Revue DMA - Pauvreté et Justice (n° 5/6 Mai-Juin 2010)

download Revue DMA - Pauvreté et Justice (n° 5/6 Mai-Juin 2010)

of 44

  • date post

    25-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Revue des Filles de Marie Auxilitrice

Transcript of Revue DMA - Pauvreté et Justice (n° 5/6 Mai-Juin 2010)

  • 1

    2010 Anne LVII Mensuel n 5/6 Mai/Juin Poste Italienne Spa Erxpdition en Abonnement Postal D.L. 353/2003 (conv.in L. 27/02/2004 n 46) rt.1 comma 2 DCB Rome

    PAUVRET

    ET JUSTICE

  • 2

    Photo Unicef/Giacomo Pirozzi

    dma Revue des Filles

    De Marie Auxiliatrice Via Ateneo Salsiano 81

    000139 Roma

    Tl. 06/87.274.1ifax 06/87.13.23.06 e.mail : dmariv2@cgfma.org

    Directrice Responsable Mariagrazia Curti

    Rdacteurs

    Giuseppina Teruggi Anna Rita Cristiano

    Collaboratrices

    Tonny Aldana i Julia Arciniegas Mara Borsi i Piera Cavagli .

    Maria Antonia ChinelloiAnna Cond Emilia Di Massimo i Dora Eylenstein

    Laura Gaeta i Bruna Grassini Maria Pia GiudiciiPalma Lionetti

    Anna Mariani iAdriana Nepi Louise PasseroiMaria Perentaler Paola Pignatelli i Lucia M;Roces

    Maria Rossi iLoli Ruiz Perez

    4 Editorial La maison de la communication de Giuseppina Teruggi

    5 Rencontres Pauvret et Justice

    13 Premier Plan

    14 Pourquoi Thrse ? La grce de lunit 16 Les racines du futur Don Michel Rua et lInstitut des FMA

    18 Amour et Vrit Pour une relation de justice et de charit 20 Fil dAriane Relation, identit, saintet

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • 3

    Bernadette SangmaiMartha Sede Traductrices

    France : Anne-Marie Baud Japon : Province japonaise

    Grande Bretagne : Louise Passero Pologne : Janina Stankiewicz

    Portugal : Maria Aparecida Nunes Espagne : Amparo Contreras Alvarez

    Allemagne: Prov.Autrichienne et Allemande

    EDITION EXTRACOMMERCIALE Istituto Internazionale Maria Ausiliatrice Via Ateneo Salesiano 81, 00139 Roma

    C.C.P.47272000 Reg. Trib. Di Roma n.13125 del 16-1-1970

    Sped. abb. post art. 2, comma 20/c, Legge 662/96 Filiale di Roma

    N5/6 Mai-Juin 2010 Tipographia Istituto Salsiano Pio XI

    Via Umbertide 11,00181 Roma

    26 En recherche

    26 Culture Le mythe : la recherche de la terre sans mal

    28 Pastoralement Apprendre ensemble

    30 Femmes sur le terrain Des mains ptries de justice

    31 Parole cl Unit et Mission

    33 Communiquer

    34 Face Face La Vocation Oecumnique

    36 Communiquer la foi Pastorale de la Communication

    38 Vido Flash of Genius

    40 Livre Le Ali de la Libert

    42 Camille Lge des miracles

    ANNEE LVII z MENSUEL / MAI-JUIN 2010

  • 4

    dma damihianimas

    La maison de la communication

    Giuseppina Teruggi

    En mars dernier sest constitue Rome la Commission internationale de Communication

    Dans le but dun processus de recherche et de comparaison sur la culture de la commu-nication. Le groupe a raffirm la conscience que de la communication aujourdhui est ptrie par la vie : nous sommes immergs dans les medias devenus un climat fait, non seulement de moyens ou dinstruments, mais dune nouvelle sensibilit, dune diverse mentalit dans lesquelles se retrouvent surtout les jeunes, soi-disant ns avec le numrique.

    Virtuel et rel sont en rapport de rciprocit et non deux penses opposes ou spares : nous vivons dans une virtualit relle, dans une ralit construite par des mdias numriques avec lesquels on surpasse les temps de distances et despaces. Les internautes sociaux sont devenus des espaces vitaux habits par un nombre croissant de jeunes et de moins jeunes.

    Comme ducatrices salsiennes nous pou-vons rester regarder dune faon gnrale cette culture qui se signale toujours plus comme culture de rseau. Il est important de russir passer du faire rseau au plus profond tre rseau et accompagner les jeunes du passage du virtuel au rel, de la connexion la relation. Le dveloppement des nouvelles technologies et, dans sa dimension globale, tout le monde numrique, reprsentent une grande ressource pour lhumanit dans son ensemble et pour lhom-me dans la particularit de son tre, et un sti-mulant pour le rapprochement et le dialogue.

    Il la affirm Benot XVI dans le Message pour la Journe mondiale des Commu-nications sociales 2010.

