Textes ecriture creative 2015

Click here to load reader

  • date post

    21-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    226
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Sélection de textes issus de l'atelier d'écriture créative de l'Université Paris-Sud

Transcript of Textes ecriture creative 2015

  • Atelier d'criture crative

    Textes 2014-2015

    Intervenant : Pierrick Bourgault

    Auteurs des textes : Mlodie Andrieu, Germain Bonne, Laurne Collinet, Wendy Daglish, Jordan Duchne, Alexia Jehan, Leonardo Lauriot, Grard Millet, Anna Paquier, Gaylor Wafflard-Fernandez

    Cet atelier de l'Universit Paris-Sud est ouvert tous : tudiants, personnel et participants extrieurs. Il se droule l'Espace Vie Etudiante (btiment 330), sur le campus d'Orsay.

    Objectifs : amliorer son style, librer son imaginaire, sa plume. Prendre plaisir dvelopper sa veine crative. Traquer les faiblesses d'un texte, pratiquer la rcriture. Mieux s'exprimer grce aux sens des mots et leur puissance motionnelle, aider les participants dans les textes quils rdigent durant leurs tudes, leur vie professionnelle. Les projets personnels sont vivement encourags.

    Un soir par semaine, les auteurs sont invits une demi-heure d'criture sur un thme (choisir un point de vue insolite, une forme, crer une histoire d'aprs une image, poursuivre une phrase...) puis lire leur texte, qui est comment par le groupe. L'exercice laisse toute libert de genre et de ton. Ce recueil rassemble quelques-uns de ces textes piques, potiques, fantastiques, micro-nouvelles, personnages et univers romanesques... Bref, autant de voix que d'auteurs.

    Un dernier mot aux participants : poursuivez l'criture.

    Et aux lecteurs : vos commentaires sont bienvenus !

    Informations sur l'atelier : pierrick.bourgault@gmail.com

  • Les auteurs

    Ne en 1991, aventurire niveau 2, Mlodie Andrieu est pourvue dun grand sac--dos et dune licence de mathmatiques. En qute de libert, elle aime voyager, stonne dun rien et gribouille des carnets de route quelle ne parvient pas toujours dchiffrer. Le monde est un livre dont je veux lire toutes les pages. melodie.andrieu@gmail.com

    Germain Bonne, n en 1948, retrait, ex-informaticien, deux enfants, photographe amateur depuis tout petit. Aprs une vie professionnelle plutt technique, j'cris pour le plaisir et tenter de mettre en mots sentiments, images, impressions des multiples aspects de la vie, dans des crits plutt courts . germain.bonne@gmail.com

    Laurne Collinet, ne en 1996, tudiante en physique : Si ma plume se libre un peu plus chaque jour, c'est parce qu'elle est en constante qute dinspiration. Il suffit d'une image pour que les mots fassent ravage, dposant motions et rimes qui effleureront vos sensibles oreilles. Restez attentifs chaque pas de loup, chaque lettre a sa raison d'tre. laurene.collinet@u-psud.fr

    Wendy Daglish, ne en 1994, tudiante en MPI, Montrez plutt que racontez, dcrivez avec tous vos sens. L'criture ouvre un champ d'expression infini, et c'est dans ce sens que je la considre comme ressourcificatrice. wendy.daglish614@gmail.com

    Jordan Duchne, n en 1995, tudiant en L2 Informatique. Crer des systmes stellaires, des galaxies, des guerres, des intrigues politiques, des histoires d'amour et de mort du bout de sa plume, c'est enivrant. Se laisser porter par les mots dans un autre univers, et le voir voluer, c'est tout aussi enivrant. jordan.duchene@hotmail.fr

    Alexia Ghan, ne en 1996, Licence 1 Biologie, j'ai toujours autant aim lire qu'crire, en toute situation. Le pouvoir des mots, c'est de chanter le bonheur comme de pleurer les peines. C'est pourquoi j'ai toujours un cahier porte de main : parce que quoi qu'il m'arrive, je pourrais toujours le mettre en mots et le transmettre, peu importe qui ou pourquoi. alexia.gehan@u-psud.fr

    Leonardo Lauriot, tudiant en biologie et scribouillard occasionnel, les sances de l'atelier m'offrent l'occasion d'crire avec plaisir. l.lauriot@gmail.com

    Grard Millet : Je suis en retraite depuis plus de cinq ans. Droit et Sciences Po furent les deux chemins que jai suivis. De grands matres mont form. Jai choisi comme mtier les Ressources Humaines, qui exigent lcoute et le respect. La retraite est pour moi l'opportunit de ne plus pratiquer le langage administratif et de dcouvrir avec plaisir lcriture crative. adressegerardmillet@yahoo.fr

    Anna Paquier, ne en 1990, doctorante en physique, Cherchez, ttonnez, imaginez, inventez. Parce que les expriences, scientifiques comme littraires, permettent de comprendre et de crer des mondes. anna.paquier@gmail.com

    Gaylor Wafflard-Fernandez, n en 1994, tudiant en magistre 1 de physique fondamentale. Si mon encphale vacille sur la Science, mon me, elle, demeure l'Art. J'aime faire briller les mots sans briser leur mail et dguiser leurs sonorits d'une parure cadence . ysengrin@rocketmail.com

  • Exercice : crire un texte de libre inspiration, partir d'une image que chaque auteur choisit dans, pourquoi pas, le Direct matin du jour. Une publicit d'un voyagiste reprsentant un chien joyeux assis sur une valise a inspir Anna.

