la rnovation nergtique de la cit Madrid, une ancienne cit ouvrire situe dans le quartier des Sept Deniers Toulouse.Il sagit de la plus importante opration dhabitat social obtenir cette certification en France, avec 174 logements au total et un niveau de performance moyenne de 61 kWhep/man.13 mois de travaux qui ont permis dembellir la rsidence et doptimiser la performance nergtique des btiments : classement de D B, soit une baisse de 70 % de la consommation dnergie. De plus les locataires ont t sensibiliss aux co-gestes. Suite ces travaux, Habitat Toulouse et le Centre Scientifique et Technique du Btiment ont mis en place une tude sur la consommation relle des locataires durant 3 ans auprs dun panel reprsentatif de 25 logements.La rhabilitation de la Cit Madrid a cot 6,2 millions deuros pour la rnovation des isolations, des fentres, des chaudires, de la VMC, de llectricit et des espaces intrieurs et extrieurs.

    La Cit Madrid, une rhabilitation exemplaire

    pendant la dure des travaux. Ce qui implique forcment quelques dsagrments. Runions dinfor-mation, concertations, mdiation Chaque bailleur veille ce que les locataires soient informs, voire impliqus. Pour la rhabilitation de sa rsidence Kessel, Blagnac, le Nouveau Logis Mridional a mme mis en place une adresse-mail sp-cifique grce laquelle les locataires peuvent poser des questions en ce qui concerne lavancement, les tapes ou des difficults rencontres pendant les travaux. Limportant, insiste Jean-Paul Alba (OPH de lArige), cest dobtenir lad-hsion des locataires. Ces travaux damlioration thermique impactent significativement leur confort quoti-dien et ont des rpercussions finan-cires positives non ngligeables. Par

    * Donnes Conseil rgional 2015 + Enqute USH Midi-Pyrnes mars 2015

    ailleurs, il convient de noter que grce la participation des collectivits, ces travaux nont aucun impact sur les loyers aprs travaux .Souvent, la fin des travaux, les bail-leurs forment les habitants aux co-gestes et lutilisation des technologies mises en place, comme la ventilation double flux ou un nouveau systme de chauffage. Cest le cas du Groupe des Chalets, qui a prvu de rhabiliter dici 2018 lensemble des logements les plus nergivores de son parc. En 2016, 19 rhabilitations vont dbu-ter. Sur certains programmes, las-sociation SOLEVAL (Agence Locale

    de lnergie et du Climat en Sicoval sud-est toulousain), en partenariat avec le Groupe des Chalets, accom-pagne les locataires pendant toute la dure des travaux pour les aider mieux grer leur consommation dnergie et mettre en lumire les progrs raliss grce au suivi de lvolution des consommations. Car un btiment performant, cest bien. Avec des locataires conscients de leur impact au quotidien, cest encore mieux.

    VIVREAUJOURDHUI

  • COUP DE PROJECTEUR8

    Les clichs ont la peau dure. Ceux sur le logement social notamment. Dans ce numro, Vivre Aujourdhui tord le cou dix ides reues encore trop rpandues sur les Hlm, les bailleurs et leurs locataires.

    HLM : HALTE AUX IDES REUES !

    DES LOGEMENTSAU RABAIS 82 % des locataires Hlm sont satisfaits du confort de leur logement

    Les locataires Hlm nont rien envier aux locataires du parc priv.

    Le logement Hlm type est spacieux, bien quip, souvent situ dans un immeuble en ville. Il respecte les normes de scurit et de confort. Sa taille moyenne est de 69 m (66 m dans le locatif priv). La qualit est un enjeu prioritaire pour les

    organismes Hlm, qui mettent en uvre des politiques concrtes pour amliorer le service rendu aux habitants.

    DES LOGEMENTS RSERVS AUX PLUS DMUNIS 64 % des mnages franais sont ligibles au logement social

    Le pa rc Hlm sadresse une population modeste, mais pas

    exclusivement aux plus dmunis. Plus de la moiti des mnages franais peut prtendre un logement social. Certes, ces 40 dernires annes, le niveau de vie des locataires du parc Hlm a baiss. Mais la mixit sociale, gnrationnelle, professionnelle ou culturelle est lun des objectifs fondamentaux des commissions dattribution.

