20La%20... · Web viewLa « sécularisation » de la figure du Prophète dans les romans...

download 20La%20... · Web viewLa « sécularisation » de la figure du Prophète dans les romans francophones

of 21

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 20La%20... · Web viewLa « sécularisation » de la figure du Prophète dans les romans...

La scularisation de la figure du Prophte

dans les romans francophones du Maghreb

Une des questions centrales des socits arabo-musulmanes aujourdhui est celle de la scularisation[footnoteRef:1] du sacr. Celle-ci passe par une rappropriation du Texte et une humanisation de la figure du Prophte. Dans cette mesure, comme le notait Annemarie Schimmel, toutes les vnrations du Prophte convergent dans luvre dIqbal, le philosophe et pote indo-musulman qui le premier exprima lide dun tat musulman indpendant. Mouhammad Iqbal crivait : Vous pouvez renier Dieu, mais vous ne pouvez pas renier le Prophte. (And Muhammad is His Messenger, p. 238)[footnoteRef:2] Dans la mme veine, Jamel Eddine Bencheickh soulignaitquil fallait faire le chemin du Tanzil, de la Rvlation, en sens inverse en vue de relier directement le sujet musulman la Transcendance. Ce travail de reprise de sa conscience et de sa libert par le sujet arabo-musulman est dans le mme mouvement un travail de rsistance aux dictatures sous toutes formes, quelles soient sculires, religieuses ou politico-religieuses dans la mesure o, gnralement, les deux entits se confondent dans lexercice de lautorit unilatrale, la tyrannie discursive, politique, corporelle et sexuelle, ainsi que la ngation de la libert de lindividu et dun fonctionnement dmocratique du champ social. Cest dans cette mesure que pendant la guerre civile en Algrie lon dcrit le rapport incestueux entre le FLN et le FIS en les caractrisant par la formule: Le FIS est le fils naturel du FLN.[footnoteRef:3] En Tunisie, lunilatralisme idologique et politique dEn-Nahdha rpond en partie au et perptue la perspective dictatoriale de Ben Ali et du Parti du Doustour. Il sinscrit en fait dans une gnalogie politico-culturelle qui dpasse les oppositions politiques. [1: Dans ce texte, je nutiliserai pas les termes lacit ou lac et laque du fait de la connotation idologique quils ont pris ces dernires annes, en particulier en France. Si au dpart, ils relevaient dune perspective philosophique ayant pour objet la sparation entre le religieux et le politique, aujourdhui ils sont souvent devenus des concepts en grande partie politiques, repris mme par des partis racistes et antismites comme le Front National, et utiliss pour stigmatiser la communaut arabo-musulmane et lIslam. A ce terme, je prfre le terme anglo-saxon secularization que lon traduit approximativement en franais par les mots scularisation et sculier qui me semblent plus neutres et appropris aux processus culturels et politiques qui ont actuellement lieu dans les luttes identitaires de la sphre arabo-musulmane. Le terme scularisation est entendu ici dans sa dimension psychologique et spirituelle impliquant le vcu subjectif de lindividu plutt que dans sa dimension sociologique ou conomique.] [2: Cest moi qui traduis.] [3: Voir ce propos, mon tude sur la littrature et la censure au Maghreb (Between God and the President: Literature and Censorship in North Africa).]

Dans cet article, jvoquerai comment, en contradiction avec les dogmes traditionnels et une conception fondamentaliste du Coran, dun ct, et une idologie politique domine par lintgrisme, de lautre, les traditions populaires dans le monde arabo-musulman crent, la fois sous forme orale et dans les miniatures notamment, mais aussi dans les rcits et les textes que les crivains, potes et autres auteurs se sont appropris et ont dvelopp rcemment, par leur travail fictionnel, des reprsentations culturelles et littraires diffrentes du Prophte Mouhammad et, donc, de linterprtation rductive du message coranique. Suite cela, jexaminerai les reprsentations du Prophte dans les productions francophones du Maghreb, notamment dans l'anthologie de plusieurs traditions constitue par Le Voyage nocturne de Mahomet de Jamel Eddine Bencheikh et des romans tels que Loin de Mdine d'Assia Djebar et L'Homme du Livre de Drisss Chrabi. Ce faisant, janalyserai comment les crivains maghrbins se rapportent aux reprsentations occidentales et arabo-musulmanes de la geste de Mouhammad. Dans ce processus, jvoquerai les formulations travers lesquels, se basant sur une lecture ouverte du texte coranique, le mysticisme soufi, le discours thique de l'Islam et l'hritage humaniste de l'Occident, ils essaient de produire une nouvelle image du Prophte qui participe leur conception transculturelle des relations humaines et leur plaidoyer pour un dialogue des civilisations. Finalement, je montrerai comment cette nouvelle relation entre mmoire individuelle et mmoire culturelle sassocie la manire dont les peuples arabo-musulmans ont contourn et subverti une lecture fondamentaliste du texte coranique et de la Tradition en vue de produire une culture de la libert et de lhumanit et comment ces deux approches se rencontrent dans les perspectives du Printemps arabe en tant que revendication, non seulement dun panouissement conomique et politique, mais aussi dune libert individuelle, subjective et culturelle.

