NEISSERIA L2

Click here to load reader

download NEISSERIA L2

of 41

  • date post

    30-Dec-2014
  • Category

    Documents

  • view

    57
  • download

    3

Embed Size (px)

description

fre

Transcript of NEISSERIA L2

NEISSERIACEAE (MENINGOCOQUES ET GONOCOQUES)

Dr M. Toukam HGY, FMSB Yaounde

OBJECTIFS Dfinir et classer les Neisseria Dcrire les caractres bactriologiques des

Neisseria Dcrire le pouvoir pathogne des Neisseria

PLAN

INTRODUCTION HISTORIQUE CLASSIFICATION Caractres gnraux NEISSERIA GONORRHEAE ET MENINGITIDIS

HABITAT ET POUVOIR PATHOGENE CARACTERES BACTERIOLOGIQUES DIAGNOSTIC CLINIQUE DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TRAITEMENT

INTRODUCTIONLe genre Neisseria cocci Gram ngatif comprenant: - 2 espces qui ne sont pathognes que chez lhomme Neisseria gonorrhoeae et Neisseria meningitidis - Des espces commensales des voies ariennes sup, du pharynx ou de la muqueuse vaginale

N. lactamica N. polysaccharea N.sicca N. subflava, flava et perflava N. mucosa N. cinerea

HISTORIQUE Les gonocoques sont des bactries connues depuis longtemps.

On en parle dj{ dans lancien testament et cest Galien qui a introduit le terme de gonoroia = flux de semence en 130 avant J-C. Neisseria gonorrhoeae fut ensuite dcrit en 1879 par Neisser et cultiv par Leistikow et loeffler en 1882 La premire mningite crbrospinale a t dcrite en 1805

Genve par Vieusseaux. La dcouverte de lagent responsable na lieu quen 1887 par Weichselbaum lors dune mningite purulente. Le mningocoque a t dcrit sous des noms diffrents. Kiefer en 1896 a mis en vidence le portage chez les sujets sains

CLASSIFICATION FAMILLE :Neisseriaceae GENRE : Neisseria ESPECE : Neisseria gonorrheae,

Neisseria meningitidis, Neisseria lactamica

Caracteres generauxLes Neisseria sont -des diplocoques gram ngatif accols par une face aplatie donnant laspect en grain de caf -immobiles -non sporuls -arobies stricts -catalase + -oxydase +

NEISSERIA GONORRHEAE

HABITAT ET POUVOIR PATHOGENEN. gonorrhoeae est une bactrie strictement humaine qui possde des lments de pathognicit volus lui permettant dinfecter les muqueuses et dchapper au systme immunitaire par des dguisements dorigine gntique. Ces facteurs sont en grande partie ports par la membrane externe. Les formes virulentes possdent des pili dadhsion qui avec la protine P II assurent la fixation de la bactrie sur la muqueuse uro-gnitale et augmentent la rsistance de la bactrie la phagocytose La protine P I ou porine semble favoriser lendocytose de la bactrie et son caractre invasif La protine P II va augmenter ladhrence aux cellules eucaryotes et aux phagocytes La protine P III rduirait laction bactricide du srum

HABITAT ET POUVOIR PATHOGENELe principal mode de contamination est une transmission sexuelle par un partenaire infect mais la contamination nest pas systmatique(A chaque RS). Linfection de la muqueuse passe par diffrentes phases: -adhrence des gonocoques par les pili la muqueuse -endocytose -transport du gonocoque travers la cellule pithliale dans une vacuole dendocytose o il se multiplie -relargage des germes dans lespace sous endothlial do il peut dissminer dans lorganisme

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES

morphologie

Diplocoques gram ngatif mesurant de 0.6 0.8 m disposs en grain de caf trs caractristique. Dans les produits pathologiques, on les retrouve souvent en situation intracellulaire dans le cytoplasme des polynuclaires

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES culture

-pH optimal 7.5 -Temprature 35 - 36C -Exigence milieu enrichis aux substances organiques: sang, srum -Atmosphre enrichie en CO2 8 10 % ncessaire -Arobie stricte

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES caractres biochimiques -Oxydase + -Catalase +

-Acidifient milieux glucoss -Sans action sur les autres sucres: maltose, saccharose, fructose -Ne possdent pas de btagalactosidase ni de gammaglutamyltransfrase -Ne rduisent pas le nitrate en nitrite

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES antignes

Les gonocoques possdent dans leur paroi des LPS antigniques et toxiques. Les protines de la membrane externe P I, P II et P III sont antigniques toxines

Le gonocoque ne produit pas de toxines mais excrte une IgA protase qui pourrait protger les microorganismes des IgA scrtoires.

