LA SEXUALITE EN EHPAD PROBLEMATIQUE DU … · Signalement interne (alerter la hiérarchie) et...

of 15/15
« Le patient, victime collatérale de l’insuffisante coordination au sein de l’équipe médico soignante » Roselyne Vasseur - Directrice des Soins - Coordinatrice des instituts de formation initiale de l’APHP Centre de Formation et de Développement des Compétences EPSAN Brumath 9 ème Colloque Soignant - « L’EQUIPE AU TRAVAIL : Communication/Cohésion/Coordination/Cohabitation » Vendredi 24 novembre 2017
  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LA SEXUALITE EN EHPAD PROBLEMATIQUE DU … · Signalement interne (alerter la hiérarchie) et...

  • Le patient, victime collatrale de linsuffisante coordination au sein de lquipe mdico soignante

    Roselyne Vasseur -Directrice des Soins-Coordinatrice des instituts de formation initiale de lAPHP

    Centre de Formation et de Dveloppement des Comptences

    EPSAN Brumath 9me Colloque Soignant - LEQUIPE AU TRAVAIL :

    Communication/Cohsion/Coordination/Cohabitation

    Vendredi 24 novembre 2017

  • PLAN DE LA PRESENTATION

    Le Contexte1. Difficults et Freins relatifs au dficit de coordination

    mdico-soignante2. Exemples de dysfonctionnements: EIAS et EIGS3. Consquences de lerreur pour lusager et ses proches

    Les solutions pratiques: prvention et attnuation4. De la formation initiale la formation continue5. Organisation du travail, communication et management6. Information des victimes et de leurs proches7. Risques collatraux: lquipe 2me victime8. Analyse postriori et retour dexprience9. Conclusion 2

  • 1. DIFFICULTS ET FREINS relatifs au dficit de coordination mdico-soignante

    LEtat des lieux Formation initiale des professionnels:

    cursus mdicaux et paramdicaux spcifiques parallles=> les futurs professionnels ne se connaissent pas

    Formation continue par filire=> absence de transversalit pluri professionnelle

    Mconnaissance des contraintes des uns et des autres Fonctionnements individuels en silo

    => logiques, objectifs, priorits, contraintes spcifiques Le patient nest pas au centre de lorganisation Manque de temps et surcharge de travail des protagonistes

    => la coordination nest pas identifie comme une priorit Absence de structuration des changes et de la communication

    => absence de concertation, perte dinformations Mconnaissance et Banalisation des risques, manque de culture

    qualit & scurit Risques judiciaires: individuels, collectifs et institutionnels

    3

  • 2. EXEMPLES DE DYSFONCTIONNEMENTS Les EIAS et EIGS concernent tous les modes dexercice

    (sanitaire, mdicosocial, mdecine de ville, psychiatrie de secteur)

    et relvent majoritairement dun dficit de coordination

    Selon la HAS 1 patient hospitalis sur 10 en serait victime

    SANITAIRE

    Bloc opratoire => erreur de patient, de ct

    SAU => choc anaphylactique (allergie pnicilline, iode)

    MDICOSOCIAL: EHPAD => aggravation dune plaie dejambe volutive traite sans rajustement de TT => amputation

    PSYCHIATRIE DE SECTEUR

    Suicide dun rsident dEHPAD avec antcdent suicidaire connunon pris en compte lors du suivi par lquipe psychiatrique

    4

  • 3. CONSQUENCES DE LEIGS/EIAS POUR LUSAGER Dommages rversibles ou non entrainant un prjudice

    Dficit fonctionnel temporaire ou permanent

    Complications: de la DMS, r interventions, traitementslourds, effets secondaires indsirables

    Troubles majeurs des conditions dexistence (handicap,perte de revenus, inaptitude professionnelle)

    Mise en jeu du pronostic vital, dcs

    Perte de confiance envers lquipe :

    Erreur + Dficit de transparence et dinformation = Suspicion

    => Risque de Judiciarisation

    Lerreur peut tre comprise, parfois admise par la victimelabsence de transparence, dempathie, de ractivitconstituent la 2me faute, qui ne sera pas tolre.

    5

  • LES SOLUTIONS PRATIQUESLA PRVENTION4. De la formation initiale la formation continue Pluri professionnalit: enseignements communs en

    formation initiale et continue (dont qualit/scurit) Mises en situation pluri professionnelles en quipe

    (plateforme de simulation, e learning, serious game, thtre)

    Acculturation la qualit et sensibilisation aux risques Strict respect des RBPP (HAS et socits savantes) Utilisation de check listes, respect des procdures Certification V2014 (patient traceur, patient expert, travail

    dquipe), EPP, RMM, REX Information et consentement du patient

    (personne de confiance, directives anticipes)

    Cartographie des risques: identification des risques priori, matrice de criticit (gravit et frquence)

    Mise en uvre de mesures barrires selon risques6

  • LES SOLUTIONS PRATIQUES LA PRVENTION

    5. Organisation, Communication, Management Organisation mdico-soignante conjointe du travail

    (synchronisation des horaires et des effectifs, anticipation)

    Structuration et pilotage de la collaboration Coordination des parcours de soins/chemins cliniques Organisation de temps ddi la coordination

    (staffs pluri professionnels, runions de service et dquipe) Echanges formels et informels, traabilit, CR Climat serein, confiance, respect mutuel Equit, traitement des dysfonctionnements et conflits Analyse de pratiques, REX Apprendre de ses Erreurs Dtection des signaux faibles suivie dactions adaptesPas de solution miracle => Mesures Plurifactorielles

    7

  • 8

    7.

