Thème : Les réseaux sociaux · Les réseaux sociaux M. Marchetti 1. Cours 1.1 Les réseaux...

Click here to load reader

  • date post

    02-Jan-2021
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Thème : Les réseaux sociaux · Les réseaux sociaux M. Marchetti 1. Cours 1.1 Les réseaux...

  • Thème : Les réseaux sociaux

    Objectifs :

    � Connaitre les principaux concepts liés à l'usage des réseaux sociaux.

    � Distinguer plusieurs réseaux sociaux selon leurs caractéristiques, y compris un ordrede grandeur de leurs nombres d'abonnées.

    � Paramétrer des abonnements pour assurer la con�dentialité de données personnelles.

    � Identi�er les sources de revenus des entreprises de réseautage social.

    � Déterminer ces caractéristiques sur des graphes simples.

    � Décrire comment l'information présentée par les réseaux sociaux est conditionnée parle choix préalable de ses amis.

    � Connaitre les dispositions de l'article 222-33-2-2 du code pénal.

    � Connaitre les di�érentes formes de cyberviolence (harcèlement, discrimination, sexting...) et les ressources disponibles pour lutter contre la cyberviolence.

    Sommaire

    1. Cours 21.1 Les réseaux sociaux . . . . . . . . 21.2 Du modèle économique des ré-

    seaux sociaux à la protection despersonnes. . . . . . . . . . . . . . 2

    1.3 Impact sur les pratiques humaines . 3

    2. Activité 1 : Historique et caractéris-tiques des réseaux sociaux 4

    3. Activité 2 : Identité des réseaux so-

    ciaux 6

    4. Activité 3 : Le petit monde de Mil-gram 7

    5. Activité 4 : Le modèle économique desréseaux sociaux 12

    6. Activité 5 : La cyberviolence 14

    7. Exposés 16

    Lycée Newton 1/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    1. Cours

    1.1 Les réseaux sociaux

    • Les réseaux sociaux existaient avant Internet. Ils se sont développés sous forme numérique ens'appuyant sur les technologies du Web. Ils o�rent un service de mise en relation d'internautespour développer des communautés d'intérêts.On estime aujourd'hui à 3,2 milliards le nombred'utilisateurs actifs des réseaux sociaux dans le monde.

    • Les réseaux sociaux utilisés en France sont principalement américains, mais il en existe biend'autres : en Chine, par exemple, l'application de microblogage Weibo rassemble plus de 350millions d'utilisateurs actifs et l'application de messagerie Weixin compte en 2019 plus d'unmilliard d'utilisateurs.

    • Les di�érents réseaux sociaux permettent l'échange d'informations de natures diverses :textes,photos, vidéos, etc. Certains limitent la taille des informations, d'autres la durée de publication.Toutes ces applications utilisent d'importantes bases de données qui gèrent leurs utilisateurs,l'ensemble des données partagées, mais aussi celles qu'ils consentent à fournir (sans toujours lesavoir) notamment sur leur vie personnelle.

    1.2 Du modèle économique des réseaux sociaux à la protection des personnes.

    • Le service fourni par les réseaux sociaux nécessite de l'argent. Les sources �nancières pour créeret faire vivre un réseau social sont diverses :

    � fournir un service gratuit jusqu'à un certain niveau, puis être payant (ex. LinkedIn) ;

    � avoir des revenus issus de la publicité (ex. Facebook, Instagram) ;

    � vendre l'accès aux données des utilisateurs (un célèbre slogan dit : � Si c'est gratuit, c'estque vous êtes le produit �) permettant ainsi à l'annonceur de promouvoir ses services defaçon extrêmement ciblée.

    La plupart des réseaux sociaux sont gratuits, cela signi�e donc que la publicité ou bien lesdonnées personnelles sont l'objet d'échange.

    • En France, le règlement général pour la protection des données (RGPD) oblige les détenteursd'informations à caractère personnel, comme les réseaux sociaux numériques,à informer lesutilisateurs de l'archivage de leurs données et à leur permettre d'exercer un droit d'accès, demodi�cation ou de suppression.

