MECANISMES MECANISMES de la de la .matinale, des troubles du sommeil. tension 50% Troubles digestifs

download MECANISMES MECANISMES de la de la .matinale, des troubles du sommeil. tension 50% Troubles digestifs

of 19

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of MECANISMES MECANISMES de la de la .matinale, des troubles du sommeil. tension 50% Troubles digestifs

  • MECANISMES MECANISMES de la de la FIBROMYALGIEFIBROMYALGIE

    O en estO en est--on en 2011 ?on en 2011 ?

    PP. SICHERE/CEDR/SOFMMOO. SICHERE/CEDR/SOFMMOO

  • CONFLIT DINTERETS

  • LES FAITSLES FAITS

    Syndrome Syndrome rhumatismalrhumatismal = = tat douloureux, tat douloureux, musculaire musculaire voluant de faon voluant de faon

    AUTRES AUTRES DOULEURSDOULEURS

    CphalesCphales, , migraines, migraines, cphales de cphales de voluant de faon voluant de faon

    chronique associ chronique associ une fatigue, un une fatigue, un drouillage drouillage matinale, des matinale, des troubles du troubles du sommeil.sommeil.

    cphales de cphales de tension 50%tension 50%

    Troubles digestifs Troubles digestifs fonctionnels 30%fonctionnels 30%

    EtcEtc

    = = comorbiditcomorbidit

  • LES CARACTERISTIQUES LES CARACTERISTIQUES

    Dbut du 20 me Dbut du 20 me sicle sicle

    Critres Yunus (1985)Critres Yunus (1985)

    Critre ACR (1990)Critre ACR (1990)

    Critre de lAPS Critre de lAPS Critre de lAPS Critre de lAPS (2005)(2005)

    Critres ACR (2010)Critres ACR (2010)

    Frquence : 2,2% Frquence : 2,2% pop. (HAS 2010)pop. (HAS 2010)

    Femmes : sup. 90%Femmes : sup. 90%

  • IDIOPATHIC PAIN DISORDERS IDIOPATHIC PAIN DISORDERS symptmes douloureux symptmes douloureux

    idiopathiquesidiopathiques SADAMSADAM

    SYNDROME FIBROMYALGIQUESYNDROME FIBROMYALGIQUE

    SYNDROME DU COLON IRRITABLESYNDROME DU COLON IRRITABLE

    CEPHALEES CHRONIQUESCEPHALEES CHRONIQUESCEPHALEES CHRONIQUESCEPHALEES CHRONIQUES

    CYSTITES INTERSTITIELLESCYSTITES INTERSTITIELLES

    DOULEURS PELVIENNES CHRONIQUESDOULEURS PELVIENNES CHRONIQUES

    ACOUPHENES CHRONIQUESACOUPHENES CHRONIQUES

    SYNDROME POST COUP DE FOUET SYNDROME POST COUP DE FOUET CERVICALCERVICAL

    VULVODYNIE VULVODYNIE (Diatchenko I et al. Pain (Diatchenko I et al. Pain 2006) ou dysfunctionnal pain2006) ou dysfunctionnal pain

  • INTERACTION SYSTEME INTERACTION SYSTEME NERVEUX ET IMMUNITAIRENERVEUX ET IMMUNITAIRE

    CELLULES GLIALES = 70% des CELLULES GLIALES = 70% des cellules du Systme Nerveux Centralcellules du Systme Nerveux Central

    Rgulation de lactivit des neuronesRgulation de lactivit des neurones

    Interviennent dans la communication Interviennent dans la communication Interviennent dans la communication Interviennent dans la communication neuronale et sa modulationneuronale et sa modulation

    Lactivit des cellules gliales amplifie Lactivit des cellules gliales amplifie la douleur la douleur (Calvino, 2009)(Calvino, 2009)

    Relation entre systme immunitaire Relation entre systme immunitaire et le cerveau (et le cerveau (KabatKabat--Zinn, 2004Zinn, 2004))

  • MEMOIRE DE LA DOULEURMEMOIRE DE LA DOULEUR

    le systme nerveux nociceptif peut le systme nerveux nociceptif peut tre modifi par lexprience vcue tre modifi par lexprience vcue dagressions ou de lsions dagressions ou de lsions nociceptivesnociceptives stimulant la ractivit stimulant la ractivit nociceptivesnociceptives stimulant la ractivit stimulant la ractivit des systmes impliqus de faon des systmes impliqus de faon durable et peutdurable et peut--tre dfinitive tre dfinitive

    (Alibeu, Douleurs, 2009)(Alibeu, Douleurs, 2009)

  • FIBROMYALGIE :CONCEPT DE FIBROMYALGIE :CONCEPT DE DYSFONCTIONNEMENT DU SNCDYSFONCTIONNEMENT DU SNC Allodynie thermoAllodynie thermo--algique algique (Desmeules (Desmeules 2003, Baglund 2002)2003, Baglund 2002)

    Douleur ressentie comme plus intense, Douleur ressentie comme plus intense, saccrot plus vitesaccrot plus vite (Staub, 2003)(Staub, 2003)