    ENCORE TROP DE RICHES EN HLM 45 % des locataires Hlm appartiennent au quart le plus modeste de la population

    Il est faux de penser que des personnes profitent du systme pour se loger moindres frais. Pour accder un logement

    social, le niveau de ressources du candidat doit tre infrieur un certain plafond. Mme chose pour y rester : le locataire dont les revenus augmentent et dpassent le plafond est automatiquement soumis un surloyer. Et celui qui dpasse de plus de deux fois le plafond dans les zones de march tendues est tenu de quitter le parc social.

    DES PASSOIRES THERMIQUES 11 % : cest le taux dmissions de C02 rejet par les logements Hlm (contre 16 % pour lensemble des logements franais)

    Aujourdhui, le parc Hlm est bien moins gourmand en nergie que le reste du secteur rsidentiel : les

    consommations dnergie primaire (chauffage et eau chaude) y sont infrieures de 30 % celles de lensemble des logements franais. Quil sagisse de production neuve ou de rhabilitation, le mouvement Hlm lutte contre la prcarit nergtique et pour la matrise des charges des locataires.

    QUE DES TOURS, DES BARRES ET DES QUARTIERS DIFFICILES 72 % de logements en petits immeubles

    Le parc ne se rsume pas aux grands ensembles. Seul un quart du patrimoine Hlm se situe dans des quartiers

    fragiles. Depuis longtemps, les constructions Hlm sont des logements taille humaine, destins favoriser linsertion dans le tissu urbain et le vivre ensemble lchelle des

    rsidences. Les logements sociaux sont intgrs au sein de programmes qui mixent le social et le priv, location et accession la proprit.

    VRAI-FAUX !

    VIVREAUJOURDHUI

  • COUP DE PROJECTEUR9

    DES LOGEMENTS VIE 10 % du parc est propos chaque anne la location par mobilit des locataires

    Dans un contexte de forte demande, les organismes Hlm tentent dadapter

    au mieux loccupation des logements aux besoins des locataires. Ils mettent tout en uvre pour favoriser la mobilit dans le parc

    et laccs de nouveaux mnages au logement social.

    A COTE CHER AU CONTRIBUABLE 6 milliards deuros : cest le montant des aides la personne verses par ltat pour le parc Hlm contre 11 milliards pour les locataires du parc priv

    Non, ltat nest pas le premier financeur du logement social. La production de logements

    Hlm est finance prs de 75 % par des emprunts contracts par les organismes Hlm auprs de la Caisse des Dpts. Viennent ensuite les fonds propres, et en 3e position seulement, arrivent les subventions publiques (tat et collectivits territoriales), puis le 1 % logement, cest--dire la participation des employeurs leffort de construction. Quant aux aides que ltat octroie au secteur du logement (42 milliards deuros en 2012), une large part est constitue des aides la personne, dont bnficient galement les locataires du priv.

    DES INVESTISSEMENTS IMPRODUCTIFS 140 000 emplois gnrs en 2013 par les programmes de construction et de rnovation de logements locatifs Hlm

    Le logement social a un effet direct sur la vie conomique. Le secteur emploie 80 000

    agents en France et cre de lemploi dans le BTP et chez les artisans. Il gnre aussi du pouvoir dachat pour ses locataires, qui dpensent en moyenne chaque anne 2 000 euros de moins que pour un logement priv. Par ailleurs, il constitue un investissement solide sur le long terme, et

    les bnfices engendrs sont rinvestis obligatoirement dans la construction de nouveaux logements sociaux.

    UNE NBULEUSE DORGANISMES 6 000 logements : cest la taille moyenne du parc gr par un organisme Hlm en France, contre 2 000 en Allemagne et en Angleterre

    On dnombre 755 organismes Hlm en France. Un nombre raisonnable face limportance dune gestion de proximit dans ce secteur. Les organismes de logement social franais sont proportionnellement moins

    nombreux et dune taille plus importante que la plupart de leurs homologues europens. Par ailleurs, le dispositif franais nest pas fig et sadapte en permanence aux besoins du territoire.

