Petaluda et la princesse Emiko

download Petaluda et la princesse Emiko

of 25

  • date post

    19-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Shaka et moi ne comptons plus les kilomètres. Notre nouvelle aventure nous emmène au Japon, à l’autre bout de la planète, alors qu’est célébrée la fête des cerisiers en fleurs. C’est au cours de ce merveilleux voyage que je fais la connaissance de Sa Majesté la princesse Emiko. Ensemble, nous allons découvrir comment se déroule la vie à Tōkyō, une ville magnifique et remplie de surprises! As-tu déjà assisté à une cérémonie du thé? As-tu déjà porté un kimono ou marché sur un chemin de rosée? Je ne veux pas t’en dire davantage… Tu n’as qu’un geste à faire pour te retrouver, avec nous, au pays du Soleil levant. Ouvre ce livre tout de suite! On t’attend. XXX

Transcript of Petaluda et la princesse Emiko

  • et la princesse Emiko

    Sophie-Luce MorinIllustrations de Julie Besanon

  • ma tite maman damour

  • 9Mon nom de familleest Papillon, comme desmilliers deQubcois et de Franais. Mesparents auraient pu me prnommer Petra, Ptronille ouPtula.Maisilsont choisi Petaluda, quiveutdire papillon , en grec. Autrement dit, je mappelle Papillon Papillon.

    Avec un nom pareil, pas tonnant que jadore les papillons ! Dailleurs, si ce ntait que de moi, des papillons, ily en aurait partout. Je trouvequil ny a rien de plus beau au monde, de plus gracieux quun papillon.

    Mon pre me faisait remarquer que le mot papillon est beau en lui-mme et pas seulement en franais. En anglais,

  • on dit butterfly ; pas mal. En allemand : schmetterling, wow ! Et en russe, babochka, presque comme babouchka, qui veut dire grand-mre et qui est un des seuls mots russes que je connaisse.

    Est-ce ma passion pour les papillons qui ma amene faire la rencontre dun monarque bien spcial ? Je ne saurais le dire. Mais grce lui, je parcours lemonde. Je rencontre des gens formidables dautres cultures et dautres poques, etjapprends parler dautres langues.

    Je tinvite me suivre dans mes aventures, et partager avec moi ces grands moments de bonheur.

    Petaluda Papillon

  • 11

    Chapitre premier

    Bientt un ami japonaisLe pre de Petaluda Papillon dposa le tlphone sur son socle, puis il reprit le biberon de bb Alister.

    Cestconfirm: mon nou-veau collgue va venir souper demain soir avec sa femme et son fils, annona-t-il, tout content, pendant quAlister ttait mollement.

    Quellebonneidedelesavoirinvits! lcha Eugnie Papillon en tournant la page du journal

  • 12

    du samedi. Jaibienhtedelesrencontrer.anedoitpastou-jourstrefaciledesadapterunnouveaupays.

    Ils ne semblent pas avoir de pro-blmes. Il faut dire quils staient bien prpars leur sjour au Qubec. Toute la famille a suivi des cours de franais pendant un an avant de partir, prcisa Herv Papillon.

    Les paupires dAlister salourdissaient. Par moment, le bb arrtait mme de boire.

    Ilsviennentdo,papa,tesnouveauxamis? demanda Petaluda en gardant un il sur lcran de lordinateur portable.

  • 13

    IlsviennentduJapon.DeTky,plusprcisment.

    Et comment sappellent-ils ?Mon collgue sappelle Makoto, sa

    femme, Ayumi, et leur fils, Kenji. Il a ton ge !

    Tky, a scrit bien T-o-k-i-o ? pela Petaluda, qui tait dj en train de taper le mot dans le moteur de recherche Internet.

    Tky scrit avec un y. T-o-k-y-o, corrigea sa mre.

    Pourtant, Tokio Hotel scrit avec un i, fit observer la fillette.