    Promenade

    - On va se promener ?

    a commence toujours comme a, toujours les mmes mots, "on va se promener ?".

    Ma rponse est toujours et invariablement la mme. Oui, cent fois oui, mille fois oui. Bien sr que

    je veux aller me promener. Je sautille sur place, je remue de la queue, je jappe une ou deux fois

    mais pas fort, au-dessous de l'aboiement parce que les humains n'aiment pas trop quand j'aboie. Il

    faut juste que j'arrive leur transmettre mon excitation. Parce que je suis excit, de la pointe de mes

    oreilles au bout de ma queue qui frtille.

    Le grand humain aux poils noirs va chercher le collier, la grande humaine aux poils jaunes tiens elle est o la grande humaine aux poils jaunes ? Ah, elle arrive. Elle est avec le petit humain ! Le

    petit humain vient avec nous ? Je l'aime bien le petit humain. Il est haut comme moi sur mes pattes

    arrire et il sent toujours le sucr. Quand il tait encore plus petit, il criait souvent, alors je criais

    aussi et il criait plus fort. Il devait tre frustr de ne pas savoir marcher tout seul.

    Le petit humain a eu droit trois tours d'charpe et il est tout boursoufl dans sa doudoune. Nous

    sortons tous les quatre, les trois humains et moi, et on part sur le chemin derrire le jardin, dans le

    bois. Le petit humain n'avance pas trs vite et je fais des allers-retours d'avant en arrire pour

    redcouvrir le sentier que je connais par cur, puis revenir chercher les humains qui tranent. J'aime bien la fort. a craque et a se froisse sous mes pattes, et puis il y a ces peureux d'cureuils.

    Le petit humain a enfin lch la main de la grande humaine. Il fait quelques pas saccads et revient

    avec les mains pleines de feuilles rouges. Je veux l'aider et je lui en ramne une pleine gueule. Mais

    il abandonne les feuilles et se met me caresser maladroitement le dos.

    Les grands humains discutent dans leur langage dhumain. Je ne comprends pas lhumain, juste quelques mots, surtout quand a parle de manger.

    - Quand je pense quon voulait se dbarrasser du chien quand Tom est n

    Un cureuil senfuit et je fais semblant de le poursuivre. Les grands humains sourient, le petit humain rit et moi je ris aussi.

    Anna Paquier

  • Cet exercice nomm l'trangement consiste dcrire quelque chose d'usuel ou d'ordinaire, la manire d'un enfant ou d'un tranger qui le dcouvre pour la premire fois. Un renouvellement du regard, mais aussi une possibilit crative que Montesquieu utilise dj dans ses Lettres persanes.

    Eureux

    Youpi, j'en ai trouv un autre ! Et cette fois, personne m'a vu le prendre. Il faut bien le

    cacher, sinon ils vont tre jaloux et ils vont me le piquer. C'est vrai que c'est joli comme papier, il y

    a une bande qui brille au bord et un joli dessin de chaque ct. Et mme que quand on met de la

    lumire derrire, et bah a fait d'autres dessins. Et le truc qui brille, il brille encore plus !

    Il est marrant ce papier, il est tout violet, sauf le carr qui est bleu. Et les toiles dedans qui

    sont jaunes. Mais sinon, il est violet. Le dessin est violet, les chiffres sont violets et les lettres

    violettes aussi. Mais pas la bande, car la bande elle est brillante, elle a pas de couleur.

    Je vais le cacher dans ma poche, mais il faut pas que je le fasse tomber en sortant mes mains,

    sinon les grands vont le voir et vont le prendre. Je sais pas pourquoi, ils ne le trouvent pas joli et ont

    dj du papier tout blanc pour crire. Mais s'ils le voient, ils vont me le piquer et me frapper.

    Comme hier.

    Moi au moins, je le trouve joli ce papier, il est pas comme ma bosse l o ils m'ont frapp.

    Ma bosse, elle est violette aussi mais elle fait mal quand je la touche. Le papier, lui, il fait pas mal.

    Et puis c'est marrant, il est pas pareil que le papier crire, il est moins doux, comme s'il y avait

    pleins de petits grains de sable dessus. Sauf la bande brillante, elle, elle est trs douce.

    Il est trs joli ce papier. Avant les gens faisaient des trucs qui servaient rien, juste parce que

    c'tait joli. C'tait trs diffrent avant. Y a mme des vieux qui racontent que quand ils avaient mon

    ge, y avait tellement d'eau que les gens s'en servaient pour enlever la terre de la peau. Mais un jour,

    ils ont aussi dit que, avant, les animaux taient dans des boites et qu'il n'y avait pas besoin de les

    tuer pour les manger. Moi je pense que c'est des btises, les animaux en boite a n'existe pas. Les

    vieux racontent n'importe quoi.

    Le papier il est trs joli, et il est dans ma poche. Donc je pense que c'est vrai que avant on

    fabriquait des trucs que parce qu'ils sont jolis. Mais je ne dois pas le montrer au camp, sinon les

    grands vont encore se battre pour l'avoir pour eux tout seuls. Je pense que c'est pour a qu'on en

    fabrique plus, pour pas que les gens se battent.

    C'est mon