on e us en re renan e • • ue amaIS - : la "anlardi~c, mais celui du pou"o" t'réaleu'du Verbe....

download on e us en re renan e • • ue amaIS - : la "anlardi~c, mais celui du pou"o" t'réaleu'du Verbe. Jnn-LouisBESSIÈRE

of 13

  • date post

    07-Feb-2019
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of on e us en re renan e • • ue amaIS - : la "anlardi~c, mais celui du pou"o" t'réaleu'du Verbe....

JOURNAL D'INFORMATION MUNICIPALE

Pagd9

Page 23

Page IS

Page 17

Page 22

Page 24

Pages 12 et 13

Pages 11 et 14

N" 76 MARS 1985

La Maison pour Tous del'AiguelongueLa Concertation quotidiennedans les quartiers Page 8

L'enfance Page '1

'e

on e erus en re renan e ue amaIS

Programme du Millnaire

La Scurit

La FormationProfessionnelle

Le Carnaval

Le Millnaire

La vie d'un quartier:St Martin - Prs d'ArnesAiguerelles - Cit MionLa RauzeChoisir son sport la Paillade

De l'Art vivantMille ans de catchse Montpellier

p12 -13: la scurit

f

Paillade, la Cit G/y, la Chamberte, l'Aigue-longue, au Verdanson,etc, ..

Georges FRCHEDput-Maire

de Montpellier

L'expansion de MOfll-pellier ncessite de grandsefforts d'amnagement,notamment pour amlio

rer la circulation. C'est ce qui est fait avec l'amnagement du Ver-danson, la cration des voies sur berge, ('augmentation des placesde stationnement (Celleneuve, Esplanade, Abauoirs),

Nous poursuivons galement notre politique en matired'habitaf social, logements sociaux la zac de Tournezy, enmatire sportive, cration d'une base omnisports la Pail/ade,construction de trois gymnases Las Cazes, La Rauze el auxCvennes, en matire culturelle, construction d'une salle znith,amnagement du stade RichIer pour les grands spectacles estivaux,

La qualit de la vie Montpellier nous est envie partout enFrance, non seulement pour la clmence de notre climat, le regrou-pement de technopoles de pointe mais aussi pour l'importance et laqualit de nos quipements.

Nous Ile nOus arrterons pas en chemin, et pour chaque m011l-pelliraine et montpellirain, nous c011linuerons d'amliorer la vieau quotidien,

La cration de Genoveva aeu un succs retentissant,(e Cyrano de Bergerac deJrme Savary a refus dumonde, (e salon de (a CO/11-municatique dpasse nosesprances, et la cathdrale Saint-Pierre a connu une affluenceexceptionnelle avec la grande exposition rtrospective IOQO ansde catchse inaugure par Mgr Boffet, Evque de Montpellier.Toutes ces manifestations effectues au moindre cot grce ausponsoring des entreprises, jont de Montpellier une ville pharepour aujourd'hui et, nous l'esprons une ville pifote pour demain,

Mais le Millnaire ne prend (out son sens que parce qu'if s'ins-crit dans la grande dynamique que nous voulons impulser. SiMontpellier se srructure aujourd 'hui, c'est pour affronler {'avenirdans les meilleures conditions possibles. C'est dans cet esprit quenous avons dcid la ralisation de grands projets .- OpraRgional-Palais des Congrs, dnivel de la Comdie,

Ainsi, nous aurons Montpellier la plus grande place pitonned'Europe, projet l'image de notre volont d'ou\lerture sur lemonde.

Pour autant et paralllement ces grands travaux, nous n'enoublions pas la vie dans les quartiers qui reste une priorit pournotre quipe municipale,

Les quartiers se construisent, if faurles quiper et leur donnervie. C'est ce que nous faisons La Rauze, aux Ail{uerelles. la

Le Millnaire estdsormais en bonne voie.

poimc ; Antigone (quart'er neuf au~('nlrc de \lontpc'l1icr, conu parRil:ardo Bofill) eSl une ralisation qui(('rd date. Que ct SOil ...rai ou exagrn'a pc.'ul-tre pas rimporlanc"e qu'oncrOil. C'es/ l'fa; f)Q'r:t' qu'il le dit , akril, Alphon~ Daudel dans TaTla-rin de Tara'\Con ". El les gens du Midi\.a,cm bicn que ce livre n'esl pas cetuide la "anlardi~c, mais celui du pou"o"t'raleu' du Verbe.

