Adolescents et reseaux sociaux

of 91/91
Adolescents et réseaux sociaux Cédric Fluckiger Université de Lille 3 Theodile – CIREL EA 4354 Chartres, CDDP, le 15 décembre 2010
  • date post

    23-Dec-2014
  • Category

    Education

  • view

    6.125
  • download

    5

Embed Size (px)

description

Les usages sociaux des adolescents sur Internet. Conférence de Cédric Fluckiger au CDDP de Chartres mercredi 15 décembre 2010.

Transcript of Adolescents et reseaux sociaux

  • 1. Adolescents et rseaux sociaux Cdric FluckigerUniversit de Lille 3 Theodile CIREL EA 4354 Chartres, CDDP, le 15 dcembre 2010

2.

  • 1Les rseaux sociaux de lInternet
  • 2 La culture numrique des ados
      • Culture
      • Comptences
      • Identit numrique
      • Risques et dangers
  • 3 Lcole lpreuve du numrique
      • La technologie ducative
      • Une culture numrique scolaire

Plan 3. 1.1

  • Les rseaux sociaux de lInternet

4. Une multitude de rseaux, sites, dispositifs 5. Typologie des blogs

  • source: CARDON et DELAUNAY (2006)
    • typologie centre sur la relation entre le bloggeur et son public
    • dimension construite de la relation
  • Les blogs adolescents relvent du type II

I nonc incorpor dans lnonciation II nonc encastr dans les activits de lnonciateur III nonc exprimant une facette des qualits de lnonciateur IV nonc dtach de la personne de lnonciateur I Communication des intriorits II Communication continue III Affinits lectives IV Espace public critique 6. Blogs adolescents 7. Wikipedia: lhorizon encyclopdique (daprs J. Levrel)

  • Lencyclopdie en ligne la plus consulte par les lves
  • Une encyclopdie participative
  • Principes de fonctionnement
    • galit des internautes participer
    • Respect du Copyright
    • Respect des autres
    • Neutralit du point de vue
      • Des amateurs sans implications ?
      • Une manire de dcrire le rel

8. Emergence dun projet

  • Nupedia (1999) systme centralis bas sur lexpertise scientifique
    • Une start-up, propritaire des serveurs, qui impose une structure cooprative
    • Un coordinateur temps plein (Larry Sanger)
    • 21 articles en 1 anchec et reconfiguration
  • Wikipedia (2001), un brouillon pour Nupedia
    • Convocation de nouveaux acteurs : les dveloppeurs de logiciel libre
      • diter, amnager et organiser l ouverturedu projet
      • Concurrence entre les modles hirarchique et horizontal
    • Succs immdiat de Wikipedia, fermeture de Nupedia

Source: J. Levrel, 2007 9. Evolution du nombre darticles Source: J. Levrel, 2007 10. Evolution du nombre de participants Source: J. Levrel, 2007 11. De la simplicit des dbuts Articles 740 pages Pages personnelles19 pages Discuter:Article 6 pages Aide 1 page Ce que Wikipedia nest pas 3 pages fr.wikipedia le 1 erjuin 2002 Source: J. Levrel, 2007 12. la complexit actuelle Articles 366 607 pages Discussion:Utilisateur 44616 pages Images 44214 pages Discuter:Articles 42 620 pages Catgories 32 827 pages Modles Pages persos 32650 pages Procdures, propositions, dcisions, rgles fr.wikipedia le 4 avril 2006 Source: J. Levrel, 2007 13.

  • Diversification des espaces de production (20 types de page diffrents)
  • Augmentation des espaces de coordination et de discussion ( talk, user talk )
  • Conserver la mmoire du projet (archives accessibles)

en.wikipedia 04/01/01 01/10/05 Source: J. Levrel, 2007 14. Quelques particularits dune encyclopdie cooprative

  • Un projet encyclopdique et un dispositif mdiatique
  • Des articles de vulgarisation scientifique (botanique, histoire, informatique, astronomie, thorie de la relativit)
  • Des articles sur des pratiques culturelles (Cinma, musique, jeu vido)
  • Des articles suivant le fil de lactualit (rsultat de France-Italie dans la minute, ragots de campagnes lectorales)
  • Wikipedia nest pas un forum de discussion ( mais sen rapproche )
    • Projet commun = une encyclopdie universelle
    • Critres dadmissibilit des articles (notorit)
      • Zones sensibles : pornographie, personnages de mangas, bloggeurs,

Source: J. Levrel, 2007 15. La dynamique des innovations ascendantes

  • Un noyau de concepteurs
  • La nbuleuse des contributeurs
  • Un cercle de rformateurs

