Trouble de l'olfaction

download Trouble de l'olfaction

of 27

  • date post

    25-Jul-2015
  • Category

    Documents

  • view

    72
  • download

    6

Embed Size (px)

Transcript of Trouble de l'olfaction

  • Troubles de lolfaction

  • plan1-Dfinition-Gnralits2-Rappel anatomo -physiologique3-Diagnostic positif:-interrogatoire -examen clinique -examens complmentaires4- Diagnostic diffrentiel5-Diagnostic tiologique6-conclusion

  • GENERALITES:Lodorat est le sens qui permet de percevoir les signaux chimiques vhicules par lair ambiant et nous renseigne sur la composition chimique de notre milieu extrieur.Le sens olfactif se distingue par de trs grande variabilit inter individuelle des sensibilits Les troubles de lolfaction sont class selon leurs origine en priphriques ou centrales et selon leurs associations a dautres pathologies.

  • Rappel anatomophysiologique

  • muqueuse olfactiveTapisse la fente olfactive au sommet des fosses nasales sur une surface de 2 3 cm form dun chorion vascularis et dun neuro pithlium qui contient des neuro rcepteurs ,cellules de soutiens, et des cellules basales spar par une mince lame basale.

  • Bulbe olfactif:Formation paires allonges au contact bullaire thmodale Il est connect lencphale par deux pdoncules Externe :le relie au cortex piriforme et au tubercule olfactifInterne: se termine dans le noyau olfactif ant

  • Centre olfactifLinformation est transmise vers deux destinations finales1- no corticale: traverse le thalamus se termine dans le No cortex fronto sus orbitaire2- sous corticale: se projette vers lAMG temporale ;lhippocampe , et hypothalamus ces projection sont toutes ipsilaterales

  • PhysiologieIntresse toutes les molcules dont le poids est compris entre 30 et 300 micro grLes particules plus petite ne vhicules pas une nergie suffisante pour activer les rcepteursLes particules plus grosses ne sont pas assez volatiles .Du fait de ltroitesse des fosses nasales vers lavant et le dvpt des cornets inf et moyen ;moins de 10% des molcules aspires par les narines atteignent le neuro pithlium

  • Lolfaction rtro narinaire est efficace 100% ou les choanes sont largement ouvertes sur le cavum et la fente olfactive est trs procheLe mssage sort du noyau olfactif est filtr par plusieurs. couches dinter neurones inhibiteurs ce qui aboutissent la formation dune image olfactive nette qui sera interprt par ltage cortical qui implique un apprentissage pralable de part du sujet.

    En cas de stimulation prolong lintensit sattenue en quelque secondes et finit par sannuler compltement .

  • Epidmiologie

    Age: tout ge de 15 65 anssexe : fminin elles sont plus spcialiste que les hommes en terme de dtection et didentification des odeurs

  • Diagnostic positifInterrogatoire: permet dorienter le diagnostic et surtout guider les explorations on doit prciser:Sexe , poids , professionAnciennet des troublesMode dinstallation brutal ou progressifAssociation des troubles du goutLe caractre des troubles: anosmie ,hyposmie,Recherche dune pathologie pr existante tq un asthme, PNS, infection , trauma crnien , prise mdicamenteuse,Lvolution des troubles

  • Signes physiques doit comporter un examen clinique gnral et des paires crniennes -rhinoscopie ant:

    Explore le plancher des fosses nasales , plafond, cornet inf et moyen, et le septumPrcise ltat de la muqueuse , du mat surtout le mat moyen pres rtraction la xylo naphtazoline Recherche dune no formation avec prcision de ses caractres -rhino post:Exploration du cavum et des choanes- En complt notre examen par un examen ORL complet a savoir une otoscopie et un LID

  • Endoscopie nasale:Rigide en utilise un optique 0,30,70Permettent dexplorer les cavits nasalesLe fibroscope optique souple dutilisation plus facile permet dexplorer lensemble des cavits nasales et le cavum ainsi que lensemble des mats On peut dcouvrir ainsi les lsions polypodies ,tumorales ,obstructive ou simplement inflammatoires.

  • Examen complmentaires1- Radiologie:-radio standard: elles sont plus utilises dans lexploration de lodorat permet de mettre en vidence une pathologie prexistante tel qu une sinusite ou tum nasosinusienne-scanner des sinus: avec tude de ltage ant de la base du crane ainsi que lensemble des fosses nasales-IRM: elle est associ ou non a un scanner et surtout pour le diagnostic tiologique la recherche dune cause centrale exemple une tumeur crbrales

  • 2- exploration fonctionnelles:La rhinomanomtrie peut tre ant ou post elle permet dobjectiver une obstruction nasale son caractre vasomoteur ou non Elle permet tre associ des tests de provocations 3- explorations objective :Sont les mesures de lactivit olfactive ou acuit olfactive *Rhinomanometrie : ant permet denregistrerDes variations du dbit respiratoire pres lintroduction de diffrentes substances olfactives aprs un enregistrement En utilise 4 substances pyridine , ammoniac , lavande, eau de rose Il suffit dobserver la variation du rythme respiratoire induit par ces substances