    DES ATTRIBUTIONS INJUSTES 480 000 logements disponibles chaque anne

    La pnurie de logements fait natre un sentiment dinjustice. Mais il faut savoir que la procdure dattribution des

    logements est extrmement contrle et encadre par des lois et des rglements prcis. Le manque de logements impose des arbitrages, certes, mais ils sont effectus de faon collgiale,

    en associant bailleurs sociaux et diffrents acteurs disposant de droits de rservation sur les logements (mairies, prfectures, comits interprofessionnels du logement).

    Source : Tous les chiffres sont issus de la publication 10 ides reues sur les Hlm - Et vous, vous en tes o ? dite par LUSH en juillet 2014.

    VIVREAUJOURDHUI

  • INITIATIVES10

    AVEC LES HABITANTS,ON COMPOSTE EMPALOT !

    Il y a ceux qui parlent, et il y a ceux qui agissent. Fatima Sebri fa it part ie de cette seconde catgorie de per-son nes. Pa ssion ne, u n brin ttue, la jeune femme

    de 32 ans arrive toujours ses fins.Cest lorsquelle prend un cong parental pour la naissance de son troisime fils que Fatima a le dclic. Quand je suis arrive Empalot en 2004, je faisais comme tout le monde : je ne triais pas mes dchets. Nous navions rien pour trier, mme pas de poubelles bleues ! Un jour, elle en a eu assez. Ce gchis me rendait folle. Je ne supportais plus ces poubelles qui dbordaient, toute cette matire qui se perdait alors quelle tait recyclable.

    UN DFI RUSSI loccasion de la Journe de len-vironnement en 2013, Fatima et quelques voisines lancent un dfi aux habitants du quartier. Elles mettent un composteur leur disposition pendant une semaine, grce au dis-positif Agir dans mon quartier , et tentent de les convaincre de lintrt de composter. En une demi-journe, le composteur tait moiti plein, il y avait mme la queue devant ! , se souvient-elle.Fatima obtient les soutiens dHabitat Toulouse, de la Ville de Toulouse et de Toulouse Mtropole pour prenniser son projet. Le premier site est install sur la friche Draguignan. En moins

    dun an, 70 foyers sengagent valo-riser leurs rsidus de cuisine dans les composteurs. Trs vite, le site savre insuffisant. Cest pourquoi, depuis quelques mois, trois nouveaux sites desservent les secteurs Daste, Pou-drerie et Jean Moulin.

    155 FAMILLES COMPOSTENT Je nai pas vraiment de mrite, insiste Fatima. Jai eu lenvie, et sur-tout le temps de me battre pour ce pro-jet. Le mrite revient aux habitants qui mont suivie. Il y a aujourdhui 155 familles qui compostent. Un bio-seau est fourni gratuitement par Toulouse Mtropole chaque famille qui souhaite composter. pluchures de fruits et lgumes, coquilles dufs, f i ltres caf Cet acte colo et citoyen permet

    Des habitantes du quartier Empalot Toulouse ont ob-tenu la mise en place dun site de compostage depuis 2013. Devant le succs grandissant de lopration, trois nouveaux sites viennent dtre installs.

    En une demi-journe, le composteur tait moiti plein, il y avait mme la queue devant !

    30 %CEST LA PART DE DCHETS PUTRESCIBLES (CAPABLES

    DE SE DGRADER) DANS LES ORDURES MNAGRES

    (SOURCE : ADEME).

    aux habitants de rduire le poids de leur poubelle, mais galement de rcu-prer le f r uit de leurs efforts : un excellent ter-

    reau pour leurs plantes.Lengagement de Fatima ne sarrte pas l. Elle participe activement lAtelier solidaire qui vient douvrir Empalot, qui a pour but de permettre aux habitants damliorer leur loge-ment grce des prts doutils, des conseils sur les conomies dnergie et des ateliers collectifs de bricolage. Elle porte galement un projet de Maison dassistantes maternelles. Pas nimporte quelle MAM bien sr. Une colo MAM !

