TRACES magazine #93

Click here to load reader

  • date post

    01-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    221
  • download

    0

Embed Size (px)

description

ed. juillet 2014

Transcript of TRACES magazine #93

  • PaGes sPCiaLessYmPOsium De PrVOst | pAGEs 8-9

    11 JuiLLetau 10 aOtVaL-DaViD

    Vol. 8 no. 09 - 18 juillet 2014 | mENsuEL GRAtuit | 20 000 CopiEs CERtiFiEs | impREssioN iNtERGLoBE tC tRANsCoNtiNENtAL

    LAuRENtiDEs | LANAuDiRE | LAVAL | moNtRAL + WEB

  • 2 18 juillet 2014

    1001 pots

    Au cur du village et de la culture !

    Pour sa 26e anne, du 11 juillet au 10 aot prochains, cest sous ce thme rassembleur que revient 1001 Pots, lvne-ment de cramique le plus important en son

    genre au Canada. Tenu en plein air, de la mi-juillet la mi-aot, sur le magnifique

    terrain du potier Kinya Ishikawa, dans le village pittoresque de Val-David, cet vnement unique regroupe bon an mal an prs dune centaine de cramistes et potiers qui viennent prsenter au public leurs uvres et leur savoir-faire.

    Partage et dcouvertes

    Plus quun lieu dexposition, cest un lieu de partage o le public est amen non seulement changer avec

    les cramistes prsents, mais aussi dcouvrir tous les aspects de ce mtier millnaire grce diff-rents ateliers dapprentissage et de dmonstrations. Les uvres de prs de 100 potiers et cramistes se dploient sur le

    site o jardins, galeries et espaces dexposition sentremlent afin

    de crer surprises et dcouvertes

    chaque dtour. En plus des tables rserves chaque artisan et de lespace consacr la relve des coles professionnelles de cra-mique, des sections thmatiques extrieures et intrieures regroupent les uvres par su-jets : jardin, cuisine, art de la table, th, sculp-ture, productions denfants, dcoration int-rieure (lampes, cadres), bijoux et crations uniques... De plus, la Galerie Gatan-Beaudin prsente une slection de pices uniques d-montrant la volont de recherche et de dpas-sement des artistes prsents.

    Pour toute la famille, petits et grands !Pour clbrer son 26e anniversaire, lquipe de 1001 Pots a concoct une programmation riche et varie qui saura plaire tout public; petits et grands, amateurs et experts trouve-ront de quoi les combler. Plusieurs nou-veauts sont au rendez-vous : spectacle de tambours japonais, ateliers de dcou-verte et de dgustation de th anim en partenariat avec la maison de th Camellia Sinensis, visites commen-tes, prsentations de courts mtrages et bien plus encore. Consultez notre programma-tion pour les dtails.

    Exposer seul est juste la reprsentation dun artiste, alors quexposer en groupe devient un mouvement.

    Ouvert tous les jours du 12 juillet au 10 aot

    de 10 h 18 h et le 11 juillet, ouverture midi

    VaL-DaVID

    2435, rue de lgliseautoroute 15 Nord, sortie 76

    819 322-6868

    www.1001PoTs.Com

    in

    fogr

    aphi

    e tR

    ACEs

    2500, RuE DE LGLIsE VaL-DaVID 819-322-2030

  • 18 juillet 2014 3

    Le Temps... Nous,prsence artistique7 juin-5 oct. | sam. 10 h-16 h, dim. 13 h-16 h Espace fresque (salle communautaire)

    Les Jardins du prcambrien5 juillet-17 aot | Tous les jours 10 h-18 h23 aot-12 octobre | sam.-dim. 10 h-17 hLundi 1 sept. et 13 oct. | 10 h-17 h1301, monte Gagnon

    1001 Pots11 juillet-10 aot | Tous les jours, 10 h-18 h2435, rue de lglise

    Songes dt31 juillet-10 aot | Tous les jours 10 h-17 h autour de la petite gare | 2525, rue de lglise

    Festival des contes malts22, 23, 24 aotBrasserie Le Baril roulant | 2434, rue de lglise

    INFO : Bureau daccueil touristique (petite gare) | 2525, rue de lglise | 819 324-5678 / 1 888 322-7030, poste 4235 | www.valdavid.com

    Naturellement culturel !

    Exposer seul est juste la reprsentation dun artiste, alors quexposer en groupe devient un mouvement.

    Cotdentre :

    2$

    in

    fogr

    aphi

    e tR

    ACEs

  • 4 18 juillet 2014

    opiNioN

    tRACEs est un mensuel gratuit distribu dans les Laurentides, dans Lanaudire, Laval et montral.www.tracesmagazine.com

    aDministratiOn6, avenue Filion, saint-sauveur(qubec) J0R 1R0

    DireCtiOn De La PuBLiCatiOnAnnie Depont514 833-8718annie.depont@traceslaurentides.com

    assistante Nathalie Daragon

    DireCteur PuBLiCit pascal Kauffmann 514 349-4865pascal.k@tracesmagazine.com

    GraPHismeClaire Delpla, CommunicDesign.ca

    rVisiOn Des teXtesLauraine Croteau-Bertrand

    rVisiOn maQuetteCynthia Cloutier marenger

    imPressiOn interglobe

    tiraGe20 000 exemplaires

    site WeBmichle potvin, Webgraf.camichele.potvin@tracesmagazine.com

    DPt LGaLBibliothque nationale du qubecBibliothque nationale du CanadaissN 1922-3463

    toute reproduction des annonces et articles de traCes est interdite sauf contrat spci que.

