Expansion Madagascar N°06

download Expansion Madagascar N°06

of 40

  • date post

    08-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    626
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Le Magazine du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) -----

Transcript of Expansion Madagascar N°06

  • Le Magazine du Syndicat deS induStrieS de MadagaScar

    Une ralite optimiser pour

    Madagascar

    T.I.C. : HUB DE

    LOCEAN INDIEN

    Rude combat des industriesNos Rgions | SUD-OUEST

    Investir, seul cl du dveloppement

    Food and Beverage

    GRATUIT

    cAhIER SpcIAl EBIT : MADAGAScAR HUB DE lOcAN INDIEN

    n 6 - nov. / dc. 2010

  • ditorial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

    Capital eCo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

    HUB de loCeaN iNdieN Une ralite optimiser pour Madagascar . . . . . . . . . . . . . 6

    les iNdUstries aU qUotidieN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

    premire ligne | Bientt une foire du lait Madagascar . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

    rgioN | sUd oUest . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

    regioN sUd oUest | rude combat des industries pour le dveloppement 28

    HasYMa | redmarrage de lactivit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

    Copefrito | a la sauvegarde de la filire pche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

    artisaNat | Valorisation du tapis dampanihy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

    iNdosUMa | Une raffinerie grande capacit de production. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

    spirUsUd | pionnier dans la production de spiruline . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

    toUrisMe | redmarrage difficile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

    la Vie dU siM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36

    aCtUalits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

    CHroNiqUe des leCteUrs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

    les standards de rfrence dambatovy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

    Sommaire

    1 bis, Rue Patrice LumumbaAntananarivo - MadagascarTl.: +(261) 20 22 240 07E-mail: syndusmad@moov.mgSite web: www.sim.mg

    Fondateurs Hery Ranaivosoa, Fredy Rajaonera, Laurent Rajaonarivelo, Stphane Raveloson, Damase Andriamanohisoa, Karim Barday, Francis Rajaobelina, Franck Fohine, Claude Ratefiarisoa

    Directeur de publicationClaude Ratefiarisoa

    CoordonnatriceLa Ratsiazo

    Ont collabor ce numro- Fanjanarivo Symonette- Felana Lalatiana- Mialy Razanajatovo

    Rgie Publicitaire : Mialy Razanajatovo

    Maquette: Hery Lalaina Razafimamonjiraibe

    Impression: Imprimerie NIAG Tl. 22 204 20 - niag@iris.mg

    Dpot lgal: N06-Octobre 2010

    286

    38

    le MagaziNe dU sYNdiCat des iNdUstries de MadagasCar

  • 4 EXPANSION MADAGASCAR - NOVEMBRE / DECEMBRE 2010 - N6

    editO

    Mesdames et Messieurs, chers lecteurs,

    Un des faits marquant cette rentre est la publication de la loi des finances rectificative 2010. En effet, quand le SIM avait mis sa dsapprobation lencontre de la loi des finances 2010, les matres dcole lui avaient promis de faire un effort, sil y aura une loi rectificative, pour tenir compte de quelques dispositions favorables au dveloppement de lentreprise prvues dans le plan de relance. Mais finalement, cette loi nest pas faite pour nous : les articles premier et deux de ce texte spcifient bien que les dispositions tant du code gnral des impts que du code des douanes restent sans changement. En fait, ce ntait quune promesse mais pas une parole donne. Il ne faut pas leur en vouloir et la prochaine.

    Certes, cela ne veut pas dire quils nous oublient. Loin de l. En reconnaissant lexistence de fraudes et de fausses dclarations limportation, faits que le SIM a toujours dnoncs cor et cri, quelques actions ont t inities pour enrayer ce flau.

    Dune part, une rencontre a t organise par ladministration pour runir tous les acteurs concerns par le sujet qui a dbouch la mise en place dun comit technique de rflexion. Si lobjectif est louable, lapproche adopte ne permettrait pas de rpondre aux attentes des oprateurs, du moins dans limmdiat. Malgr les dbats anims dans ces comits, on risquerait toujours de ressortir au final un dromadaire au lieu dun cheval . Ne seraitil pas plus simple dappliquer immdiatement les textes en vigueur avec plus de rigueur et dimpartialit et dapporter les modifications ou rajouts au fur et mesure des lacunes constates ?

