decretot-lyc.spip.ac-rouen.fr - Lycée J.B....

download decretot-lyc.spip.ac-rouen.fr - Lycée J.B. decretot-lyc.spip.ac-rouen.fr/IMG/docx/ma_seq_L_etranger... ·

of 22

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    222
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of decretot-lyc.spip.ac-rouen.fr - Lycée J.B....

SEQUENCE 2: LEtranger dAlbert Camus, ou comment lhomme se heurte au monde

OE: Le roman et ses personnages: visions de lhomme et du monde

Perspectives dtude:- tude des genres et des registres

-notions dhistoire littraire et culturelle

-rflexion sur lintertextualit et la singularit des textes littraires

Problmatique: Dans quelle mesure le personnage de Meursault incarne-t-il la vision du monde absurde de Camus?

Sance 1: Prsentation de lauteur et de luvre; notion dabsurde

Sance 2: LA n1: lincipit, de Aujourdhui deux heures de route.

Prolongement: comparaison avec un/deux autres incipit

Sance 3: LA n2: la scne du meurtre de lArabe, de Jai pens que je navais quun demi-tour faire la porte du malheur.

Sance 4: Lvolution du hros de roman, partir de la comparaison entre la scne de crime dans LEtranger et celle de Claude Gueux

Sance 5: LA n3 : le procs de Meursault

Sance 6: LA n4: lexcipit qui marque lvolution de Meursault

Sance 7: bilan de la squence sur le personnage de Meursault et son parcours; lecture de linterview de Camus donne en janvier 1955 // de Meursault avec Sisyphe et le Christ (homme qui meurt pour la vrit).

Corpus bac: sur lincipit / sur le hros / sur le anti-hros / sur la vision de la socit

Squence 2 Sance 1: Prsentation de Camus et de son roman LEtranger

I) Albert Camus

Origines sociales: Albert Camus est n en ______________ en _______ dans un milieu ______________ . Aprs la mort de son pre au dbut de la Premire Guerre mondiale, il a t lev par sa mre, Catherine Sints, une femme dorigine ________________ et presque analphabte.

Etudes et formation: repr par son instituteur, __________ _______________, il obtient une bourse et entre au lyce dAlger. Ses ambitions seront de devenir ___________________, mais ilk est atteint dune maladie, la ___________________, qui rduira ses espoirs nant. Il se lancera alors dans une carrire dcrivain (il est la fois romancier, ___________________ et essayiste), et de ____________________ (il fondera LAlger rpublicain).

Ides politiques: avant la Seconde Guerre mondiale, il milite dans un mouvement antifasciste; il adhre ensuite au Parti Communiste en 1934, mais rompt rapidement avec lui car celui-ci laccuse dtre favorable aux revendications musulmanes (1937). Il crit des articles o il dnonce la misre et loppression auxquelles la colonisation franaise en Algrie rduit le peuple musulman. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sengage dans la _______________ au sein du journal clandestin _______________ dont il devient le directeur. Aprs la guerre, il est au centre de polmique philosophiques et politiques: il dnonce le ___________________; et, face la guerre dAlgrie (dbute en 1954) , il est divis: il dnonce le colonialisme, mais il ne veut pas que la France soit expulse du pays, de sorte quil entre progressivement dans une posture qui consiste garder le silence sur la question.

Couronnement littraire: en 1957, il reoit le _______ __________ ___ ___________________; cest alors quil prononce le fameux discours de Stockholm o il prne lengagement dont doit faire preuve tout crivain et dont voici un extrait:

L'artiste se forge dans cet aller retour perptuel de lui aux autres, mi-chemin de la beaut dont il ne peut se passer et de la communaut laquelle il ne peut s'arracher. [] Le rle de l'crivain, du mme coup, ne se spare pas de devoirs difficiles. Par dfinition, il ne peut se mettre aujourd'hui au service de ceux qui font l'histoire : il est au service de ceux qui la subissent. [] le silence d'un prisonnier inconnu, abandonn aux humiliations l'autre bout du monde, suffit retirer l'crivain de l'exil chaque fois, du moins, qu'il parvient, au milieu des privilges de la libert, ne pas oublier ce silence, et le relayer pour le faire retentir par les moyens de l'art. [] Quelles que soient nos infirmits personnelles, la noblesse de notre mtier s'enracinera toujours dans deux engagements difficiles maintenir : le refus de mentir sur ce que l'on sait et la rsistance l'oppression.

Du mme coup, aprs avoir dit la noblesse du mtier d'crire, j'aurais remis l'crivain sa vraie place, n'ayant d'autres titres que ceux qu'il partage avec ses compagnons de lutte, vulnrable mais entt, injuste et passionn de justice, construisant son uvre sans honte ni orgueil la vue de tous, sans cesse partag entre la douleur et la beaut, et vou enfin tirer de son tre double les crations qu'il essaie obstinment d'difier dans le mouvement destructeur de l'histoire. Qui, aprs cela, pourrait attendre de lui des solutions toutes faites et de belles morales ? La vrit est mystrieuse, fuyante, toujours conqurir. La libert est dangereuse, dure vivre autant qu'exaltante. Nous devons marcher vers ces deux buts, pniblement, mais rsolument, certains d'avance de nos dfaillances sur un si long chemin.

