Le Béarn, regards sur un patrimoine

Click here to load reader

  • date post

    29-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Quatre auteurs passionnés, fins connaisseurs du Béarn, conjuguent leurs savoirs et leurs talents pour nous offrir cet ouvrage unique. Leurs regards croisés interrogent les grands sujets qui fondent l’identité de cette région, éclairent son patrimoine et en expriment la singularité. Le livre, largement illustré de photographies et de reproductions de documents d’époque, présente cette richesse historique et cette diversité écologique, dans toutes ses dimensions culturelles contemporaines.

Transcript of Le Béarn, regards sur un patrimoine

  • LOUBATIRES

    LE BARNRegards sur un patrimoine

    Textes dAlain Cazenave-Piarrot Sylvia RobertJean-Christophe Sanchez

    Photographies dtienne Follet

  • e Barn est un pays riche en souvenirs Cest ainsiqumile Garet, en 1911, dbute son Histoire du Barn et lonpourrait rajouter que le Barn est aussi riche en personnages

    illustres : Gaston Fbus, Jeanne dAlbret, Henri IV, Bernadotte, devenu roide Sude, Francis Jammes La plupart de ces noms sont plus ou moinsconnus et nous nen ferons pas encore lhistoire. Dautres avant nous ontminemment rempli cette mission.

    En 1609, Pierre Olhagaray, historiographe dHenri IV, rdige la gloiredes anctres du premier des Bourbons, une Histoire de Foix, Barn et Navarre,diligemment recueillie tant des prcdents historiens, que des archives des ditesmaisons. Par la suite, en 1640, Pierre de Marca publie une monumentaleHistoire du Barn. Les rudits et voyageurs des XVIIIe et XIXe sicles, puis lesuniversitaires contemporains ont apport des contributions non ngligeablesrenouvelant et compltant nos connaissances sur lhistoire du Barn.

    Au sicle des Lumires, labb dExpilly dans son Dictionnaire gographiquedes Gaules et de la France crit que le Barn est born au Nord par la Chalosse,le Tursan et lArmagnac, au Sud par les Pyrnes qui [le] sparent de la

    Page de gauche : vue du chteau de Pau et du Parlement de Navarre.

    Pages suivantes : carte Cassini de laire dOrthez (XVIIIe sicle).

    R E G A R D S S U R U N P A T R I M O I N E L E B A R N 7

    LE BARN EST UN PAYS RICHE

    EN SOUVENIRS

    L

  • Navarre et de lAragon, lEst par la Bigorre, et lOuest par le pays deSoule et la Basse-Navarre. [] Cette province est arrose dun grand nombrede rivires [] le Gave dAspe, ceux dOssau, dOloron, de Pau, lOurson, laGabas, lArsie, etc. La plupart de ces rivires sont extrmement rapides []elles ne sont point navigables except pour des radeaux. Elles sont toutestrs poissonneuses []. Le climat [] est partout fort sain. Les plaines

    sont beaucoup plus fertiles [] Les coteauxsont garnis de vignes qui produisent dexcellentsvins et en trs grande quantit [] Les mon-tagnes sont riches non seulement en pturagesexcellents, mais encore en belles forts, do lontire des mts de navires [] Salies, il y a unesource deau sale qui fournit assez de sel pourle Barn et la Navarre. Quant aux Barnais,ils sont fort laborieux, trs adroits, industrieux,bons soldats, fidles, sobres, conomes et propres,mais on leur reproche davoir trop dattachement leurs intrts, et dtre dissimuls. En gnral

    ils sont bien faits et robustes. Leur langue est particulire au pays et trsdifficile apprendre : mais parmi eux toutes les personnes qui ont reu delducation, entendent et parlent fort bien la langue franaise.

    Mais revenons ce territoire, ancien tat pyrnen, vicomt devenueprincipaut souveraine, intgr en 1790, avec les trois provinces basquesiparraldes, au dpartement des Basses-Pyrnes qui depuis 1969 sappellePyrnes-Atlantiques.

    Le gave de Pau au petit matin.

    Page de droite : la valle de Laruns,photochrome de 1895.

    1 0 U N P A Y S R I C H E E N S O U V E R N I R S L E B A R N

  • Descript. Benearni et Bigorni in Aqvit. Carte en couleurs du sud de lAquitaine (Barn, Bigorre, Gascogne, Royaume de Navarre) avec les reliefs, les principales villes et les places fortes. Cette carte est en latin et en vieux franais (1606).

  • Le Barn primitif na pas de lgendes,[et] un voile pais recouvre son pass.

    Du temps de Csar, crit labb dExpilly, le Barn tait habit par les Be-nearni []. Ils habitaient le pays qui est connu aujourdhui sous le nom deBarn []. Ils taient borns au Nord par les Tausates ; au Sud par les PyreniMontes, les Monts Pyrnes qui les sparaient de la province tarragonaise,en Espagne, lEst par les Bigerri ; et lOuest par les Tarbelli et les Vassei.De ce peuple, qui est devenu ponyme du territoire quil habitait, il ne resteque peu de traces et comme la crit . Garet, le Barn primitif na pas delgendes, [et] un voile pais recouvre son pass. Seules demeurent dessources latines, Pline et Strabon notamment, ainsi que les tmoignages misau jour lors de fouilles archologiques, comme les mosaques de Juranon(Pont dOly), de Bielle ou encore de Taron dans le Vic-Bilh, le taureau enbronze trouv Arbus, et dautres conservs dans les muses de Lescar etdOloron-Sainte-Marie, les deux anciennes civitas.