Jnn-Louis BESSIRE

Liaison satelliteiateruniverslbire

Tendue \'ers la ce!bration, ceneannC'e de son millmaire. la \ille de\Iontpelher fait feu des qualre fersdan~ loutt"i lt"i dirt'C1ion. sous Iimpulsion de son maire, \1, George:s Frche; et le."> e:ntreprises artistiques, a\'ecd~ pe'T\Onnalil~ lelles que RicardoBofill, Jtrome Sa\ary. DominiqueBagouet, ne sont pas oubli-e$. or larichnst. cuflUri'lft lan! devenu/'aIlJ(}/lrd'hul lin/, absolut nkessill{IOllr Of/irfr dons un/' l'ille des enlfepriSfS dt haul nil'('(I1i D.

La musique, qui fut longtempsparente pauvre, met les bouchCcs dou-bles pour rattraper son relard. Depuisdeu, ans l'Orehe:slTe Philharmonique.lev celle saison il la dignitd'OrchesJre Rgional de Langued()Rous~illon. pour~uit une action exem-plaire sous la direCTion de son nouveauchef. Cyril Diederich, et j'Oprarennl de ses cendres dan~ le trs beauthtre il l'italienne de mille deux centsplaces. construit en 1888 par un lvede Garllier, Le directeur frachementnomm, M, Henri Maier (trente-hUInn~), qui vienl de l'Opra du Rhin viala ~alle Favart. aura pour mission non,eulement de lui donner une Slalurenationale. mais encore de prparernour 19881'ou\erture de la toute nouvelle salle de deux mille deux cents places, qui se: dre.ssera l'aulre bout de laplace de la Comdie...

La I( Genevive deSchumann rhabilit

Paru dans le MondeInformatique le 28 jan-vier 1985

Le MiniSlre de l'EduealionNalionale. la OCT (reprsente parFrance Cbl~ et Radio). et ta .soci.:tlNet ....ork Syslems France \iennent de.igner une eon\'ention d'.:tude visanl Clablir une liaimn numrique inleruni\er~ilaire . haut droil (2 'ibilS/s) viale 1-3lellite Teleom 1. pour raliser destramfen de fichiers.

Celle: conne,ion enITe lecentre decalcul PSI de l'uni''ersitlde Paris XI Orsay e:t le CNUSC de Montpellierperme:monT t'eS deux centres derecherche d'optimiser leurs mO}ensinformatiques. en rendant possible ledialogue de machines h.:trogmes(Digilal, Sprry, IBM). L'exprieneecommencera pendanl la deuximequin7.aine de fe-.rier.

Le Monde du 29 janvierCration Montpellier

Dans la Presse NationaleL'environnementL'air le plus pur:Caen el Montpellier

Paru dans Le NouvelObservateur le 18 janvier1985

Parmi l~ .'IlC" de r>lu~ de cenlmille habilanl'. Caen C1 \lompC'lherdctienm:m le ruban bleu de l'en,iron.m.'mem aH'I. 'ingl minogramme."> dedio'\,de de wuHre (SO,l par millimetre cube dair. CC'lui-.:i, n ~omme, n')eJ gu.:-re l'luI. iml'ur qu';i la campagne, o l'on ne rC'l\e ge-neralcmenl quede 5 ;i 15 mil."ogranlm~ rar millimeIre cube. "u f'.llmar Id&o.foreC'> le ple: agronomique de MOf11pcUier 1:'01 le premier tJe monde: le ,celeur ..ante- de 'Iompcllier I:'ot lrC\. en

Millnaire en pocheLa "Iaquetle du programmedu Miffnaire est fa disposi-lion du public au bureau muni-cipal dl' tourisme. fa mairie etdans fl'S grands servicespublICS.