Source: D. Cardon, C. Aguitton 16. Les identits multiplesSource: D. Cardon 17. 5 formats de visibilit

    • Le paravent
    • Le clair-obscur
    • Le phare
    • Le post-it
    • La lanterna magica

Source: D. Cardon 18. Formats de visibilit Source: D. Cardon 19. 2.1

  • La culture numrique des jeunes

20. Des ingalits qui se rduisent mais qui demeurent 21. Une gnration part? 22. Une gnration part ?

  • Concept de digital natives (Prensky, 2001)
      • Les jeunes ont grandi dans un monde dj numris

23. Une gnration part? 24. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007 25. Source: Donnat & Levy, 2007 26. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007 27. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007 28. Ecoute de la musique enregistre: effet gnrationnel

  • Source: Donnat & Levy (2007)

Source: Donnat & Levy, 2007 29. Sortie au cinma:Effet dge sauf pour les jeunes

  • Source: Donnat & Levy (2007)

30. Ecoute de la tlvision: effet dge et de gnration

  • Source: Donnat & Levy (2007)

31. Labondance de technologie et dinformation

  • Technologies omniprsentes et curieusement masques?
  • Le concept dconomie de lattention

32. Lconomie de lattention

  • Concept forg en 97 par Goldhaber suite une analyse de Simon en 71
      • la raret ne se situe pas dans l'information disponible mais dans la capacit traiter cette information, autrement dit dans l'attention dont disposent les individus
  • Problmatique ancienne mais ractualise par 3 tendances rcentes
      • Multiplication des objets communiquants
      • La publicit devient le modle conomique principal de lInternet
      • Croissance exponentielle des contenus disponibles sur le Web

33. Ingalits numriques: les jeux 34. diffrences suivant les familles

  • accs aux ressources informatiques
  • diversit des usages familiaux
      • " j'ai pas que Word, maintenant, j'ai aussi PowerPoint, j'ai OpenOffice aussi, j'en ai plein! ()Les documents PowerPoint c'est assez rigolo faire ()Mon pre, des fois, il a install des logiciels en cas si l'ordi il tombe en panne, il pourra travailler sur le mien... il s'est install des logiciels pour lui () Il y a... Python... () C'est un truc... bizarre... j'ai jamais utilis..." (Clment, 6 e )
  • des usages proches de la culture scolaire
      • " Ma mre m'a montr comment faire des jolis titres, alors depuis, je fais comme a, et puis a marche trs bien. Enfin pour le rapport de stage c'tait galre, parce que comme il y avait 30 pages, pour grer les 30 pages en mme temps... c'est compliqu. Mais bon, ma mre m'a aid pour la mise en page parce que il y avait des pages, des fois elles disparaissaient, elles rapparaissaient pas au bon endroit..." (Lisa, 3 e )
  • un capital informatique

35. Le modle bourdieusien

  • Hypothse de Pierre Bourdieu:
      • Les gots et prfrences culturelles refltent les positions sociales
      • Les familles favorises ont la capacit de transmettre des formes culturelles consacres
      • Lcole lgitime les formes de culture consacres
  • La sociologie des pratiques culturelles remet en cause ce modle
      • Monte de clectisme culturel (aimer le karaok et lopra; lire lquipe et Proust)
      • Une transmission horizontales des gouts et une mise en valeur de la culture populaire
      • Un moindre rle de lcole comme instance de lgitimation

36.

  • Les comptences numrique des jeunes

2.2 37. Tous des geek? 38. Des comptences communicationnelles "kikou la miss comme promis je fais un ti passage dans ton blog!! pas mal la tof avec le gum ca te donne un petit air cokine!! lol!!!" "sa fais trop plez ke tu mai mi ds ton blog!!:d! toi osi t une fille genial e jsui tro contente de te connaitre!! jte fais denormes bisoux et toi aussi:t tro belle!!!! la ta guele lol parce ke je c ke tu va penser le contraire m tu te trompe!! jtembrace fort ma ptite cissou!!!! jtm!!!" 39. Clmentine et liPad

  • http://www.dailymotion.com/video/xddya1_clementine-decouvre-l-ipad-a-20-moi_tech

40. Un peu dhistoire

  • Linformatique des annes 80

41. Evolution technique

  • Selon Claude Pair:
      • volution de linformatique conduisant simplifier lusage de lordinateur de sorte quelle-mme dtruit la motivation ce quon lapprenne
  • Les dispositifs informatiques ne sont pas des dispositifs presse-bouton contrairement ce quen peroit lutilisateur