    BeneharnumDans lItinraire dAntonin, source antique qui est un guide des voies ro-

    maines et des villes qui sy trouvent, est signale la ville de Beneharnum, ca-pitale des Benearni et situe au carrefour des voies qui allaient de Bordeaux Saragosse et de Dax Toulouse.

    Longtemps lemplacement de cette ville a t discut, et seules quelquessources la rappelaient. Pour P. Marca, elle demeure ensevelie sous ses ruinesde telle sorte que la mmoire de son nom se perdit, et fut touffe dans une

    R E G A R D S S U R U N P A T R I M O I N E L E B A R N 1 3

  • paisse fort Selon lopinion communment admise, elle stendait aupied de la ville actuelle de Lescar, et un chemin dit de Beneharnum le rappelle.Si les fouilles nont pas permis dexhumer le site, des vestiges ont t retrouvsdans le quartier du Bail ainsi que des restes de lenceinte de lAntiquit tar-dive.

    En 58 avant J.-C. dbute la guerre des Gaules et, en 56, Crassus, jeunelieutenant de Csar, soumet, en mme temps que lAquitaine, le pays desBenearni. Celui-ci correspond la valle du gave de Pau et aux coteaux duSaubeste et du Vic-Bilh. Vainqueur, lhabile gnral romain, crit Jean Eytdans son Petit prcis dHistoire du Barn, se montra gnreux [] il respectaleurs lois et leurs coutumes []. Il avait compris combien ces peuples taient

    Lescar, une des mosaques romainesapparaissant dans le cur de la cathdrale, au sol, vestige dune villa romaine.

    1 4 U N P A Y S R I C H E E N S O U V E R N I R S L E B A R N

  • naturellement fiers et il chercha adoucir pour eux les rigueurs de sa do-mination. Au IIIe sicle, les Benearni sont intgrs dans la province de No-vempopulanie (bassin de lAdour et rive gauche de la Garonne) et Beneharnumdevient une civitas, entit politique qui sous lempire romain correspond la ville-capitale et au territoire sous son autorit.

    Au-del de Beneharnum, la voie romaine qui menait vers Saragosse, viale Summum Pyrenum ou Summus Portus (le col du Somport), traversait leterritoire des Iluronenses.

    IluroLa haute valle du gave dOloron, et ses

    affluents des Bartous, tait peuple par les Iluro-nenses. Il semblerait quils avaient fait de la collinede Sainte-Croix, situe la confluence des gavesdAspe et dOssau, un oppidum devenu avec la ro-manisation une civitas nomme Iluro, qui est aussile nom dune divinit pyrnenne.. Mais cest autourde la cathdrale Sainte-Marie (la ville basse ?) quelon a retrouv des vestiges antiques (restes de muret de matriaux, cramiques ou encore monnaies).

    LItinraire dAntonin la situe sept lieues gauloises dAspe et douzede Beneharnum. Il demeure de cette antique cit une borne milliaire, trouveen 1860 et conserve la Maison du Patrimoine dOloron, o lon peutencore lire ILURO MP (Iluro millia passuum). En amont, lItinraire identifieAspa-lucam (Urdos), Forum-ligneaum (Ascous) et enfin Summun-Pyrenum.

    Oloron Sainte-Marie.

    R E G A R D S S U R U N P A T R I M O I N E L E B A R N 1 5

  • P. Marca signale aussi lexistence dune inscription antique Escot : Aubout de la valle se rencontre la sparation des Espagnes en lendroit le plushaut des montagnes [] Somport, en langage vulgaire []. Or, comme ce passage facilitait la communication des Gaules avec lEspagne,Csar prit le soin de faire couper force de main un rocher haut lev, quitait sur lentre de lembouchure de la valle, du ct dOloron ; o lon re-connat encore les traces du nom de Jules Csar dans linscription qui estgrave en lettres digitales sur la cime du rocher, nomm Pena dEscot.Comme pour Beneharnum, cette inscription a fait dbat

    Pour ce qui est de la valle dOssau, une autre peuplade sy tait installe,les Occidates dont il reste les tmoignages archologiques trouvs Bielle.

    Voici maintenant lobscurit qui recommenceAu Ve sicle les barbares envahissent lempire romain et la Novempopulanie

    se trouve sur le chemin des Alains, Vandales, Suves puis des Wisigoths.Les sources mentionnent aussi les Vascons, peuple du Nord de lHispaniequi, chasss de la pninsule par les Wisigoths, se seraient installs (r-installs ?) dans le bassin de lAdour. Les deux civitas devenues cits pisco-pales, qui avaient sans nul doute prospr sous la pax romana, subissent alorsdes assauts rpts jusqu la constitution du royaume mrovingien ; lactuelBarn faisant partie de lAquitaine franque.

    Au VIIe sicle, la valle dOssau et Iluro sont sur la route des Sarrasins quisenfoncent dans le royaume franc jusqu la bataille de Poitiers (732). J. Eytcrit quils reprirent le chemin de lEspagne ravageant tout sur leur passage[] dcims par les populations vasconnes, ils se rfugirent dans les

    Remploi de matriaux anciens dans les murs et faades Bielle.

    1 6 U N P A Y S R I C H E E N S O U V E R N I R S L E B A R N

  • Oloron Sainte-Marie, le gave dOssau.

  • ww

    w.lo

    ub

    atie

    res.

    frISBN 978-2-86266-637-2

    29 9 782862 666372

    Le Barn est un pays riche en souvenirs par Jean-Christophe Sanchez

    Ressources naturelles du Barn par Sylvia Robert

    Passages et cheminements travers les Pyrnes barnaises par Alain Cazenave-Piarrot

    LE BARNRegards sur un patrimoine

    Pau, vers 1895.Sainte-Marie dOloron.