Sémiologie Radiologique - L3 Bichat 2013-2014l3bichat2013-2014.· Sémiologie Radiologique Cours

download Sémiologie Radiologique - L3 Bichat 2013-2014l3bichat2013-2014.· Sémiologie Radiologique Cours

of 12

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sémiologie Radiologique - L3 Bichat 2013-2014l3bichat2013-2014.· Sémiologie Radiologique Cours

  • UE4 URO-NEPHRO

    Pr Schouman Claeys

    Le 18/12/13 de 13h30 15h30

    RT : Antar Bouseloua

    RL : Mahmoud Bouseloua

    Smiologie Radiologique Cours 23 : Radio-smiologie uro-gnitale (techniques,

    radio-anatomie, bases d'analyses)

    La prof a prcis que normalement, il ne devrait pas y avoir de radios l'examen (elle a peur

    que la radio soit mal imprime)

    Une ide de question tombable d'aprs la prof :

    Quels sont les limites l'utilisation d'un scanner urinaire ?

    Le cours tait exactement le mme que lan dernier, au mot prs, donc jai repris celui de lan

    dernier, il sera corrig par la prof cette anne (quand je recevrai sa version corrige, je la posterai

    sur weebly directement)

    Quelques tableaux ne sont pas dans la rono mais dans les diapos, ils ont t survols par la prof

    donc pas trs utiles daprs elle (comme les tarifications par exemple, uniquement voir si vous

    voulez approfondir.)

    Cest un cours assez intressant, daprs moi il faut savoir les avantages/inconvnients de tel ou

    tel examen et dans quels cas lutiliser. Le reste me semble peu important pour le partiel (par

    contre le cours suivant a lair plus important pour lexamen)

  • PLAN DU COURS

    Introduction

    I. Bases de radioanatomie

    1. Reins

    2. Voies excrtrices Critres de normalit des voies excrtrices suprieures 3. Vaisseaux des reins

    4. Surrnales

    5. Rtropritoine

    6. Rgions analyser.

    II. Techniques dexamens Performances des techniques par rapport aux structures Choix des techniques

    1. Scanner. Le scanner : technique de rfrence en uro-radiologie Temps dopacification

    Uroscanner : objectif voie excrtrice Le choix des protocoles en scanner

    Trucs dinterprtation

    Limites du scanner urinaire. 2. Abdomen sans prparation (ASP) urinaire

    3. Echographie urinaire Limites de lchographie Echographie et Doppler 4. Urographie intraveineuse (UIV)

    5. Autres explorations rnales IRM, examen de seconde intention Artriographie, surtout en interventionnel

    Opacification directe par nphrostomie 6. LUrthro-Cystographie

    7. Echographie prostatique et scrotale Volume prostatique Echographie scrotale IRM prostatique

    Anatomie zonale de la prostate et IRM

    Grille danalyse

  • Introduction

    Premire partie : imagerie urinaire normale Dans ce cours nous verrons 3 parties (en fait non car on nen aura pas eu le temps) : - Radio-smiologie urognitale gnrale - Syndromes - Produits de contraste Historiquement, les produits de contraste sont apparus pour opacifier larbre urinaire. Limagerie urognitale est surtout masculine (les femmes sont tudies en gynco-obsttrique). Enfin, il y a une trs grande imbrication entre les voies gnitales masculines et les voies urinaire. Quels sont les organes tudis ? - Appareil urinaire : reins, voie excrtrice (suprieur jusqu la vessie o commence la partie infrieure et qui comprend les cavits pylo-calicielles, les uretres, la vessie, lurthre), vaisseaux principaux (artres et veines rnales). - Rtropritoine - Surrnales - Appareil gnital masculin : scrotum, voies spermatiques, prostate

    I. Bases de radioanatomie

    1. Reins

    Habituellement il y a 2 reins, on sintresse leur forme

    en haricot qui comporte un grand axe. On parle de triple

    obliquit car dans un plan frontal, le grand axe est oblique

    en bas et en dehors, tout en tant parallle au psoas ;

    dans un plan sagittal il est oblique en bas et en avant

    cest--dire que le ple infrieur des reins est plus loin que

    le ple postrieur ; en coupe axiale, les hiles des reins regardent en avant et en dedans et font 30

    avec lhorizontale. Si on fait une coupe au niveau du hile, on aura une forme en fer cheval, alors

    que si lon coupe au ple infrieur ou suprieur ce sera plutt ovalaire.

    En situation normale (=eutopique) le rein droit est plus bas que le gauche car abaiss par le foie. Par

    ailleurs le rein peut descendre en position debout, surtout chez la femme ge qui a une paroi

    abdominale peu tonique, o lon peut avoir une ptse rnale (=descente par relchement des

    ligaments ou muscles tenseurs) jusqu 1,5 vertbre. Les reins mesurs dans leur grand axe font

    environ 3 vertbres (12 cm) et leur taille dpend de lge, du sexe, etc.