    Dautre part, une mesure, que le SIM avait dj propose depuis un certain temps, vient dtre applique travers une note de ladministration douanire. Il sagit de la fixation dune valeur minimale dclare au ddouanement sur les produits classs sensibles . Les premiers produits viss dans cette premire note sont le sucre, la farine, les olines et le ciment, et elle est appele voluer mme mensuellement, ce nest plus une promesse, mais une parole donne. En effet, plusieurs produits finis imports devraient tre concerns par cette note, une petite enqute statistique nous a permis de constater que la valeur dclare au ddouanement ne reprsente mme pas la valeur dclare des intrants utiliss dans la fabrication locale de produits similaires. Cela concerne les bonbons, les biscuits, les piles, les lubrifiants, le lait concentr sucr, les ptes, et bien dautres Nous encourageons par consquent la douane poursuivre leurs efforts car on risque la fin de lanne de constater quil ny aura plus dimportation de sucre ni de farine mais directement du pain, des gteaux, des bonbons et des biscuits pour les ftes, et tout cela au dtriment des recettes publiques et de lindustrie nationale. Partez toujours de notre slogan Je Consomme malgache, tous nous y gagnons

    Comme dossier, EXPANSION MADAGASCAR traitera dans ce numro les tlcommunications , thme qui concide avec la tenue de EBIT 2010 . Nous vous livrons les forces et faiblesses de notre pays pour quil ne devienne le hub de lOcan Indien, et en supplment un cahier spcial sur cet vnement conomique denvergure qui se tiendra du 11 au 17 octobre 2010

    Enfin, dans notre rubrique cho rgional, nous vous prsentons lAtsimo Andrefana, une rgion qui, historiquement, devrait connatre un essor dans les complexes agro-industriels mais ce qui nest pas encore le cas jusqu maintenant.

    Bonne lecture

    Le Comit Directeur

    Editorial

  • 6 EXPANSION MADAGASCAR - NOVEMBRE / DECEMBRE 2010 - N6

    caPitaL ecO

    TIC | HUB DE LOCEAN INDIENUne ralite optimiser pour Madagascar

    Hub de locan Indien. Est-ce un potentiel qui est encore creuser pour Madagascar ou une ralit qui reste exploiter ? Des experts du sec-teur rpondent : Il faut dabord rappeler ce quest un hub. Cest un lieu de transit de bu-siness. Et Madagascar a un positionnement gographique idal pour sengouffrer sur ce crneau. De plus, il compte dj plusieurs infrastructures mme de laider dvelop-per un hub. Il y a le cble Eassy et le cble Lion 1 connect au cble Safe. Au Sud donc, linterconnexion linternational est par-faite pour les investisseurs puisquelle offre la redondance voulue en cas de coupure. Elle permet ainsi une scurisation maximale des trafics. Cest le principal souci de ces inves-tisseurs et pour ne pas les dcevoir, les op-rateurs sont condamns sentraider pour viter toute coupure .

    En matire de trafics internationaux, le seuil tolrable pour la coupure de la connexion haut dbit est de 5 minutes par an. Certains cbles sont trs performants et affichent

    moins de 2 minutes de coupure par an. Le seuil de tolrance est trs serr parce que le cble vhicule des oprations comme les transactions bancaires, les services comp-tables et financiers dentreprises, les appels pour le compte de socits, les envois de sons et dimages, etc. Particulirement pour les transactions bancaires, lerreur tolre est de 1 sur 10 000 et il faut la rgulariser en moins de 12h. Comme quoi, il faut une scurisation maximale qui ne concerne pas seulement la performance des cbles, mais aussi la fiabilit du systme anti-piratage.

    En ce qui concerne les infrastructures au nord du pays, la scurisation est galement assure par lexistence de plusieurs cbles. Il y a Eassy et bientt aussi Lion 2 prvu relier le Nord aux Comores, Mayotte, Mombassa et puis linternational. Et puis, il y a les cbles Safe, SAT3, Seacom, et aussi le projet de cble Ravenal devant relier Madagascar La Runion. On peut citer le projet Sganet, galement de dimension rgionale mais plus tendue que Ravenal. Comme pour le Sud,

    Pays 2009

    la runion 35,82

    afrique du sud 14,69

    Botswana 11,79

    tunisie 11,70

    Maurice 11,37

    sngal 10,54

    Bnin 9,70

    Maroc 9,47

    Cameroun 9,40

    Cte divoire 9,06

    lesotho 8,58

    algrie 8,31

    egypte 7,55

    ghana 6,41

    Mozambique 6,09

    Kenya 5,36

    tanzanie 4,85

    Madagascar 4,50

    (Source : Informa Telecoms & Media)

    chiffre daffaireS MOyen Pa