Clausewitz, Mao et le maoïsme - agota.be .Clausewitz, Mao et le maoïsme « Clausewitz, l‱un des

download Clausewitz, Mao et le maoïsme - agota.be .Clausewitz, Mao et le maoïsme « Clausewitz, l‱un des

of 21

  • date post

    07-Dec-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Clausewitz, Mao et le maoïsme - agota.be .Clausewitz, Mao et le maoïsme « Clausewitz, l‱un des

Clausewitz, Mao et le maosme

Clausewitz, lun des auteurs les plus minents qui aient traits de la philosophie de la guerre et de lhistoire militaire () un crivain qui avait tudi lhistoire des guerres et en avait dgag les leons philosophiques, peu aprs lpoque napoloniennes. Cet auteur, dont les ides essentielles sont aujourdhui devenues sans conteste le patrimoine de tout homme pensant

Lnine, La guerre et la Rvolution 1

1. Prface

Une prface pourrait tre intitule: paratonnerre.

Georg Christoph Lichtenberg La publication de mon Clausewitz et la guerre populaire en 2004 laissait ouverts, faute de documents, plusieurs champs de recherches. Le plus important concernait lventuelle influence de Clausewitz sur Mao Zedong et les autres thoriciens et praticiens de la guerre populaire prolonge de type maoste2. La prsente tude espre combler cette lacune. En 2008-2009, Je mtais laiss embarquer, suite une critique de mon essai, dans une polmique sur les rapports entre Mao et Clausewitz3. Il faut bien avouer, toute honte bue, la conclusion errone laquelle jtais arriv : je dois signaler avoir vu par trois fois affirm que Mao avait lu Clausewitz. Dabord dans le Dictionnaire de stratgie de Thierry de Montbrial et de Jean Klein, ensuite dans une tude de R. Lynn Rylander, et enfin dans un article nettement plus lger dArthur Conte. A chaque fois, aucune indication positive ntayait cette affirmation. Mme Rylander ne peut que "dduire" la lecture de Clausewitz par Mao par une comparaison des analyses. Mais les mmes situations dictant des analyses proches, largumentation est modrment convaincante. Rylander voque, parmi les thses que Mao auraient t "chercher" chez Clausewitz, le lien entre la guerre et sa matrice sociale, la primaut de lhomme, la primaut de la politique et la mthode dialectique, mais Mao Zedong navait vraiment pas besoin de lire Clausewitz pour concevoir et dvelopper cela, et la proximit des formules nest pas convaincante. Je continue croire que la doctrine maoste de la guerre populaire prolonge sest forge indpendamment de toute influence directe de la pense de Clausewitz. Mao navait de Clausewitz quune vague connaissance de seconde main. Cest travers

1. Cf. uvres Compltes, Paris-Moscou, 1961, tome 24, pp. 408-409. 2. Seule l'tude relative aux rapports entre Clausewitz et Giap a pu tre aborde depuis, en 2006, grce la publication en 2005 des Mmoires du gnral Giap. 3. Mon essai avait t trill par le Parti Communiste Marxiste-Lniniste-Maoste (France), dans Clausewitz ou Mao Zedong? (publi dans Rvolution n4, dcembre 2008), et dans "Le rle de la France napolonienne dans la gense du nazisme (pour en finir avec Clausewitz) (publi dans Rvolution n10, avril 2009).

linfluence de Clausewitz sur le lninisme que Mao a pu tre lui-mme influenc par lui. 4 En fait, comme on le verra ci-dessous, linfluence directe de Clausewitz sur Mao a t solidement et dfinitivement tablie. Je dois donc prsenter mes excuses mes rares lecteurs surtout ceux, plus rares encore, qui mont fait lhonneur de me croire.

2. Clausewitz et Mao Zedong 2.1. Introduction

Pendant des dcennies, la discussion sur lventuelle lecture de Clausewitz par Mao se basait sur la seule tude comparative des ides. Les plus hautes autorits clausewitziennes, comme Werner Hahlweg ou Raymond Aron avaient t rduits cette mthode hypothtique et spculative. Lors de la polmique de 2008-2009, jen tais rest cette mthode. Pourtant, ds 1995, dans une thse en philosophie soutenue en Allemagne, un chercheur de la Rpublique populaire, Zhang Yuan-Lin5, avait bel et bien tabli que Mao avait lu Clausewitz. Seule excuse mon ignorance : cette thse navait fait lobjet que dune publication confidentielle, en allemand bien entendu, par lUniversit de Mannheim. Le travail de Zhang Yuan-Lin est relativement tardif parce que les documents clairant la question nont t rendus publics en Chine qu la fin des annes 806. Loin de se borner recenser les rfrences et numrer leur contenu, Zhang Yuan-Lin sest livr ltude des ides, et a men bien cette analyse que Raymond Aron appelait de ses vux ds les annes 707 : lidentification des citations de Clausewitz dans les textes de Mao en collationnant ceux-ci aux ditions chinoises de Vom Kriege. Larticle que voici, le lecteur laura compris, puise largement dans la thse de Mannheim. Les noms de personnes y sont transcrits en pinyin chinois (Mao Zedong et non Mao Ts-toung) et les noms de lieux en pinyin romanis (Pkin et non Bejing) ; lorsqu'il risquera d'y avoir incomprhension, la version retenue sera suivi de l'autre mise entre crochets les citations tant reproduites dans leur propre transcription. 2.2. Mao lecteur de Clausewitz En 1986 parait en chinois, Pkin, le recueil Lectures de Mao Zedong8. Dans ce livre, de lancien secrtaire de Mao, Gao Lu, voque la lecture de Clausewitz par Mao en