DIAGNOSTIC CLINIQUE Chez lhomme: urtrite aigue = forme la + frquente

Incubation: 2-5jrs -Urtrite purulente avec rougeur du mat, -Suintement, coulement mat -Brulure mictionnelle complications: prostatites pididymite rtrcissement urtral

DIAGNOSTIC CLINIQUE Chez la femme

Lattaque gnitale se fait au niveau de lendocol bien quon puisse retrouver N.gonorrhoeae au niveau de lurtre, des glandes de skene, des glandes de Bartholin. La symptomatologie volue trs bas bruit Incubation: 10 jours environ -Leucorrhes -Dysurie -Saignements Linfection peut se dissminer provoquant salpingite, pelvipritonite pouvant aller jusqu{ la strilit

DIAGNOSTIC CLINIQUE Cas particuliers

-Manifestations dissmines Moins frquentes. Elles se manifestent par un syndrome de polyartralgie associ a une dermatite -Manifestations nonatales La transmission du gonocoque peut se faire verticalement. Ainsi une conjonctivite gonococcique peut tre observe. -Infections ano-rectales et pharynges Lies au comportement sexuel. Le prurit anal et les saignements peuvent tre observs Les gonococcies pharynges sont le + souvent asymptomatiques mais peuvent donner des angines

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

Il repose sur lexamen bactriologique qui comporte: -Un examen direct par coloration de Gram -Une culture sur milieux spciaux avec isolement et identification des germes -Une tude de la sensibilit aux antibiotiques

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Le prlvement Il constitue un temps essentiel de lexamen La nature du prlvement est en fonction de lge, du sexe, des pratiques sexuelles et de la nature de linfection -chez lhomme: on prlve une goutte du pus urtral(la goutte matinale) aprs massage prostatique ventuellement ou on recueille lurine du 1er jet. La ractivation de linfection par lingestion de la bire la veille du prlevement est classiquement cit.

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE-chez la femme : les prlvements doivent tre multiples et peuvent tre faits au niveau de lendocol, des glandes de skne ou de Bartholin ou au niveau de lurtre -dans les formes cliniques gnralises, il faut avoir recours aux hmocultures, aux ponctions de liquide articulaire, liquide de vsicule cutane ou au prlvement de pus oculaires On peut galement tre amen faire des prlvements de loropharynx, ano-rectaux

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Culture

2 milieux sont classiquement utiliss: -chocolat= glose au sang cuit + supplment vitaminique (milieu modifi de Thayer Martin) -milieux clairs ex. milieu mningocoque-gonocoque pour isolement de gonocoque de Sanofi Diagnostic Pasteur Pour faciliter lisolement des Neisseria pathognes partir des sites pluri microbiens, des supplments antibiotiques peuvent tre ajouts: Vancomycine pour inhiber les germes gram + Colimycine pour inhiber les germes gram Un agent antifongique type nystatine ou fungizone

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Identification Elle repose sur la morphologie et les caractres enzymatiques et biochimiques

Les colonies de gonocoques apparaissent au bout de 24 48h. Ce sont des colonies gristres de 0.5 1 mm de diamtre . Elles ont un bord irrgulier et un aspect brillant ou mat. Lisolement sur milieu slectif facilite lidentification

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Techniques immunologiques La recherche dantigne donne de bons rsultats dans les PU et les urines du 1er jet mais manque de sensibilit dans les prlvements endocervicaux. Il existe aussi des ractions croises avec les Neisseria commensales diminuant la spcificit du test dans les prlvements plurimicrobiens. Biologie molculaire Les tests par amplification gnique sont plus sensibles que la culture

Prophylaxie-prophylaxie locale: prservatifs -traiter le ou les partenaires sexuels -prophylaxie obligatoire chez tous les nouveau-ns: instillations de collyre au nitrate dargent

NEISSERIA MENINGITIDIS

HABITAT ET POUVOIR PATHOGENEN. Meningitidis a un rservoir strictement humain (portage sain et malades).Il colonise la paroi postrieure du rhinopharynx. Il peut tre isol en labsence de toute manifestation clinique. La transmission se fait par la salive et les gouttelettes de pflggeN. meningitidis est responsable de: -mningite crbro-spinale -coryza -rhinite -Affections ORL diverses -septicmies avec complications rnales, pricardiques et articulaires -conjonctivites purulentes aigues surtout chez lenfant

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES

Morphologie

Ce sont des diplocoques gram de 0.6 0.8 m de diamtre disposs en grain de caf apparaissant parfois capsuls et en situation intraleucocytaire dans le LCR purulent

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES Culture

Elle est + facile que celle du gonocoque car les mningocoques se dveloppent sur glose ordinaire. Mais il est prfrable au sortir de lorganisme dutiliser des milieux riches (glose au sang ou glose au sang cuit) que lon peut rendre slectif par adjonction dantibiotiques. -Ce sont des arobies stricts qui se dveloppent dans une atmosphre normale -pH optimal: 7.2 -Temprature optimale: 37c Ils ne survivent que trs peu dans le milieu extrieur. Ils ne peuvent supporter les variations de temprature, de pH.

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES Caractres biochimiques et enzymatiques

-oxydase + -catalase + -dgrade le glucose le maltose -Sans action sur le saccharose et le lactose -possde une GGT Caractres antigniques

Les polyosides capsulaires dterminent 12 srogroupes: A, B,C, X, Y, Z, 29E, W135,H, I, K et L. 90% des infections sont dues aux srogroupes A,B et C. A lintrieur des groupes, il existe des srotypes et des sous types dtermins par les protines des membranes externes

CARACTERES BACTERIOLOGIQUES Toxines

Le mningocoque ne produit pas dexotoxine mais possde une endoto