volution des revenus 1976-2011-Final) OCDE Statistique Canada Racine carrأ©e Un adulte 1,0 1,0...

download volution des revenus 1976-2011-Final) OCDE Statistique Canada Racine carrأ©e Un adulte 1,0 1,0 1,00

of 21

  • date post

    20-May-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of volution des revenus 1976-2011-Final) OCDE Statistique Canada Racine carrأ©e Un adulte 1,0 1,0...

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement

    l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Document de travail 2015/04

    Luc Godbout Suzie St-Cerny

    Juin 2015

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques i

    REMERCIEMENTS

    La Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke tient à remercier de son appui renouvelé le ministère des Finances du Québec et désire lui exprimer sa reconnaissance pour le financement dont elle bénéficie afin de poursuivre ses activités de recherche.

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques ii

    LA MISSION DE LA CHAIRE DE RECHERCHE EN FISCALITÉ ET EN FINANCES

    PUBLIQUES

    La Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques (CFFP) a été mise sur pied le 15 avril 2003. Au Québec, les lieux communs et officiels où praticiens, cadres de l’État et chercheurs peuvent échanger sur les nouveaux défis touchant la fiscalité et les finances publiques sont rares. De plus, la recherche dans ces domaines est généralement de nature unidisciplinaire et néglige parfois l’aspect multidisciplinaire des relations entre l’État et ses contribuables. La Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques tire sa raison d’être de ces deux réalités. La mission principale de la Chaire est de stimuler la recherche et la formation interdisciplinaires par le regroupement de professeurs et de chercheurs intéressés par la politique économique de la fiscalité. Pour plus de détails sur la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques, vous pouvez consulter son site officiel à l’adresse suivante : http://www.usherbrooke.ca/adm/recherche/chairefiscalite/.

    Luc Godbout est titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques. Suzie St-Cerny est professionnelle de recherche à la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke. Les deux auteurs collaborent aux travaux de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques, qu’ils remercient pour l’appui financier qui a rendu possible la réalisation de cette étude. Les auteurs remercient Jonathan Gosselin d’avoir fait une première analyse exploratoire sur ce sujet. Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques

    Faculté d’administration, Université de Sherbrooke 2500, boul. de l’Université, Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Téléphone : (819) 821-8000, poste 61353 Courriel : cffp.adm@usherbrooke.ca

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques 1

    MISE EN CONTEXTE

    Cette note de recherche porte sur l’évolution des revenus des unités familiales au Québec. Au cours des dernières années, il est arrivé d’entendre que l’évolution du revenu des ménages stagne ou même qu’il baisse. Dans d’autres cas, il est avancé que certains quintiles de revenus s’enrichissent pendant que d’autres quintiles s’appauvrissent au Québec. Souvent, ces constats partent d’une analyse de l’évolution des revenus sur une longue période. Dans cette perspective, cette note de recherche s’intéresse plus particulièrement aux éléments à prendre en compte dans la détermination de ces constats lors d’une évaluation sur une longue période de temps. Dans ce cas-ci, un des éléments à considérer concerne les changements dans la composition des ménages comme la taille des ménages ou encore la situation familiale (personne seule, famille biparentale versus famille monoparentale). Le portrait de l’évolution des revenus au cours de la période analysée serait-il différent si l’on considérait plusieurs types de ménages plutôt que l’ensemble des unités familiales? Le présent document est organisé en trois sections. Une première section ouvre la discussion en exposant divers concepts et aspects méthodologiques autour de la détermination du revenu et de la mesure de son évolution. Sur cette base, la deuxième section trace l’évolution des revenus médians des unités familiales. Enfin, la troisième section de l’étude analyse plus spécifiquement l’évolution des revenus des quintiles des ménages avec enfants.

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques 2

    1. CONCEPTS, CHOIX ET ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES

    Lorsqu’il est question de mesurer l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages, il est question de mesurer des variations de revenus sur un horizon temporel. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit de mesurer l’évolution du revenu dans le temps, il importe également de bien définir de quels revenus il s’agit ainsi que les différents concepts utilisés.

    Les types de revenus

    On peut mesurer le revenu des ménages de trois manières. En premier lieu, il y a le revenu de marché, ce dernier inclut l’ensemble des sources de revenus, sauf les transferts gouvernementaux, et il est calculé avant la perception des impôts. En deuxième lieu, le revenu total inclut toutes les sources de revenus, y compris les transferts gouvernementaux. En troisième lieu, le revenu après impôts tient compte non seulement de toutes les sources de revenus, dont les transferts gouvernementaux, mais également des ponctions fiscales. C’est cette dernière définition du revenu qui donne l’indication la plus claire de ce que les ménages ont dans leurs poches pour dépenser. Il s’agit de la mesure la plus proche du revenu réellement disponible. L’analyse effectuée dans la présente étude comparera l’évolution des revenus de marché et celle des revenus après impôts, permettant de voir l’effet de l’intervention des gouvernements par les impôts et transferts aux individus.

    Médiane ou moyenne

    Pour analyser l’évolution des revenus, il est possible d’observer l’évolution du revenu moyen ou encore du revenu médian. La moyenne est l’indicateur le plus simple pour résumer une grande quantité de données en quelques chiffres. On obtient le revenu moyen en divisant la somme des revenus par le total de la population. Le revenu médian est quant à lui le revenu qui partage exactement la population en deux : la moitié de la

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques 3

    population dispose d’un revenu plus élevé que le revenu médian et l’autre moitié, d’un revenu moins élevé. L’avantage de la médiane est qu’elle n’est pas influencée par les valeurs extrêmes, comme cela peut être le cas avec la moyenne. Pour cette raison, des données médianes seront présentées dans la présente analyse.

    Dollars courants ou dollars constants

    Les revenus peuvent être présentés en dollars courants ou en dollars constants. La différence entre les deux reflétant l’inflation. Ainsi, il est clair qu’un revenu familial en dollars courants de 35 000 $ en 2011 est fort différent d’un revenu familial de 35 000 $ en 1976. La famille gagnant ce revenu en 1976 était plus « riche » que ne l’est la famille en 2011. Dans une comparaison temporelle de revenus, l’utilisation de revenus en dollars constants est préférable permettant d’enlever l’effet de l’inflation. Pour cette raison, tous les résultats qui suivront seront en dollars constants. L’indice des prix à la consommation (IPC) du Québec a été utilisé pour transformer les données de 1976 en dollars de 20111.

    Les types de ménages

    Les données sur les revenus peuvent apparaître fort différentes selon le niveau d’agrégation des unités familiales que l’on utilise. L’ensemble des unités familiales se subdivise entre les personnes seules et les familles économiques de deux personnes ou plus. Cette dernière catégorie renvoie à un groupe de deux personnes ou plus habitant dans le même logement et apparentées par le sang, par alliance, par union libre ou par adoption. Le couple peut être de sexe opposé ou de même sexe. Les enfants en famille d’accueil font partie de cette catégorie. Ce type de famille peut se décomposer en familles de personnes âgées et en familles de personnes non âgées, qui, elles-mêmes, se subdivisent en couples sans enfants, en familles biparentales, en familles monoparentales et autres familles.

    1 Statistique Canada, tableau CANSIM 326-0021.

  • L’évolution des revenus entre 1976 et 2011 Des éléments pour mesurer adéquatement l’enrichissement ou l’appauvrissement des ménages

    Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques 4

    Figure 1 : Les familles économiques

    Source :