    VIVREAUJOURDHUI

  • VIVRE AVEC UN ANIMAL :DES DROITS MAIS AUSSI DES DEVOIRS

    TRAIT DUNION11

    La loi autorise les locataires avoir un animal domestique. Cela ne signifie pas que tout est permis. Comment vivre avec un animal sans embter ses voisins ?

    Votre bailleur ne peut pas vous interdire de poss-der un animal familier, condition que celui-ci ne nuise pas au voisinage. En revanche, un bailleur

    a le droit, dans son rglement, dinterdire la possession de chiens de premire catgo-rie, cest--dire les chiens dattaque, comme les pit-bulls. Les animaux non domestiques (serpents, fauves, poules) sont galement interdits. Si vous avez un animal de compa-gnie, ou si vous envisagez den adopter un, la premire chose faire est donc de lire ce qui est stipul dans le bail que vous avez sign.

    LE BRUIT, NUISANCE NUMRO 1Nos adorables compagnons peuvent mal-heureusement tre lorigine de nombreuses nuisances. Et en premier lieu, le bruit. Les aboiements des chiens des voisins sont la principale cause des plaintes pour nuisances sonores. En cas daboiements intempestifs toute heure du jour et de la nuit, le propri-taire du chien fautif encourt une amende pouvant aller jusqu 450 euros. Les excr-ments non ramasss, les mauvaises odeurs dues une litire sur le balcon, un chien un peu trop agressif constituent galement des nuisances.En tant que propritaire, vous tes respon-sable de votre animal et des problmes quil peut provoquer. Et cela, mme sil se perd ou schappe, selon larticle 1385 du Code civil. Si, par exemple, votre chien brise sa laisse et cause la chute dun enfant, vous pouvez tre dclar responsable. De mme, si votre ani-mal sintroduit dans un appartement et vole une tranche de jambon : vous devrez rem-bourser les voisins ou les inviter manger !

    QUELQUES RISQUES ENCOURUSLe bailleur peut vous imposer de prendre les mesures ncessaires pour faire cesser les nuisances. Si le trouble ne cesse pas, vous risquez : des amendes, la rsiliation de votre bail, une peine de confiscation et de placement en chenil,

    prononce par le tribunal.

    ne prenez pas trop danimaux : mieux vaut en avoir un seul et bien sen occuper ;

    ramassez systmatiquement les djections, mme sur les espaces verts ;

    duquez votre animal pour lui ap-prendre les bonnes manires ; ne laissez pas votre animal enferm

    sur le balcon pendant des journes entires ; tenez votre animal en laisse lors de sa

    promenade, mme dans les parties communes ;

    changez rgulirement la litire de votre animal.

    Les 6 rgles dor

    VIVREAUJOURDHUI

  • VASION12

    Lodeur du bois, le crpitement des flammes dans le pole, et limmensit blanche autour de vous : dpaysement garanti.

    MON CHALET EN BOIS EN PLEINE NATURE

    Font-Romeu, vous pouvez louer un chalet en bois pour vos vacances dhiver, aux antipodes des locations classiques.La station, trois heures de route de Toulouse, se situe au cur du parc naturel des Pyrnes Cata lanes et propose, en plus dun superbe

    domaine skiable, une foule dactivits sportives et ludiques pour toute la famille.Les chalets en bois du village Huttopia peuvent hberger jusqu 6 personnes. Pour les familles plus nombreuses et les groupes damis, il est possible de louer des chalets cte cte. Construits en 2008,

    entirement en bois co-conu et monts sur pilotis, ces chalets disposent de tout le confort, mme le lave-vaisselle ! Un vrai nid douillet, 300 mtres du dpart des tlcabines de la station Font-Romeu Pyrnes 2000.

