R©seaux Sociaux Quimper

download R©seaux Sociaux Quimper

of 19

  • date post

    17-Dec-2014
  • Category

    Education

  • view

    1.032
  • download

    2

Embed Size (px)

description

 

Transcript of R©seaux Sociaux Quimper

  • 1. Les rseaux sociaux Partage, change, collaboration, mise en relation

2. Quelques lments de contexte

  • Lis aux volutions dInternet :
  • Web 2.0
  • simplicit dutilisation (blog)
  • des contenus dynamiques (logique de flux)
  • internaute acteur (page daccueil personnalise Netvibes)
  • logique dchange et de collaboration : rseaux sociaux
  • des contenus agrgs, interconnects (rss, widgets)
  • outil : un navigateur et ses plug-in (firefox), le tlphone portable
  • Web traditionnel :
  • difficult technique
  • des contenus statiques (logique de stock)
  • internaute lecteur passif (page daccueil Google)
  • logique de consommation : internaute solitaire
  • des contenus isols relis par des liens
  • outil : un navigateur (internet explorer)

3. Quelques lments de dfinition

  • Quest-ce quun rseau social : Cest un service qui est centr sur le profil de lindividu et qui permet dafficher la liste des connexions de cet individu (rseau de contacts ou damis ). Il permet :- de construire un profil public ou semi-public dans le cadre dun systme dlimit
  • - dorganiser une liste dautres utilisateurs avec lesquels ils partagent des relations, des informations, des documents
  • - de voir et de croiser leurs listes de relations et celles cres par dautres travers le systme

4. Quelques lments de dfinition

  • Construire et paramtrer un profil : - Facebook

5. Quelques lments de dfinition

  • Organiser une liste dautres utilisateurs :

6. Quelques lments de dfinition

  • Voir et croiser les listes de relations travers le systme : - Twitter

7. Quelques lments de dfinition

  • Pour y voir plus clair : Certains services sont plus orients sur le partage de contenus : photos (Flickr), vidos (YouTube), signets (Del.icious), prsentations powerpoint (slideshare) : le profil de linternaute moins dimportance que les contenus mis en ligne.
  • Dautres reposent principalement sur le profil de chaque inscrit (Facebook, Twitter)

8. Des points communs entre ces services

  • La ncessit de se crer un compte
  • La personnalisation du profil
  • La possibilit de rechercher des amis
  • La possibilit de dposer du contenu
  • La possibilit de partager ce contenu sur un autre rseau social

9. Exemple : Facebook

  • Quest-ce que Facebook ? Rseau social fond en 2004 par un tudiant dHarvard, il permet ses utilisateurs de crer un profil et dchanger avec dautres utilisateurs.
  • Parmi les fonctionnalits, on trouvera :
  • - une liste de ses amis;
  • - une liste des amis qu'il a en commun avec dautres amis;
  • - une liste des rseaux auxquels l'utilisateur et ses amis appartiennent;
  • - une liste des groupes auxquels l'utilisateur appartient;
  • - une bote pour accder aux photos associes au compte de l'utilisateur;
  • - un mini-feed rsumant les derniers vnements concernant l'utilisateur ou ses amis, sur Facebook;
  • - un mur ( wall , en anglais) permettant aux amis de l'utilisateur de laisser de petits messages auxquels l'utilisateur peut rpondre.
  • - Une fonction de chat
  • - Des applications propres ou non Facebook permettant de jouer, publier, partager de linformation
  • Plus de 300 millions de personnes seraient inscrites Facebook, il est le deuxime site le plus visit au monde.

10. Exemple : Facebook

  • Quest-ce que Facebook ? Manipulons un peu

http:// fr-fr.facebook.com / 11. Exemple : Facebook

  • Est les soucis commencent ?
  • Publicit cible
  • Protection de la vie prive mal assure: les donnes ne vous appartiennent pas, elles sont trs facilement visibles, elles peuvent tre utilises contre vous
  • Virus (Koobface)
  • Harclement
  • Usurpation didentit numrique
  • Si vous utilisez Facebook il est indispensable de bien paramtrer lapplication afin de matriser linformation que vous dposer sur ce rseau.

12. Exemple : Twitter

  • Quest-ce que twitter ?
  • Twitter est un outil de rseau social et de microblogging qui permet lutilisateur denvoyer gratuitement des messages brefs (140 caractres maximum), appels tweets (gazouillis), par Internet, par messagerie instantane ou par SMS.
  • Twitter permet dchanger des informations et des liens
  • Quand on se connecte sur Twitter on voit safficher ses followings , les personnes que lon suit et ses followers , les personnes qui nous suivent. Contrairement Facebook, twitter est asymtrique, on peut suivre une personne mais celle-ci nest pas oblige de nous suivre.

13. Exemple : Twitter

  • Quest-ce que twitter ?
  • Manipulons un peu

14. Exemple : Twitter

  • A quoi sert twitter ?
  • Faire circuler de linformation
  • Faire de la veille via les personnes que lon suit
  • Se crer un rseau, rester en contact
  • Demander de laide
  • Lancer un brainstorming
  • Publier des liens notamment laide des miniliens

15. Exemple : Twitter

  • A quoi sert twitter pour lenseignant ?
  • Lexemple de Laurence Juin :

Autres exemples :http:// www.pedago-tic.be /2009/09/utiliser-twitter-en-salle-de-classe-12-exemples-pratiques/ 16. Exemple : Delicious

  • Outil de partage de signets :
  • http:// delicious.com

17. Exemple : Viado

  • Rseautage professionnel :
  • http:// www.viadeo.com
  • Principe : ce qui compte nest pas ce que vous connaissez mais plutt qui vous connaissez

18. Exemple : Ning

  • Rseau social priv :
  • http:// www.ning.com /

19. Les enjeux de lidentit numrique

  • Avec les rseaux sociaux, les blogues les internautes laissent de plus en plus de traces en ligne (coordonnes, publications, avis, hobbies, connaissances).
  • Ces contenus sont rattachs un auteur et constituent son identit numrique. La place dinternet dans la vie quotidienne (recherche demploi) va amener les internautes se soucier de plus en plus de leur identit numrique.
  • Grer son identit numrique ncessite de surveiller lensemble de ses bribes dinformation que nous laissons au quotidien.
  • La majeure partie des utilisateurs ne mesure pas encore la complexit de la gestion de lidentit numrique , et ceci pour deux raisons :
  • les occasions de laisser des traces sont de plus en plus nombreuses ;
  • les moteurs de recherche conservent chacune des ces traces pendant de nombreuses annes (cf. dbat rcent sur le droit loubli).