42. Verbalisation et conceptualisation

  • une faible comprhension des mcanismes informatiques
      • "Wanadoo ils ont des trucs, ils ont pas les mmes pages. Si je cherche quelque chose, j'aurais pas les mmes choses dans Wanadoo et dans quelque part d'autre () Ca change tout, c'est pour a qu'on en a pris trois diffrents " (Lucas, 3e)
  • une faible verbalisation des activits
  • vocabulaire technique limit
  • recours au geste ou l'nonciation de listes d'oprations
      • "je mets le CD, et aprs il me met est-ce que vous voulez lire ou non, tu cliques sur oui, et aprs il le lit. Il te met tous les titres, et tu choisis la chanson il y a une barre, et il faut attendre que la barre soit finie pour pouvoir lire les chansons " (Farid, 6e)

43. La navigation ludique

  • Dans un centre social
  • Navigation sur un site de jeux
  • Plusieurs adolescents par poste

44. Des schmes dutilisation ancrs dans la pratique

  • quels effets de la pluri-socialisation sur les schmes incorpors?
      • observation des activits de navigation dans des contextes varis
      • note des actions et lments de contexte
      • exemple : navigation sur un site de jeux au centre social
  • la navigation ludique
      • parcours erratique
      • interactions avec les autres adolescents
  • la navigation scolaire
      • oriente vers une tche scolaire, note et limite en temps

45. Schma de la structure de lactivit de navigation ludique

  • la navigation ludique
      • parcours erratique
      • interactions avec les autres adolescents

46. La navigation scolaire

  • oriente vers une tche scolaire, note et limite en temps

page d'un blog clique lien 3 page rsultat de google prcdent ne note rien idem parcours la page page de prsentation d'un livre clique lien 2 page rsultat de google prcdent note les noms des mathmaticiennes idem parcous la page note un nom de mathmaticienne site personnel clique lien 1 page rsultat de google tape "les femmes mathmaticiennes" google ouvre fentre autre action page active action sur l'ordinateur 47. Schma de la structure de lactivit de navigation scolaire 48. Des adolescents qui ne peuvent comprendre les dbats de socit

  • Dbats sur le logiciel libre
      • Quest ce qui est libre?
  • Principe du tlchargement
  • peer-to-peer

49. Des comptences hypertextuelles? un texte lectronique compos de blocs de textes lis entre eux de manire non squentielle 50. Les hypertextes 51. Le plus grand hypertexte du monde

  • Le Web: une des applications de lInternet
  • Invent par Tim Bernes-Lee au CERN en 1989
  • Croissance exponentielle
    • 1992: 26 site web
    • 1994: 10 022Netscape (1994)
    • 1996: 230 000 Internet Explorer (1995)
    • 1998: 2 000 000 Google (2000)
    • 2000: 20 000 000 Wikipedia (2001)
    • 2004: 50 000 000 Firefox (2004)
    • 2009: 216 000 000

52. Problmes de navigation

  • Ignorance de la structure
  • Decontextualisation des informations
  • Surcharge cognitive
  • Consquence: illusion de connaissance

53.

  • Lidentit numrique des jeunes

2.3 54. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire

  • Dcouvrir la culture juvnile travers les blogs des plus gs.

Lincorportion des codes de la culture juvnile 55. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire

  • Communiquer par dessus la tte des parents
  • La communication phatique

ECREA Hamburg 2010 / Cdric Fluckiger / october 14th, 2010 Communiquer avec le clan 56. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire

  • Les commentaires et la liste damis: 2 moyens dattester la popularit

ECREA Hamburg 2010 / Cdric Fluckiger / october 14th, 2010 Objectiver le capital social 57. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire

  • Cest intressant de pouvoir voir que tes copains tapprcient (Lucas, 16) j'trouve a marrant tu vois, tu dcouvres ce que les gens pensent de toi (Iris, 15)

Evaluer les relations sociales 58. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire

  • Sinscrire quasi-physiquement dans le rseau damis

Marquer son identit juvnile Autre collge Collge Lyce 59. Les 5 tensions principales

  • moi au dbut je voulais pas en faire [un blog], mais j'ai vu que tout le monde s'en ait fait un, alors j'ai voulu faire comme eux, j'en ai fait un, et a m'a plu

Linjonction tre prsent 60. Les 5 tensions principales

  • Complexifie la narration de soi

ECREA Hamburg 2010 / Cdric Fluckiger / october 14th, 2010 Grer les identits multiples 61. Les 5 tensions principales

  • O commence lintimit?
  • Qui accde quelles images du moi?