    Lycée Newton 2/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    1.3 Impact sur les pratiques humaines

    • Le développement des réseaux sociaux introduit un nouveau type de liens sur le Web, qui nerelève pas de l'hypertexte : il s'agit de l'abonnement à des relations/des amis et de la possibilitéde recommander de l'information en fonction du réseau ainsi constitué.L'objectif annoncé desapplications de réseautage social est de mettre les individus en relation les uns avec les autres.Quelle est la réalité ? L'expérience de Milgram (1967) semble indiquer la constitution de� petits mondes � où chacun est au plus à six liens de distance d'un autre. Peut-on éviterles phénomènes de communautés liés à des recommandations se renforçant les unes les autrespouvant aller jusqu'à un appauvrissement de la pensée critique ? Ces questions font référence auconcept de bonding (renforcement de liens existants au sein d'un même groupe) versus bridging(construction de nouveaux liens non redondants).

    • Les a�aires de fuite de données personnelles mettent en avant les questions liées aux modèleséconomiques des applications de réseautage social symbolisés par le slogan � quand c'est gratuit,c'est vous le produit �.

    • Les réseaux sociaux peuvent être le support d'une cyberviolence, par le biais de photographiespartagées sans consentement ou impossibles à retirer, par la di�usion de fausses nouvelles,de dénonciations ou de calomnies. Des pratiques, des outils et des services permettent de seprotéger, lutter et dénoncer de tels agissements.En France, l'article 222-33-2-2 du code pénalprévoit jusqu'à 45 000 euros d'amende et 3 ans de prison le fait de harceler une personne pardes propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour e�et une dégradation de sesconditions de vie (par exemple sur l'e-réputation d'une personne).

    Lycée Newton 3/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    2. Activité 1 : Historique et caractéristiques des réseaux sociaux

    Objectifs :

    • Connaitre les principaux concepts liés à l'usage des réseaux sociaux.• Distinguer plusieurs réseaux sociaux selon leurs caractéristiques, y compris un ordrede grandeur de leur nombres d'abonnées.

    Repères historiques

    Visionner la vidéo suivant : https://www.youtube.com/watch?v=58Ou5KVfrEk&feature=youtu.be

    1. Indiquer les principales di�érences entre les premiers réseaux sociaux des années 1970 et ceuxd'aujourd'hui.2. Identi�er les di�érents types de réseaux sociaux.3. Dans quel pays sont nés les réseaux sociaux les plus utilisés aujourd'hui ?

    Caractéristiques

    Figure 1 � Utilisateurs par application (2018).

    Figure 2 � Ensembles des réseaux sociaux (2018).

    Lycée Newton 4/16

    https://www.youtube.com/watch?v=58Ou5KVfrEk&feature=youtu.behttps://www.youtube.com/watch?v=58Ou5KVfrEk&feature=youtu.be

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    Figure 3 � Les socionautes français (2018).

    1. Quels sont les 4 réseaux sociaux les plus utilisés au niveau mondial ? Au niveau national ?2. Que signi�e le code couleur de la �gure 1 ?3. Dresser le pro�l type d'un � socionaute � (= utilisateur de réseaux sociaux) 4. Quelles sont les6 catégories des réseaux sociaux ?5. Citer un réseau social pour chacune des catégories.6. Que signi�e le rond central de la �gure 2 ?

    Lycée Newton 5/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    3. Activité 2 : Identité des réseaux sociaux

    Objectifs :

    • Paramétrer des abonnements pour assurer la con�dentialité de données personnelles.• Distinguer plusieurs réseaux sociaux selon leurs caractéristiques, y compris un ordrede grandeur de leur nombres d'abonnées.

    1. Visionner la vidéo suivante : https://www.lumni.fr/video/reseaux-sociaux-tous-accros.2. Faire l'étude d'un réseau social et réaliser un diaporama (ou une a�che/carte mentale) qui répondaux énoncés du cahier des charges données :

    Lycée Newton 6/16

    https://www.lumni.fr/video/reseaux-sociaux-tous-accros

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    4. Activité 3 : Le petit monde de Milgram

    Objectifs :

    • Décrire comment l'information présentée par les réseaux sociaux est conditionnée parle choix préalable de ses amis.

    Documents de référence

    � Les hommes sont enserrés dans de vastes réseaux de relations sociales. Ainsi, supposons que Aconnaît B, que B connaît C, que C connaît D : nous pouvons alors faire passer un message de A àD.Mais ici aussi nous sommes arrêtés court, quand nous choisissons mal l'un de nos intermédiaires :si par hasard B ne connaît pas C, le message n'arrive pas à destination. �

    Figure 1 � Émile Durkheim, Pragmatisme et sociologie. Cours dispensé à La Sorbonne en 1913-1914.