    Plus dinformations sur www.chalets-fontromeu.com, par tlphone au 04 68 30 09 32Office de Tourisme de Font-Romeu : Tl. 04 68 30 68 30

    On glisseSki de fond, ski de piste, snowboard, snowkite, luge, freestyle Il y en a pour tous les gots sur le domaine skiable de Font-Romeu Pyrnes 2000. Les enfants sont servis avec lespace ludique de 20 hectares qui ne compte pas moins de 6 pistes vertes scurises, un dual slalom, deux mini bordercross, un practice de luge gratuit, un tlski gratuit, et une piste baby luge.

    On se promneSur les hauts plateaux de Font-Romeu, dans les sous-bois ou vers les lacs gels du Carlit, la nature vierge de toutes traces soffre au visiteur. Pour dcouvrir ces tendues exceptionnelles, vous avez lembarras du choix .

    On se dtendAprs leffort, le rconfort. Les bains deau chaude sulfureuse de Dorres, de Llo ou de Saint-Thomas sont des merveilles de la nature. Dcouvrez le plaisir de plonger dans une eau 36 degrs, la tte dans les toiles : un moment part. Font-Romeu propose de nombreuses autres activits de dtente.

    On visiteLa chapelle de lErmitage, le Four solaire dOdeillo, le Train Jaune, les grottes, les muses Vous naurez pas assez dun week-end pour voir tout ce quil faut voir dans le coin !

    Quest-ce quon fait Font-Romeu lhiver ?

    VIVREAUJOURDHUI

  • Des informations pour votre logement

    DE VOUS

    OFFICE PUBLICDE LHABITAT DEDECAZEVILLE

    LE JOURNAL DU LOCATAIRE

    Gilles Vignaud, un nouveau responsable de la rgie p. 8

    Sapeurs pompiers : deux jours d exercices en situation p. 3

    Bacs compost : un geste vert et conomique p. 4-5

    N 81 DCEMBRE 2015

  • 2DE VOUS NOUS

    Le Prsident Marc Maza, les membres du Conseil dAdministration, le Directeur Gnral et lensemble

    du personnel vous prsentent leurs meilleurs vux pour lanne 2016.

  • 3DE VOUS NOUS

    SAPEURS POMPIERS Trois jours dexercices en situation

    Suite une explosion de gaz, un feu sest dclar au deu-xime tage dun apparte-ment dun des immeubles de la cit du Baldy, avec des

    victimes potentielles suite leffondre-ment de structures. Lalerte est donne et en quelques minutes, les premiers vhi-cules font leur apparition.Tel tait le scnario des manuvres effectues par le service dpartemen-tal sauvetage et dblaiements du SDIS Aveyron avec 35 sapeurs-pompiers dont 2 infirmires.

    Il faut savoir que le btiment A de la cit du Baldy, vid de ses occupants, et en attente de dmolition offre un terrain idal pour des exercices de ce type. Une convention a t signe entre lOPH et les sapeurs-pompiers du Bassin autorisant laccs au btiment afin deffectuer des manuvres.

    Un test grandeur natureTrois jours conscutifs dentranement, pendant lesquels tous les rflexes et les bases acqurir en matire de secours et de lutte contre les incendies, de chacun ont t revus de A Z. Ce test grandeur nature avait pour objectif de mettre tous les intervenants dans les conditions du rel. Pour les 32 sapeurs pompiers enga-gs dans lopration, ces exercices ont permis de coordonner les moyens de secours. Les minutes passent et la mon-te en puissance des moyens dploys est impressionnante. Chacun est son poste et sait ce quil a faire.Un moment inattendu pour les habitants de la cit penchs leur fentre pour ne rien manquer de ce grand spectacle.

  • 4DE VOUS NOUS

    Bacs compost :UN GESTE VERT ET CONOMIQUEDepuis 2009, votre bailleur social est engag auprs de la Communaut de communes de Decazeville pour quiper ses rsidences de bacs de compostage. Une pratique co-responsable qui dpend de la bonne volont de tous.

