Nous sommes tous frères

download Nous sommes tous frères

If you can't read please download the document

  • date post

    26-Jul-2015
  • Category

    Education

  • view

    147
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Nous sommes tous frères

1. Nous sommes tous frres Ann Grifalconi ; Jerry Pinkney 2. Il y a trs, trs longtemps, quand jtais une toute petite fille, jai accompagn Grand-pre lors dune visite hebdomadaire son verger. Cest le dernier lopin de terre que je possde depuis que je vis en ville, dit-il, tout en saluant les passants. 3. Grand-pre, comment peux-tu connatre tant de gens ?, lui demandai-je. Et je courais pour rattraper son pas. Il sarrta pour mattendre. Je ne les connais pas par leur nom, seulement par le cur, ma Chrie Pour moi, nous sommes tous frres. Comment a, Grand-pre ?, lui demandai-je, en lui donnant la main. Il me regarda en souriant. 4. Cest parce que je me sens libre de cur et desprit ! Nous continuions marcher lorsquil me demanda : Ma Chrie, sais-tu que du temps triste et lointain de lesclavage javais toujours dans mes poches des semences de pommier ? Je voulais bien croire que, quand viendrait le grand jour de la libert, je pourrais les planter dans une ferme moi 5. Je fis non de la tte. Je ne le savais pas. Un jour, jai su : cela ne nous arrivera que quand nous nous serons battus pour la libert ! Alors, nous nous sommes prpars et, une nuit nous sommes partis ! Cest qui Nous ? 6. Ta grand-mre, Polly, moi, et notre petite fille, encore bb, ta mre, dit Grand-pre tout en caressant mes cheveux boucls. Bien sr, nous avions peur. Mais nous fmes trs attention ! Il sarrta de marcher. On avait dj longtemps march, vers le nord On avait crois toutes sortes de gens et de dangers sur notre passage. Nous nous approchions de la rivire Ohio, nous tions presque libres ! 7. Mais la fatigue et la faim nous empchaient davancer et on sest cach dans un grenier... On avait dormi profondment toute la nuit, le bb aussi. A laube, un homme vint traire ses vaches. Et le bb a justement choisi ce moment-l pour se mettre pleurer ! On tait dans lobscurit, tenant bien fort notre bb affam contre nous. Au dsespoir, nous tions prts nous enfuir la nage pour atteindre la libert de lautre ct de lOhio prts mourir ! Tout sauf revenir sur nos pas ! 8. Oh, non, dis-je, tremblant lide quil ait pu lui arriver quelque chose. Mais je savais que Grand-pre tait sain et sauf mes cts. Jai serr encore plus fort sa main. Bien sr, mme dans lobscurit, ajouta Grand-pre, lhomme sentit quil y avait quelquun. coute la suite Je le regardai toujours angoisse. 9. A ce moment-l, lhomme a compltement ignor la couleur de notre peau ! Il a tout juste remarqu que nous tions en danger. Lui, un blanc, il nous a aids ! Et il ne ma jamais demand mon nom ! Mais il ma dit le sien : James Stanton. Il participait au Chemin de fer clandestin ! Oh ! Les gens qui aidaient les fugitifs passer au nord ? 10. Oui ! Les gens qui nous ont aids nous en sortir ! James Stanton et sa femme, Sarah, nont jamais reproch notre bb la couleur de sa peau. Pour eux, ctait un bb affam, ctait tout ! Ils nous ont donn manger et nous ont aids traverser la rivire pour atteindre la libert ds la nuit suivante. Quel bonheur et quelle chance, Grand-pre ! Je ne sais pas si ctait de la chance, ma Chrie. 11. Il hocha la tte. Nous avons d nous en remettre Dieu. Nous avions pris la bonne dcision et nous avons toujours trouv de laide ! Cest pour a que je comprends Quand quelquun tombe, peu importe qui il est, je tends le bras pour laider se relever ! Nous marchions en silence, et lair printanier sentait les pommiers en fleurs. 12. Quand nous sommes arrivs au nord, continua Grand-pre tout en pressant le pas, Polly et moi avons travaill trs dur comme journaliers, aux labours, aux rcoltes, la couture, la ferronnerie, la traite des vachesMais on a mis de ct largent suffisant pour acheter notre lopin de terre, ici mme ! 13. Le voici, dit-il, alors que nous arrivions un champ couvert de pommiers en fleurs. Tu te souviens des semences que je garde toujours dans la poche ? Je les ai plantes dans notre terre Chaque fois que jen plantais une, je pensais ceux qui nous avaient aids dans notre fuite Et voil leurs fruits ! Grand-pre retirait une pomme de chacune de ses poches. Elles viennent de ton grenier, Grand-pre ? 14. Oui, je les ai mises de ct pour les manger avec toi, ma Chrie. Nous nous sommes assis. Grand-pre, est-ce quun jour je pourrais planter, moi-aussi, une semence en souvenir? mu, Grand-pre souriait Tu peux le faire tout de suite ! 15. Il me regarda planter de nouvelles semences dans le verger familial, celles de la pomme que je venais de manger. Je suis sre que tout lui revenait en mmoire Je noublierai jamais ce que tu viens de faire, ma Chrie, dit-il en souriant. Et je promets, de tout mon cur, que je noublierai jamais tes paroles, Grand-pre ! 16. Maintenant, ajouta Grand-pre, le visage resplendissant, pendant quil saluait tous ceux qui passaient, comprends-tu pourquoi, pour moi, nous sommes tous frres ?