    LES SOLUTIONS PRATIQUES des victimes et de leurs proches

    7. Information des victimes et de leurs proches

    L ATTENUATION/RECUPERATION: Agir en Equipe6. Informer la victime et de ses proches de lEIAS/EIGSExpos chronologique des faits et soins avant/aprs lerreur=> Expliquer sans dissimuler, justifier, excuser ni accuser:

    choix des mots, empathie, transparence, rponse aux questions

    => Information loyale sans retard en binme mdico-soignant:disponibilit, ractivit, proximit

    Vigilance renforce de lquipe => Soins & Scurit

    Signalement interne (alerter la hirarchie) et externe

    (dclaration dEIGS ou signalement via le portail ARS)

    Traabilit => erreur, consquences, soins, information

    REX => mesures correctives/prventives pour viter lareproduction de lerreur

    . Information des victimes et de leurs proches8. Risques collatraux : lquipe 2me victime

  • 7. Risques collatraux : lquipe 2me victime

    9

    Au-del des consquences physiques & psychiques pour lavictime traiter en priorit =>Grer les risques collatraux.

    Conflits et Risque de perte de confiance

    Avec les victimes et leurs proches

    Dans lquipe: dsaccords (soins, information, responsabilits),soignants perturbs par la culpabilit ressentie.

    Entre lquipe et linstitution: divergences relatives ausignalement et aux responsabilits ventuelles

    Risque Judiciaire

    Dpt de plainte dun usager ou de ses ayants droit, suitesjudiciaires stressantes et chronophages

    Risque mdiatique

    Susceptible dentacher la rputation (individuelle et collective)

  • 8. Analyse postriori et retour dexprience

    10

    Identifier collectivement les faits -typologie & chronologie-=> distance sans projection, interprtation, exagration, banalisation

    Retracer le droulement de la prise en chargeAnalyse Systmique (mthode ALARM ou autre) avec un pilote

    =>sans recherche de responsables ni sanctions car dfaillance collective

    Identifier au-del des dfaillances latentes (partie mergede liceberg), les causes racines (profondes) ou contributives

    Analyser les facteurs organisationnels dfaillants (systme)

    => La succession de dysfonctionnements structurelsProblmes dorganisation et de coordination ni identifis ni rcuprs

    conduit laccident => Sanction individuelle contre productive

    Ncessit dune prise de conscience individuelle et collective

    Connatre/Comprendre/Agir/Partager

  • 8. Analyse postriori et retour dexprience

    11

    Tracer les actions correctives dans le dossier du patient

    Identifier les situations cliniques risques avecrvaluation rgulire

    Evaluer limpact de la topographie des lieux sur lesvulnrabilits du sujet (majoration de certains symptmes lisau contexte) => Cartographie des risques

    Identifier et prvenir les risques par la mise en place demesures barrires (organisation, transmissions, collaboration)Approche priori : agir sur les causes racines etcontributives

    Mettre en place des lments de dtection et dercupration pour minimiser les consquences

    Prise en compte des valeurs et perceptions, des acteurs

  • 8. Analyse postriori et retour dexprience

    12

    Former les professionnels (mdecins, soignants, administratifs )via un projet de formation partag Apprendre de ses Erreurs=> Acculturation

    Partager documents et bonnes pratiques, Faire des EPP etRMM, Analyser les cas dlicats collectivement

    ne pas juger pas domerta librer la parole

    Sen tenir aux faits sans banaliser, diaboliser, interprter

    Informer les familles avec tact, mesure et transparence Signaler sans dlais

    Reprer priori facteurs de risques et signes prcurseursMettre des barrires de scurit/Traiter les causes vitables

    Explorer la situation, identifier les EPRScuriser ce qui doit ltre

  • 9. Conclusion

    13

    Travail de fond pour acculturer les quipes la collaboration /concertation/coordination

    Lerreur humaine est invitable, il faut la circonscrire

    Les situations et contextes spcifiques ncessitent des

    => rponses adaptes et modules

    Pas de marche suivre, mais des lois, rgles, RBPP etvaleurs pouvant constituer des injonctions paradoxales.

    Rflexions et investigations plurielles pour

    => Objectiver, Analyser, Evaluer, Rajuster

    Accepter de passer la main

    Signaler bon escient, au bon moment

  • 14

    9. ConclusionChaque membre de lquipe doit jouer sa partition,

    mais il faut un chef dorchestre (chef de service, cadre,direction) pour coordonner sans fausses notes

    La coordination nest ni inne ni automatique

    La volont doit tre conforte par lorganisation et lepilotage bass sur des valeurs et objectifs partags.

    Conjuguer rigueur et humanit

    Entre travail prescrit/structur et adaptation/souplesse

    Mobiliser intelligence individuelle et collective

    Ne pas sanctionner (dissimulation) pour samliorer

    Rle majeur et moteur de la gouvernance :

    direction et encadrement (chef de service & cadre)

    => Culture Positive de lErreur

  • 15