SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE DES .SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE ... (analyse des signes fonctionnels et...

download SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE DES .SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE ... (analyse des signes fonctionnels et physiques)

of 29

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE DES .SÉMIOLOGIE TELEPHONIQUE ... (analyse des signes fonctionnels et...

  • SMIOLOGIE TELEPHONIQUE

    DES URGENCES

    Le texte comporte des objectifs de rang A (en caractre de taille 20) qui

    sont indispensables connatre, et des objectifs de rang B (en

    caractre de taille 18) qui sont utiles connatre pour les mdecins

    recevant des appels urgents.

    PREAMBULE

    La rgulation mdicale est un processus d'valuation tlphonique

    d'une demande de soins mdicaux. Elle a pour but d'apporter une

    rponse adapte au niveau de soins exig par l'tat clinique du patient

    et au degr d'urgence.

    Les protocoles de rgulation mdicale labors ne sont que des outils

    d'aide la dcision.

    Ils permettent un dialogue et une comprhension entre les acteurs de

    soins mdicaux.

    Ils ne constituent pas une rgle intangible : le mdecin est responsable

    de ses dcisions

  • DEFINITION

    URGENCE :

    Toute situation o le patient ou son entourage ressentent le besoin

    de consulter rapidement un mdecin ou de recevoir des soins mdicaux

    urgents.

    REGULATION MEDICALE :

    Analyse tlphonique de la demande de soins urgents (analyse des signes

    fonctionnels et physiques) afin de choisir le moyen mdical adapt la

    demande et de prodiguer des conseils sur les gestes faire ou ne pas faire

    en attendant le moyen dclench.

    La recherche des signes fonctionnels repose sur linterrogatoire de

    l'entourage auquel on doit prfrer celui du patient lui-mme. On recueille de

    mme les antcdents et l'anamnse.

    La recherche des signes physiques repose sur la collaboration de l'entourage

    qui devient les mains et les yeux du mdecin rgulateur.

  • Ce dialogue ncessite l'emploi de termes usuels accessibles des personnes n'ayant aucune formation mdicale. Il est ncessaire galement de dcoder les mots employs par le requrant : ceux-ci peuvent avoir un autre sens que celui donn par le mdecin (Ex : "choqu" pour "mu", "il ne peut plus parler" pour "dyspne majeure").

    La rgulation mdicale n'est pas le recueil passif des demandes formules mais la recherche des signes tlphoniques des pathologies urgentes. Leur association peuvent dfinir des critres dcisionnels, voire permettre de proposer des orientations diagnostiques, de donner des conseils. L'entretien tlphonique est libre ou l' plus souvent dirig. Il utilise plutt des questions fermes qu'ouvertes. (Ex : "Est-il bleu" ? et non par "quelle est la couleur de ses lvres ? ).

    Dans les cas o tout dialogue est impossible (angoisse extrme, sensation de mort imminente ou d'impuissance, absence de tmoin direct, tranger ne possdant pas le franais) il est ncessaire d'envoyer un moyen permettant de caractriser rapidement la situation.

    Le "contre appel" - rappel par le mdecin d'une personne qui a appel un autre service d'urgence (pompier ou police)- est une technique qui permet souvent de dpasser ce stade de "panique" ou d'ignorance.

    Le rappel quelques minutes plus tard permet galement d'amender une premire dcision ou encore de vrifier l'excution des conseils prodigus (appuyer sur une plaie, mettre sur le ct...).

  • RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE

    DE REGULATION MEDICALE

    1. Se prsenter, dcliner sa fonction

    2. Toujours rechercher parler la victime elle mme (GSM, tlphone

    sans fil) ou quelqu'un qui a vu la victime

    3. Toujours rechercher face l'agression : le calme

    4. C'est un change

    5. couter... et entendre

    6. Se fonder sur le recueil tlphonique des signes cliniques et non sur

    des hypothses ou des diagnostics supposs

    7. Avoir une dmarche active : aller chercher les informations, utiliser les

    sens des tmoins, la vue, le toucher

    8. Annoncer la dcision, le dlai et l'identit du moyen choisi

    9. Toujours proposer de rappeler si l'tat du patient se modifie avant

    l'arrive du moyen dcid ou si retard de celui-ci

    10. Donner des conseils d'attente

  • CRITERES D'ORIENTATION DES APPELS

    Adresse complte,

    tlphone,

    reprage gographique

    Situations risque de dtresse vitale relle

    Il touffe, mon enfant touffe

    Il a du mal respirer, il ne respire plus

    Il a mal dans la poitrine

    Il s'est effondr

    Il est incarcr

    Pendaison, noyade,

    Panique de l'appelant

    OUI

    SAMU / Centre 15

    NON

    Mdecine librale

  • 1. SEMIOLOGIE TELEPHONIQUE DES DETRESSES RESPIRATOIRES

    SIGNES FONCTIONNELS

    Les verbes respirer et ventiler sont assez performants en terme de prdiction de la dtresse vitale.

    Dyspne : il touffe , il ne peut plus parler , il cherche de l'air , il manque d'air

    Tachypne : il respire vite , il halte , il respire comme un petit chien .