Mort: il se tue en ________ dans un accident de voiture avec Michel Gallimard.

Ses uvres les plus connues:

ROMANSPIECES DE THEATREESSAIS

LEtranger (______)____________ (1938)Noces (1939)

La Peste (1947)Les Justes (1949)Le Mythe de Sisyphe (_____)

La Chute (1956)

II) Son roman: LEtranger (1942)

A) Contexte historique et littraire

Dans les annes 1930, le climat est difficile du fait de la crise conomique, de tensions sociales et politiques lies la monte des fascismes.

Ce climat a des consquences sur le genre du roman: le genre romanesque subit de profondes mutations. Les romanciers cherchent explorer la psychologie humaine, le moi, dans leurs romans, et sinterrogent sur le monde; ils rflchissent la condition humaine, en essayant de rpondre notamment aux questions: pourquoi vit-on? comment doit-on vivre? quel sens donner la vie humaine?

Camus lui-mme choisit le genre du roman et le personnage de Meursault pour mener des rflexions philosophiques et pour porter un regard critique sur la socit contemporaine: Si tu veux tre philosophe, cris des romans.

B) La philosophie du roman: LABSURDE et LA REVOLTE

Le Mythe de Sisyphe: labsurde nat de cette confrontation entre lappel humain et le silence draisonnable du monde.

Selon Camus, lexistence est absurde, cest--dire quelle est prive de sens, car les vnements ne sont pas dus Dieu (qui nexiste pas) mais au hasard. Or, le monde inspire lhomme une volont de le comprendre, une soif dabsolu, quil ne peut pas combler, tant donn que rien ne permet de comprendre lunivers, et que lhomme est vou invitablement la mort.> Cf ses Carnets (1937):

Le type qui donnait toutes les promesses et qui travaille maintenant dans un bureau. Il ne fait rien dautre part, rentrant chez lui, se couchant et attendant lheure du dner en fumant, se couchant nouveau et dormant jusquau lendemain. Le dimanche, il se lve trs tard et se met sa fentre, regardant la pluie ou le soleil, les passants ou le silence. Ainsi toute lanne. Il attend. Il attend de mourir. A quoi bon les promesses, puisque de toute faon

Lhomme doit-il donc sabandonner au dsespoir? Selon Camus, non, et cest ce qui constitue la leon de LEtranger: limage du hros Meursault, lhomme, une fois quil a pris conscience que le monde est absurde, ne doit pas se rsigner, mais au contraire se rvolter: il doit crier son amour pour la vie et affronter courageusement lpreuve de la mort.

La grandeur de lhomme consiste assumer labsurdit du monde.

C) La rception du roman lors de sa publication et son adaptation cinmatographique

Il a t trs critiqu par le gouvernement de Vichy. Cependant, Jean-Paul Sartre, un clbre philosophe, a reconnu en Camus un grand crivain. Luvre a ensuite connu un grand succs international. Malgr la volont de Camus de ne pas voir son roman adapt au cinma, Luchino Visconti a donn naissance au film ponyme en 1967, avec Mastroianni dans le rle de Meursault; luvre a aussi inspir The Barber des frres Coen.

Squence 2 Sance 2: LA n1: Lincipit

Dfinition et buts de lincipit (prsenter lhistoire + susciter la curiosit du lecteur)

Rvisions des caractristiques de lincipit partir dun autre extrait de roman

Etude du texte

Squence 2 Sance 2: LA n1: Lincipit

Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-tre hier, je ne sais pas. J'ai reu un tlgramme de l'asile: Mre dcde. Enterrement demain. Sentiments distingus. Cela ne veut rien dire. C'tait peut-tre hier.

L'asile de vieillards est Marengo, quatre-vingts kilomtres d'Alger. Je prendrai l'autobus deux heures et j'arriverai dans l'aprs-midi. Ainsi, je pourrai veiller et je rentrerai demain soir. J'ai demand deux jours de cong mon patron et il ne pouvait pas me les refuser avec une excuse pareille. Mais il n'avait pas l'air content. Je lui ai mme dit: Ce n'est pas de ma faute. Il n'a pas rpondu. J'ai pens alors que je n'aurais pas d lui dire cela. En somme, je n'avais pas m'excuser. C'tait plutt lui de me prsenter ses condolances. Mais il le fera sans doute aprs-demain, quand il me verra en deuil. Pour le moment, c'est un peu comme si maman n'tait pas morte. Aprs l'enterrement, au contraire, ce sera une affaire classe et tout aura revtu une allure plus officielle.

J'ai pris l'autobus deux heures. Il faisait trs chaud. J'ai mang au restaurant, chez Cleste, comme d'habitude. Ils avaient tous beaucoup de peine pour moi et Cleste m'a dit: On n'a qu'une mre. Quand je suis parti, ils m'ont accompagn la porte. J'tais un peu tourdi parce qu'il a fallu que je monte chez Emmanuel pour lui emprunter une cravate noire et un brassard. Il a perdu son oncle, il y a quelques mois.

J'ai couru pour ne pas manquer le dpart. Cette hte, cette course, c'est cause de tout cela sans doute, ajout aux cahots, l'odeur d'essence, la rverbration de la route et du ciel, que je me suis assoupi. J'ai dor