Études sur les énergies renouvelables dans les … · Le guide « Etudes sur les énergies...

Click here to load reader

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Études sur les énergies renouvelables dans les … · Le guide « Etudes sur les énergies...

  • GUIDECETE de l'Ouest

    CETE Mditerrane

    CERTU

    DREAL Rhne-Alpes

    Dcembre 2011

    www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.frr

    tudes sur les nergies renouvelables dans les nouveaux amnagementsConseils pour la mise enuvre de l'article L128-4du Code de l'Urbanisme

  • Historique des versions du documentVersion Date Commentaire

    1 16/12/2011 Version initiale

    quipe de rdaction :

    CETE de l'Ouest : Stfan Le D, Julien Bertron, Eric Hennion (groupe Btiment-Energie, PCI Rseaux de Chaleur)

    CERTU : Benot Ronez (groupe Air-Bruit-Nature)

    DREAL Rhne-Alpes : Anne-Marie Dhenein (CEPE), Frdric Lanfrey (REMIPP) et Evelyne Bernard (DDGP)

    CETE Mditerrane : Stphane Cousseau (PCI nergies Renouvelables)

    Groupe de relecture :

    ADEME : David Canal

    AMORCE : Emmanuel Goy et Delphine Bellanger

    BG Ingnieurs Conseils : Loc Lepage

    Communaut d'agglomration du Pays d'Aix : Catherine Fleurynck (service Energie)

    DHUP : Erwin Riclet (AD4)

    GrDF : service collectivits locales et amnagement

    Grenoble-Alpes-Mtropole : Philippe Bertrand (Direction de l'Environnement, des Espaces Naturels et du Climat)

    HESPUL

    LesEnR : Nicolas Manic (Responsable Mtier Energie), Jean-Franois Papot (Directeur associ)

    Lille Mtropole Communaut Urbaine : Direction Espace Naturel et Urbain

    Oryon Amnagement : Ronan Cariou

    Polenn : Murielle Dout

    Matrise d'ouvrage : Direction Gnrale de l'nergie et du Climat

    Retrouvez la dernire version de ce document sur internet:http://www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

    rubrique Rseaux de Chaleur

    http://www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/http://www.polenn.com/http://www.oryon-amenagement.fr/http://www.lillemetropole.fr/http://www.lesenr.fr/http://www.hespul.org/http://www.lametro.fr/http://www.grdf.fr/http://www.developpement-durable.gouv.fr/http://www.agglo-paysdaix.fr/http://www.bg-21.com/http://www.amorce.asso.fr/http://www.ademe.fr/http://www.cete-mediterranee.fr/http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/http://www.certu.fr/http://www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 3/58

    Avertissement

    Le contenu de ce guide est le rsultat d'une rflexion mene par les services techniques du ministre mentionns prcdemment, et alimente par des contributions extrieures et retours d'exprience.

    Il a pour objet central d'apporter aux acteurs locaux une assistance pour une application utile de l'article L128-4 du Code de l'urbanisme. Les recommandations proposes dpassent, pour certaines, le strict cadre lgal de l'obligation. En consquence, le prsent guide ne constitue en aucun cas un ensemble de directives d'application obligatoire: chaque matre d'ouvrage, chaque amnageur, chaque prestataire d'tude reste libre de dfinir le contenu et la mthode de l'tude, ds lors que les dispositions gnrales de l'article L128-4 du Code de l'urbanisme sont respectes.

  • SOMMAIRE

    RSUM........................................................................................................................................................ 6

    1 - ENJEUX DES TUDES D'NERGIES RENOUVELABLES (ENR) DANS LES NOUVEAUX AMNAGEMENTS ....................................................................................................................................... 81.1 - Quels objectifs d'une rflexion des questions nergtiques l'chelle de l'amnagement ?.................8

    1.2 - Les diffrents postes de consommation d'nergie sur une zone amnage..........................................9

    1.3 - Les diffrentes solutions de production et fourniture d'nergie............................................................11

    1.4 - La problmatique conomique des rseaux de distribution..................................................................12

    1.4.1 -Chaleur et froid.......................................................................................................................................................................................................12

    1.4.2 -lectricit................................................................................................................................................................................................................13

    1.4.3 -Gaz naturel.............................................................................................................................................................................................................14

    1.4.4 -Rle des autorits concdantes.............................................................................................................................................................................14

    2 - LE CADRE JURIDIQUE ........................................................................................................................152.1 - Les actions et oprations concernes..................................................................................................15

    2.1.1 -La notion d'action ou d'opration d'amnagement................................................................................................................................................16

    2.1.2 -Dfinition des oprations soumises tude d'impact............................................................................................................................................17

    2.1.3 -Actions et oprations d'amnagement concernes par l'article L128-4 : les amnagements soumis tude d'impact......................................18

    2.2 - nergies renouvelables et de rcupration : dfinition.........................................................................18

    2.2.1 -Dfinition juridique des nergies renouvelables et de rcupration......................................................................................................................18

    2.2.2 -Types d'nergies, systmes et chelles................................................................................................................................................................19

    3 - PLACE DE L'TUDE DANS LA DMARCHE D'AMNAGEMENT (CHRONOLOGIE, ARTICULATIONS) ......................................................................................................................................223.1 - Les acteurs d'une opration d'amnagement - Rpartition des rles...................................................22

    3.1.1 -La collectivit comptente......................................................................................................................................................................................22

    3.1.2 -L'amnageur ou le lotisseur...................................................................................................................................................................................23

    3.1.3 -Les bureaux d'tudes.............................................................................................................................................................................................24

    3.1.4 -Les matres d'ouvrage des btiments construire................................................................................................................................................25

    3.1.5 -Les oprateurs nergtiques.................................................................................................................................................................................26

    3.2 - Rle des services de ltat dans les tudes d'EnR..............................................................................26

    3.2.1 -Les dlgations rgionales de l'ADEME................................................................................................................................................................26

    3.2.2 -Les DREAL.............................................................................................................................................................................................................27

    3.2.3 -Les DDT.................................................................................................................................................................................................................28

    3.3 - Les acteurs publics locaux du conseil en nergie................................................................................28

    3.3.1 -Les Espaces Info nergie (EIE).............................................................................................................................................................................28

    3.3.2 -Les agences rgionales de l'nergie et les syndicats d'nergie............................................................................................................................28

    3.4 - Droulement d'une opration d'amnagement.....................................................................................29

    3.5 - Quand prendre en compte lnergie dans les procdures damnagement ?......................................29

    3.6 - Articulation avec l'tude d'impact ........................................................................................................31

    3.7 - Prise en compte du PCET....................................................................................................................32

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    3.8 - Articulation avec le PLU.......................................................................................................................34

    3.8.1 -Les diffrentes chelles.........................................................................................................................................................................................34

    3.8.2 -Interactions.............................................................................................................................................................................................................35

    4 - CONSEILS POUR LA DFINITION DU CONTENU DE L'TUDE ........................................................364.1 - Objectif gnral de l'tude....................................................................................................................36

    4.2 - Primtre gographique et temporel....................................................................................................37

    4.2.1 -Primtre gographique de l'tude : un amnagement dans son environnement................................................................................................37

    4.2.2 -chelle temporelle : prendre en compte le long terme..........................................................................................................................................38

    4.3 - Quels besoins nergtiques ?..............................................................................................................38

    4.3.1 -La chaleur et le froid...............................................................................................................................................................................................38

    4.3.2 -L'lectricit (hors chauffage et hors transport)......................................................................................................................................................39

    4.3.3 -Les transports........................................................................................................................................................................................................39

    4.3.4 -Effets de l'chelle sur l'valuation des besoins......................................................................................................................................................40

    4.4 - Approche pragmatique de l'tude........................................................................................................40

    4.5 - Droulement logique............................................................................................................................42

    4.5.1 -Phase 1 : tude prliminaire d'opportunit............................................................................................................................................................42

    4.5.2 -Phase 2 : tude de faisabilit.................................................................................................................................................................................43

    4.5.3 -Remarques gnrales............................................................................................................................................................................................45

    4.5.3.a - Le changement de matrise d'ouvrage en cours d'tude d'EnR...........................................................................................................45

    4.5.3.b - Intrt de l'largissement du primtre d'tude....................................................................................................................................46

    4.5.3.c - Vigilance sur les valeurs chiffres utilises comme rfrences............................................................................................................46

    4.5.4 -Plan d'actions.........................................................................................................................................................................................................48

    5 - PORTE DE L'TUDE QUELLE UTILISATION DES RSULTATS - SUITES DONNER L'TUDE...................................................................................................................................................... 505.1 - Une aide la dcision..........................................................................................................................50

    5.2 - Des suites dpendant des solutions prconises.................................................................................50

    5.2.1 -Mise en place d'un systme nergtique centralis (rseau de chaleur ou de froid)...........................................................................................51

    5.2.2 -Orientation des choix individuels...........................................................................................................................................................................51

    5.2.3 -Mesures communes tous types de systmes EnR.............................................................................................................................................52

    5.2.4 -Communication et pdagogie................................................................................................................................................................................52

    6 - ANNEXE : TRAME DE DFINITION D'UNE TUDE D'ENR AU TITRE DE L'ARTICLE L128-4 DU CODE DE L'URBANISME...........................................................................................................................54

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 5/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Rsum

    Toute action ou opration damnagement telle que dfinie larticle L. 300-1 et faisant lobjet dune tude dimpact doit faire lobjet dune tude de faisabilit sur le potentiel de dveloppement en nergies renouvelables de la zone, en particulier sur lopportunit de la cration ou du raccordement un rseau de chaleur ou de froid ayant recours aux nergies renouvelables et de rcupration. - Article L128-4 du Code de l'urbanisme

    Le guide Etudes sur les nergies renouvelables dans les nouveaux amnagements - Conseils pour la mise en oeuvre de l'article L128-4 du Code de l'Urbanisme propose des points de mthodologie, d'organisation et de vigilance.

