L’Imaginaire ou la néantisation du monde par Jean-Paul .Jean-Paul Sartre, né le 21 juin 1905

download L’Imaginaire ou la néantisation du monde par Jean-Paul .Jean-Paul Sartre, né le 21 juin 1905

of 16

  • date post

    12-Feb-2019
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L’Imaginaire ou la néantisation du monde par Jean-Paul .Jean-Paul Sartre, né le 21 juin 1905

LImaginaire ou la nantisation du monde

par Jean-Paul SARTRE

Licence 3 de philosophie

Anne 2012-2013

Auteur : Aurlia DUDOGNON

Directeur de mmoire : Patrick LANG

Aurlia DUDOGNON La nantisation du monde 2 |16 P a g e s

Sommaire

Introduction .................................................................................................................... 3

1. La Conscience........................................................................................................... 41.1 Lesdiffrentesmodalitsdelaconscience .....................................................................4

1.2 Laconscienceimageante.................................................................................................4

1.3 Limage ............................................................................................................................6

2. Limagination........................................................................................................... 82.1 Lanantisationdumonde:limaginaireenruptureaveclerel....................................8

2.2 Lestatutdeluvremusicale:sonapparition,sonirralit ........................................10

2.3 Lejugementduneimage:lanotiondebeaut............................................................13

Conclusion ..................................................................................................................... 15Bibliographie ................................................................................................................. 16

Aurlia DUDOGNON La nantisation du monde 3 |16 P a g e s

Introduction

Jean-Paul Sartre, n le 21 juin 1905 et mort en 1980, est un crivain, romancier,

philosophe et essayiste franais. Il rencontre Simone de Beauvoir avec laquelle il

partage sa vie, mais galement une passion pour la philosophie et son engagement

politique tendance rvolutionnaire. Sartre est clbre pour avoir introduit en France la

philosophie existentialiste, quil dcouvre dans un premier temps en Allemagne. Il

aborde donc dans ses ouvrages des notions telles que lhumanisme et dveloppe une

pense directement lie la phnomnologie en plaant la conscience au sein mme de

ses analyses. La Nause, crit en 1938, ou encore Ltre et le nant, crit en 1943, font

incontestablement partie des ouvrages majeurs sartriens. Ils abordent notamment lide

de nantisation du rel et traitent des fondements de lexistentialisme. La

philosophie de Sartre met en avant lexistence, plus prcisment la manire dont un

tre peut tre , ou encore la libert et lathisme. En effet, selon lauteur, lhomme

devient ce quil est en fonction de ses choix, il se construit en permanence lui-mme.

LImagination, publi en 1936, marque un tournant dans la pense sartrienne ; en effet,

cest un premier travail sur lide que limaginaire est en rupture avec le rel. Lauteur

poursuit sa rflexion par un second ouvrage intitul LImaginaire, publi en 1940, plus

complet que son prdcesseur. Sartre entre au cur de la conscience, il cherche saisir

le processus dapprhension du rel et ce, que ce soit par le biais de limagination ou de

la perception du monde rel lui-mme. La conscience est un reflet refltant . Sartre

aborde galement luvre dart qui est relativement problmatique puisquelle nous

apparat de manire spcifique. Il sintresse plus prcisment au phnomne musical et

tente de mieux saisir et expliquer la faon dont la conscience intgre celui-ci.

Aurlia DUDOGNON La nantisation du monde 4 |16 P a g e s

1. LaConscience

1.1 Lesdiffrentesmodalitsdelaconscience

Sartre se lance alors dans une tude approfondie de la conscience ainsi que de

son fonctionnement. Il distingue trois types de conscience dont nous pouvons faire

lexprience : la conscience perceptive, la conscience rflexive et la conscience

imageante. La perception est la conscience qui nous permet dobserver les objets du

monde rel ; cest une premire approche, une premire apprhension de ce monde et

des objets qui le constituent. Lobjet trait par notre conscience perceptive nest

cependant pas peru dans sa totalit mais selon certains points de vue. Ds lors, de cette

premire apprhension dcoule un savoir de lobjet qui sacquiert relativement

lentement lorsque celui-ci est soumis notre conscience perceptive. Il existe une infinit

de rapports entre les choses du monde, cest--dire quune chose peut tre perue dune

multitude de manires, selon divers points de vue lors de notre observation. Notre

connaissance de lobjet peru se constitue en fonction de ces rapports, aussi illimits

soient-ils, mais il nous est impossible de saisir compltement tous les rapports possibles

que nous pouvons avoir avec lobjet tudi. La chose perue soffre au fur et mesure

nous, il y a donc une possibilit que nous dcouvrions de nouvelles caractristiques la

concernant et ce, chaque nouvelle observation. Finalement, Sartre parle dune forme

de passivit de la conscience puisquelle ne fait que traiter un objet qui lui est donn

dune manire spcifique. La conscience rflexive va se pencher sur la faon dont cet

objet est donn1 et la certitude des donnes tires de lobjet en question.