ECREA Hamburg 2010 / Cdric Fluckiger / october 14th, 2010 Brouillage des frontires de lintime et du priv 62. Les 5 tensions principales

  • La logique des rseaux sociaux et celle amitis adolescentes diffrent

ECREA Hamburg 2010 / Cdric Fluckiger / october 14th, 2010 La coopration faible 63. Les 5 tensions principales

  • Le dilemme du tatouage: afficher des gouts phmres sur un support durable

Objectiver une identit mouvante 64.

  • Risques et dangers sur les rseaux sociaux

2.4 65. L'enfance en tension entredeux tendances socitales

  • Autonomisation
    • Uneinjonctiontoujours plus forte
      • Valorisation de l'expressivit et de la singularit individuelle.
      • Multiplication et rversibilit des ruptures biographiques : divorces et remariages, dmnagements, changements d'employeur
      • Dveloppement de la formation permanente, des sports individuels, de l'automdication
    • Notamment pour lesenfants
      • Dmocratisation des modles familiaux, rles familiaux plus ngocis et moins statutaires.
      • L'apprentissage de l'autonomie comme valeur centrale dans l'ducation.
      • Autonomisation croissante de la consommation des enfants, de leurs pratiques et outils de communication, de leurs gots culturels et mdiatiques.
  • Contrle
    • Risque: toujours plus craint
      • Fort impact des rcentes catastrophes : ESB, 11 septembre, tsunami, SRAS
      • Dveloppement continu de la judiciarisation, des technologies de surveillance, du principe de prcaution, des proccupations cologiques, de la consommation thique...
    • Notamment pour lesenfants
      • Augmentation rgulire du pourcentage d'enfants se rendant l'cole avec leurs parents, croissance des dpenses de mdicaments et de soins pour les enfants, monte de la crainte des pdophiles...
      • Sources : travaux de Franois de Singly, Ulrich Beck, Anthony Giddens...

66. EuKidsOnLine : 235 tudes 67. Quels risques ?

  • Donnes EUKidsOnLine
    • Diffusion d'information personnelle
      • Le risque le plus frquent en Europe, de 13 91% des enfants)
      • En France, concerne 58% des adolescents (IFOP)
    • Exposition la pornographie
      • 40% des enfants en Europe
      • importantes variations nationales (25 71%)
    • Consultation de contenus violents
      • 1 europen sur 3
      • Rsultats homognes (sauf Irlande, 90%)
    • Harclement en ligne
      • 1 enfant sur 5
      • Quelques pays avec de forts risques (Pologne, Estonie)
    • Recevoir des commentaires caractre sexuel
      • Trs variable, de 1/10 (Allemagne, Irlande, Portugal) (Icelande, Norvge) et 1/3 en GB
    • Rencontre avec des inconnus
      • L'une des craintes les plus rpandues des parents et mdias
      • Concerne 8% des enfants en Europe

68.

  • Les parents dclarent PLUS de contrle que les enfants
    • Source : tude UK Children Go Online
      • 50% des parents britanniques disent qu'ils restent dans la mme pice quand leur enfant utilise internet
      • mais ils ne sont que 22% le faire selon les enfants.

69.

  • Les enfants dclarent PLUS de pratiques risques que les parents
    • Source : tude UK Children Go Online
      • 57% des enfants britanniques disent avoir dj vu un contenu pornographique sur internet
      • selon leurs parents, ils ne sont que 16% dans ce cas

70. Les rgles imposes aux enfants

  • Plus les parents ont fait des tudes longues, plus ils rgulent l'usage d'internet
    • Effet net, plus fort que celui de la comptence technique
  • Plus les parents sont experts dans l'usage d'internet, plus ils dictent des rgles
    • Effet statistiquement significatif, mais relativement faible

niveau technique des parents ge de fin d'tudes des parents Pourcentage de parents imposant des rgles. Source : Eurobarometer 71. Rgles et niveau d'tudes

  • Pourquoi ces diffrences dans l'apprciation et dans la gestion parentale du risque internet ?
    • Ces carts ne s'expliquent pas entirement par la comptence technique
      • On retrouve les mmes pour latlvisionou lesmagazines .
    • Le contrle dpend aussi des stratgies d' ducationet detransmission
      • (du projet form par les parents pour leur enfant, de l'ducation qu'ils cherchent lui donner, de ce qu'ils souhaitent lui transmettre)