    Le parenchyme est bien visible selon le temps auquel est faite lacquisition aprs linjection du

    produit de contraste qui permet de bien diffrencier la corticale (=1 cm) et les colonnes de Bertin de

    la mdullaire. Lensemble du parenchyme est normalement homogne, non calcifi, et les contours

    des reins sont rguliers. Le sinus rnal contient de la graisse, des vaisseaux, la voie excrtrice et des

    lymphatiques. Autour du rein se trouvent les espaces prirnal et pararnal qui sont remplis de

    graisse qui apparait noir au scanner.

  • 2. Voies excrtrices

    La voie excrtrice suprieure (VES) part des

    calices jusqu la partie infrieure de luretre.

    Ci-contre, droite, image de scanner

    particulire, sur un mode qui permet de ne

    pas bien voir le parenchyme rnal mais plutt

    les voies excrtrices et los. A gauche, cest

    une urographie intraveineuse. A droite cest

    donc une coupe paisse avec reconstruction

    spatiale, gauche cest donc une imagerie

    planaire. Lurographie intraveineuse est une

    vieille technique en voie de disparition.

    Les calices ont une forme en tulipe, leurs priphries alignes forment artificiellement la ligne de

    Hudson qui ressemble une parenthse parallle au bord externe du rein (ce qui permet dailleurs

    dapprcier la quantit de parenchyme restant). Les petits calices rejoignent les grands puis le

    bassinet ou pylon. La jonction pylo-urtrale est importante car elle peut tre le sige dune

    stagnation de lurine en amont, pour des problmes fonctionnels, et tant une zone croise par des

    vaisseaux les difficults rencontres par le pristaltisme locale peuvent tre accentues.

    Luretre a 3 segm ents : lombaire qui passe devant les 3 vertbres lombaires transverses ; iliaque

    qui est en dedans des articulations sacro iliaques ; pelvien en forme de parenthses. Puis, en arrivant

    sur la vessie, on trouve la portion intra-murale lorsquil traverse la vessie avec un systme anti-reflux.

    Les uretres ont un pristaltisme qui amne lurine petit--petit dans la vessie. Pour avoir de belles

    images, il faut des artifices : en urographie on bloquait le remplissage de la vessie en serrant un

    ballon sur le bidon, ce qui dilatait les uretres, mais aujourdhui en scanner on met simplement le

    patient en hyperdiurse pour que a dbite rapidement.

    Critres de normalit des voies excrtrices suprieures

    Il faut une voie par ct, et ne doit pas tre dilat (calibre moyen = 5 mm). Ces voies doivent avoir

    une position et forme normales : ni distorsion, ni tirement, ni amputation. Les parois doivent tre

    rgulires sans image daddition (cest--dire sans truc en plus qui dborde de la voie excrtrice

    comme (pas connatre): un diverticule congnital, une caverne, une ectasie canaliculaire

    prcalicielle) et sans image de soustraction (comme une zone qui disparat limage et qui peut tre

    un calcul, un caillot, une tumeur). Enfin, lenvironnement des VES est de la graisse homogne.

    3. Vaisseaux des reins

    Le plan veineux est antrieur au plan artriel. On voit bien que la

    veine rnale gauche qui passe devant laorte et qui est incluse dans

    la pince aorto-msentrique, donc entre laorte et lartre

    msentrique suprieure. Les variations sont trs frquentes.

    Lartre rnale droite est rtro cave, on la devine

  • 4. Surrnales

    Elles ont une forme de pyramide inverse en Y

    en coupe scanner. La surrnale gauche est

    entre laorte et le ple suprieur du rein. Cest

    peu prs pareil droite o elle est retro

    cave. Les jambes postrieures font 3 6 mm,

    largeur de moins de 1 cm, et hauteur de 4 6

    cm. Ni au scanner ni en IRM on ne peut

    distinguer la corticale de la mdullaire

    surrnaliennes.

    5. Rtropritoine

    Il comporte des espaces graisseux. Au scanner

    on ne distingue bien entendu pas les

    diffrentes localisation graisseuses comme sur

    le schma ci-dessus.

    - Prirnal : au sein du fascia rnal (Gerota),

    entre ses faces ant et post (rein, surrnale,

    voie excrtrice proximale, graisse)

    - Pararnal antrieur : entre le fascia rnal

    ant. et le pritoine post.

    (pancras et intestin)

    - Pararnal post : entre le fascia rnal post.

    et le fascia transversalis (graisse)

    6. Rgions analyser

    Pour rcapituler, on doit analyser les vaisseaux, les parenchymes (rein, prostate, surrnale), larbre

    urinaire, la graisse et les espaces de voisinage, on recherchera des ganglions, la paroi avec les

    muscles (certaines anomalies cancreuses ou infectieuses pouvant stendre aux muscles). On

    regarde aussi les os, sachant quen pathologie urinaire on peu avoir des mtastases osseuses. Quand

    on a vu une premire anomalie, on ne sarrte pas et on en cherche toujours une autre.

    II. Techniques dexamens

    LASP (abdomen sans prparation), est en forte rgression. Lchographie garde toute sa place.

    Les opacifications de la voie excrtrice sont soit indirecte (urographie intraveineuse vue plus haut)

    soit directe(ment d