    Une tude essentielle pour des actions efficaces en matire d'nergies renouvelablesLes choix raliss dans le cadre d'un amnagement engagent sur plusieurs dizaines d'annes. En matire d'nergie, les consquences directes de ces choix sont le cot pour les usagers (niveau et stabilit), l'impact sur le climat (missions de gaz effet de serre) et sur l'environnement (qualit de l'air, impact paysager...). Ces choix doivent donc tre justifis par une analyse objective.

    Le principal poste de consommation d'nergie en France est le btiment : il reprsente plus de 40% de l'nergie consomme chaque anne. Or une opration d'amnagement a trs souvent pour objet premier de prparer une zone de territoire l'accueil de btiments : mise en place d'infrastructures, dcoupage en parcelles, dfinition de rgles d'occupation du sol...

    Chaque amnagement est diffrent : usage, taille, densit, contexte local, objectifs et priorits fixes par le matre d'ouvrage... Il ne peut donc pas exister de solution universelle en matire d'nergie. Certaines solutions ne relvent pas de choix directs de la collectivit ou de l'amnageur, mais peuvent tre influences par eux (orientation des parcelles, subventions, actions de communication...). D'autres solutions ncessitent une action directe, comme la mise en place d'infrastructures telles que les rseaux de distribution de chaleur et de froid, de gaz ou d'lectricit. L'amnagement lui-mme peut faire l'objet d'adaptations (densification, rorganisation du dcoupage parcellaire...) en fonction des objectifs fixs en matire d'nergie.

    La collectivit et l'amnageur disposent ainsi de leviers pour dvelopper les nergies renouvelables l'chelle de la zone. Plus les solutions dvelopper sont identifies en amont, plus les possibilits d'actions sont importantes. L'objet de l'tude d'EnR est de contribuer l'identification des solutions dvelopper au moment opportun et donc de permettre leur mise en uvre.

    Conseils et points de vigilance pour la ralisation de l'tude Prcisions juridiques

    L'obligation ne porte pas uniquement sur les amnagements raliss en procdure de ZAC, mais bien sur toutes les actions et oprations d'amnagement soumises tude d'impact. Ceci inclut notamment certains lotissements ainsi que tous les amnagements dont le cot dpasse 1,9 millions d'euros, quelle que soit la procdure de ralisation.

    L'article L128-4 du Code de l'urbanisme n'impose pas que l'tude relative au dveloppement des nergies renouvelables fasse partie intgrante du dossier d'tude d'impact. L'tude d'EnR peut en revanche alimenter le volet climat de l'tude d'impact.

    Recommandations sur l'orientation gnrale de l'tude

    Si le territoire considr est couvert par un Plan Climat Energie Territorial, s'y rfrer afin d'inscrire le projet d'amnagement dans la stratgie dfinie localement. Il appartient la collectivit l'initiative de l'amnagement de dfinir les objectifs atteindre sur la zone en matire

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 6/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    d'nergie, en cohrence avec les objectifs du territoire.

    Mettre l'accent sur les postes de consommation les plus stratgiques (volume d'nergie consomme, possibilits de substitution d'une nergie non renouvelable par une nergie renouvelable, possibilits d'actions l'chelle de l'amnagement). La fourniture de chaleur/froid est souvent un poste stratgique. L'lectricit (hors chauffage) et les transports peuvent galement, suivant le contexte, prsenter un intrt tre dvelopps. L'lectricit par exemple sera un sujet d'autant plus important (relativement aux autres postes) que les btiments seront performants sur le plan thermique.

    Mettre l'accent sur les types et systmes d'nergies renouvelables et de rcupration qui peuvent tre mobiliss l'chelle de l'amnagement.

    Ne pas exclure a priori de l'tude la possibilit de prise en compte des quartiers voisins : une solution bnfique l'ensemble des quartiers considrs peut trouver une pertinence conomique qui n'existerait pas une chelle plus rduite.

    Mener l'tude indpendamment des intrts conomiques des oprateurs nergtiques : les solutions proposes doivent tre tudies au regard des critres et des objectifs dfinis par le matre d'ouvrage de l'amnagement.

    Conseils mthodologiques

    Raliser une tude en deux temps :

    1re phase : situe au niveau des tudes pralables d'amnagement, elle consiste en un tat des lieux des gisements (incluant leur prennit, qui peut avoir dj t tudie dans le cadre d'un SRCAE, d'un PCET ou d'autres rflexions menes sur le territoire concern) et un premier tri des solutions qui, en fonction du contexte local et des objectifs, peuvent prsenter un potentiel intressant. Les conclusions de cette 1re phase peuvent conduire orienter certaines caractristiques de l'amnagement (densification par exemple).

    2nde phase : situe au niveau des tudes de ralisation, elle permet de comparer la faisabilit technico-conomique des diffrentes solutions, sur la base des donnes relatives l'amnagement qui sont plus prcises ce stade (organisation du parcellaire, surfaces et performances vises pour les btiments, etc.).

    Veiller aux interactions entre les diffrentes tudes : les rflexions relatives l'nergie et les rflexions plus gnrales sur l'amnagement doivent mutuellement s'alimenter. L'tude d'EnR ne doit pas tre vue comme une rflexion extrieure et dconnecte.

    Positionner les solutions EnR par rapport une solution par dfaut : la faisabilit des solutions mobilisant les EnR devrait tre tudie en comparaison avec une solution de rfrence, dfinie sur la base de la solution la plus courante au sein du territoire de la collectivit considr ou des quartiers rcents voisins de l'amnagement. La comparaison doit faire intervenir plusieurs critres (conomiques, sociaux, environnementaux) dont la pondration est fonction des priorits dfinies par le matre d'ouvrage de l'amnagement.

    Ne pas ngliger la dimension temporelle : estimation conomique sur la base des cots globaux sur la dure ; prise en compte de l'volutivit des solutions retenues ; dfinition de plusieurs scnarios d'volution des prix des nergies ; etc.

    Rester prudent quant aux valeurs chiffres prises comme rfrence, notamment l'valuation des besoins et les hypothses d'volution du prix des nergies. S'appuyer sur des rfrences partages (PCET/SRCAE) mais utiliser galement d'autres valeurs afin de mettre en vidence diffrents scnarios de cot global long terme.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 7/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    1 - Enjeux des tudes d'nergies renouvelables (EnR) dans les nouveaux amnagements

    La France sest engage satisfaire, lhorizon 2020, 23% de part d'nergie produite par des sources renouvelables dans la consommation dnergie finale.

    Le Grenelle de l'Environnement a, parmi ses ambitions, celle de renforcer les liens entre les questions de climat, air et nergie d'une part, et les questions de planification et d'urbanisme d'autre part. L'objectif, traduit par un certain nombre de disposition des lois dites Grenelle I et Grenelle II, est ainsi d'intgrer la problmatique nergtique en amont des rflexions rela-tives l'volution des territoires, afin de permettre l'mergence de politiques locales de r-duction des consommations d'nergie, de limitation des missions de gaz effet de serre et de dveloppement de l'utilisation des nergies renouvelables et de rcupration1.

    Un des enjeux majeurs de lamnagement est en effet de rpondre aux besoins des popula-tions (en termes de logements, de services, dactivits conomiques) tout en sefforant de limiter les consommations dnergie et despace, compte tenu de leurs impacts environne-mentaux (pression sur les ressources, missions de polluants, dsquilibres des cosys-tmes...) et socio-conomiques (dsquilibres des territoires, indpendance nergtique, charges pour les habitants...).

    Quelle que soit leur forme, les projets damnagement engagent les territoires sur de trs longues priodes. Les choix qui sont raliss au niveau des quipements publics, de l'organi-sation spatiale ou des construc-tions, ne pourront gnralement pas tre modifis avant vingt, trente ou mme cinquante ans.

    En 2009, la loi Grenelle 1 a introduit dans le code de l'urbanisme une nouvelle obligation : dsormais, toute action ou opration d'amna-gement soumise tude d'impact doit faire l'objet d'une tude de fai-sabilit du dveloppement des nergies renouvelables.

    1.1 - Quels objectifs d'une rflexion des questions nergtiques l'chelle de l'amnagement ?

    Le renforcement des politiques publiques en matire de matrise de l'nergie et de dvelop-pement des nergies renouvelables tend renforcer la prise en compte de ces sujets dans les politiques d'amnagement et d'urbanisme. L'obligation introduite par la loi Grenelle 1 vise accompagner et acclrer ce mouvement.

    Le premier objectif est d'liminer le risque de projets d'amnagement consquents, mens avec une solution exclusive prdfinie en matire d'approvisionnement nergtique sans que

    1 Da faon gnrale et dans un souci de simplification, on dsignera dans le prsent document l'ensemble des nergies renouvelables et de rcupration par nergies renouvelables

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 8/58

    Les choix raliss pour les quipements publics,

    l'organisation spatiale ou les constructions ne pourront pas tre modifis avant 20, 30 ou

    mme 50 ans.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    cette solution n'ait fait l'objet d'une relle analyse. Les tudes d'EnR permettent de garantir une mobilisation des porteurs du projet d'amnagement sur la thmatique nergtique, ds l'amont du projet.

