Models de communication

download Models de communication

of 27

  • date post

    18-Dec-2014
  • Category

    Education

  • view

    1.366
  • download

    8

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Models de communication

  • 1. 1-Mortensen: Dans le sens le plus large, un modle est une reprsentation systmatique d'un objet ou d'un vnement sous forme idalise et abstraite. Les modles sont arbitraires par leurs natures. L'acte d'abstraction limine certains dtails pour se concentrer sur les facteurs essentiels. . . La cl de l'utilit d'un modle est le degr auquel elle se conforme - en correspondance point par point - les facteurs fondamentaux dterminants du comportement communicatif ". 2. Les modles de communication ne sont que des images, ils sont mme dform des images, parce qu'ils arrtent ou geler un processus interactif ou Transactive essentiellement dynamique dans une image statique." 3. Les modles sont des mtaphores. Ils nous permettent de voir une chose en une autre.

2. 1- La dfinition d'Aristote de la rhtorique. Ehninger, Gronbeck et Monroe: L'une des premires dfinitions de la communication venus du philosophe-enseignant grec Aristote (384-322 avant JC). une. Rhtorique est la facult d'observer en tout cas donn les moyens de persuasion disponibles (Rhtorique 1335b). b. Le modle de haut-parleur centre d'Aristote reu peut-tre son plus grand dveloppement dans les mains de l'ducateur romain Quintilien (environ 35-95 AD), dont Institutio Oratoria a t rempli de conseils sur la formation complte d'un "bon" haut-parleur d'tat. 3. Le modle d'Aristote de la preuve. Kinnevay voit aussi un modle de communication dans la description d'Aristote de la preuve: A- Logos, est inhrent dans le contenu ou le message lui-mme b. Pathos, est inhrent dans le public c. Ethos, inhrente l'orateur 4. De nombreux thoriciens de la communication ont cherch conceptualiser le processus de communication . La liste prsente ci-aprs ne peut prtendre tre exhaustive, tant les modles sont nombreux et complmentaires. Lobjectif est de fournir un aperu de lvolution gnrale en explicitant les modles les plus connus ainsi que leurs apports. En Faite, Ils ont t catgories dans 3 types mais ils les regroupent pas: Early Linear Models Non-linear Models Multidimensional Models 5. Le modle de Claude Shannon et Weaver[7] dsigne un modle linaire simple de la communication. Un metteur, grce un codage, envoie un message un rcepteur qui effectue ledcodage dans un contexte perturb de bruit. Apparu dans Thorie mathmatique de la communication (1948), ce schma sert deux mathmaticiens Claude Shannon (pre entre autres de nombreux concepts informatiquesmodernes) et Warren Weaver (scientifique vers tant dans la vulgarisation que la direction de grands instituts). . 6. Ce modle, malgr son immense popularit (on le trouve cit souvent comme "le modle canonique de la communication"), ne sapplique pas toutes les situations de communication et prsente de trs nombreux dfauts : - et sil y a plusieurs rcepteurs ? - et si le message prend du temps pour leur parvenir ? - et si la ralit dcrite nexiste pas ailleurs que chez le premier locuteur ? - et sil y a plusieurs messages (au besoin contradictoires) qui sont prononcs en mme temps? - et sil y a un lapsus ? - et si sont mis en jeu des moyens de sduction, de menace ou de coercition ? - et si le message comporte des symboles nouveaux ou des jeux de mots ? En sus de sa linarit, le modle de Shannon et Weaver considre que le rcepteur est passif : toutes les recherches en Sciences de linformation et de la communication montrent que cela est simpliste, ou faux 7. Harold Dwight Lasswell, politologue et psychiatre amricain, sest fait un nom en modlisant la communication de masse travers les questions : Qui, dit quoi, par quel canal, qui et avec quel effet ? . Ce modle conoit la communication comme tant un processus dinfluence et depersuasion, trs proche de la publicitPourtant il est critiquable, sur la mme base que les critiques mises contre le modle deClaude Shannon et Weaver. - il envisage la communication comme une relation dautorit et de persuasion. -Et il nglige le message de rtroaction, ainsi que les notions depsychologie et de sociologie de part et dautre de la relation de communication. - Le rcepteur est toujours considr comme passif, ce qui est encore inexact, car il existe en gnral interaction entre lmetteur et le rcepteur, ce qui nest pas pris en compte dans ce modle. 8. Cet autre modle, fond sur la linguistique, est propos par Roman Jakobson ( 1896-1982). Ce linguiste russe dveloppe un point de vue centr non plus sur la transmission dun message, mais sur le message lui-mme, vitant ainsi les dangers dinstrumentalisation technique (voir sur ce point philosophie des rseaux). Il est compos de six facteurs. chacun de ces facteurs est lie une fonction du message, explicite par Jakobson. Le destinateur, li la fonction expressive du message, Le message, li la fonction potique du message, Le destinataire, li la fonction conative du message, Le contexte, lensemble des conditions (conomiques, sociales et environnementalesprincipalement) extrieures aux messages et qui influence sa comprhension, li la fonction rfrentielle du message, Le code, symbolisme utilis pour la transmission du message, li la fonction mtalinguistique du message, Le contact, liaison physique, psychologique et sociologique entre metteur et rcepteur, li la fonction phatique du message. On notera lapparition ou la rapparition des trois dernires notions (contexte, code,contact) qui compltent normment la vision densemble sur ce quest une communication. 