Progression Travail Ecriture

Click here to load reader

  • date post

    24-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    1.342
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of Progression Travail Ecriture

COMMENT ORGANISER, DE CHAPITRE EN CHAPITRE, LE TRAVAIL CONDUIT EN EXPRESSION CRITE, DE MANIRE MNAGER PROGRESSION, RINVESTISSEMENT, ET DONNER AUX LVES LE PLUS DLMENTS POSSIBLE POUR RUSSIR ? NB : Ce travail, diffus gracieusement avec laimable autorisation de Nathan, est tir du manuel Terre des Lettres, co-crit par Catherine Hars, Vronique Marchais et Claire-Hlne Pinon. Il a pour but de prsenter une dmarche progressive en rdaction travers un exemple concret. Ainsi, chacun pourra sapproprier cette dmarche et la mettre en uvre avec ses propres supports. Mais les exercices prsents ici sont la proprit de Nathan, qui en a acquis les droits, et ne peuvent tre reproduits, ni tout ni partie.

Quel professeur de Franais na jamais prouv, en corrigeant un paquet de rdactions, le sentiment dsesprant que les problmes poss par certaines copies taient trop nombreux et trop divers pour quil puisse sen emparer et proposer des solutions ? Il est vrai que lcriture mobilise toutes les comptences linguistiques : lexicales, syntaxiques, organisationnelles, mais aussi culturelles, et que les lves en difficult ont souvent des dficits dans tous ces domaines la fois : - au niveau lexical : leur vocabulaire est insuffisant ; - au niveau syntaxique : de nombreuses phrases sont mal construites, ou d'une syntaxe rudimentaire : a ne "dcolle pas", ne produit aucun effet particulier. - au niveau du texte : ces lves ont des difficults organiser leurs ides, structurer leur travail en paragraphes cohrents et utiliser les mots de liaison. Il faut donc agir, chaque devoir, sur ces trois dimensions la fois, en choisissant pour chacune les points les plus pertinents pour la russite de tel travail particulier, et en essayant d'avoir l'esprit ce qui va pouvoir tre rinvesti plus tard, donc plus facilement intgr. En dautres termes, il sagit de penser, pour le travail en expression crite comme pour les autres apprentissages, une vritable progression. Cest parce que nous-mmes avons fait ce constat de la difficult de faire progresser les lves lcrit que nous nous sommes efforces de rinventer une dmarche progressive en rdaction, guides par quelques principes : - Tout travail dcriture long doit tre prpar dans chacune des dimensions de lcriture : dimension lexicale, syntaxique et textuelle ; en dautres termes, chaque sujet sera prpar selon une progression allant du mot la phrase et de la phrase au texte. - Lcriture doit devenir un exercice rgulier et familier. Cela suppose de nombreux exercices courts en amont des exercices longs ; cela seul rend raliste une pratique quasiquotidienne de lcriture. - Les travaux demands doivent tre varis et ne ngliger aucune approche : copie rigoureuse dextraits littraires avec quelques mots insrer (texte trous) ; phrases inventer

-

partir de mots imposs ; paragraphes rdiger partir de phrases ou de parties de phrases imposes ; imitation dune structure phrastique observe dans un texte ; transformation de phrases, suite de texte Un travail syntaxique peut tre conduit sans passage par la thorie grammaticale, grce aux exercices dimitation qui favorisent ce que Ferdinand Buisson appelle la connaissance intuitive de la langue. Ce travail empirique va croiser et renforcer rgulirement le travail conduit en langue.

Concrtement, cela se traduit de la manire suivante pour chaque chapitre : - Un travail lexical est conduit lissue de chaque texte et repris et enrichi en fin de chapitre ; - A lissue de quasiment chaque tude de texte est propos un petit exercice dcriture portant sur quelques phrases ou un paragraphe, permettant de rinvestir un aspect du texte et de prparer le travail dcriture longue qui viendra en fin de chapitre ; - Ce travail rgulier est enrichi dune sance spcifique prpare par quelques exercices donns la maison, permettant de rinvestir ce que les lves auront mis en uvre au fil des textes et de leur donner des structures concrtes directement utilisables dans leur rdaction ; - La rdaction elle-mme est trs cadre. Un plan est impos, qui peut tre labor avec la classe pour favoriser lautonomie progressive des lves dans ce domaine. Ce cadrage trs prcis permet lintgration par imprgnation de structures de textes. - Les exercices prparatoires sont penss dans la perspective de lcriture finale. On peut donc, selon les besoins et les difficults des lves, les rinvestir au moment de la rdaction longue de diffrentes manires : pour des lves en grande difficult qui ont un fort besoin dtre encourags et de voir valoris tout ce quils ont russi, il est souvent possible dintgrer directement dans leur devoir final des exercices prparatoires faisant appel lcriture personnelle mais corrigs en classe. Pour des lves moyens, qui ont besoin de consolider les structures acquises, on pourra simplement les inviter, sans recopier ce quils ont dj fait, sen inspirer pour certains passages de lcriture longue. Ainsi, toutes les tapes de lcriture, dans un chapitre, convergent pour donner llve les principaux lments lexicaux, syntaxiques et organisationnels dont il a besoin pour russir sa rdaction. Comme tout travail qui se veut progressif, ces tapes mnagent des rinvestissements rguliers de ce qui a t manipul une fois. Nanmoins, il nest pas ncessaire de faire tous les exercices proposs : on peut bien sr slectionner, selon le temps dont on dispose, les besoins et les difficults des lves, ce qui aura t fait auparavant, les exercices qui paratront les plus pertinents. Cela nest pas un obstacle aux progrs des lves.