    Le second objectif dcoule du constat suivant : la somme des actions individuelles, menes l'chelle de chaque btiment si l'on considre le seul secteur des constructions, n'est pas ncessairement optimale. Certaines solutions de performance nerg-tique et de dveloppement des nergies renouvelables ne peuvent tre portes ou du moins rendues possibles que par une action mene un niveau collectif.

    Or, pour qu'une action au niveau collectif soit possible sur une zone amnage donne, ds lors que l'action en question ncessite des infrastructures ou a un impact sur les constructions, il est ncessaire que cette action soit dfinie en amont, avant que les choix techniques de l'amnagement ne soient fixs de faon irrversible (quipe-ments mis en place, organisation spatiale de la zone et des constructions...). Il est par exemple impossible de transformer en btiments bioclimatiques des btiments implants sans que les rgles d'orientations par rapport l'ensoleillement n'aient t respectes au mo-ment de la construction. De mme, il sera beaucoup plus coteux (voire impossible) d'instal-ler un rseau de chaleur ou une rcupration de chaleur des eaux uses, sur une zone dj amnage et pour laquelle ces quipements n'ont pas t prvus ds l'origine.

    1.2 - Les diffrents postes de consommation d'nergie sur une zone amnage

    Par nature, un espace amnag accueille tous les quipements et infrastructures lis la prsence humaine, qu'il s'agisse des btiments (logements, bureaux, services, industries...), des transports ou des divers r-seaux.

    Or ces quipements et infrastruc-tures consomment de l'nergie. A l'chelle nationale, la rpartition par usage en 2007 est la sui-vante : environ la moiti de l'ner-gie finale consomme l'est sous forme de chaleur. Environ un tiers est consomm par les transports ; le reste est consomm sous forme d'lectricit spcifique, c'est--dire en dehors de la production de chaleur et des transports.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 9/58

    Pour qu'une action collective soit possible, elle doit tre

    dfinie en amont de l'opration d'amnagement.

    photo DREIF

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    La chaleur est consomme pour deux tiers dans le secteur rsidentiel-tertiaire et pour un tiers dans l'industrie et l'agriculture.

    A l'chelle d'une zone amnage, le principal poste de consommation d'nergie est donc trs gnralement le btiment, mais les transports et les usages lectriques hors chauffage et transport ne sont pas ngligeables pour autant.

    Chacune des nergies non renouvelables (gaz, ptrole, lectricit nuclaire) l'origine des postes de consommation prcdents se prte plus ou moins la substitution par une nergie renouvelable (biomasse, gothermie, lectricit solaire...). Certains postes de consommation peuvent reposer sur des productions trs locales (cas du chauffage), tandis que d'autres peuvent difficilement fonctionner sans une production une chelle gographique plus le-ve permettant une plus grande mutualisation des besoins et des capacits de production (cas de l'lectricit spcifique, en l'absence de technologies de stockage de la production lo -cale satisfaisantes).

    L'objectif gnral poursuivi est de rduire les missions de gaz effet de serre et les consommations d'nergies non renouvelables. Deux voies complmentaires doivent tre combines pour atteindre l'objectif :

    la matrise de l'nergie, qui vise rduire les consommations d'nergie ;

    le dveloppement des nergies renouvelables (et de rcupration), qui vise rduire la part relative des nergies non renouvelables et/ou fortement carbones dans le bouquet nergtique.

    Ce guide aborde uniquement le volet dveloppement des nergies renouvelables , la partie matrise de l'nergie ne relevant pas directement de l'tude dfinie par l'ar-ticle L128-4 du Code de l'urbanisme.

    La matrise de l'nergie reste bien entendu une priorit qui doit galement tre traite, comme le prvoient d'ailleurs d'autres dispositions rglementaires. Dans le cadre de l'amnagement, celle-ci passe notamment par :

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 10/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    les rductions des consommations : matrise des besoins, efficacit, rduction des dperditions, inertie thermique (des constructions, des chausses, des ter-rains...) ;

    la limitation de l'nergie grise comprise dans les amnagements et les construc-tions (les matriaux et leur mise en uvre) ;

    les enjeux urbains de localisation optimale, de mixit, de proximit des com-merces, services, amnits urbaines, de qualit des itinraires et des espaces publics, de densit, etc. ;

    Ces sujets essentiels ne sont pas dvelopps dans le prsent guide mais doivent videm-ment tre intgrs dans toutes les actions d'amnagement.

    Comme prcis dans la suite du document, l'tude relative au dveloppement des nergies renouvelables ne peut tre ralise sans une connaissance des besoins en nergie de la zone, et donc des rsultats des actions de matrise de l'nergie dfinies l'chelle de l'am-nagement.

    Ceci ne signifie pas que les actions de matrise de l'nergie doivent tre dcides avant les actions de dveloppement des nergies renouvelables : il est en effet parfois plus pertinent d'investir dans une solution mobili-sant des nergies renouvelables que de chercher tout prix rduire les consommations d'nergie.

    Dans un souci de cohrence de la rflexion nergie sur l'opration d'amnagement, le matre d'ou-vrage peut intgrer cette tude rela-tive aux nergies renouvelables une tude nergtique plus globale, intgrant galement la question des actions de matrise de l'nergie. Ceci permettrait de renforcer les liens entre les deux volets, qui sont sur le fond difficilement dissociables. Cette ide d'une tude nergie plus gnrale n'est pas dveloppe dans le prsent guide car elle va plus loin que le simple cadre dfini par l'article L128-4 du Code de l'urbanisme.

    1.3 - Les diffrentes solutions de production et fourniture d'nergie

    En matire d'approvisionnement nergtique, le panel de solutions est large et chaque solu-tion dispose de ses atouts et de ses limites.

    Pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire et la climatisation, les sources les plus courantes sont le gaz (chaudire gaz, pompe chaleur absorption), l'lectricit (effet Joule, pompe chaleur), la biomasse (majoritairement le bois), la gothermie, le solaire thermique ou encore la rcupration de chaleur.

    Pour l'lectricit (hors chauffage), on peut faire appel l'lectricit livre par le rseau de dis-tribution lectrique et produire localement de l'lectricit partir de sources renouvelables ou non (gaz, solaire photovoltaque, cognration bois, petit olien, petit hydraulique...), avec ou sans stockage, pour une consommation sur place ou proximit, ou encore injecter dans le

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 11/58

    Le matre d'ouvrage peut intgrer l'tude relative aux

    nergies renouvelables une tude plus globale intgrant galement la question de la

    matrise de l'nergie.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    rseau de distribution lectrique cette lectricit produite localement. Dans la pratique ac-tuelle, l'lectricit produite de faon dcentralise est de faon trs majoritaire achete par EDF et injecte dans le rseau.

    Tout acteur d'un projet d'amnagement doit inscrire son action dans le cadre d'un amna-gement durable du territoire, garanti par les collectivits locales comptentes2.

    A ce titre, la collectivit et/ou l'amnageur doivent veiller la combinaison des diff-rentes solutions nergtiques, l'chelle de la zone amnage, afin d'obtenir le meilleur quilibre conomique, social et environnemental.

    1.4 - La problmatique conomique des rseaux de distribution

    Dans une modlisation conomique des diffrentes solutions, le fait qu'une solution nces-site ou non un rseau desservant la zone est un critre dterminant car la ralisation de ce rseau reprsente gnralement une part importante du cot d'inves-tissement.

    La problmatique conomique est diffrente suivante le type de rseau considr.

    1.4.1 - Chaleur et froid

    Par dfinition, si on souhaite que des btiments de la zone puissent tre chauffs par le chauffage ur-bain (ou climatiss par le froid ur-bain), un rseau de distribution est ncessaire. Inversement, si le chauffage et le refroidissement des btiments ne sont pas assurs par un rseau de chaleur (ou de froid), les infrastructures correspondantes seront videmment exclues du programme de travaux, le rseau de chaleur n'ayant pas d'autre utilit.

    La collectivit locale est l'autorit responsable et organisatrice du service public de distribu-tion de chaleur. La comptence peut tre dlgue un intercommunalit. La gestion du ser-vice du rseau de chaleur, est dans la plupart des cas, exerce par la collectivit :

    soit au travers d'une rgie ;

    2 Article L.110 du Code de l'urbanisme : Le territoire franais est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivit publique en est le gestionnaire et le garant dans le cadre de ses comptences. Afin d'amnager le cadre de vie, d'assurer sans discrimination aux populations rsidentes et futures des conditions d'habitat, d'emploi, de services et de transports rpondant la diversit de ses besoins et de ses ressources, de grer le sol de faon conome, de rduire les missions de gaz effet de serre, de rduire les consommations d'nergie, d'conomiser les ressources fossiles d'assurer la protection des milieux naturels et des paysages, la prservation de la biodiversit notamment par la conservation, la restauration et la cration de continuits cologiques, ainsi que la scurit et la salubrit publiques et de promouvoir l'quilibre entre les populations rsidant dans les zones urbaines et rurales et de rationaliser la demande de dplacements, les collectivits publiques harmonisent, dans le respect rciproque de leur autonomie, leurs prvisions et leurs dcisions d'utilisation de l'espace.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 12/58

    La collectivit et l'amnageur doivent veiller une

    combinaison intelligente des diffrentes solutions d'approvisionnement

    nergtique du quartier, pour obtenir le meilleur quilibre

    conomique, social et environnemental.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    soit dlgue une entreprise prive, sous la forme d'un affermage (investissements ports par la collectivit) ou d'une concession.

    Un rseau de chaleur peut galement tre priv, par exemple dans le cadre d'une associa-tion foncire (ce type de montage est toutefois trs rare, le cas majoritaire tant la matrise d'ouvrage publique).