9. George Gerbner, sociologue des annes 1950, avait lambition de formuler un modle gnral de la communication. Il prsente en 1956 un modle beaucoup plus complexe que les prcdents. Son modle sarticule autour de deux propositions essentielles : Il lie le message au contexte, ainsi il permet de le renseigner sur la signification dumessage. Il dcrit le processus de communication comme un ensemble deux dimensions : une perceptive et une autre dimension pour le contrle. Le trait particulier de ce modle est quon peut lappliquer aux diffrentes formes de communication en fonction du contexte. Il convient un acte de communication interpersonnelle entre deux personnes mais aussi au processus plus complexe de la communication de masse 10. Theodore M. Newcomb, 1953, prsente le modle ABX triangulaire et devient le premier introduire le rle de communication dans la relation sociale. Newcomb relve dans les relations sociales deux dimensions. Lattitude, qui est la qualit du lien affectif, et lunion qui est la spcificit du lien.Il nous fait galement remarquer que les relations se nouent gnralement autour dun objet (thme de conversation, une personne, une passion commune). La communication est donc ici apprhende comme un phnomne dynamique et complexe et non mcanique.Malheureusement pour ce genre de thorie, les tres humains ne sont pas des anges. Ils cherchent obtenir ou maintenir leur pouvoir, au travers de toutes les rhtoriques de linfluence. Le schma de Thayer doit tre revu et corrig par les tudes de Georges Gerbner sur linfluence long terme de la tlvision. Ainsi lorsque Thayer parle de sens recr par le rcepteur, il convient de ne pas perdre de vue que cette recration est elle mme le produit des influences et des interactions pralables ayant activ les processus didentification, de projection et de transfert. 11. Ce modle de Matilda White Riley et de John White Riley introduit de nouvelles notions, notamment celle de contexte et dappartenance un groupe, lies la sociologie. De plus ce modle est le premier prendre en compte la notion dune boucle de rtroaction, entre lmetteur et le rcepteur. Cela montre quil y a rciprocit et interinfluence entre les individus. Ce modle est lorigine des travaux sur la communication de groupe 12. Le mdiateur intervient directement dans la transmission. Il ajoute ou il retranche des significations, et ce titre, il est co-auteur. Dans le schma de Westley et MacLean, le mdiateur cherche tenir compte simultanment des champs sensoriels on noserait pas dire smantiques de lmetteur et du rcepteur Pour Thayer, cest le rcepteur qui trouve en lui-mme le message partir des stimuli que le processus de communication a rayonn, au sens dun rayonnement lectromagntique. Ce modle socratique est assimilable lapproche maeutique en matire dapprentissage. Il trouve cependant vite ses limites en minorant trop lactivit de lmetteur. Thayer et dautres thoriciens ne posent pratiquement jamais la communication en acte de pouvoirvis--vis de linformation. Pour eux, lunivers de la communication est vanglique ou rousseauiste. 13. Selon Charles Sanders Peirce, La relation de signe est la cl. Il dcrit cetter relation de signe avec trois lments de base de la smiotique (signes d'action) . Signe (reprsente) Objet (objet smiotique) Interprtation ( interprter le sens) Tout ce qui est synonyme de quelque chose d'autre dans la production du sens est appel "Signe". Chaque signe qui a soumis exprimer le cas est appel objet. Signes ont un sens quand il se traduit pour obtenir sens il s' appelle "interprtation". Peirce nomm cetter operation: relation triadique 14. Le Modle transactionnel de Barnlund prsente un systme de rtroaction multi-couches pour toutes les parties concernes, et reconnat que chacun peut tre un metteur et un rcepteur en mme temps. Les couches de rtroaction se composent de deux signaux verbaux et non verbaux envoys en mme temps que le message lui-mme. Ceci suggre en outre que les feedback pourrait prendre un statut gal que le message lui-mme. 15. Par la suite, de nombreuses amliorations de toutes sortes furent proposes, essentiellement par des auteurs amricains parmi lesquels Elihu Katz et Paul Lazarsfeld qui mirent en vidence une communication deux tapes via les leaders d'opinion.Les modles ne peuvent pas tre limit sur ceux qui mentionn au-dessus, mais se sont les plus importants, chaque modle a des critiques ou des manques que lautre essaye de les satisfaire de sa manire propre, en but darriver au model le plus intgr qui met en considration les lments diffrents qui se prsentent da