Awely, Rapport annuel 2012

download Awely, Rapport annuel 2012

of 21

  • date post

    21-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    473
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Le rapport annuel 2012 de l'ONG Awely, des animaux et des hommes, qui coordonne en Afrique et en Asie des programmes liant conservation des espèces menacées et développement.

Transcript of Awely, Rapport annuel 2012

  • 1. 12, place du Chatelet - 45000 Orlans - FranceTel : + 33 (0)2 38 65 55 12 - www.awely.org / info@awely.orgSiret : 48435361000021RAPPORTANNUEL20122013

2. DITORichardTurere est Maasai. six ans, son prelui donne la charge du troupeau de vaches. Ildoit les surveiller et les protger. Mais, dans lasavane kenyanne, les lions rdent et viennentparfois subtiliser une tte de btail. Une pertequi est loin dtre anodine pour une familleMaasai. Une attaque qui peut aussi tre dvas-tatrice pour les lions lorsque les hommes veu-lent venger la perte de leur btail comme enjuin 2012 o six lions (deux femelles et leursjeunes) ont t abattus juste en dehors du parcnational de Nairobi. Six lions, connus et suivispar les scientifiques, qui ont pay la mauvaisegestion par les autorits des conflits hommes-animaux dans la rgion, conflits qui attisentles tensions envers la faune sauvage quandles moyens de subsistance mme sont mis mal par quelques attaques qui dlphants, quide lions.Inventeur en herbe, Richard Turere tait biendcid trouver une solution pour protgerles vaches de son pre. Mais ni les feux, ni lespouvantails ne faisaient effet et toujours, leslions revenaient. Seule la lampe de pochesemble les tenir distance lorsquil fait sesrondes, la nuit. Il sattle alors la fabricationdun systme de lumires mobiles, laide desimples fils lectriques, dampoules et dunpanneau solaire pour recharger la batterie ali-mentant lensemble. Eurka ! Rapidement,ses voisins lui demandent dinstaller le mmedispositif qui a dsormais fait ses preuvespuisquaucune vache na t porte disparueet les lions peuvent rugir en paix. Richard,grce son invention qui sest diffuse dans lepays et lattention quelle a suscite auprsdes chercheurs, a pu intgrer une cole de trshaut niveau o il tudie les langues trangresmais surtout les sciences, pour continuer inventerLes conflits entre humains et animaux ne ces-sent de samplifier avec des consquencesdsastreuses pour les deux parties.Nanmoins, ce que lhistoire de RichardTurere nous montre quavec peu de moyenset beaucoup dingniosit, des solutions exis-tent pour pouvoir nouveau cohabiter.Ce sont des projets comme ceux-l quAwelymet en place avec ses Casquettes rouges surle terrain, comme au Bhoutan o nous com-mencerons travailler bientt et o vit lunedes dernires populations de la trs rare etdiscrte panthre des neiges. Des projets quisinscrivent galement dans une dmarche din-formation auprs des populations et notam-ment des plus jeunes gnrations, comme entmoigne la construction dune cole auCameroun, ourlant lhabitat des gorilles.Car cest en connaissant le monde qui nousentoure et ses habitants que nous pourronsapprendre les protger.Merci pour votre soutien qui a rendu tout celapossible et rendez-vous dans un an !De petites idespour de grandes solutionsEmmanuelle GrundmannPrsidente dAwely1rapport annuel 2013_6_Mise en page 1 09/04/13 14:41 Page2 3. 688, cest le nombre de rhinocros tus dansla seule Afrique du Sud en 2012. Un nombreeffrayant qui nous rappelle sil le faut quelpoint la lutte pour leur protection nestjamais gagne, et quune situation qui sem-ble stable peut rapidement dgnrer. Parailleurs, plus d1,3 milliard de personnesvivent avec moins dun par jour, la plupartne pouvant se nourrir dcemment ouconnaissant la famine.Cest dans ce contexte sombre que nous pour-suivons nos actions en faveur des animaux etdes hommes avec un enthousiasme et unemotivation sans cesse renouvels, mme siparfois rudement mis lpreuve.Nous restons convaincus que les rsultats pro-bants, sobtiennent avec le temps et cestpourquoi nous persistons dans la mise enplace de petites initiatives qui posent les basesde succs durables. Malembe malembe ,doucement doucement comme on dit souventen RD Congo ! Et puis, lier conservation desespces et dveloppement nous invite sanscesse faire un ou deux pas en arrire avantdenvisager en faire un vers lavant.Lexemple de notre nouveau programme pourles gorilles en est la parfaite illustration. Dansune rgion o les enfants des villageois pau-vres ne vont plus lcole depuis des annes,faute dune infrastructure adquate, il nous asembl vident quavant de travailler la limi-tation de la consommation de viande debrousse, nous devions reconstruire le bti-ment et faciliter le retour des enseignants.Une initiative qui a fait la joie des communau-ts locales, et qui sans conteste, facilitera len-semble des actions que nous mettrons enplace par la suite afin de contribuer la sauve-garde des gorilles de la rgion et la diminu-tion de la chasse et de la consommation desespces menaces.2012 fut lanne dune quipe rduite enFrance, mais les comptences et la motivationde Nolwenn Drouet-Hoguet nous ont permisde faire face une charge de travail moins quejamais ngligeable.Comme vous le verrez dans ces