- Budgel Primilif 1985 Seniccde, Eau'\: - Pri\ du \1' d'cau

Re~lallr"lion Tour de la B3r-hole : Tralau,\ dcu,~itlle tranche.Apr"" la conslruclion de l'es.:alicrintrieur, l'amnagement du che-min piton ct divers travaux definition. la Tour de la Babole seralermine pour la plu~ gmnde joiede la SO..:iCIC A\ITOnomique del'Hrault.

Amenagemenl du slade Rit"hter :1 'opralion l'l son achvemenlfera du stade Richier un vaSle lieude 'flCClade.. d'une capacil de(Illaranle mille "flCClaleurs. Ilpourra accueillir la Foire au.~manges qui lrouvera ain.~i unc..pace plus appropri el plus vaslej'IOur la frquenlatlOn du publi,;.

Poh..-e \1unkipalc - Ou\cnure de~ bureau\ anne'\:es au Commissa-rial .:el1lral du Polygone

- ~ou\eau Thcilre Populaire de la\Idilerran....c ; I.c N.T.P.\1 deJcrme Sa\ary J'OuTra ~'quiperen mal"'ri~1 \e' lei,Ires de nooles~e~ l'Opera popu-laire. Henr \13ier ne l'a.."he pa.son ail rait pour la musique con-temporaine mais il

Pierre PERALDIConseiller Municipal

Dlgu au\: Finances

adopt un budgtl rhlisle qui s'inscrit dans une polilique de SOutien de l'cono-mie mais aussi de solidaril. Solidaril puisque, la hau!>st des larir., publics esllimilt' afin de luller conlre nnnalion et ne pas gre\Cr le budget des familles au~re\enus mOde!lles. Les larifs publics municipau~ bien que lgrement en haussepar rapport li 1984, restent dan~ leur ensemble infrieurs li la hausse des prh laconsommation.

Dans cet e..pril, el fidle:i sa polilique, la Municipalil a limil la pressionfiscale, et Montpellier resle une des lrois villes de plus de 100,000 habitanls lamoins impost' de France.

Ceslle fruil de notre gestion dont louS les indicateurs classiques, charge dela deite, frais de personneL.. sont infrieurs aux mo)ennes nalionales.

Le journal ( Les Echos ). (quotidien conomique inconteSl) llrail dansson article sur les budgets locaux en 1985, ( les communes de\'ront adopter unegeslion plus rigoureuse ou alors faire moins appel l'imestisstmenl )). '1ous,nous avons choisi une gestion plus rigoureuse pour plus d'in\estissemenl,

La rigueur, nous la pratiquons avec une hausse modrie du budgel defonctionnemenl (5,36 '70) donl une part importanle esl consacre au renforcement de la seurit dans la cile, A cet effet, trenle qualre policiers municipauxonl l renuls et qualn' commissariats de quartier vonl lre crs,

1985 sera donc marqu par la rin des grands chanliers enlrepris, dnivel dela Comdie, amnagement du Verdanson, Maison des Syndicals, et par la miseen route de nouvelles ri'alisalions : Palais des Congrs, salle Znilh, conslruc-tion de deu\: g)mnases, reconslruclion des groupes scolaires Jeu de Mail el VerlDois, d'une crche, etc .. , Le cadre de vie n'esl cependant pas oubli puisquel'effort se poursuit pour rendre la vie des quartiers plus agrable. Dans Il' centreville les rues pilonnes seront bientI termines, et, quand les travaux de laComdie seront achevs, Monlpellier aura la place pitonne la plus vasled'Europe.

Rigueur et entreprise, ce n'eSI qu'au prix de cel effort que Montpellierpourra se dl!\:elopper et tenir son rle de grande capilale rgionale moderne etdynamique.

... ,oit 32 milliard.. d'ancirn~ franc, dt rali ..ation.. municipale.. dan, \0., quartier-..

Les quipemt'flts sporlirs.- Deu\ g)mnases seront con~lruits, un i Las CaLeS, l'autre