DOSSIER N°52 - · PDF fileDOSSIER N°52 Phénomène ovni ... un coup de...

Click here to load reader

  • date post

    06-Feb-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of DOSSIER N°52 - · PDF fileDOSSIER N°52 Phénomène ovni ... un coup de...

  • LAFFAIRE DHARAVILLIERSUn dossier ovni exceptionnel.

    1

    DOSSIER N52Phnomne ovni

    RETOUR SUR LAFFAIRE DHARAVILLIERS Un dossier exceptionnel aux consquences troublantes.

    Ci-dessus (document n1) : dessin de lun des pisodes les plus spectaculaires de laffairedHaravilliers. Le vhicule dun des tmoins, une Mercedes modle 300 TD, est survol pas une massegigantesque ayant la forme gnrale dun disque. De cet engin partent des rayons lumineux quiviennent se poser sur le vhicule larrt sur un parking situ au lieu-dit La Guibarderie (lendroit se trouve sur Le Ruel qui est un hameau dHaravilliers). Cette scne, dessine par M.D,sest droule le 10 janvier 1998 7h20 du matin.

    Laffaire dHaravilliers est sans conteste lune des plus impressionnantes observationsdovnis de lufologie franaise au XXme sicle. Cest aujourdhui un cas qui compte parmiles clbres. Tous les spcialistes saccordent sur ce point. Cest pour cette raison que javaisenvie de revisiter , si je puis dire, ce dossier exceptionnel qui est remarquable tant par laqualit des tmoins que par celle des enquteurs qui lont fait connatre un large public.Nous trouvons en effet dans la liste des enquteurs, les noms de Grard Dforge, JacquesValle, Jol Mesnard, Jean-Claude Venturini, Pierre Gurin, et Marie-Thrse de Brosse.Cest mon avis une affaire qui ne devrait jamais sombrer dans loubli tant elle comportedimplications qui nous permettent de mieux comprendre le phnomne ovni. LaffairedHaravilliers offre un large chantillon de la phnomnologie ovnienne : disque volantdaspect mtallique, massif (matriel), effets lumineux aux caractristiques tonnantes, effetsphysiques sur les automobiles (magntisme), effets physiques et psychiques importants sur lestmoins directs et indirects, apparition de facults paranormales, enlvement bord de lovni,rencontre avec des entits bord de lovni, changes dinformations avec les entits, implants,vie des tmoins bouleverse. Curieusement, la seule chose qui manque dans cette affaire cest

  • LAFFAIRE DHARAVILLIERSUn dossier ovni exceptionnel.

    2

    une trace physique au sol ou sur la vgtation environnante qui aurait pu tre analyse, ou un objet venant de lovni. Peut-tre que ces traces ont exist mais elles nont pas t releveslors de lenqute (du moins notre connaissance). Tous ces lments font de laffairedHaravilliers un impressionnant rservoir dinformations qui, selon nous, na pas texploit sa juste valeur. Cela dit, il faut sans doute pondrer cette dernire affirmationpuisque nous savons que ce dossier a t examin de prs par Jacques Valle. Au-del de lacompilation des faits bruts, nous pouvons donc imaginer que le clbre ufologue franais aprocd une analyse approfondie de toutes les donnes de cette affaire et quil en a tirer lesconclusions qui simposaient. Dans quelles autres mains plus discrtes, pour ne pas dire plussecrtes, est tomb ce dossier, cest un point sur lequel il est permit de spculer ? Rienninterdit de penser que des services de renseignement, franais ou amricains, ont t trsintresss par laffaire dHaravilliers qui, de ce fait, devenait une affaire sensible. Nous neconnatrons sans doute jamais les conclusions des services de renseignement puisque, pardfinition, ces services nont pas vocation communiquer en direction du public. Maiscomme nous ne sommes pas plus idiots que ces services et que nous disposons des mmesmatriaux (mais pas des mmes ressources) queux, nous pouvons donc nous aussi rflchiraux implications de laffaire dHaravilliers. Cest justement ce que je vous propose de fairedans le prsent dossier.

    Daniel Robin (septembre 2012). Site Internet : www.lesconfins.com

    Table des paragraphes :

    .1) Lenqute effectue par Grard Dforge.

    .2) La premire enqute de Franck Marie.

    .3) Jai vu un engin qui devait peser des centaines de tonnes .

    .4) Dans le vaisseau.

    .5) Matrialisation dun vhicule devant le tmoin M.K.

    .6) TOBOO = Tau Bootis ( Bootis) ?

    .7) Problmes de sant, de montre, et de vhicule.

    .8) Tentatives de reprsentation de lobservation par M.D.

    .9) Le jouet qui perturbait la petite fille.

    .10) La runion du 6 fvrier 1999 avec Jacques Valle.

    .11) Les certitudes dun rationaliste misent lpreuve.

    .12) Une rupture irrparable et un rappel lordre

    .13) Rencontre avec une mdium sur le parking des chasseurs.

    .14) Transformations physiques et psychiques.

    .15) Impolitesse et bienveillance des trangers de lespace .

    .16) Les entits des vaisseaux spatiaux.

    .17) Des coliers et des extraterrestres.

    .18) Haravilliers, une zone riche en observations.

    .19) Jaurais pu devenir un guru .

    .20) Annexe 1, revue Lumires Dans La Nuit (LDLN) N 349.

    .21) Annexe 2, lenqute de Gilles Pinon.