    Engage dans une politique de rduction des dchets, la Communaut de communes du bassin de Decazeville-Aubin a opt, en autres,

    pour la fourniture de composteurs dans plusieurs quartiers. En 2010, nous avons valu un tiers du poids des sacs noirs, qui contiennent les ordures mnagres rsiduelles, la part des dchets qui pouvaient faire lobjet dun compostage, explique Catherine Dhenain, technicienne au sein de la collectivit. Nous avons donc dcid de fournir des composteurs et des bio-seaux aux rsidences qui en faisaient la demande . Pour mener bien cette

    TmoignageJean-Claude Lemoine, 62 ans, rfrent de La Garrouste

    Je suis arriv dans le quartier en 2004 et je me suis demble investi en nettoyant un coin despace vert pour en faire un jardin ouvert tous. J ai drain de leau, cr un petit potager, et des

    bancs ont t installs. Quand on ma propos en 2010 dtre rfrent pour la mise en place dun bac de compostage, jai dit que a mintressait : je suis proche de la nature et pour un mode de vie sain. Je vrifie rgulirement que le bac ne contient pas de plastique et rajoute de la brisure de bois de temps en temps. Beaucoup de rsidents jouent le jeu et, au printemps, le compost est rcupr pour les pots de fleurs des balcons, des jardins et le potager. Tout le monde y trouve son compte.

  • 5DE VOUS NOUS

    dmarche, le souci de la Communaut de communes est de trouver dans les diffrentes rsidences, et dfaut de gardiens, des rfrents pour assurer un suivi du compostage. Cela ne demande pas beaucoup de travail : remuer de temps en temps, vrifier quil ny a pas de dchets en plastique, poursuit Catherine Dhenain, mais il y a parfois beaucoup de turn-over chez les rsidents et il savre difficile de trouver des rfrents fiables . Dans ce but, lOPH de Decazeville fait remonter les demandes de ses rsidences. Les rfrents, qui connaissent leurs voisins, sont les garants de la russite du projet qui peut galement savrer crateur de lien social.

    partir de dchets du jardin et de cuisine, le compostage permet dobtenir gratuitement un amendement organique : le compost. Cette pratique savre conomique et environnementale :

    Elle amliore la valeur agronomique des sols et permet dviter lachat dengrais chimique.

    Elle diminue la quantit de dchets mnagers et par consquent les missions de gaz effet de serre.

    Elle limite les cots lis llimination des dchets et laugmentation de la redevance ordures mnagres.

    Le compost et ses atouts

    TmoignageFabienne Perianez, 48 ans, rfrente de la Cit Vialarels

    Jai commenc mettre des fleurs, il y a quelques annes de cela. Puis, lan dernier, avec deux autres rsidents, nous avons cr un potager : avec tous les scandales alimentaires que lon voit, cest un vrai plaisir de manger ce que lon a cultiv Au dbut, nous utilisions le compost dune autre cit puis nous avons t quips en juin dernier. On y dpose des restes, des pluchures de fruits et de lgumes, mais aussi des feuilles, des branchages Une petite trappe permet de rcuprer le compost. Et cet t, cest promis, ceux qui utilisent le bac compost auront droit des lgumes du potager !

    du poids des sacs dordures mnagres rsiduelles contient

    des dchets compostables

    1/3

  • 6DE VOUS NOUS

    ACTUALITSUn doute, une question, la recherche dun logement, quelles sont les dmarches faire pour obtenir un logement, quel prix autant de questions pour lesquelles chacun na pas forcment le temps de dcrocher son tl-phone ou de se dplacer ! Dsormais toutes ces questions peuvent avoir une rponse. Il suffit de se rendre sur le site de lOPH de Decazeville. Nouvelle version, un module ddi aux locataires, le magazine en ligne, des informations mises jour tout y est maintenant accessible de chez soi.