    L'chelle de prquation cono-mique, par laquelle un quilibre co-nomique peut tre obtenu en combi-nant des secteurs denses, fortement consommateurs, et des secteurs moins denses dans lesquels l'co-nomie du rseau est moins solide, est en gnral moins tendu avec le rseau de chaleur qu'avec les autres rseaux d'nergie. Le rseau de chaleur doit trouver un quilibre conomique l'chelle de la zone amnage, avec une ventuelle mu-tualisation entre zones voisines.

    1.4.2 - lectricit

    Les rseaux publics de distribution de llectricit appartiennent aux autorits concdantes (communes ou groupements de communes). Celles-ci en dlguent la gestion des conces-sionnaires dans le cadre dune concession de service public formalise par un contrat de concession. Dans 95% des cas, le concessionnaire est ErDF ; dans les autres cas, il s'agit d'entreprises locales de distribution (ELD).

    Le rseau de distribution lectrique est dans tous les cas ncessaire pour la fourniture de l'lectricit spcifique, car les technologies de production lectrique dcentralise et de sto-ckage ne permettent pas encore aux btiments d'tre auto-suffisants en lectricit. Que le chauffage soit lectrique ou non est donc sans consquence sur ce point (tout au plus, cela pourra avoir une influence sur le dimensionnement du rseau lectrique en termes de puis-sance supporter).

    Le rseau d'lectricit tant dj prsent dans toutes les parties urbanises de toutes les communes, la mise en place du rseau dans une nouvelle zone amnage consistera gn-ralement en une simple extension du rseau existant, avec d'ventuel renforcements des liens de transport et cration de nouveaux postes de distribution, surtout dans le cas d'am-nagements consquents.

    Un mcanisme de prquation nationale existe depuis 1936 en place afin d'assurer le finan-cement du rseau dans les zones non rentables3 ; le cot du rseau lectrique est quilibr une chelle gographique suprieure la seule zone considre, ce qui permet au rseau d'tre localement dficitaire.

    3 FAC : fonds d'amortissement des charges d'lectricit

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 13/58

    Rseau de chaleur de Grenoble - extrait du PLU

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    1.4.3 - Gaz naturel

    La distribution publique de gaz naturel en rseau est assure dans le cadre de concessions. Dans la grande majorit des cas (95% des secteurs desservis), c'est l'entreprise GrDF qui est charge d'exploiter et dentretenir ses frais les rseaux. GrDF verse la collectivit des redevances de concession et d'occupation du domaine public. En compensation, il peroit auprs des utilisateurs une rmunration via un tarif d'acheminement fix par les pouvoirs publics.

    Un rseau de distribution du gaz permet de rpondre diffrents besoins pour les btiments (chauffage, eau chaude, refroidissement, production d'lectricit) ainsi que certains usages mergents dans les transports. Toutefois, contrairement au rseau de distribution lectrique, la mise en place du rseau de gaz n'est pas obligatoire pour l'urbanisation. Ce rseau ne sera donc pas install si d'autres nergie sont utilises pour satisfaire les besoins prcdem-ment cits.

    Lextension du rseau ncessaire lapprovisionnement nergtique du quartier est la charge du distributeur (sous rserve de rentabilit) pour le compte de la collectivit, propri-taire du rseau.

    Le rseau de distribution du gaz naturel peut transporter une nergie non renouvelable (gaz naturel d'origine fossile) mais galement une part d'nergie renouvelable (biogaz produit lo-calement ou non).

    1.4.4 - Rle des autorits concdantes

    A l'chelle d'un territoire communal ou infra-communal (cas d'un amnagement), on constate que l'autorit concdante en charge du rseau d'lectricit, du rseau de gaz et potentielle-ment du rseau de chaleur est souvent la mme entit (commune), ou au moins des entits dont les politiques doivent tre coordonnes (commune et groupement dont fait partie la commune, par exemple).

    Le dveloppement des diffrents rseaux d'nergie doit donc se faire de manire co-hrente : sur un secteur donn, c'est bien l'autorit concdante (ou les autorits concdantes) qui doit avoir la vision d'ensemble de la problmatique de la desserte nergtique et donc assurer la coordination des diffrents concessionnaires, afin d'viter la mise en place d'infrastructures redondantes.

    Les diffrents concessionnaires doivent tre associs aux tudes re-latives l'nergie (matrise de l'nergie, dveloppement des ner-gies renouvelables) sur la zone, afin de fournir toutes les donnes utiles dont ils disposent (situation des r-seaux existants, projets d'extension connus, conditions techniques et conomiques d'une extension ou d'un renforcement qui serait rendu ncessaire par l'amnagement, etc.).

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 14/58

    Quels que soient les rseaux concerns (chaleur, gaz,

    lectricit), la ou les autorits concdantes doivent veiller

    la bonne coordination des diffrents concessionnaires.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    2 - Le cadre juridique

    Article L128-4 du Code de l'urbanisme :

    Toute action ou opration damnagement telle que dfinie larticle L. 300-1 et faisant lobjet dune tude dimpact doit faire lobjet dune tude de faisabilit sur le potentiel de dveloppement en nergies renouvelables de la zone, en particu-lier sur lopportunit de la cration ou du raccordement un rseau de chaleur ou de froid ayant recours aux nergies renouvelables et de rcupration.

    Le contenu dtaill et la porte de l'tude de faisabilit ne sont pas prciss par l'article L128-4 du Code de l'urbanisme (ni par aucun autre texte lgal ou rglementaire), mais plu-sieurs principes sont clairement noncs par ce seul article :

    toutes les actions et oprations d'amnagement sont concernes par l'obliga-tion ds lors qu'elles sont soumises tude d'impact ;

    l'tude doit porter sur le dveloppement des nergies renouvelables sur la zone ; cela signifie qu'aucune action ou opration d'amnagement soumise l'obliga-tion ne peut tre ralis sans que ne soient tudies les possibilits de mobiliser des nergies alternatives aux nergies non renouvelables ;

    l'tude doit porter sur la faisabilit : il s'agit donc de prendre en compte les aspects juridiques, techniques et conomiques qui peuvent limiter ou au contraire renforcer la pertinence des diffrentes solutions de dveloppement des nergies renouvelables, et d'valuer dans quelle mesure au moins une de ces solutions est viable ; la dimension oprationnelle de l'tude est importante, il ne s'agit par exemple pas uniquement d'tablir un tat des lieux des gisements des diffrentes nergies renouvelables sur le territoire considr.

    les solutions nergies renouvelables tudier ne sont pas explicitement mention-nes, l'exception d'une : la cration ou le raccordement un rseau de chaleur/froid aliment par des nergies renouvelables et de rcupration. Cela signifie que si l'tude ne doit pas ncessairement analyser toutes les solutions pos-sibles, la solution du rseau de chaleur ou de froid aliment par des EnR&R doit en re-vanche tre tudie systmatiquement.

    2.1 - Les actions et oprations concernes

    L'obligation d'tude de faisabilit sur le potentiel de dveloppement en nergies renouvelables s'applique la double condition que l'action ou l'opration :

    1. soit une action ou une opra-tion d'amnagement

    2. soit soumise l'obligation d'tude d'impact

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 15/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    2.1.1 - La notion d'action ou d'opration d'amnagement

    L'article L.300-1 du Code de l'urbanisme dfinit les actions et oprations d'amnage-ment par leurs objets et non par les outils (notamment les procdures juridiques) qui permettent de les mettre en uvre. Les actions et oprations d'amnagement peuvent avoir comme objet :

    de mettre en uvre un projet urbain,

    de mettre en uvre une politique locale de l'habitat,

    d'organiser le maintien, l'extension ou l'accueil des activits conomiques,

    de favoriser le dveloppement des loisirs et du tourisme,

    de raliser des quipements collectifs ou des locaux de recherche ou d'enseignement suprieur,

    de lutter contre l'insalubrit,

    de permettre le renouvellement urbain,

    de sauvegarder ou de mettre en valeur le patrimoine bti ou non bti et les espaces naturels.

    Chacun de ces objets peut correspondre de nombreux types d'amnagements. Par cons-quent, aucune liste d'actions et oprations d'amnagement ne peut prtendre l'ex-haustivit.

    Un guide de la Direction Gnrale de l'Amnagement, du Logement et de la Nature concer-nant les procdures de passation des concessions d'amnagement vient prciser la notion d'opration d'amnagement l'aide d'une analyse des jurisprudences en vigueur :

    Outre les objets lists par l'article L.300-1, la jurisprudence, est venue prciser les autres caractristiques de cette notion.

    Au del de la poursuite des objectifs fixs l'article L. 300-1 du code de l'urbanisme, pour exister, une opration d'amnagement doit dlimiter un primtre, dfinir un pro-gramme des travaux et quipements publics, et tablir un bilan financier. Ainsi, le juge a recours la technique du faisceau d'indice pour en apprcier la consistance.

    Les conclusions du commissaire du gouvernement Serge Lasvignes, sous l'arrt du conseil d'tat Commune de Chamonix Mont Blanc restent toujours d'actualit, et la rf-rence principale pour expliquer la notion d'opration d'amnagement. l'occasion d'une dfinition de la ZAC par rapport une simple opration de construction, il tire les cons -quences de la dfinition de l'amnagement par des objectifs, savoir la primaut de l'opration sur la procdure, et dlimite clairement l'opration d'amnagement :

    L'amnagement concert est une forme de cet urbanisme dit oprationnel qui se traduit par une action volontariste. On isole une portion du territoire urbain. On se fixe un objectif d'urbanisation. Pour l'atteindre, on prpare le terrain, c'est--dire qu'on en restructure s'il y a lieu le parcellaire, et qu'on le dote des quipe-ments adapts au but atteindre. Enfin, on substitue aux normes du plan d'oc-cupation des sols, une planification positive qui n'est que l'expression sous la forme d'un rglement du choix d'urbanisme initial. C'est l'ensemble de cette d-marche qui fait apparatre un amnagement, au sens plein de ce terme, c'est--dire un effort d'organisation et d'agencement d'une portion du territoire. On est

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 16/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    alors dans une logique d'une nature diffrente de celle qui prside une opra-tion de construction, mme ambitieuse .