EXEMPLE CONCRET TIR DU CHAPITRE SUR LE ROMAN DE CHEVALERIE, NIVEAU 5E. Ce travail est conduit peu prs en milieu danne scolaire, alors que les lves ont dj travaill la description (avec le roman daventure), le portrait (dans ltude dOI qui suit, axe sur la dimension initiatique du roman) ainsi que lorganisation dun rcit court structur comme un conte. Lobjectif est dsormais de leur permettre de franchir un saut dans leurs crits en affrontant une narration complexe, mlant rcit et description (le dialogue est pour linstant trait de manire marginale et sera approfondi lors du travail sur le Roman de Renart). La principale difficult des lves, dans ce domaine, a trait lorganisation des ides. Outre ce qui relve du plan proprement dit, qui sera travaill en classe entire au moment de la prparation du sujet, il faut permettre aux lves de mieux utiliser les mots de liaison qui structurent le rcit. Il faudra aussi rinvestir le travail conduit sur la description et le portrait. Pour les trois dimensions de lcriture, le contenu plus particulirement travaill sera donc le suivant : - Niveau lexical : le chevalier, son quipement, ses qualits, ses dfauts ; - Niveau syntaxique : lutilisation des constructions dtaches permettant linsertion dlments descriptifs dans le rcit ; - Niveau textuel : utilisation des mots de liaison, en particulier adverbes et conjonctions de coordination. Comme toujours, on procdera en plusieurs moments qui convergeront vers ce but : exercices de reprage et dimitation de structures syntaxiques la suite des tudes de texte ; une sance dexercices rcapitulatifs sera conduite juste avant le travail dcriture ; de mme, le vocabulaire tudi au fil des textes sera rvis et enrichi au cours dune sance spcifique. A chaque fois que cest possible, on fera tous les liens ncessaires avec les leons de grammaire, en fonction de lavance dans la progression grammaticale. Par ailleurs, aussi bien au niveau du lexique que des structures, on donnera aux lves, au fil des exercices, des tours et des phrases qui leur permettront de rendre leurs descriptions expressives. Tout le travail personnel ralis par llve durant les exercices prparatoires pourra tre remploy lors de la rdaction longue.

Faire le rcit dune aventure qualifiante Sujet : un noble chevalier va subir une difficile preuve. Racontez en deux pages environ. A. Chercher des ides 1. Qui est votre chevalier ? Est-il associ une couleur, comme le Blanc chevalier, ou un animal, comme le chevalier au Lion ? Que symbolise cet lment ? Voici, pour guider votre choix, le symbolisme associ certaines couleurs, au Moyen-ge : blanc : la puret ; noir : couleur du deuil, mais aussi de la modestie ; or : la perfection ; argent : la justice ; rouge : la force, le courage ; bleu : la noblesse, la royaut ; vert : la vigueur, la jeunesse. Voici des animaux associs la force ou la valeur : lours, laigle, le lion, le sanglier, la licorne, le phnix. 2. Que veut-il mriter par cette preuve : son adoubement ? un sige la Table Ronde ? un fief ? lamour dune dame ? 3. Quelle sorte dpreuve doit-il affronter ? Voici quelques exemples tirs de romans du Moyen-ge : entrer dans un tombeau passer une nuit dans un lit malfique embrasser une crature monstrueuse traverser une fort enchante franchir un passage dangereux attraper un animal fabuleux. Evitez un nouveau rcit de combat. 4. Quel est le cadre de ces preuves ? Choisissez soigneusement le lieu et les conditions climatiques de manire crer une impression prcise : beau temps pour mnager un effet de contraste, tempte, brouillard, pluie 5. Le chevalier dispose-t-il dun objet magique ? Si oui, lequel ? Quelles proprits a-t-il ? B. Organiser son rcit Vous respecterez le plan suivant : 1 : Prsentez le cadre du rcit. Soignez les dtails qui contribueront latmosphre du rcit. Vous commencerez par ces mots : Ctait en, alors que les bois 2 : Introduisez votre personnage. Faites son portrait physique et moral. Expliquez quelle preuve il doit se soumettre et dans quel but. Vous commencerez par ces mots : Dans ce, lentement, savance. 3 : Dcrivez le lieu de lpreuve en mettant en avant son caractre pouvantable. Vous commencerez par ces mots : Parvenu il met pied terre. Il voit 4 : Racontez lpreuve elle-mme. Insrez dans le rcit des vnements quelques phrases dcrivant les motions du chevalier et expliquant ce qui le motive. C. Pour russir Choisissez chaque dtail de votre rcit pour rendre celui-ci plus impressionnant.

Sujet de