    Le saviez-vous ? En France, un incendie domestique se dclare toutes les 2 minutes. Le feu est responsable de 460 dcs par an. Une pice en feu atteint 600 C en 3 minutes. Dans chaque cage descalier des bti-ments, se trouve un systme de dsenfumage sous forme dune trappe. Il sagit dun lment de scurit vital en cas dincendie. En brisant la petite vitre et en abaissant le levier, il permet louverture dune trappe qui aspire les fumes toxiques dincendie. Dtrior, il met votre scu-rit en pril ! Il ne faut en aucun cas ouvrir la trappe de dsenfumage pour simplement rafrachir votre cage descalier quand il fait chaud, ou pour larer . En effet, le systme fonctionne laide dun mca-nisme et dune cartouche air comprim qui se vide lorsque la trappe doit tre ouverte. Cette cartouche ne peut tre utilise quune seule fois et, une fois vide, la trappe ne pourrait pas se r-ouvrir, en cas de rel incendie, vous mettant au contact des fumes toxiques mortelles.

    Mieux vaut prvenir que gurir

  • 7DE VOUS NOUS

    ENQUTE OPS ET SLS

    AVIS AUX RETARDATAIRES

    Vous le savez tous : ctait avant le 15 novembre dernier que les locataires de logements conventionns devaient nous retourner la fiche de renseignements (jointe au loyer doctobre 2015) ainsi quune photocopie de lavis dimposition 2015 (sur les revenus 2014).Attention : la communication de ces informations dans un dlai dun mois est obligatoire. dfaut, vous vous exposeriez aux sanctions prvues par la loi. Pour lenqute SLS, en cas de non rponse, un Supplment de Loyer de Solidarit maximum ainsi quune indemnit forfaitaire pour frais de dossier de 25 (montant fix par arrt ministriel du 22 octobre 2008) et une pnalit mensuelle de 7,62 vous seront quittancs compter du 1er janvier 2016.

    DmolitionB aldy bt . A La Forzienne, entreprise retenue pour ce march est arrive sur le site le 19 octobre dernier pour procder dans un pre-mier temps au dsa-miantage de certaines parties du btiment. En suivant la dconstruction a commenc avant la dmolition.

    76 avenueRamadierLes entreprises Rouquette et Decutis attributaires du march ont commenc la mise en place le 9 novembre dernier pour effectuer le dsamiantage du btiment, qui permettra ensuite de procder la dmolition.

    VialarelsSuite la rnovation des parties communes et des faades effectue, la dernire tranche de rnovation va commencer. Elle concerne le remplacement des menuiseries. Le logement tmoin tant termin, la suite des travaux devrait dbuter courant janvier 2016.

    LenvolLes travaux ont dbut le 14 septembre 2015, lentreprise Rouquette a prpar le terrain en crant 2 plateformes pour accueillir les 5 pavillons sur le haut de la parcelle et le collectif sur le bas. Ce sont les pavillons qui sortiront de terre en premier.

    TRAVAUX

  • 8DE VOUS NOUS

    Rencontre avec Gilles VignaudUN NOUVEAU RESPONSABLE DE LA RGIE

    Informer les locataires, traiter et transmettre, le cas chant, les demandes et les rclamations, vrifier le bon fonctionnement des quipements de la rsidence,

    solliciter les entreprises, suivre et rcep-tionner les travaux dentretien courant, sans oublier lorganisation du travail de son quipe de huit personnes Gilles Vignaud, responsable de la rgie de lOPH de Decazeville, depuis le 7 septembre dernier, apprcie ce nouveau mtier. Cest un mtier vari et en perptuelle recherche de solutions efficaces sur diff-rents problmes. Cest galement un mtier de contact, dchanges que ce soit avec

    les locataires comme avec mon quipe . Avec environ 1 000 logements sous sa res-ponsabilit en termes de maintenance technique, Gille Vignaud et son quipe ralisent pas moins de 170 interventions par mois, qui vont dun lger problme dlectricit la rfection complte dun appartement. Son quipe se compose de diffrents corps de mtiers : plombier, lectricien, menuisier, peintre, secr-taire il y en a pour toutes les inter-ventions. tant moi-mme de nature manuel, jaime tre sur le terrain avec les quipes pour trouver la bonne solution toutes les interventions quil nous faut organiser dans les rsidences .