pages, nouspoursuivons plus vaste chelle encore nosactions en faveur des animaux et deshommes. Des actions qui ne peuvent voir lejour que grce au travail remarquable de nosquipes de terrain, de nos organisations parte-naires, et au soutien fidle de nos partenairesfinanciers.Enfin, Awely est aujourdhui une organisationdavantage connue et reconnue. Jen veuxpour preuve le nombre croissant de ceux quise manifestent pour rejoindre nos quipes oueffectuer des stages.Cela cest aussi grce vous, au fait que vousparliez de nous, que vous nous souteniezdune manire ou dune autre. tous un immense merci !INTRODUCTIONRenaud FulconisDirecteur-Fondateur dAwelyEva Gross, Directrice des programmes dAwely depuis2008, est partie en congs maternit en janvier 2012 afinde prparer la naissance de ses deux filles. Malaika etGianna sont nes en avril dernier et se portent merveille.Eva a retrouv ses fonctions la fin du mois de mars,toujours depuis lAllemagne, et vient prter main forte Nolwenn Drouet-Hoguet, coordinatrice des programmeset dsormais employe chez nous en contrat dureindtermine.Eva Gross de retourQuelques pas de plusvers lavant...Malaika, Eva et GiannaLa panthre des neiges (Panthera uncia), au coeur dun nouveau programme dAwely au Bhoutan en 2013 - Cyril RuosoLa panthre des neiges (Panthera uncia), au coeur dun nouveau programme dAwely au Bhoutan en 2013 - Cyril Ruoso2 3rapport annuel 2013_6_Mise en page 1 09/04/13 14:41 Page4 4. Les Casquettes dAwely, cest quoi ?Il sagit du nom donn nos quipes sur leterrain en raison de la casquette, rouge ou verte,quelles portent sur leur tte. Issues des rgionso nous dveloppons nos programmes, ellessont charges, une fois formes, de mettre enplace un certain nombre dactivits pour attein-dre les objectifs que nous nous sommes fixs.Quels sont ces objectifs ?Dune manire gnrale, ils concernent tous laconservation de la biodiversit et des espcesanimales menaces et le dveloppement. Eneffet, lune des caractristiques dAwely, cest deplacer lHomme, la rduction de la pauvret et ledveloppement dinitiatives locales au cur denos actions pour les animaux.Rouge, verte, quelle diffrence ?Dans le cadre dun programme Casquette rouge,nous travaillons la rsolution des conflits entreHomme et faune sauvage, cest--dire lharmo-nisation de leur cohabitation. Les Casquettesvertes, quant elles, mettent en place des actionsdestines amliorer la situation pour uneespce emblmatique menace, mise en prilpar les activits humaines. Une menace qui sex-prime au travers de la chasse intensive, du trafic,ou de la dgradation des espaces naturels.Quest-ce quun conflit entre Homme etfaune sauvage ?Il sagit dune situation prjudiciable la foisaux villageois et aux animaux. Il peut sagir defermiers dont les champs ou les greniers grain ont t dtruits par un lphant, et quirclament sa mise mort ou encore, dun le-veur qui empoisonne le lion ayant attaqu sonbtail. Les conflits sont nombreux et devien-nent lune des menaces majeures sur lesgrands mammifres. Cette situation ne cesse desaggraver avec laccroissement de la popula-tion humaine et la diminution des espaces natu-rels disponibles pour les populations animales.Quelles sont les actions entreprises ?Pour commencer, lensemble de nos quipeseffectue un travail de recherche car nous vou-lons connatre prcisment lorigine et lten-due des problmes que nous souhaitonsrsoudre. Puis, en nous basant sur les rsul-tats obtenus, nous mettons en place des acti-vits permettant de rendre plus harmonieusela cohabitation entre villageois et animaux. Ilsagit par exemple de mesures de prvention,ou de protection, ou encore de micro-projetsde dveloppement conomique gnrant desrevenus sans surexploiter les ressourcesnaturelles. Nous encourageons dans ce cadreles initiatives locales. Nous souhaitons treun levier vers une plus grande autonomie,qui profitera la biodiversit et aux espcesque nous souhaitons protger. En parallle,nous dveloppons des actions pdagogiqueset ralisons de nombreux outils que notrepersonnel utilise au cours danimations,dateliers ou de rencontres, notamment dansles coles.Comment coordonner toutes ces actions distance ?Cest l-aussi lune de nos particularits.Nous attachons une importance considrable ce que les programmes soient dveloppsavec du personnel local. Ainsi, nous tra-vaillons en collaboration avec des organisa-tions implantes sur place et dont nous bn-ficions de lexprience. Cest grce elles quenous pouvons nous assurer que le travail desCasquettes, vertes ou rouges, est effectu Nous souhaitons rendre plus harmonieusela cohabitation entre villageois et animaux. selon nos recommandations. Nous avons cependant aussi, etdune manire rgulire, des changes directs avec nos quipespar tlphone, email ou Skype, et visitons chaque projet aumoins une fois par an. Lors de ces missions, nous valuons nosrsultats grce diffrents indices et pouvons mesurer ainsi lesforces et les faiblesses de chaque programme. Les conclusionsnous permettent dadapter notre travail en consquence et defaire bnficier chacun de nos projets de lexprience acquisesur les autres.Nos Casquettes rouges au Npal, proximit dune habitation dtruite au cours de la nuit par un lphantLors dune animation scolaire en RD Congo4 5L