    Cette action volontariste conduisant l'organisation et l'agencement d'une portion du territoire et dfinissant l'opration d'amnagement ressort donc d'un faisceau d'in-dices, prsentant ncessairement un certain degr de complexit :

    un objectif conforme l'article L 300-1 du code de l'urbanisme,

    une comptence de la collectivit : opration d'initiative et sous contrle public,

    un objet : impact sur la ville,

    un primtre,

    un programme d'actions matrielles portant sur des biens immobiliers (terrains, b-tis) et d'actions immatrielles (coordinations, impulsions, financements, gestions),

    la ralisation de travaux d'quipements publics,

    une dimension foncire ou immobilire : achats, ventes, remembrements,

    des moyens financiers : un bilan prvisionnel.

    Au travers des dcisions de jurisprudence, le juge apprcie ainsi les caractristiques du projet qui lui est soumis, son importance, l'organisation qu'il implique, l'importance ga-lement des quipements publics qu'il induit, c'est--dire l'incidence urbaine et la com-plexit du projet.

    Ce sera donc le cas lorsque le projet traduit un effort d'organisation des activi-ts et d'ordonnancement de l'urbanisation . L'amnagement projet doit donc impliquer la combinaison de diffrents types d'interventions, comme l'acquisition de terrains ou d'immeubles, la ralisation d'quipements, la restauration d'im-meubles le cas chant, l'amnagement de terrains ainsi que la mixit des usages (logements, bureaux, commerces, etc.).

    2.1.2 - Dfinition des oprations soumises tude d'impact

    Une rforme de l'tude d'impact est actuellement en cours, issue de la loi portant Engage-ment national pour l'environnement, dite loi Grenelle II. L'analyse qui suit est ralise sur la base de la rglementation en vigueur au moment de la rdaction du prsent texte, soit le 12 septembre 2011.

    Cette rglementation en vigueur se constitue :

    d'une liste de projets systmatiquement soumis tude d'impact,

    de deux listes ngatives de projets, visant dispenser certains projets d'tude d'im-pact.

    On dduit de ces listes un ensemble de projets soumis tude d'impact soit systmatique-ment (a), soit lorsque le montant global des travaux est suprieur ou gal 1 900 000 euros (b). La partie suivante rsulte du croisement entre cet ensemble de projets soumis tude d'impact, et l'ensemble des oprations d'amnagement dfini dans la partie prcdente.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 17/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    2.1.3 - Actions et oprations d'amnagement concernes par l'article L128-4 : les amnagements soumis tude d'impact

    Sur la base des lments de dfinition de la notion d'amnagement prcdemment prsen-ts, on peut tablir une liste de projets qui seront soumis l'obligation d'tude au titre de l'ar -ticle L128-4 du Code de l'urbanisme, mais cette liste ne peut pas tre exhaustive en raison de l'absence de limite claire la notion d'amnagement.

    Les actions et oprations suivantes remplissent les deux conditions (amnagement + tude d'impact) et sont donc soumises l'obligation formule par l'article L128-4 du Code de l'urba-nisme :

    Cration de zones d'amnagement concert ;

    Lotissements permettant la construction de plus de 5 000 mtres carrs de surface hors uvre brute sur le territoire d'une commune non dote, la date du dpt de la demande, d'un plan local d'urbanisme ou d'un plan d'occupation des sols ou d'un docu-ment en tenant lieu ayant fait objet d'une enqute publique ;

    Toute opration dont l'objet est contenu dans l'article L.300-1 du Code de l'urbanisme, mme ralises en dehors d'une procdure de ZAC ou de lotissement, mais dont le cot total est suprieur ou gal 1 900 000 euros.

    Cette caractrisation des actions et oprations d'amnagement soumises tude d'impact voluera avec d'une part l'entre en vigueur de la rforme de l'tude d'impact en cours, et d'autre part l'entre en vigueur de la rforme du rgime des installations classes pour la protection de l'environnement.

    2.2 - nergies renouvelables et de rcupration : dfinition

    Selon l'article L128-4 du Code de l'urba-nisme, l'tude doit porter sur le potentiel de dveloppement en nergies renouve-lables de la zone ; cependant, pour les rseaux de chaleur et de froid, outre les nergies renouvelables, les nergies de rcupration sont galement prendre en compte.

    On considrera donc que dans l'esprit du texte, l'tude doit porter sur le po-tentiel de dveloppement en nergies renouvelables et de rcupration de la zone.

    2.2.1 - Dfinition juridique des nergies renouvelables et de rcupration

    Sont considres comme nergies renouvelables, les sources dnergie prvues par lar-ticle 29 de la loi de programme n 2005-781 du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la po-litique nergtique :

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 18/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    "Les sources d'nergies renouvelables sont les nergies olienne, solaire, gother-mique, arothermique, hydrothermique, marine et hydraulique, ainsi que l'nergie issue de la biomasse, du gaz de dcharge, du gaz de stations d'puration d'eaux uses et du biogaz. La biomasse est la fraction biodgradable des produits, dchets et rsidus pro-venant de l'agriculture, y compris les substances vgtales et animales issues de la terre et de la mer, de la sylviculture et des industries connexes, ainsi que la fraction bio -dgradable des dchets industriels et mnagers."

    Sont considres comme nergies de rcupration, la fraction non bio-dgradable des dchets mnagers ou assimils, des dchets des collec-tivits, des dchets industriels, des rsidus de papeterie et de raffinerie, les gaz de rcupration (mines, coke-rie, haut-fourneau, acirie et gaz fa-tals) et la rcupration de chaleur sur eaux uses ou de chaleur fatale lexclusion de la chaleur produite par une installation de cognration pour la part issue dnergie fossile.

    2.2.2 - Types d'nergies, systmes et chelles

    Le tableau suivant prsente, pour chaque source d'nergie renouve-lable ou de rcupration, les princi-paux systmes permettant de mo-biliser cette source, l'usage aprs conversion (chaleur, lectricit, froid) ainsi que l'chelle la plus courante pour la mise en place des systmes considrs.

    Seule la 1re colonne du tableau est base sur le cadre juridique. Les autres colonnes sont propo-ses titre indicatif ; la colonne systme notamment n'est pas exclusive d'autres solutions qui ne seraient pas mentionnes ici.

    Les couleurs donnent une indication sur la probabilit d'existence de marges de manoeuvre l'chelle de l'amnagement (vert : probable ; jaune : possible ; orange : peu probable).

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 19/58

    Dans l'esprit du texte, l'tude doit porter sur le potentiel de

    dveloppement des nergies renouvelables mais aussi des

    nergies de rcupration.

    photo Creative Commons Mike Baker

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Energie Utilisation Systme et chelle pour la mise en place

    olien lectricit Petit olien Btiment / Quartier

    Grand olien > Ville

    Solaire thermique Chaleur Panneaux solaires thermiques (indpendants) Btiment

    Ensemble de panneaux solaires thermiques (rassembls en un site ou diffus sur plusieurs btiments), avec rseau de chaleur

    Quartier

    Ensemble de panneaux solaires thermiques (rassembls en un site ou diffus sur plusieurs btiments), avec rseau de chaleur

    Quartier / Ville

    Solaire photovoltaque lectricit Panneaux solaires photovoltaques (indpendants) Btiment

    Ferme solaire photovoltaque Quartier / Ville

    Gothermie Chaleur / Froid Gothermie superficielle avec pompe chaleur Btiment

    Gothermie sur sondes (ventuellement avec rseau de chaleur basse temprature)

    Btiment / Quartier

    Gothermie profonde (avec rseau de chaleur / froid) Ville

    Arothermie Chaleur / Froid Pompe chaleur Btiment

    Hydrothermie Chaleur / Froid Rseau de chaleur / froid et pompe chaleur Quartier / Ville

    Marine lectricit Hydroliennes, usine marmotrice, usine houlomotrice... > Ville

    Hydraulique lectricit Petit hydraulique Quartier / Ville

    Grand hydraulique > Ville

    Biomasse Chaleur / lectricit

    Chaudire biomasse individuelle ou d'immeuble (avec ou sans cognration)

    Btiment

    Chaudire biomasse collective (avec ou sans cognration), avec rseau de chaleur

    Quartier / Ville

    Biogaz, gaz de dcharge, gaz de rcupration de l'industrie

    Chaleur / lectricit

    Injection dans le rseau de distribution de gaz > Ville

    Combustion sur lieu de production Btiment

    Chaudire gaz collective (avec ou sans cognration), avec rseau de chaleur

    Quartier / Ville

    Chaleur fatale de l'incinration des dchets

    Chaleur / lectricit

    Turbine lectrique et/ou chaleur distribue par un rseau Quartier / Ville

    Chaleur fatale des industries

    Chaleur / lectricit

    Turbine lectrique et/ou chaleur distribue par un rseau Quartier / Ville

    Chaleur des eaux uses Chaleur Systme de rcupration (changeur) et pompe chaleur Btiment

    Systme de rcupration (changeur), rseau de chaleur basse temprature et PAC

    Quartier

    Chaleur des btiments (y.c. datacenters)

    Chaleur Rseau de chaleur basse temprature et PAC Quartier / Ville

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 20/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Certaines nergies ne sont pas mobilisables l'chelle d'un quartier ou mme d'une ville : c'est en particulier le cas de l'nergie hydraulique (hors quelques cas particuliers d'installa -tions microhydrauliques), de l'nergie marine mcanique (donc hors hydrothermie) et de l'nergie olienne (en dehors du cas particulier du petit olien urbain).