    Parce que ce groupe de musique est allemand, et que Tky scrit avec un i en allemand, rpondit son pre.

  • 14

    Ah bon ! sexclama Petaluda en rcrivant le mot correctement.

    Elle tapa ensuite le mot nourriture et appuya sur la touche Retour du clavier.

    Des dizaines de liens sur les habitude s alimentaires des Japonais apparurent alors sur lcran.

    Ondiraitbienquenosinvitsadorentlepoisson! commenta la petite fille.

    Herv Papillon gravissait maintenant les marches de lescalier pour aller coucher Alister dans son petit lit.

    Onpourraitleurservirunsaumonfarciauxpinardsetaufromagebleu!proposa P etaluda.

  • 15

    Tu sais, maman, celui que tu russis si bien ?

    Peut-tre, rpondit distrai-tement sa mre, les yeux chevills au cahier Jardinage .

    Petaluda poursuivit sa recherche sur les Japonais en souhaitant que ses parents, tout affairs ou concentrs quils taient, oublient pour une fois le rglement de la maison.

    Malheureusement, cela narriva pas. treize heures deux, comme si elle avait eu un chronomtre greff au cerveau, sa mre leva instinctivement les yeux de son journal. Elle consulta lhorloge de la cuisinire et annona sa fille que les trente minutes journalires auxquelles

  • 16

    elle avait droit pour samuser avec lordi-nateur taient dj coules.

    Petaluda insista.Silteplat,mman.

    JevoudraisensavoirlepluspossiblesurleJaponavantquenosinvitsarrivent. Et tu le sais : Internet est une mine dor de rensei-gnements !

    Jelesais, rpondit Eugnie Papillon.

    Le pre de Petaluda arriva sur ces entrefaites.

    Tamreetmoicroyonsquelaplusgrandeminedorquunhumainpuissepossder,cestlasant.Et

  • 17

    nouscroyonsaussiquelundesmeilleursmoyensdelatrouveretdelagarder,cestdemettrelenezdehorstouslesjours. Voil pourquoi je te propose de prendre quelques livres sur le Japon et daller lire dans le jardin ou dans le bois. Il fait si beau ! Quelle journe de printemps magnifique !

    Petaluda grogna un peu. Bien que son pre ait utilis le mot proposer , la petite fille savait bien quelle navait pas le choix daccepter son offre.

    Allez, viens. On va aller voir sur les tagres ce que je pourrais te prter din-tressant sur le pays de nos invits, dit monsieur Papillon.

  • Petaluda teignit lordinateur et marcha la suite de son pre jusqu la bibliothque familiale.

  • 19

    Chapitre deuxime

    Le retour de Shaka

    Petaluda avait apport une couver-ture de laine quelle avait tendue sur la grosse roche face au vieux chne. Douillettement installe, elle parcou-rait les pages des livres sur le Japon que son pre lui avait prts : Le Japon vous accueille, Yoko, Hayo et Mika vous invitent au Japon et Tout, ou presque, sur le Japon. Dcidment, le pays du Soleil levant tait fascinant !

  • 20

    Cest ainsi quelle apprit quHayo, un petit Japonais qui avait son ge, rvait de devenir lutteur de sumo.

    Lesumoestpratiqupardeshommestrsgrandsettrscorpulents. Les rgles sont simples : les deux lutteurs qui saffron tent se tiennent lun devant lautre lint-rieur dun cercle. Le premier qui parvient pousser lautre lextrieur du cercle ou lui faire toucher le sol avec une autre parti e du corps que les pieds gagne la partie.

    De son ct, Mika passait de longues heures plier des carrs de papier de couleur pour fabriquer des rpliques danimaux, doiseaux ou dobjets sans

  • 21

    utiliser ni ciseaux ni colle. Onappellecettetechniquelorigami. Mika participait de nombreux concours dorigami. Elle esprait pouvoir un jour dcrocher un titre de championne.