    Prochaine tombe : 13 aot

    enCOre PLus sur

    www. traces magazine .com

    Patrice G. Llavador

    crire est souvent sans consquences matrielles immdiates. Tout au plus cela engendre-t-il une monte dadrnaline chez le lecteur, content ou agac de ce quil dchiffre. Au-jourdhui, quil me soit permis de profi ter de la vaste diffusion de ce cher Magazine TRACES pour que ses dizaines de milliers dexemplaires at-testent dune dmarche concrte de revitalisation de notre Saint-Sauveur en dsarroi.

    Pour commencer, la petite histoire : mon magasin de presse internatio-nale de la rue Principale va bientt baisser son rideau. Cet automne, jai cru le comprendre de la bouche amre de la propritaire plore. On pose comme principe que la libert de la presse est une activit fonda-mentale, quon doit protger ce droit linformation, base de lexercice du libre choix du lecteur et de ses actes civiques (on dirait aujourdhui b-tement citoyen , comme si tous les citoyens que nous sommes par dfi nition avaient le sens civique).

    On va mme jusqu protger fro-cement les sources de linformation, sources qui se tariraient certainement si ce secret ntait pas strictement ob-serv. Toutefois, une source donne naissance une rivire, et une rivire doit dboucher quelque part. Dans la vente des journaux et magazines, par exemple. Mais voil. Le village a du plomb dans laile. Les loyers des commerces sont anormalement levs, et les clients ne sont plus l, comme nous lavions anticip depuis des annes dans ces colonnes. Ils sar-rtent aux abords du village, frquen-tent les gros bidules qui le ceinturent, comme une sorte de palissade infran-chissable. Alors, ma petite vendeuse de journaux va fermer cette boutique quelle a ouverte il y a presque vingt ans. Elle nest pas la seule connatre ce type de tourments; il suffi t de voir anne aprs anne la valse des en-seignes des commerces de-ci de-l qui pensent stablir pour longtemps et ne passent pas lhiver.

    Alors, touristes, voyageurs, visiteurs dun jour ou dune fi n de semaine,

    il faut que vous compreniez quun village nest pas seulement un assorti-ment de maisons ou de condos, avec de gros magasins plants au hasard. Avec une seule liaison, vous, allant de lun lautre.

    Un village est comme un animal, avec un corps, des membres, un cur, une tte et vous, les humains, tes son rseau sanguin. Si mon ma-gasin de journaux ferme, je naurai plus dendroit o aller ramasser mes magazines, mon supplment lit-traire du vendredi, je naurai plus loccasion de bavarder avec celle qui scrupuleusement me remet toutes les semaines ces feuilles de papier tant attendues. Jopterai alors pour la ta-blette, et une des dernires raisons daller dans le village disparatra. Et je ne participerai plus de lirrigation de ce corps bien malade quest devenu ce village. Il en va de cette petite bou-tique comme de bien dautres. On construit des rsidences pour ans, on projette dimmenses centres de vacances rgionaux, des cascades de centres commerciaux qui seront en

    autarcie complte, avec des retom-bes locales douteuses. Et qui tous, de plus en plus, marginaliseront les commerces et lactivit du centre. Les ballons jaunes ne seront quun pitre remde pour attirer le chaland !

    Pour autant que vous, le passant qui lira ceci, tiendrez compte de cette supplique, venez donc vous prome-ner dans le centre du village. Brisez cette palissade psychologique, venez vous imprgner de latmosphre unique dun lieu naturel, sans ar-tifi ces, un vrai village, pas un de ces trucs prtendument rustiques de bande dessine ou tirs de Walt Disney. Vous aurez rabais, cerise sur le gteau, un super festival.

    Dpchez-vous, lt est install. Venez vous garer l, derrire lglise ou la Caisse. Cest gratuit, lentre est libre et, dune certaine manire, cest vous qui serez libre, de plus en plus libre.

    Entre libre

  • 18 juillet 2014 5

    Renseignez-vous sur notre service dentretien prpay

    franke.mercedes-benz.ca 1751 Rue Principale, Ste-Agathe Des-Monts 1 888-480-9075 Ouvert les samedis

    Mercedes-Benz Canada Inc., 2014. Vhicules illustrs : B 250 2014 avec ensemble Sport/berline C 350 4MATICMC dition Avantgarde 2014. PDSF national : 35 220 $/55 545 $. ** Le prix total de 32 915 $/44 965 $ incluent les frais de transport et de prparation de 2 245 $, les frais du RDPRM de 55,49 $, la taxe de 100 $ sur le climatiseur et les droits de 15 $ sur les pneus. 2 Les trois premires mensualits sont supprimes pour les modles slectionns jusqu concurrence de 1 350 $ (incluant les taxes) dans le cadre des programmes de location . * Offres de location bases sur la B 250 2014/la berline C 300 4MATICMC dition Avantgarde 2014 proposes uniquement par lintermdiaire des Services financiers Mercedes-Benz sur approbation du crdit, pendant une dure limite. Exemple bas sur une location de 394 $/578 $ (incluant un rabais de 1 015 $/2 510 $) par mois pendant 45/39 mois. Versement initial de 0 $/0 $ plus dpt de scurit de 400 $/600 $ et taxes applicables payables la date dentre en vigueur du bail. PDSF partir de 30 500 $/42 550 $. Taux annuel de location de 1,9 %/2,9 %. Obligation totale : 18 130 $/23 142 $. Kilomtrage limit 18 000 km par an (0,20 $/km supp