    � L'un de nous suggéra de préparer l'expérience suivante a�n de prouver que la population de la planèteest plus proche ensemble maintenant qu'elle ne l'a jamais été par le passé. Nous devrions sélectionnern'importe quelle personne des 1,5 milliards d'habitants de la planète, n'importe qui, n'importe où. Ilparia que, utilisant pas plus de cinq individus, l'un d'entre eux étant une connaissance personnelle,il pourrait contacter les individus choisis en n'utilisant rien d'autre que le réseau des connaissancespersonnelles. �

    Figure 2 � Frigyes Karinthy, auteur hongrois. � Chaînes �, nouvelle du recueil Tout est di�érent,1929

    Voilà comment notre étude a été menée. L'idée générale était d'obtenir un échantillon d'hommeset de femmes de tous horizons. On donnerait, à chacune de ces personnes, le nom et l'adressed'un même individu cible, choisi au hasard parmi les habitants des États-Unis. On demanderait àchaque participant de faire passer un message jusqu'à l'individu cible, en utilisant une chaine d'amiset de connaissances. On demanderait, à chaque personne, de transmettre le message à l'ami ou laconnaissance qu'elle penserait la mieux à même de connaître l'individu cible. Les messages ne devraientpasser que par des personnes qui se connaissent les unes les autres par leur prénom. �

    Figure 3 � Stanley Milgram, psychologue social américain. The Small-World Problem dans Psycho-logyToday, 1967

    � Il a été demandé à N = 296 individus sélectionnés arbitrairement dans le Nebraska et à Bostonde générer des chaines de connaissances vers une personne cible dans le Massachusetts, selon la �méthode du petit monde � (Milgram, 1967). Soixante-quatre chaînes ont atteint leur but. La moyennedu nombre d'intermédiaires entre les extrémités de ces chaines a été de 5,2. [...] On remarque queles chaînes forment des entonnoirs, passant par des � stars � sociales, 48 pour cent d'entre elles nepassant que par trois personnes en lien direct avec la cible. �

    Figure 4 � Je�rey Travers and Stanley Milgram, An Experimental Study of the Small World Problem,1969

    L'expérience de Milgram

    Présentation

    On attribue à J. A. Barnes, anthropologue britannique, la paternité du terme � Réseau social �en 1953. Il en propose une représentation en graphe :

    Lycée Newton 7/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    � L'image que j'ai en tête est celle d'un ensemble de points qui sont reliés par des lignes. Les pointsde cette image sont des individus, ou parfois des groupes, et les lignes indiquent quelles sont les

    personnes qui interagissent les unes avec les autres. �

    Stanley Milgram, psychologue social américain, publie en 1967 un article, � The Small-World Problem�, dans lequel l'illustration suivante est proposée :

    Cette représentation, est toujours d'actualité. Le site https://networkofthrones.wordpress.com en propose une pour visualiser l'importance des relations entre les protagonistes des romans et dela série � Game of Thrones � : (Ci-dessous les saisons 1 à 7 : 400 personnages et 41578 interactions.)

    L'étude mise en place par Milgram :

    � Voilà comment notre étude a été menée. L'idée générale était d'obtenir un échantillon d'hommeset de femmes de tous horizons. On donnerait, à chacune de ces personnes, le nom et l'adresse d'unmême individu cible, choisi au hasard parmi les habitants des États-Unis. On demanderait à chaqueparticipant de faire passer un message jusqu'à l'individu cible, en utilisant une chaine d'amis et de

    connaissances. On demanderait, à chaque personne, de transmettre le message à l'ami ou laconnaissance qu'elle penserait la mieux à même de connaître l'individu cible. Les messages nedevraient passer que par des personnes qui se connaissent les unes les autres par leur prénom. �

    Résultats

    En fonction du nombres d'intermédiaires que cela a nécessité, les graphiques ci-dessous indiquent :

    � le nombre de messages ayant atteint leur cible (à gauche) ;

    � le nombre de messages n'ayant pas atteint leur cible (à droite).