  • Scratch and sniff:-Ce test permet d analyser les rponses dun sujet en utilisant 40 odorants, ces substances sont prsents une concentration unique micro encapsuls sur un papier -Le patient gratte et renifle lair odorant, le sujet choisit 4 noms de substances odorantes qui correspondent la sensation olfactive perue -Les rsultats sont examiner par le testeur et correspondent un chiffre not dans un tableauCe tableau est constitus en fonction de lge du sujet et de son sensEn pourra placer le sujet anosmique pure ,normo osmique , micro osmique ou simulateur.

  • *Dtection simple de consultation:Cest un test simple le flacon contient un odovecteur une certaine concentration;Le testeur prsente 2 flacon dapparence identique lun correspond au placebo lautre lodovecteur Le sujet doit prciser celui contenant la substance odorante *lolfactometrie de Vander Enkhaut: il tudie laide dun stimuli olfactif les variations des diffrents paramtres neuro vgtatifsParamtre tensionnel ;frquence cardiaque, dbit respiratoire ;volume respiratoire ; ampliation thoracique .Les rsultats expriment dabord les variations des diffrents paramtres neurovgtatifs et en donne une notation en fonction des rponses obtenues ces le domaine de lodorat : absence de rponse ; rponse reflexe dans les rsultats sont rponse forte ; faible ; et rponse trs intense .*OLFACTOMETRIE DE TOYOTA ET TAKAGI:Il utilise 5 odeurs diffrentes ces odeurs sont dilus dans lhuile de soja .

  • OlfactomtriePermet dexplor lpithlium olfactif par lintermdiaire dun flux contrl de molcules entran par un gaz vecteur indolore.

  • *POTENTIEL EVOQUEE OLFACTIF:Exploration centrale du systme olfactif par la mthode des potentiels voques rencontre plusieurs sorte de difficults car stimulation olfactive ne peut tre tabli avec le temps de monte rapide Ainsi que ladaptation rduit sensiblement la possibilit de donner de nombreuse rponses individuelles et que le signal recueilli nest pas contamin ou lactivation tregiminale Le choix de sulfure dhydrogne comme stimulus proprement olfactif et dioxyde de Carbonne comme stimuli tregiminale t recommand

  • DIAGNOSTIC DIFFRENTIELHallucination psychogne: la recherche dune tumeur frontale

  • Diagnostic Etiologique

  • Pathologie du systme olfactif priphrique :1- pathologie non traumatique:*affections nasales et sinusiennes:Coryza aigue et rhinite allergique : hyposmie provenant d un dme de la muqueuse nasale et olfactive( syphilis nvrite).Rhinite chronique en particulier celle comportant des croutes (ozne ) Sinusite maxillaire ou postrieur peuvent bloquer la fente olfactive par un dme Polypose ethmoido nasale allergique ou non Les corps tranger des fosses nasales entrainant une cacosmie Les tumeurs des fosses nasales et du cavum peuvent entrainer une obstruction nasale uni ou bilatrale .Les tumeurs de la placode olfactiveAffection nasale dorigine virale . La restauration semble plus lente qupres une lsion traumatique

  • pathologie traumatique :Sur plus de 8000 patients ,lincidence anosmie post traumatique t valu la probabilit d lanosmie augmente avec la svrit du traumatisme elle est galement en fonction de sensibilit.Les mcanismes de latteinte olfactive traumatique peuvent tre class en trois catgories: -Lsions du noyau olfactif au niveau des perforations de la lame cribl de lethmode . -Lsions des voies nasales avec les fractures de la base du crane. -lsions crbrales par contusion, hmorragie et dmeUne amlioration de ltat olfactive des patients pres dficit dorigine traumatique t estim 40% des cas.

  • Pathologie centrale ou lsionnelleOn sait que chacun des hmisphres est capable de reconnatre les odeurs mais que le seul cerveau gauche en gnral la possibilit de les nommer La reconnaissance et lidentification sont attnu par les lobectomie temporale.Les patients porteurs de lsions frontales prsentent aussi des troubles de discrimination et didentification.

  • Maladies dgnrativesAlzheimer :Lidentification des odeurs est perturbParkinson:Augmentation du seuil de dtection et une difficult didentification

  • Trouble olfactive associeSyndrome de Kallmann:Un hypogonadisme hypogonadotrophie associ lanosmieLe gne responsable cest Kal localis sur le chromosome X; il produit une protine KALP qui joue un rle important dans le dveloppement du systme nerveux

  • conclusionLes trouble de lolfaction est un motif de consultation peu frquent mais toute praticien doit conaitre et matris sa prise en charge.