    .22) Annexe 3, quelques prcisions de Jean-Claude Venturini.-23) Annexe 4, polyglobulie vraie ..24) Discussion, analyse et rflexions personnelles.

    --------------------------------------------------------------------------------------------

    http://www.lesconfins.com

  • LAFFAIRE DHARAVILLIERSUn dossier ovni exceptionnel.

    3

    -1) Lenqute effectue par Grard Dforge.

    Nous proposons dans ce dossier n45 consacr au phnomne ovni le texte intgral du compterendu de Monsieur Grard Dforge qui a t le principal enquteur de laffaire dHaravilliers.Nous avons procd une relecture pointilleuse de son texte que nous avons modifi certains endroits. Le texte de Grard Dforge est certes de bonne qualit, mais nous lavonsamnag afin de prsenter ce qui nous semblait essentiel dans ce dossier. Nous avons doncsupprim quelques passages anecdotiques qui ntaient pas utiles, de notre point de vue, pourla comprhension des faits. Enfin, nous avons ajout des analyses et des commentairespersonnels, car nous estimons qu partir des faits prsents par Monsieur Grard Dforge, ilest possible de mettre en vidence des donnes susceptibles dclairer certains aspects duphnomne ovni et des entits qui en sont la cause. Laffaire dHaravilliers est remarquablepar bien des aspects : la dimension, la structure et les dplacements de lovni, la qualit destmoins, leur nombre, leur dispersion et les troubles physiologiques (et physiologiques) dontils eurent souffrir. Cest une rencontre rapproche du quatrime type (RR4) car le rcit dutmoin principal comporte les rminiscences dun enlvement bord dun ovni et de soncontact avec des entits extraterrestres. La personnalit des quatre tmoins ne laisse aucundoute sur leur sincrit et sur la ralit des faits quils ont rapports. Monsieur Grard Dforgea conduit de faon magistrale cette enqute. Qui plus est, il sagit l dun exemple passionnantqui montre comment mener et prsenter une enqute ufologique dune grande complexit. Ace titre, Haravilliers est un vrai cas d cole pour les ufologues.

    Voici ce que nous crivait Grard Dforge le 6 septembre 2012 : cest vrai que cest un casdune grande richesse et complexe. Avec beaucoup de ce que jappelle, dans mon jargon, dindices de crdibilit . Jai eu Mme D au tlphone ces jours-ci - encore trop marquepar le dcs rcent de son poux pour tmoigner - cependant, je suis autoris raffirmer que,aprs cette exprience impose son mari, son univers mental a compltement chavir .Son intelligence na pas t modifie, mais ses convictions, ses centres dintrts, les courantsdnergie qui lont habit, les messages tlpathiques qui lont envahi, les phnomnesphysiologiques quil a constat : acuit visuelle phnomnale, tout coup, courants dnergiedans les mains, et bien dautres phnomnes quil a dsir consigner dans un carnetsecret quil na jamais voulu nous dvoiler, implant dans la cuisse, qui une fois vacu, acomme coup le contact avec certaines entits qui limportunaient. Ces lments, je lescertifie absolument. Lhistoire de ltui cigarette sur le parking des chasseurs est tout faitsavoureuse, en plus. M.D avait un humour dcapant, et en ces occasions, il laissaittransparatre une forme de rage envers ceux qui lavaient ainsi malmen, SANS LUIDEMANDER SON AUTORISATION (ctait lexpression quil employait). Cest cela, en fait,qui le mettait rellement en, colre, car ctait un homme trs cheval sur la politesse et lacorrection, dans les rapports entre gens de qualit (Grard Dforge).

    -2) La premire enqute de Franck Marie.

    Grard (Grard Dforge), jai un problme. Quelquun ma contact. Cela a commenc parun coup de fil dont jai retransmis par crit la conversation. Ce monsieur aurait subi unenlvement. Je lai vu une premire fois, et puis a a mal tourn. Il a lair davoir un caractredifficile, ou alors il a t profondment perturb par ce quil a vcu. Je connais ta diplomatie,est-ce que tu peux essayer de rattraper le coup ? Je crois en fait quil sagit dune affairesrieuse, mais je suis grill . Franck Marie avait promis M.D (le tmoin principal)

  • LAFFAIRE DHARAVILLIERSUn dossier ovni exceptionnel.

    4

    denvoyer un enquteur (Ci-dessous, document n4, reproduction du texte de la premireenqute adress Grard Dforge par Franck Marie).

    Pour bien situer le contexte de cette histoire, rappelons que les vnements survenus Haravilliers ont t vcuspar quatre tmoins principaux : 1) M.D qui conduisait une Peugeot 306 gris mtallis essence dun modlercent. M.D avait une habilitation Secret Dfense et avait organis la scurisation de sites stratgiques decommandement de larme franaise Taverny. Il tait la retraite au moment des faits. 2) M.K, qui tait un bonami de M.D tait au volant dune Mercedes avec un toit ouvrant. M.K tait employ chez Dassault en tant quecontrleur aviation et ancien pilote de F100. 3) J.M tait ingnieur BTP, spcialiste de la construction de tunnels.Il conduisait une Xantia Citron avec son bord son chien de chasse. J.M suivait la Peugeot 306 de M.D. 4)J.C.G est ancien ingnieur militaire. Il a travaill dans une base affecte aux missiles et sest reconverti commepatron dune menuiserie employant treize personnes. Il est dans la Peugeot avec M.D.

    Ci-d