    Quant Yoko, elle passait la moiti de son temps libre lire des mangas, et lautre moiti en crire. LesmangassontdesbandesdessinestrspopulairesauJapon. Elles sont faciles comprendre grce leurs dessins et leur langage simple. Dans ses rves les plus fous, Yoko souhaitait devenir une auteure clbre avec ses histoires en images.

    Petaluda parcourait maintenant le chapitre sur la mditation* dans le livre

  • Tout, ou presque, sur le Japon. En suivant bien les instructions, elle allait srement parvenir sasseoir dans la position du lotus : le pied droit sur la cuisse gauche, et le pied gauche sur la cuisse droite. Quand elle y arriva, elle appuya ses genoux sur le sol, puis se tint bien droite, comme

  • 23

    si elle poussait le ciel avec sa tte et la terre avec ses genoux. Elle ferma ses yeux moiti et posa sa main gauche sur sa main droite, les paumes offertes.

    Elle commenait peinetrouverunpeudeconfortdanscettepositiontoutenouvellepourellequandShakavintseposersurunebrancheduvieuxchne.Comme il ne voulait surtout pas effrayer la petite fille, il sadressa elle dune voix trs douce :

    Commentvas-tu,PetaludaPapillon? demanda-t-il, ses grandes ailes mauves de monarque dployes.

    La fillette ne sattendait pas du tout cette visite. Elle ouvrit tout grand les

  • 24

    yeux, en mme temps que, sur sa bouche, se dessinait un sourire radieux.

    Shaka!Dites-moiquejenervepas!

    Silundenousdeuxrve,cestsrementmoi,tevoirassisedanscetteposition!

    Jepratiquelezazen*, comme beaucoup de gens le font au Japon ! Trouvez-vous que ma posture est bonne ?

    Cest croire que tu as fait cela toute ta vie !

    Merci pour le compliment !Petaluda expliqua au papillon que

    ses parents allaient recevoir des invits japonais pour souper, et quelle stait donn pour mission den apprendre le

  • 25

    plus possible sur leur culture avant quils arrivent.

    Moiquivenaistepro-poserunvoyagedanslepaysdetonchoix!Jecroisquelechoixneserapasdifficilefaire,nest-cepas?

    Petaluda carquilla les yeux dton-nement.

    NouspourrionsallerTky?

    Biensr!Nouspourrionsmme y allermaintenant,si tu veux! La princesse imp-riale Emiko de Matsuda ma justement envoy un courriel il y a quelques jours. Elle me disait quelle aurait bien aim

  • 26

    que je me joigne elle pour la fte de hanami.

    Hanimi?Quest-cequecest?Ondithanami.Cest

    laftedelclosiondesfleursdu

    cerisier,quelesJaponaisappellentlesakura. cette occasion, les gens se rassemblent dans les parcs. Ils sassoient sous les arbres pour contempler le paysage et pour clbrer entre amis.

    Chouette, alors ! Moi qui adore les ftes ! Je cours me prparer !

    Petaluda dtala en direction de sa maison pour faire son bagage, mais revint presque aussitt vers son ami.

    Jai oubli de vous demander, mon-sieur Shaka : comment dois-je mhabiller ?

  • 27

    Il faut prvoir des vtements chauds, puisque nous allons traverser le Canada pour nous rendre au Japon. Dans cer-taines rgions, il neige encore cette priode de lanne.

    Nous allons traverser le Canada ? sexclama Petaluda qui, visiblement, navait pas une ide bien nette de lempla-cement du Japon sur le globe.

    Oui, mademoiselle ! On pourrait aussi passer par les tats-Unis, mais je me suis dit quil valait mieux passer par le Canada. Ce sera une occasion idale pour toi de voir ton pays. On pourrait presque dire que tu feras deux voyages pour le prix dun !

    Petaluda fixait Shaka, cloue sur place, interloque.

  • Toutcelongchemin?Aurons-nousletemps?

    Shaka se posa alors