    A l'inverse, certains gisements sont particulirement adapts une rflexion l'chelle d'un ensemble de btiments, et donc d'un amnagement : c'est le cas du bois-nergie (et de la biomasse en gnral), du solaire thermique, de la gothermie ou encore de la chaleur de r-cupration, quelle que soit sa source. Ces sources peuvent notamment tre mobilises au travers de rseaux de chaleur, qui prsentent la particularit d'tre adapts diffrents gisements d'EnR&R.

    De mme, le rseau lectrique peut vhiculer de l'nergie produite partir de diffrentes sources renou-velables (olien, solaire, biomasse en cognration...). Contrairement aux systmes de rseaux de cha-leur, cette nergie n'est gnrale-ment pas utilise proximit du lieu de production : elle est injecte dans le rseau de distri-bution.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 21/58

    Certaines nergies renouvelables sont

    particulirement adaptes une rflexion l'chelle d'un

    amnagement.

    Chaufferie bois - Nantes Mtropole

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    3 - Place de l'tude dans la dmarche d'amnagement (chronologie, articulations)

    3.1 - Les acteurs d'une opration d'amnagement - Rpartition des rles

    3.1.1 - La collectivit comptente

    Les communes et les tablissements publics de coopration intercommunale sont en gnral les matres douvrage l'initiative des oprations damnagement4.

    En matire dnergie, les communes et les EPCI exercent les comptences qui leur ont t attribues : distribution et production dlectricit , distribution de gaz , soutien aux actions de matrise de lnergie , production et distribution de chaleur (rseaux de cha-leur) ...

    Pour mener bien leurs projets damnagement, les matres d'ouvrage font appel des prestataires spcialiss : selon les cas (en particulier, selon la procdure d'amnagement, voir partie 2.1.1 sur la dfinition des actions et oprations d'amnagement) et les tapes du projet, il peut s'agir d'amnageurs, d'assistants matrise d'ouvrage, de matres duvre.

    La matrise d'ouvrage de l'opration peut tre concde un oprateur parapublic ou priv tel qu'une SEM d'amnagement. Dans ce cas, la matrise d'ouvrage est transfre l'opra-teur, appel amnageur (voir partie suivante, 3.1.2), qui en rcupre donc les droits et de-voirs correspondants. La collectivit conc-dante conserve quant elle son rle d'autori-sation, de validation des tapes clefs, de r-valuation des objectifs, de participation financire et de contrle. Lorsque la collectivit ne concde pas la matrise d'ouvrage de l'opration, c'est elle qui assure les missions corres-pondant au rle de l'amnageur.

    Rle par rapport l'tude de faisabilit nergies renouvelables (voir note en encadr) :

    identifier l'obligation de raliser l'tude

    fixer les priorits, en matire d'nergie, applicables sur la zone concerne par l'am-nagement

    ces priorits s'inscrivent dans la politique gnrale nergie-climat dfinie sur le ter-ritoire (voir notamment la partie 3.7) ; elles doivent tre bases sur une rflexion amont et non sur un avis a priori, non justifi par des critres objectifs

    4 Comme indiqu en annexe dans la partie Actions et oprations d'amnagement , l'initiative du projet et sa matrise d'ouvrage peuvent galement tre entirement prives, la collectivit n'ayant alors qu'un rle d'autorisation de l'opration. Dans un souci de simplification, le prsent guide ne dveloppe que le cas d'une matrise d'ouvrage publique (ou prive par voie de concession d'amnagement). La logique gnrale reste sensiblement la mme pour les autres cas.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 22/58

    Le matre d'ouvrage fixe les priorits, en matire d'nergie, l'chelle de

    la zone amnager.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    dfinir le cahier des charges de l'tude

    s'assurer que l'tude ralise est conforme au cahier des charges

    prendre en compte les rsultats de l'tude dans le projet d'amnagement

    identifier la manire dont les rsultats de l'tude peuvent tre utiliss dans la suite de la conduite de l'opration d'amnagement, par exemple :

    si un amnageur est recrut, indiquer dans les documents de consultation puis dans la concession d'amnagement les missions de l'amnageur lies aux conclu-sions de cette tude ;

    rencontrer les acteurs lis aux conclusions de cette tude (concessionnaires de r-seaux d'nergie, ADEME, chambre d'agriculture, rgion, etc..) et les intgrer le cas chant dans le processus d'amnagement.

    Le matre d'ouvrage (collectivit ou amnageur) peut faire appel aux comptences d'un as-sistant la matrise d'ouvrage (AMO). Dans ce cas, l'AMO veille ce que le matre d'ouvrage exerce correctement son rle, et lui apporte l'aide technique ncessaire notamment pour pilo-ter les diffrents acteurs missionns par le matre d'ouvrage. Une offre d'AMO dveloppe-ment durable se dveloppe actuellement afin de rpondre aux besoins des matres d'ou-vrage.

    Sur les tudes de faisabilit nergies renouvelables, l'AMO peut ainsi apporter les comp-tences ncessaires la bonne dfinition du contenu de l'tude, la comparaison des offres des bureaux d'tudes (qui peuvent tre trs htrognes, tant au niveau du cot que de la mthodologie propose), au contrle de la qualit de la prestation ralise. L'AMO peut ga-lement apporter son assistance au matre d'ouvrage sur l'analyse des rsultats de l'tude (comparaison des solutions proposes) ainsi que sur les suites donner l'tude. Enfin, l'AMO peut contribuer la continuit de la rflexion nergtique tout au long de l'opration d'amnagement.

    3.1.2 - L'amnageur ou le lotisseur

    Lorsqu'il existe, l'amnageur ou le lotisseur (selon la procdure d'amnagement) joue un rle central entre dune part l'initiateur du projet d'amnagement (3.1.1) (gnralement, la collecti-vit) et dautre part les promoteurs. C'est lui qui ralise les quipements collectifs de l'amna-

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 23/58

    Note : l'article L128-4 du Code de l'urbanisme n'indique pas qui doit tre le matre d'ouvrage de l'tude. Dans lattente dventuelles jurisprudences qui viendraient prciser le champ dapplication de la mesure et selon les cas (contexte local, rpartition des rles, niveau de comptence technique des diffrentes parties, etc.), l'tude pourra donc tre ralise sous matrise d'ouvrage de la collectivit ou de l'amnageur.

    L'essentiel est que la neutralit de l'tude par rapport des intrts commerciaux particuliers soit garantie. L'objet de l'tude est bien d'identifier les scnarios de dveloppement des nergies renouvelables les plus pertinents sur la zone, au regard des critres dfinis par le matre d'ouvrage de l'amnagement.

    Il appartient en effet bien au matre d'ouvrage de l'amnagement de fixer les objectifs atteindre sur la zone en matire d'nergie et de climat.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    gement : dfinition du plan d'amnagement (et donc de la densit et de la forme urbaine), viabilisation des lots, mise en place de la voirie et des rseaux de services publics...

    Sous le contrle et la validation de la collectivi-t, il apporte les solutions technico-cono-miques qui permettent de rpondre aux objec-tifs fixs.

    Ces objectifs intgrant une dimension environ-nementale et nergtique de plus en plus forte, les amnageurs doivent disposer des comptences ncessaires au traitement de ces sujets, en plus de leurs comptences plus traditionnelles de gestion de projets. L'amnageur doit ainsi tre capable de commander et contrler des tudes relatives l'ner -gie, en plus des tudes plus classiques d'urbanisme, architecture, paysage, rseaux de voi -rie, etc.

    L'amnageur doit galement tre en mesure d'assurer la coordination entre les diffrents gestionnaires/concessionnaires de rseaux d'nergie (en lien avec leurs autorits conc-dantes respectives), afin que les investissements soient bien complmentaires et non concurrents.

    Suivant les cas, une socit d'amnagement peut assurer la fois le rle d'amnageur (c'est--dire de matre d'ouvrage par voie de concession) et d'AMO.

    Les propositions retenues par la collectivit concdante, lorsqu'elles concernant l'chelle de l'lot, peuvent tre retranscrites par l'amnageur dans le cahier des prescriptions et des re-commandations urbanistiques, architecturales, paysagres et environnementales, qui peut tre annex au cahier des charges de cession de terrain (en ZAC) et qui peut aller bien au-del du strict cadre rglementaire et des orientations des documents durbanisme5. Lorsqu'il y a cession de terrains, ces documents contractuels sont joints aux actes de vente des ter-rains viabiliss tablis avec les promoteurs.