    Lycée Newton 8/16

    https://networkofthrones.wordpress.comhttps://networkofthrones.wordpress.com

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    1. Combien de messages ont été envoyés et quel pourcentage a atteint la cible ?2. De combien d'intermédiaires est constituée la chaine la plus longue ayant atteint son but ?3. Compléter le tableau de valeurs du premier graphique :

    4. Calculer alors le nombre de moyen d'intermédiaires des chaines ayant atteint la cible. 5. La théoriedes � six degrés de séparation � tend à montrer que toute personne sur terre peut être reliée àn'importe quelle autre, au travers d'une chaîne de relations individuelles à moins de 6 intermédiaires.Choisir une personne en France . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Pouvez-vous donner raison à cette théorie ?→ . . . . . . . . . . . . . . . . . → . . . . . . . . . . . . . . . . . → . . . . . . . . . . . . . . . . .→ . . . . . . . . . . . . . . . . . → . . . . . . . . . . . . . . . . . → . . . . . . . . . . . . . . . . .6. Établir une comparaison entre le résultat de cette théorie et la notion de diamètre dans un graphe.

    Études sur les réseaux sociaux

    D'après Michel Forsé, dans la Revue de l'OFCE / Débats et politiques �126 (2012) :

    � En 2006 à partir du système de messagerie instantanée de Microsoft (Microsoft Messenger), sur30 milliards de conversations entre 240 millions d'individus, Leskovec et Horvitz ont pu former un

    graphe de 180 millions de sommets et 1,3 milliards de liens. Le nombre moyen de degrés deséparation entre deux individus est de 6,6. �

    1. Comment pouvez-vous expliquer que, l'étude portant sur 240 millions d'individus, le graphe necompte �nalement que 180 millions de sommets ?

    En 2010 sur Twitter la distance moyenne calculée sur la base de 5,2 milliards d'échanges valait4,67.En 2011 sur une sélection aléatoire de 1 500 utilisateurs de Twitter la distance moyenne valait 3,44.En 2011, sur environ 721 millions d'individus s'étant connectés à Facebook en mai et y ayant aumoins un ami, soit plus de 10 % de la population mondiale de plus de treize ans, la distance moyenneentre utilisateurs valait 4,7. En se restreignant à ceux qui habitaient les États-Unis, elle n'était plusque de 4,37.

    � Un individu a en moyenne 190 amis, la médiane valant 99. La variance est très élevée. Si les petitsréseaux de 2 ou 3 personnes sont rares, on peut à l'autre extrême atteindre quelques centaines, voire

    parfois milliers d' � amis � (la limite étant �xée à 5 000 par Facebook). �

    2. Quelle information apporte la médiane ? Expliquer la di�érence de résultat avec la moyenne.

    Lycée Newton 9/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    � Dans le graphe de Facebook, il n'existe pas un chemin entre toute paire d'individus. Ce n'est pasune unique composante connexe. Néanmoins, s'il y a plusieurs composantes connexes, beaucoupsont très petites. Ainsi, la deuxième plus grande composante connexe ne compte encore que 2 000individus (ce qui reste petit) et du coup la plus grande composante connexe rassemble 99,9% desutilisateurs de Facebook. Dans l'écrasante majorité des cas, il existe donc un chemin susceptible de

    relier deux individus. �

    3. Que signi�e les termes � composante connexe � d'un réseau ?

    Les � Stars � sociales

    Pour revenir sur l'étude de Milgram, la remarque suivante est formulée : � les chaines formentdes entonnoirs, passant par des � stars � sociales, 48 pour cent d'entre elles ne passant que par troispersonnes en lien direct avec la cible.�

    Avec l'avènement du Web 2.0, émergent des blogueurs dits � in�uents �. Avec l'arrivée des médiassociaux, le terme d' � in�uenceur � est utilisé.

    1. Que signi�e les termes � Web 2.0 � ?2. Qu'est ce qu'un in�uenceur ?3. Quelle est la place privilégiée d'un in�uenceur dans un graphe ?4. Sur la �gure en lient avec Game of Thrones, l'objectif était de déterminer le personnage principalde l'histoire. Que peut-on en dire ?

    Lycée Newton 10/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    Les amis de nos amis

    Une curiosité mathématique concernant les réseaux sociaux, découverte sur la chaine youtube deMickaël Launay : � Micmaths � ici : https://www.youtube.com/watch?v=MySkCFFgiRQ� La plupart des gens ont l'impression d'avoir moins d'amis que leurs amis � (sur les réseaux sociaux).