: parents dont l'enfant utilise internet. Source : Eurobarometer 19 10 8 Votre enfant a-t-il dj rencontr sur internet un contenu choquant pour lui ? Rponse "oui" 36 47 60 Etes-vous assis ct de votre enfant quand il utilise internet ? Rponse "jamais" 32 29 15 L'usage de votre enfant est-il protg par un filtre ? Rponse "oui" 20 ans et + (N = 1084) 16 - 19ans (N = 1938) avant16 ans (N = 507) Age de fin d'tudes des parents 72. Diffrences internationales

  • Diversit des "cultures ducationnelles
  • Les valeurs et pratiques ducatives sont propres un pays ou une aire culturelle
  • Ces spcificits dpendent des modles familiaux, de la place de l'cole dans l'ducation, du statut des femmes, des hritages religieux

73. La spcificit du Royaume-Uni Base : parents europens dont un enfant utilise internet. Source : Eurobarometer

  • L'enfant est plus "assign rsidence" et plus solitaire
    • Moindre temps de prsence hebdomadaire hors du domicile.
    • Forte prsence d'quipements multimdia dans la chambre de l'enfant.
    • Fort taux d'utilisation solitaire des mdias (notamment dans la chambre).
  • La surveillance des usages internet de l'enfant est plus dveloppe chez les parents britanniques

31 11 15 19 Etes-vous assis ct de votre enfant quand il utilise internet ? Rponse "toujours" ou "la plupart du temps" 59 42 47 31 Estimez-vous manquer d'information pour le protger? Rponse "non" 81 46 48 42 L'usage de votre enfant est-il protg par un filtre ? Rponse "oui" Royaume-Uni Pologne France Espagne 74. La spcificit de l'Espagne

  • L'enfant est plus intgr dans le groupe domestique et les activits familiales
    • Les usages des mdias par les enfants sont plus "collectifs"
      • Moins de terminaux dans la chambre des enfants
      • Moins d'utilisation solitaire
      • Plus de conversations familiales sur les contenus
  • L'exemple de la tlvision
    • Moins d'enfants avec un tlviseur dans leur chambre
    • Moins d'enfants regardant seuls leur mission favorite
  • Pourcentage d'enfants (avec tlviseur dans leur chambre) regardant seuls leur mission favorite.
  • Source : Livingstone & Bovill.

29 42 Isral 28 26 Sude 39 27 Finlande 31 18 48 23 12-13 25 18 25 29 6-7 RU Espagne Allemagne Belgique Age 75.

  • Lcole et la technologie ducative

3.1 76. Une cole dpasse? 77. 78. Une longue suite de technologies prometteuses Thorndike (psychologue, 1912): On ne devrait pas galvauder le talent dun tre humain faire ce que quarante feuilles de papier ou deux rouleaux de phonographes peuvent faire 79. Une longue suite de technologies prometteuses Nolan Bushnell (pionnier du jeu vido): enregistrez les super enseignants sur une cartouche, glissez-la dans une console, et tous les enfants, o quils soient pourront accder leur savoir 80. Une longue suite de technologies prometteuses Robert Lefranc (1965) Le circuit ferm de tlvision apparat sans conteste comme un ferment pdagogique puissant () qui aidera () une totale rnovation des mthodes de lenseignement 81. Les machines enseigner

  • Machine de Skinner, 1954

82. Les machines enseigner 83. Un sicle aprs 84.

  • Une culture informatique scolaire?

3.2 85. Remarque 1: lcole se fixe un objectif ambitieux

  • CIRCULAIRE N2005-135 DU 9-9-2005
      • le Gouvernement a engag un effort particulier pour favoriser la matrise de ces nouveaux outils de production, de traitement et de diffusion de linformation par lensemble de la socit. Lducation nationale contribue naturellement ce projet gouvernemental dune socit de linformation pour tous qui ncessite un effort ducatif ambitieux

86. Remarque 2: cest le citoyen et non llve qui justifie la ncessit dun enseignement.

  • CIRCULAIRE N2005-135 DU 9-9-2005
      • tout citoyen est aujourdhui concern par lusage dsormais banalis doutils informatiques

87. Remarque 3: lcole vise faire acqurir des comptences

  • Exemple de comptence du B2i
      • Je sais produire et modifier un texte, une image ou un son

88. Commentaire 1: une certaine vision de llve

  • Un lve capable de transposer ses comptences dans dautres contextes?

89. Commentaire 2: une certaine vision de linformatique

  • Linformatique est une discipline scientifique et universitaire, mais pas une discipline scolaire

90. Commentaire 3: une certaine vision de lcole

  • Des savoirs scolaires en rupture avec les savoirs ordinaires

91. Merci