    Rle par rapport l'tude de faisabilit nergies renouvelables :

    dfinir le cahier des charges de l'tude et s'assurer que l'tude est conforme (si l'tude n'est pas ralise sous matrise d'ouvrage de la collectivit)

    adapter les choix techniques de l'amnagement en fonction des conclusions de l'tude sur le dveloppement des nergies renouvelables

    selon le scnario EnR retenu, raliser les quipements correspondants (cas de sys-tmes EnR ncessitant des quipements collectifs)

    3.1.3 - Les bureaux d'tudes

    Les bureaux d'tudes ralisent les tudes techniques et conomiques ncessaires la dfi -nition du projet d'amnagement, suivant les objectifs fixs par le matre d'ouvrage ou l'am-nageur, matrialiss par le cahier des charges. Il peut s'agir de prestataires extrieurs, slec-

    5 L'tude Comment assurer la prise en compte de l'environnement dans le cadre d'une ZAC ? prsente, partir de 5 retours d'exprience, comment les collectivits locales dfinissent, ngocient, imposent et mettent en oeuvre des prescriptions environnementales sur un projet de ZAC. Ce document est tlchargeable sur le site internet du ministre : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Comment-assurer-la-prise-en-compte.html

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 24/58

    L'amnageur doit tre capable de commander et

    contrler des tudes relatives l'nergie.

    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Comment-assurer-la-prise-en-compte.html

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    tionns aprs une mise en concurrence, ou bien de moyens propres de l'amnageur ou de la collectivit.

    Suivant les projets et les montages choisis, les bureaux d'tudes peuvent se voir confier des missions plus ou moins cibles, reposant sur des com-ptences gnralistes ou au contraire sur de l'expertise trs spcifique.

    La mission d'tude du potentiel de d-veloppement des nergies renouve-lables, sujet encore relativement nou-veau dans l'ingnierie de l'amnage-ment, doit tre confie un bureau d'tude disposant des comptences techniques et conomiques suffi-santes, et indpendant des intrts commerciaux des diffrents opra-teurs d'nergie.

    Le prestataire en charge du sujet des nergies renouvelables doit imprativement tre asso-ci aux autres prestataires (urbanistes notamment). Une premire solution peut tre la constitution d'une quipe de matrise duvre rassemblant l'ensemble des comptences. Lorsque ce montage n'est pas retenu, il faut a minima que le matre d'ouvrage impose l'quipe de matrise duvre que le prestataire nergie soit associ aux rflexions ds l'amont.

    3.1.4 - Les matres d'ouvrage des btiments construire

    Ils n'interviennent pas directement dans l'tude relative aux nergies renouvelables sur l'amnagement, car il ne sont pas ncessairement connus ce stade. Cependant, lorsque c'est possible (c'est--dire lorsque les pro-moteurs sont connus suffisamment tt ou lorsque l'amnageur est capable d'anticiper sur leurs projets ou leur sensibilit ) :

    toutes les donnes dont ils disposent, relatives aux besoins prvisibles des btiments devraient tre transmises au matre d'ouvrage de l'tude d'EnR ds qu'elles sont disponibles, pour prise en compte dans l'estimation des besoins de la zone ;

    leurs intrts devraient tre pris en compte par l'amnageur et le matre d'ouvrage (acceptabilit des solutions proposes), sans pour autant consti-tuer le seul critre de dcision, au risque de pnaliser certaines solutions trs perti-nentes au regard des objectifs dfinis en matire d'nergie et de dveloppement du-rable pour l'ensemble de la zone amnage ;

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 25/58

    Le prestataire qui ralise l'tude d'nergies

    renouvelables doit disposer de comptences techniques et

    conomiques, et tre indpendant des oprateurs

    d'nergie.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    si l'tude EnR prconise la mise en place de solutions individuelles l'chelle des b-timents, les matres d'ouvrage des btiments peuvent tre concerns par les mesures d'accompagnement, d'incitation ou d'obligation dfinies par la collectivit ou l'amna-geur (voir partie 5) ;

    si un projet de btiment fait plus de 1000m de SHON, son matre douvrage devra raliser, avant le dpt du permis de construire, une tude de faisabilit technique et conomique des diverses solutions dapprovisionnement en nergie de la construc-tion6. Cette tude devrait bien entendu prendre en compte les conclusions de l'tude ralise l'chelle de l'amnagement.

    3.1.5 - Les oprateurs nergtiques

    Souvent prsents dans les processus d'ingnierie de l'amnagement pour des raisons histo-riques mais galement pratiques, les oprateurs nergtiques prsents sur le territoire ne doivent pas dfinir eux-mmes, sans contrle par la matrise d'ouvrage, les objectifs relatifs la desserte nergtique de la zone.

    Il appartient au matre d'ouvrage de l'amnagement de dfinir quelle est l'offre nergtique souhaite sur la zone (ce qui ne peut se faire qu'aprs examen des diffrentes solutions en-visageables). Les diffrents oprateurs ont alors pour rle de proposer des solutions tech-niques et conomiques correspondant la demande formule. Lorsqu'ils agissent pour le compte d'autorits concdantes (ce qui est gnralement le cas), il appartient ces autorits de mettre en cohrence les instructions qu'elles donnent leurs concessionnaires.

    Il est essentiel que l'tude relative au dveloppement des nergies renouvelables sur la zone soit indpendante des seuls intrts des diffrents oprateurs nergtiques et ait bien pour objectif d'identifier la ou les meilleures solutions au regard de critres portant sur l'ensemble des aspects conomique, social et environnemental de l'opration d'amnagement.

    Dans le cadre de l'tude relative au nergies renouvelables, les oprateurs nergtiques pr-sents sur le territoire seront donc considrer comme une donne d'entre, dans la partie analyse de l'offre disponible s'ils proposent une nergie renouvelable, ou en base de comparaison des solutions renouvelables un scnario de rfrence s'ils proposent des nergies non renouvelables. Ils seront bien videmment associs aux rflexions ds lors qu'il s'agira d'tudier plus finement la faisabilit d'un systme pour lequel ils sont comptents.

    3.2 - Rle des services de ltat dans les tudes d'EnR

    3.2.1 - Les dlgations rgionales de l'ADEME

    Prsente dans chaque rgion, l'ADEME apporte aux porteurs de projets dans le domaine de l'nergie un conseil amont. Les dlgations rgionales sont galement gestionnaires de cer-tains dispositifs de soutien financier mis en place par ltat, notamment le Fonds Chaleur.

    6 Art. L111-9 et R111-22 du Code de la construction et de l'habitation

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 26/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Il est recommand tout porteur d'un projet potentiel de mobilisation des nergies renouve-lables et susceptible de demander des aides gres par l'ADEME d'informer la dlgation r -gionale concerne le plus en amont possible, afin de bnficier de l'expertise de l'ADEME et de sa connaissance des enjeux rgio-naux, et d'obtenir toutes les informa-tions relatives l'ligibilit du projet aux aides.

    3.2.2 - Les DREAL

    Les Directions Rgionales de l'Envi-ronnement, de l'Amnagement et du Logement (DREAL) sont charges des missions d'valuation environne-mentale des politiques et des projets qui, par leur dimension sont susceptibles d'affecter l'environnement. L'autorit environnemen-tale (AE) donne un avis argument sur la qualit, l'efficacit, la compltude de l'tude d'im-pact et sur la prise en compte des enjeux environnementaux dans la dfinition et la concep-tion du projet7.

    L'valuation environnementale rpond 3 objectifs :

    aider le matre d'ouvrage public ou priv concevoir un projet respectueux de l'envi-ronnement,

    clairer l'autorit charge de l'instruction de la demande d'autorisation (ou approba-tion),

    informer le public et faciliter sa participation la prise de dcision (l'avis de l'autorit environnementale est joint au dossier d'enqute publique accompagn de l'tude d'im-pact).

    L'avis de l'autorit environnementale associe en tant que de besoin les services de l'Etat concerns, des tablissements publics ou des experts. Dans la mesure o un lien fonctionnel peut exister entre l'tude d'impact et l'tude relative la faisabilit du dveloppement des nergies renouvelables (voir partie 3.6), les services de la DREAL intervenant dans le pro-cessus d'valuation environnementale sont concernes par l'tude EnR.

    En matire d'nergie et de climat, la DREAL intervient galement dans le champ de la planifi-cation climat-air-nergie par la co-laboration avec le Conseil rgional du Schma Rgional Climat-Air-Energie (SRCAE). Elle a aussi des missions d'instruction et des activits de ges-tion dans le domaine de l'nergie.

    Ces diffrentes missions peuvent amener la DREAL apporter des recommandations ou avis sur le dveloppement des nergies renouvelables sur un secteur gographique donn.

    7 Extrait de l'article L122-1 du code de l'environnement : Les projets de travaux, d'ouvrages ou d'amnagements publics et privs qui, par leur nature, leurs dimensions ou leur localisation sont susceptibles d'avoir des incidences notables sur l'environnement ou la sant humaine sont prcds d'une tude d'impact (EI). Dans le cas d'un projet relevant des catgories d'oprations soumises tude d'impact, le dossier prsentant le projet, comprenant l'tude d'impact et la demande d'autorisation, est transmis pour avis l'autorit administrative de l'Etat comptente en matire d'environnement. La dcision de l'autorit comptente qui autorise le ptitionnaire ou le matre d'ouvrage raliser le projet prend en considration l'tude d'impact, l'avis de l'autorit administrative de l'Etat comptente en matire d'environnement et le rsultat de la consultation du public.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 27/58

    Il est recommand aux porteurs de projet

    d'amnagement mobilisant des nergies renouvelables de se rapprocher de l'ADEME le

    plus en amont possible.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    3.2.3 - Les DDT

    Les Directions Dpartementales des Territoires (DDT) ont des missions de relais au niveau des collectivits infra-rgionales et des missions d'instruction. Elles interviennent dans le conseil en amnagement et sont des interlocuteurs privilgis des collectivits dans la conduite de l'urbanisme de projet. Elles peuvent donc fournir un premier niveau de conseil concernant les tudes au titre de l'article L128-4.

    Les DDT interviennent galement dans l'laboration des PCET, en appui aux DREAL pour la rdaction de l'avis de l'tat sur les PCET proposs par les collectivits.