Commentant la ralit bilingue du sujet maghrbin dans Amour bilingue, Abdelkbir Khatibi a crit: Si crire cest enfanter, dit-on, crire (scrire) dans une autre langue, cest galement senfanter autre dans une autre langue. Dans une large mesure, la reprsentation du Prophte Mouhammad dans la littrature francophone du Maghreb est une illustration importante de sa signification pour la mmoire culturelle des musulmans, qu'ils vivent l'intrieur, l'extrieur, proximit de ou en Occident et quils soient religieux ou non. Si, d'une part, le fondateur de l'Islam a t en gnral dcrits en termes pjoratifs, mme par des thoriciens de la tolrance comme Montesquieu et Voltaire, et, d' autre part, si les crivains francophones du Maghreb ont t mouls dans le creuset de la langue franaise et de la culture europenne, leur reprsentation du Prophte Mouhammad diffre de et dconstruit la vision que la plupart des textes occidentaux ont produit son sujet. Ce faisant, ils brisent le prtendu tabou de la reprsentation en Islam. Do la fameuse phrase en exergue de son texte de Driss Chrabi pour dcrire son entreprise dans LHomme du Livre: Ceci nest pas un livre dhistoire, mais un roman, une uvre de pure fiction, mme sil met en scne un personnage considrable: le Prophte Mohammed. De plus, ils produisent une autre image du Prophte qui constitue un contre-discours les aidant se rconcilier avec leur double hritage entre l'Occident et l'Orient.

Au carrefour de plusieurs continents et civilisations, les intellectuels et crivains maghrbins mnent bien ce processus du point de vue de ce quAbedelkbir Khatibi a appel pense-autre ou pense de la diffrence. Ainsi, il sagit d [] pense-autre () aux limites de ses possibilits. Car, nous voulons dcentrer en nous le savoir occidental, nous dcentrer par rapport ce centre, cette origine que se donne lOccident. (Maghreb Pluriel, p. 54) Dans une problmatique proche de celle de Jean-Franois Lyotard qui dcrit la fin des grands rcits dans La Condition postmoderne, Khatibi insiste sur la fin du Salafisme, la doctrine mtaphysique et politique anti-occidentale correspondant la reprsentation structurellement anti-musulmane et anti-arabe de l'autre sur laquelle les cultures, les identits et les discours europens, dabord, et amricains, ensuite, sont centrs en grande partie depuis lavnement de lIslam et de lexpansion musulmane qui la suivi. Au lieu d'ajouter l'Islam comme un autre grand rcit en opposition aux rcits occidentaux comme cela est gnralement fait par de nombreux intellectuels et hommes politiques arabo-musulmans, Khatibi insiste sur la ncessit d'une perspective nouvelle qui consiste dans le dpassement simultan des mtaphysiques occidentale et arabo-musulmane sur la base d'une double critique et d'une opposition aux deux absolutismes religieux et sculiers en prsence en Orient et en Occident. L'objectif de ce que Khatibi appelle la diffrence intraitable et la ncessit dune double critique, impliquant un regard et une ascse comprenant soi et lautre, sont exprims dans les termes suivants :

Seul le risque dune pense plurielle ( plusieurs ples de civilisation, plusieurs langues, plusieurs laborations techniques et scientifiques) peut, me semble-t-il, nous assurer le tournant de ce sicle sur la scne plantaire. Et il ny a pas de choix Pour personne. Transmutation dun monde sans retour sur ses fondements entropiques. (Maghreb pluriel, p. 14)

Cette exigence sapplique non seulement lOccident qui se doit de reconnatre cet autre lui-mme quest lOrient, mais aussi pour au monde arabo-musulman qui ne devrait pas renier son pass originel, notamment prislamique, et le caractre transculturel de sa gense tant sur le plan historique que sur le plan mtaphysique. Dans cette mesure, il est essentiel de dpasser les oppositions dtermines par une logique de lexclusion et toute perspective conceptuelle domine par le binarisme:

() Na-t-on pas dit et redit que la philosophie arabe est grecque par essence. () Je dirai crment que, par exemple, le dieu dAristote est entr dans lislam avant larrive de celui-ci. La thologie de lislam et son pistm globale taient prcdes par Aristote qui leur prexiste. Cette thologie de lislam serait-elle dabord une traduction? La traduction en arabe du monothisme abrahamique par lintermdiaire du syriaque et du grec? () () les Arabes, en considrant la question de ltre selon leur langue, ont opr une double traduction par lintermdiaire du syriaque et du grec. Par cette double traduction, sest renforce une mtaphysique du texte (). (Maghreb Pluriel, pp. 22-23)

De ce fait, par la pense-autre et la double critique, la transcendance du soi-disant conflit des civilisations voque par Samuel Huntington et ses acolytes, doit passer par un nouveau rapport au Texte et une nouvelle lecture de lHistoire, processus qui sont la base de la dmarche et de la rflexion entrepris par les crivains et intellectuels maghrbins considrs ici. Il doit aussi passer par le dpassement de la conception