    Considérons le graphe suivant :

    1. Compter le nombre d'amis pour chaque individu.2. En déduire le nombre moyen d'amis des individus de ce réseau.3. En déduire le pourcentage d'individus ayant moins d'amis que la moyenne.4. Chaque individu n'ayant d'informations que de ses amis, calculer pour chacun, le nombre moyend'amis de ses amis.5. Calculer alors le pourcentage d'individus ayant moins d'amis que ses amis.6. D'après vous, quelle est la raison de la di�érence entre les deux pourcentages calculés ?

    Lycée Newton 11/16

    https://www.youtube.com/watch?v=MySkCFFgiRQ

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    5. Activité 4 : Le modèle économique des réseaux sociaux

    Objectifs :

    • Identi�er les sources de revenus.

    Les entreprises de réseaux sociaux dégagent des revenus importants chaque année. Pourtant laplupart des inscriptions sont gratuites.

    Comment les réseaux sociaux gagnent-ils de l'argent ?

    Figure 1 � La publicité : principale source de revenus.

    Figure 2 � Les abonnements payants.

    Lycée Newton 12/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    Figure 3 � La publicité ciblée.

    Figure 4 � L'in�uence des réseaux sociaux.

    1. Pourquoi Facebook peut-il se permettre d'a�cher sur son site � C'est gratuit (et ça le resteratoujours) � sans craindre pour sa santé �nancière.2. Comment des réseaux sociaux gratuits peuvent-ils convaincre leur utilisateurs de payer un abonne-ment ?3. Pour quelle raison dit-on que � données personnelles valent de l'or � ? Comment la collecte dedonnées personnelles permet-elle aux entreprises de réseaux sociaux d'améliorer leurs revenus ?4. Quelles sont les principales sources de revenus des réseaux sociaux ?

    Lycée Newton 13/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    6. Activité 5 : La cyberviolence

    Objectifs :

    • Connaitre l'article 222-33-2-2 du code pénal et les di�érentes formes de cyberviolence.

    Figure 1 � Qu'est ce que la cyberviolence ?

    Lycée Newton 14/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    Figure 2 � Reconnaitre le cyberharcèlement.

    Figure 3 � Le cyberharcèlement : un délit.

    Figure 4 � Lutter contre le cyberharcèlement.

    1. Quels sont les types de cyberviolence particulièrement présents sur les réseaux sociaux ?2. En quoi les échanges de la �gure 2 relèvent-ils du cyberharcèlement ?3. En quoi le texte de loi protège-t-i les victimes de cyberharcèlement ?4. Que devez-vous faire en cas de cyberharcèlement ?5. Pourquoi internet favorise-t-il le cyberharcèlement ?

    Lycée Newton 15/16

  • Les réseaux sociaux M. Marchetti

    7. Exposés : Rumeurs et fake news

    Aujourd'hui, beaucoup d'internautes rencontrent chaque jour sur Internet des fake news. Ellespeuvent être de di�érentes natures : canular, hoax (blague), accusations à tort, rumeur, etc. Les fakenews se transmettent principalement via les réseaux sociaux. Quand une fausse nouvelle est postée, lesinternautes la font circuler, sans la véri�er préalablement, en la partageant et en la likant. Ces faussesnouvelles peuvent alors faire le tour de la planète en quelques instants. Les auteurs à l'origine de cesfake news sont en général motivés par des enjeux politiques (soutenir une cause ou une personnalitépolitique ou au contraire discréditer un ennemi) ou par des gains �nanciers.

    Réaliser par groupes un exposé sur un des thèmes suivants :

    1. Dé�nition et exemples de fake news.

    2. Comment se protéger contre les fake news.

    3. L'action des réseaux sociaux pour lutter contre la manipulation d'information.

    4. Les dangers du partage d'informations.

    Lycée Newton 16/16

    CoursLes réseaux sociauxDu modèle économique des réseaux sociaux à la protection des personnes.Impact sur les pratiques humaines

    Activité 1 : Historique et caractéristiques des réseaux sociauxActivité 2 : Identité des réseaux sociauxActivité 3 : Le petit monde de MilgramActivité 4 : Le modèle économique des réseaux sociauxActivité 5 : La cyberviolenceExposés