    Enfin, du fait des relations introduites entre les documents d'urbanisme (SCoT et PLU) et les PCET, la dimension nergie-climat dans les porter--connaissance de l'tat sur ces docu-ments est renforce. Les DDT sont directement concernes par l'laboration de ces porter--connaissance et peuvent donc ce titre apporter des recommandations en matire d'ner-gies renouvelables.

    3.3 - Les acteurs publics locaux du conseil en nergie

    3.3.1 - Les Espaces Info nergie (EIE)

    Initis par l'ADEME en 2001, pour sensibiliser et informer les matres d'ouvrage gratuitement et de manire indpendante sur l'efficacit nergtique et les nergies renouvelables, les Es-paces Info nergie sont co-financs par les collectivits territoriales, notamment les conseils rgionaux.

    Leur action est conforte par les engagements pris dans le cadre du Grenelle Environnement et contribue atteindre les objectifs franais en matire de rduction des missions de gaz effet de serre.

    Ils ont galement parfois le suivi et la comptabilisation de projets exemplaires sur les terri -toires desquels ils s'occupent.

    Aussi ils pourront informer le matre d'ouvrage de l'tude sur diffrents sujets lis l'efficacit nergtique et aux nergies renouvelables comme la connaissance rgionale :

    de la filire biomasse locale (plaquette forestire, connexes et DIB, unit de granula-tion, potentiel de mthanisation...) ;

    des ralisations exemplaires de btiments ou quartiers performants ;

    des rseaux de chaleur.

    3.3.2 - Les agences rgionales de l'nergie et les syndicats d'nergie

    Il existe dans certaines rgions des agences rgionales de l'nergie8, qui interviennent au-prs des acteurs locaux, pour favoriser la prise en compte de la protection de lenvironne-ment et la mise en uvre dun dveloppement durable.

    8 Voir le site du Rseau des Agences Rgionales de l'Energie : http://www.rare.fr

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 28/58

    http://www.rare.fr/

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Lorsqu'une telle agence existe dans la rgion concerne par le projet d'amnagement, il peut tre utile de l'informer du projet et de lui proposer de contribuer l'tude d'nergies renouve-lables, en fonction des actions et ressources dont elle dispose.

    Intervenant une chelle plus oprationnelle, les syndicats d'nergie qui se situent gnrale-ment au niveau des territoires dpartementaux ou des agglomrations peuvent galement apporter des lments utiles aux tudes d'nergies renouvelables : connaissance des infra-structures prsentes sur le territoire, connaissance des enjeux de l'nergie l'chelle du d-partement, connaissance des autres acteurs locaux...

    3.4 - Droulement d'une opration d'amnagement

    La ralisation de toute opration d'amnagement peut tre dcompose en 5 phases fonc-tionnelles, quel que soit l'objet de l'amnagement et la procdure juridique employe pour sa mise en uvre :

    1. mergence du projet : la collectivit (ou plus gnralement le matre d'ouvrage) identifie le besoin de raliser un amnagement, et initie un projet.

    2. Dfinition d'un parti d'amnagement : la collectivit lance les tudes pralables la dfinition des besoins et du parti d'amnagement.

    3. Phase oprationnelle : dfinition du projet urbain (programme spatialis par lot).

    4. Mise en uvre : avec l'appui de matres duvre et d'entreprises de travaux, l'am-nageur ralise les infrastructures et les autres oprations techniques permettant de concrtiser le projet d'amnagement dfini l'tape prcdente.

    5. Suivi : une valuation en continu, permettant notamment de s'assurer que l'amna-gement rpond bien aux objectifs qui avaient t identifis l'tape 1, est mise en place par la collectivit et/ou l'amnageur.

    3.5 - Quand prendre en compte lnergie dans les procdures damnagement ?

    Les phases 1 et 2 prcdemment indiques constituent l'amont de l'opration d'amnage-ment. La phase 3 correspond la consolidation du projet et sa spatialisation. C'est au ni-veau de ces trois phases que les principales orientations stratgiques sont fixes et que les principaux choix techniques et conomiques sont arrts. C'est donc ici que doit se situer l'tude relative au dveloppement des nergies renouvelables.

    En effet, lorsque les questions nergtiques sont abordes trop tard, cest--dire lorsque les choix relatifs l'organisation spatiale gnrale de la zone et les budgets sont dj bien avan-cs (choix gnralement raliss au cours de la phase d'laboration du programme d'action), il savre difficile dapporter au projet des changements motivs par des options alternatives en matire d'nergie.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 29/58

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Les choix raliss en matire d'approvisionnement nergtique ne sont en effet pas neutres quant aux budgets, l'organisation spatiale des parcelles (densit, orientations...) et de la voirie, l'occupation du sous-sol, etc.

    Le plus efficace est donc de commencer prendre en compte lnergie le plus en amont possible des projets, ds les phases d'mergence et de conception de l'opra-tion.

    Les btiments constituant le premier dterminant de la consommation nergtique, il est fortement souhai-table que les acteurs puissent dfinir en commun ds les premires r-flexions le cadre des constructions : typologie, nombre, performance ner-gtique. La combinaison de ces trois facteurs permettra une approche ra-liste des conditions nergtiques de la zone amnager, ventuellement sous la forme de plusieurs scnarios car les niveaux de performance ner-gtique viss peuvent dpendre des nergies retenues9.

    La mobilisation des diffrentes sources d'nergie envisageables - dont les nergies renouve-lables, est un second dterminant.

    Au niveau de lavant-projet et de la vrification de l'atteinte des objectifs du matre d'ouvrage en termes de superficie, de typologie et de nombre, il est possible de mener une premire tude comparative de solutions nergtiques. Ses rsultats pourront aboutir une optimisa-tion du parti d'amnagement ( arbitrer en lien avec l'ensemble des enjeux urbains, sociaux et environnementaux), par exemple en modifiant l'orientation des parcelles ou en densifiant certains secteurs. Si cette analyse est mene trop tard, il n'est plus possible de modifier certains paramtres de l'amnagement tels que la densit et l'organisation du parcel-laire.

    Toutefois, les donnes disponibles au niveau de l'avant-projet ne sont pas suffisantes pour que la comparaison des solutions soit complte. Au final, il apparat donc pertinent de ra-liser non pas une tude ponctuelle, fixe un instant prcis du droulement de l'op-ration d'amnagement, mais plutt un processus de rflexion continu, articul autour de deux temps forts :

    Une phase prliminaire, type tude d'opportunit , qui dans le cas d'une ZAC se situerait au niveau du dossier de cration. Cette phase permettrait notamment de donner une premire indication sur d'ventuels quipements EnR collectifs intgrer dans l'amnagement (type rseau de chaleur), donne importante pour que les am-nageurs puissent se positionner par rapport au dossier de cration. Inversement, cer -taines solutions pourraient tre cartes ce stade (en raison d'une absence avre de gisement par exemple). Cette tude prliminaire aurait une influence sur certains choix d'amnagement (densit, organisation urbaine...), et aurait bien entendu des consquences sur le budget de l'opration, encore non arrt dfinitivement ce stade.

    9 La rglementation thermique 2012, par exemple, permet une modulation du niveau de consommation autoris pour les btiments, si ceux-ci sont aliments par certaines nergies renouvelables ou faiblement mettrices de gaz effet de serre.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 30/58

    Le plus efficace est de commencer prendre en

    compte lnergie le plus en amont possible des projets,

    ds les phases d'mergence et de conception de l'opration.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    Une seconde phase, type tude de faisabilit , qui interviendrait plus tard, au moment o des donnes plus prcises sur l'amnagement commencent merger, telles que les surfaces des diffrents types de btiments, l'organisation spatiale de la zone, etc. En ZAC, selon le contexte, cette phase pourrait se situer au niveau du dos-sier de ralisation, ralis par le matre d'ouvrage, ou juste aprs, au cours des tudes de ralisation menes par l'amnageur. Cette phase viendrait valider technico-cono-miquement un ou deux scnarios, sur la base des donnes stabilises de l'amna-gement (SHON, dcoupage, etc.).

    Ce fonctionnement en deux temps est dtaill dans la partie 4.5.

    Il est essentiel que ces rflexions rela-tives l'nergie soient bien intgres aux rflexions plus gnrales sur l'am-nagement, et non vues comme une r-flexion extrieure et dconnecte. Ainsi, entre les deux phases proposes, et mme aprs la deuxime phase, le dia-logue entre les sujets lis l'nergie et les autres dimensions de l'amnage-ment doit rester actif.

    3.6 - Articulation avec l'tude d'impact

    Selon l'article L122-1-III du Code de l'environnement : Dans le cas d'un projet relevant des catgories d'oprations soumises tude d'impact, le dossier prsentant le projet, compre-nant l'tude d'impact et la demande d'autorisation, est transmis pour avis l'autorit adminis-trative de l'Etat comptente en matire d'environnement.

    L'article L128-4 du Code de l'urbanisme n'impose pas que l'tude relative au dvelop-pement des nergies renouvelables fasse partie intgrante du dossier d'tude d'im-pact.

    tudes de faisabilit nergies renouvelables dans les oprations d'amnagement Dcembre 2011 31/58

    L'tude d'EnR doit tre un processus continu,

    vritablement intgr aux rflexions sur l'amnagement,

    et non constituer une tape ponctuelle dconnecte.

  • CETE de l'Ouest / CETE Mditerrane / CERTU / DREAL Rhne-Alpes

    La directive europenne 85/337/CE du 27 juin 1985 relative l'valuation d'incidences de certains projets public