4. A ma dcharge, la thse de mes contradicteurs tait pire encore, qui rcusait toute communaut dide entre Clausewitz et Mao. 5 . Mao Zedong und Carl von Clausewitz : Theorien des Krieges, Beziehung, Darstellung und Vergleich. Inauguraldissertation zur Erlangung des akademischen Grades eines Doktors der Philosophie der Universitt Mannheim. Mannheim, 1995. 6. En 1988, Zhang Yuan-Lin avait publi Pkin une tude sur linfluence de Clausewitz en Chine dans les Annales des sciences militaires. 7. Je ne sais si Mao Ts-toung a lu ou tudi Clausewitz () il faudrait se reporter aux caractres chinois pour savoir sils correspondent ceux quutilisent, ou auraient utiliss les traducteurs de Clausewitz . Raymond Aron, Clausewitz Livre deux : Lge plantaire. NRF, Bibliothque des sciences humaines, ditions Gallimard, Paris, 1976, page 103. 8. Jiong Yuzhi, Jiang Xiaozhi et Shi Zhongquiuan, Lectures de Mao Zedong, ditions Sanlian, Pkin, 1986.

voquant un document qui sera publi intgralement toujours en chinois en 1988 dans les Notes de Mao Zedong pour les travaux philosophiques9 : lagenda dans lequel Mao avait entrepris de recenser ses lectures. Mao y crit avoir commenc Vom Kriege le 18 mars 1938. Il lit quelques dizaines de pages par jours (signe dune lecture attentive) : le premier avril, dernire page que nous avons de cet agenda, il en est la page 168. Les recherches minutieuses de Zhang Yuan-Lin ont permis dtablir quelle dition chinoise de Vom Kriege (parmi les quatre possibles) Mao a lu en 1938. Il sagit de celle de Liu Jo-shui publi en deux volumes, en 1934, Shanghai par les ditions Xinken. Or cette traduction na pas t faite partir du texte allemand, mais partir de ldition japonaise de Vom Kriege. On comprend que le filtre des traductions successives a pu brouiller les rfrences, car pour couronner le tout, si les deux premiers volumes de ldition japonaise ont t traduit partir de loriginal allemand, les six derniers lont t partir de la traduction franaise. Pour Zhang Yuan-Lin, il ne fait aucun doute que cette lecture a t poursuivie et acheve, notamment parce que peu aprs, Mao a organis et dirig Yenan un sminaire sur Vom Kriege10. Parmi les participants ce sminaire, qui se runissaient une fois par semaine dans le logement de Mao, plusieurs des principaux responsables politico-militaires de lArme rouge, comme Xiao Jinguang11 ou Luo Ruiqinq12. Au dbut de la guerre antijaponaise, Zhou Enlai avait appel Fu Daqing13 pour servir d'interprte aux conseillers militaires sovitiques. Voyant que Mao dplorait de ne pas disposer d'une bonne traduction de Vom Kriege, Fu s'est propos de le traduire du russe en chinois. Son travail a t reconnu comme la meilleure traduction du texte en Chine par Zhu De, qui avait tudi en Allemagne et qui tait chef d'tat-major gnral de l'Arme rouge. Plusieurs chapitres, comme le Point culminant de la

9. Ouvrage publi par l'Office de recherche du Comit central du Parti Communiste chinois. 10. Mao a donn au moins deux formations aux lves de l'Institut de recherche pour la Guerre de Rsistance contre le Japon en 1938 : ce sminaire sur Vom Kriege et un sminaire sur les questions philosophiques. De nombreux crits de Mao sont issus de ces confrences. Pour le sminaire sur Vom Kriege, outre ldition de Shanghai de 1934 dj cite, Mao aurait utilis comme matriel pdagogique, une publication de 1937 de l'Acadmie militaire du Kuomintang, contenant la traduction de Clausewitz du professeur Sijing, qui avait tudi en Allemagne. 11. Membre du PCCh en 1922, tudiant lUniversit dOrient Moscou, officier dans lArme Nationale Rvolutionnaire ayant particip lExpdition du nord, il retourna en URSS en 1927 1930 pour tudier les questions militaires. Il assumera les plus hautes responsabilits militaires dans lArme rouge, participant la Longue Marche et commandant, lors de la guerre anti-japonaise, la 8e Arme de route. Contre le Kuomintang, il libre Pkin et le centre de la Chine. De 1949 1979, il commande la marine chinoise. 12. Membre du PCCh en 1928. Il a assum plusieurs fonctions dirigeantes dans lArme rouge, assurant notamment la formation des cadres. Aprs 1948, il est nomm ministre de la Scurit publique et membre de la Commission militaire centrale. Il a pris part la guerre de Core. Il sera nomm chef d'tat-major gnral de l'APL mais perdra cette fonction en 1965 suite un dsaccord avec Mao et Lin Biao. Violement critiqu lors de la Rvolution culturelle, il tenta de se suicider. Rhabilit par Mao lors d'une runion de la Commission militaire centrale en 1975, il retrouvera de hautes fonctions. 13. Membre du PCCh en 1924. A tudi l'Universit d'Orient Moscou et travaill pour le gouvernement Sun Yat-sen Canton en tant que traducteur de Mikhal Borodine. Actif l'Acadmie militaire de Huangpu, il participe l'Expdition du Nord. Aprs un priple ltranger, il participe la guerre anti