    Bradypne : il ne respire quasiment plus .

    Ventilation bruyante :

    La ventilation normale est silencieuse, toute ventilation bruyante est anormale mais ne signifie pas obligatoirement l'existence d'une dtresse respiratoire (ex : hystrie).

    Les bruits audibles au tlphone (intrt du tlphone sans fils ou GSM) ou dcrits par l'entourage peuvent tre varis :

    . sibilants : a siffle

    . gargouillements : il a des glaires dans la gorge on dirait des gargarismes .

    SEMIOLOGIE TELEPHONIQUE

  • . stridor, cornage : bruit rauque (cornage) ou plus aigu (stridor)

    inspiratoire tmoin dune obstruction larynge, difficile dcrire par le tmoin mais bien identifiable si lon peut couter le patient respirer devant le tlphone.

    La douleur :

    . douleur thoracique latralise

    . augmente par la toux ou l'inspiration profonde ( je ne peux plus respirer , il a la respiration bloque ), traduit le plus souvent une pathologie pleurale (pneumothorax).

    L'hmoptysie : je crache du sang , difficile diffrencier de je vomis du sang , de l'pistaxis dglutie, voire de la gingivorragie.

    L'anamnse, les antcdents et les signes de retentissement sur les autres fonctions vitales permettent d'orienter la dcision

    La toux, lexpectoration : je crache blanc, jaune ne sons pas des signes de dtresse respiratoire.

  • TROUBLES NEUROLOGIQUES

    Ils n'existent qu'en cas d'hypoxmie et/ou d'hypercapnie trs

    importantes.

    Dsorientation dans le temps et l'espace : il ne sait plus o

    il est , il ne sait plus ce qu'il fait

    Agitation : il ne tient plus en place .

    Agressivit : il ne veut rien entendre , il ne veut pas

    m'couter , il est insupportable

    Inconscience : il ne parle plus, il ne me rpond plus .

    Ces signes sont trompeurs, ils sont le motif premier d'appel,

    car ils peuvent faire croire une pathologie psychiatrique, ou

    neurologique alors qu'il s'agit d'une urgence ranimatoire. Il

    faut toujours rechercher des signes associs de dtresse

    respiratoire ou circulatoire en cas de troubles du

    comportement avant d'en affirmer l'origine psychiatrique.

  • SIGNES PHYSIQUES

    Sueurs, moiteur : il est moite , il est en sueurs , il a des sueurs

    froides

    Cyanose : il est bleu, il est violet

    La position, par ordre de gravit

    . il ne tient plus en place

    . debout la fentre

    . assis dans le lit jambes pendantes

    . assis pench en avant

    . couch (soit la dtresse respiratoire n'existe pas, soit elle est trs grave).

    ANAMNESE - ANTECEDENTS

    Insuffisance respiratoire chronique connue

    Asthme

    Dtresse respiratoire lors d'un repas (corps tranger)

    Traumatisme thoracique

  • 2. SEMIOLOGIE TELEPHONIQUE DES DTRESSES CIRCULATOIRES

    SIGNES FONCTIONNELS

    Dyspne (cf. dtresses respiratoires)

    dyspne d'effort : je suis trs essouffl

    j'ai du mal parler

    de dcubitus : je ne peux plus m'allonger

    paroxystique : il touffe de plus en plus

    il ne peut plus parler

    Toux

    Expectoration mousseuse, rose :

    il a de la mousse aux lvres

    il a de l'cume aux lvres

    Ventilation bruyante

    grsillement laryng parfaitement audible au tlphone

    SIGNES PHYSIQUES

    Position : assis, le plus souvent dans le lit, jambes pendantes

    Sueurs froides : il est moite , en sueurs

    ANTECEDENTS

    Traitement pour insuffisance cardiaque (digitaliques, diurtiques)

    Dj hospitalis en cardiologie.

    INSUFFISANCE VENTRICULAIRE GAUCHE

  • SIGNES FONCTIONNELS

    Douleur thoracique

    violente, intense, angoissante : a lui a pris d'un coup

    rtrostemale : il a mal dans la poitrine

    en barre : dsigne avec la paume de la main et non avec le doigt

    constrictive : je suis serr comme dans un tau , a me serre

    j'ai un poids sur la poitrine = dtresse respiratoire

    irradiante : j'ai mal la mchoire , j'ai mal au bras , au

    poignet

    circonstances de survenue

    l'effort, la rcupration d'un effort, au repos, lors d'une contrarit,

    rsistante la trinitrine

    sensation de mort imminente: je me sens partir .

    INSUFFISANCE CORONAIRE AIGUE

  • SIGNES PHYSIQUES

    Signes vagaux : pas toujours prsents

    sueurs profuses : il est moite , il est en sueurs , il a

    mouill tout son linge

    nauses : il a envie de rendre , il est barbouill , il

    a mal au cur

    vomissements : il a rendu

    pleur intense : il est tout ple

    ANTECEDENTS

    Hospitalisation pour angine de poitrine, infarctus du

    myocarde

    traitement antiangi