1.2 Laconscienceimageante

La conscience imageante est lobjet sur lequel Sartre focalise son attention

puisquelle nous offre la possibilit dimaginer. Notre conscience applique aux images

une forme d affectivit2 ; Sartre explique que lacte dimagination est notamment

1Sartre,Limaginaire,p.15.2Ibid.,p.62.

Aurlia DUDOGNON La nantisation du monde 5 |16 P a g e s

rgi par certaines ractions affectives3 et quil reflte la manire dont nous avons

peru lobjet en question. Limagination est commune chacun dentre nous mais elle

se fonde galement sur notre propre motivit lorsque nous concevons un objet : il est

associ des sentiments. Sartre prcise nanmoins que nous ne pouvons avoir

lobjet, que nous avons apprhend, rellement intgr dans notre conscience. Lobjet

peru ou imagin est hors de nous ; cest uniquement lide de lobjet qui est intgre

dans notre conscience et non pas lobjet lui-mme. Sartre explique donc quil est

ncessaire de scarter de la conception inverse qui consiste penser que lide de

lobjet est la ralit de lobjet. Sartre considre la conscience comme la premire

manifestation de la libert : elle nous permet de faire usage de notre imagination comme

bon nous semble, de nous faire apparatre limage ou lobjet que nous dsirons mme

lorsque celui-ci est absent ou inexistant.

Sartre distingue alors clairement la perception et limage produite par mon

esprit. Limage, issue de la conscience imageante, nest pas la ralit, elle nest pas

lobjet quelle reprsente : elle nest quun rapport lobjet dont lobservateur a fait

lexprience. Lauteur dnonce et retire le statut que nous confrons habituellement

limage dans la conscience. En effet, nous avons parfois limpression que ces images

ont lair plus vraies que nature et ce, alors mme quelles sont issues de notre

conscience. Or, Sartre insiste sur lide que limagination implique une image

totalement diffrente de la ralit, nous ne sommes donc pas en mesure de tirer de celle-

ci une quelconque information vritable sur le monde rel si nous cherchons tudier

limage mentale.

Selon Sartre, la conscience imageante est soumise, dune certaine manire, la

gnration ou la corruption : les objets quelle sapproprie peuvent changer.

linverse, lobjet peru ne dpend pas de notre conscience. Lintermdiaire entre lobjet

rel et lobjet imag est appel par Sartre lanalogon : cest la matire de limage, cest

un outil que jutilise afin que je puisse rendre compte de lobjet dans ma conscience.

Cette matire , utilise par la conscience imageante, peut, par exemple, tre une toile

peinte. Sartre dfinit lanalogon comme un objet matriel qui sert pour la

manifestation de lobjet imag4 . La fonction imageante est ainsi base sur cette

matire que Sartre nomme analogon5 . Comme lauteur le mentionne prcdemment,

3Ibid.4Sartre,Limaginaire,p.352.5Ibid.,p.42.

Aurlia DUDOGNON La nantisation du monde 6 |16 P a g e s

la conscience imageante produit des images associes des connaissances. Pour former

une image, la conscience puise les connaissances quelle a acquises lorsquelle a abord

les objets du monde rel par le biais de la perception. Le savoir est le rsultat dun

travail qui sopre directement sur lobjet rel ; lacte de perception, ou la conscience

perceptive, cherche extirper les caractristiques de lobjet tudi. Cest donc une

approche qui se ralise progressivement : lobjet se donne notre conscience et nous

en tirons des informations qui seront utilises par la conscience imageante.

Il existe deux types dobjets qui peuvent soffrir la conscience imageante : les

objets dits intemporels et les temporels . Sartre explique que l intemporel6

concerne notamment les objets fantaisistes qui nexistent pas dans le monde rel. Les

objets irrels ne sont soumis aucune dtermination temporelle7 , ce sont des objets

dont nous ne pouvons faire lexprience dans la ralit. Ensuite viennent les objets

temporels, cela correspond aux objets qui existent dans la