    Dans ce numro le DMA propose la rflexion sur la pauvret et la justice. Un thme qui secoue, qui ne laisse pas indiffrent. Aussi le champ de la communication est marqu par des logiques injustes que nous appelons divergence numrique : les pauvres exp-rimentent limpossibilit duser des nouvelles technologies et ceci les discrimine par ceux qui jouissent des ressources mdiatiques. Malgr les diverses dclarations des Nations-Unies, au niveau opratif, non seule-ment le problme est loin dune solution, mais la mme divergence va en saccen-tuant.

    Un phnomne qui pourrait exister aussi localement, et do parfois se crent de nouvelles possibilits lgales la jouis-sance ou au moins dans les dernires dcouvertes de la technique.

    Il ny aura pas de progrs si nous ne nous sentons pas tous concerns, affirme Olivier Turquet. La maison de la communication comme veut se connoter chaque commu-naut ducative est appele devenir toujours plus un espace ouvert de vie et dexpression pour chaque personne qui lhabite. Personne en cela ne doit se sentir hte, tranger, exclu.

    gteruggi@cgfma.org

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • 5

    rencontres Pauvret et Justice

  • 6

    dma damihianimas

    Pauvret et Justice

    Julia Arciniegas, Maria Antonia Chinello

    On parle beaucoup de pauvret, diffrents niveaux et de manires diverses. Dsormais, dans notre monde globalis, cest un problme pour tous. Vraiment, nous sommes face une ralit criante, dnonce aussi par lencyclique Caritas in Veritate : La richesse mondiale crot en termes absolus, mais les ingalits augmentent. Dans les pays richesses, de nouvelles catgories sociales sappauvrissent et de nouvelles pauvrets apparaissent. Dans des zones plus pauvres, certains groupes jouissent dune sorte de sur dveloppement o consommation et gaspillage vont de pair, ce qui contraste de faon inacceptable avec des situations permanentes de misres dshumanisantes. (CIV 22). Il sagit moins de linefficacit du phnomne de la globalisation que de la distribution inefficace, injuste, des ressources; il sagit de systmes conomiques, sociaux et politi-ques qui ont foul aux pieds la libert de la personne et des corps sociaux et qui prcisment pour cette raison, nont pas t en mesure dassurer la justice quils promettaient. (CIV 34). A partir du Grand Jubile, certains pays se sont engags trouver des solutions ce problme. Cest sans aucun doute une dcision importante pour lutter contre la pauvret. Mais cela ne suffit. Une mobilisation des ressources conomiques efficace et rapide vers les Pays les plus pauvres, serait bien plus ncessaire. De telles rsolutions formules dans les grandes et prestigieuses assembles internationales et prsentes par les mdias du monde, semblent tre jusqu prsent seulement de belles promesses.

    Jean-Paul II prnait la ncessit et lurgence dune grande oeuvre ducative pour modifier les habitudes et les styles de vie des consommateurs comme des producteurs. Le dveloppement conomique, social et politique prcis la CIV doit, sil veut tre authentiquement humain, prendre en considration le principe de gratuit comme expression de fraternit. (n. 34). La question de fond est donc celle dun changement structurel et culturel. Question complexe qui requiert beaucoup de temps et daudace de la part des hommes politiques, en particulier des grands de la terre" dans leurs dcisions. Pour parler de justice au prsent et donner esprance en lavenir. La diffrence chrtienne Selon une dfinition traditionnelle, la justice est la vertu morale qui consiste avoir une volont ferme et inbranlable pour donner Dieu et au prochain ce qui leur est d. La globalisation croissante a fait grandir la valeur sociale de la justice, qui requiert des solutions globales au niveau social, politique et conomique. Les efforts ncessaires pour arriver plus de justice sur la terre doivent partir de lexamen et de la transformation des structures injustes, projetes vers une dimension plus universelle. Cest un engagement qui fait appel la libert des personnes et des peuples, avec la conscience que les structures comme les institutions sont des instruments de la libert humaine. (Cf. CIV 17, 42, 78).

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • 7

    dma damihianimas

    Paraphrasant la dfinition classique de lajustice, on pourrait dire que la justice sociale est la volont ferme et inbranlable de favoriser le bien commun en tant que condition sociale pour un authentique dveloppement humain intgral.

    La justice ne peut pas rester dans le domaine purement lgal- positif : il faut quelle fonde ses racines dans une anthropologie, parce que la valeur de la personne, de sa dignit et de ses droits ne se situent pas seulement en termes dutilit et davoir. Dans lanthropologie chrtienne, la justice a un sens plein et authentique.

    Elle nest pas une simple convention humaine parce que ce qui est juste nest pas lorigine dtermin par la loi, mais par lidentit profonde de la personne, de sa vocation transcendante.

    Dans ce sens et en tenant compte du rle de lamour dans le dveloppement personnel, il est ncessaire que la justice soit accompagne et vivifie par la charit : la justice est le premier pas, absolument indispensable mais insuffisant, pour pouvoir construire une socit la mesure de lhomme.

    ANNEE LVII z MENSUEL / MAI-JUIN 2010

  • 8

    dma damihianimas dma damihianimas

    La voix fminine de