    Douleur dure plus longtempsDouleur dure plus longtemps (Staub, (Staub, Douleur dure plus longtempsDouleur dure plus longtemps (Staub, (Staub, 2003)2003)

    Activit crbrale (des centres) plus Activit crbrale (des centres) plus importanteimportante (Cook, 2004)(Cook, 2004)

    Diminution des contrles inhibiteurs Diminution des contrles inhibiteurs descendantsdescendants (Julien, 2005(Julien, 2005-- Goffaux, 2009)Goffaux, 2009)

  • AUTRES FAITSAUTRES FAITS

    -- Peau : modification des structures Peau : modification des structures nerveuses (nocicepteurs : NMDA)nerveuses (nocicepteurs : NMDA)

    -- Anomalies musculaires (hypoxie, Anomalies musculaires (hypoxie, diminution de la microcirculation capillaire, diminution de la microcirculation capillaire, taux levs dIL 8)taux levs dIL 8)taux levs dIL 8)taux levs dIL 8)

    --Thorie neurochimique : activation des Thorie neurochimique : activation des rcepteurs NMDA, diminution de la rcepteurs NMDA, diminution de la srotonine srique et plaquettaire, srotonine srique et plaquettaire, augmentation de la substance P, oxyde augmentation de la substance P, oxyde citrique et ses prcurseurs etc.citrique et ses prcurseurs etc.

    --gntique (mutation du gne MEFV)gntique (mutation du gne MEFV)

  • TROUBLES DU SOMMEILTROUBLES DU SOMMEIL

    60 80% mauvais 60 80% mauvais sommeilsommeil

    Insomnie Insomnie dendormissementdendormissement

    Trouble de Trouble de Trouble de Trouble de maintien du maintien du sommeilsommeil

    Rveil prcoceRveil prcoce

    = = sommeil non sommeil non rparateurrparateur

  • ANALYSE DU SOMMEILANALYSE DU SOMMEIL

    Augmentation de la Augmentation de la veille intrasommeilveille intrasommeil

    Rduction des stades Rduction des stades 3 et 43 et 4

    Rduction des fuseaux Rduction des fuseaux Rduction des fuseaux Rduction des fuseaux du sommeil du sommeil (Carlander, 2009)(Carlander, 2009)

    MoldofskyMoldofsky : induction : induction de douleurs de douleurs chroniques en chroniques en perturbant le sommeilperturbant le sommeil

  • POURQUOI LES FEMMES ?POURQUOI LES FEMMES ?

    Dficit du systme Dficit du systme dadaptation dadaptation motrice des parties motrice des parties du corps endoloriesdu corps endolories

    Sommation Sommation temporelle de la temporelle de la douleur et douleur et hyperexcitabilit hyperexcitabilit douloureusedouloureuse

    Faible capacit Faible capacit recruter les recruter les mcanismes mcanismes inhibiteursinhibiteurs

    (SFETD, 2006)(SFETD, 2006)

    douloureusedouloureuse

    Risque de Risque de chronicit plus chronicit plus importanteimportante

    Seuil de la douleur Seuil de la douleur plus bas et plus bas et tolrance moindretolrance moindre

  • PARCE QUE : FACTEURS PARCE QUE : FACTEURS NEURONEURO--HORMONAUXHORMONAUX

    Dysfonctionnent de Dysfonctionnent de laxe hypothalamolaxe hypothalamo--hypophysaire/hypophysaire/

    Stress : cortisoneStress : cortisone

    OestrognesOestrognes : :

    Rle de laromatase Rle de laromatase qui jouerait un rle qui jouerait un rle antinociceptif antinociceptif

    Source doestrognes Source doestrognes dans les voies dans les voies nociceptives centrales nociceptives centrales (+neurostrodes)(+neurostrodes)OestrognesOestrognes : :

    activation de circuits activation de circuits neuronaux, favorisent neuronaux, favorisent la mmorisation de la la mmorisation de la douleur donc le risque douleur donc le risque de chronicitde chronicit

    Favorisent Favorisent linflammationlinflammation

    immunomodulateursimmunomodulateurs

    nociceptives centrales nociceptives centrales (+neurostrodes)(+neurostrodes)

    Freinage des CIDNFreinage des CIDN= = oestrognes : rle anti oestrognes : rle anti et pronociceptif et pronociceptif progestroneprogestrone

    (SFETD, 2006),(SFETD, 2006),(Paul(Paul--Savoie, 2009)Savoie, 2009)

  • SOMA OU PSYCHE ?SOMA OU PSYCHE ?

    Anxit: 48%Anxit: 48% Dpression : 30% Dpression : 30%

    (DSM4) 50% acdts (DSM4) 50% acdts Stratgie dadaptation Stratgie dadaptation

    # (coping)# (coping) Rupture adaptativeRupture adaptative Rupture adaptativeRupture adaptative(Brocq, 2007)(Brocq, 2007)

    Fracture existentielle : Fracture existentielle : 5050% (Mejjad, 2002)% (Mejjad, 2002)

    AlgosociologieAlgosociologie (Ginis)(Ginis) ErgomanieErgomanie Somatisation ( 3 Somatisation ( 3

    dfinitions !)dfinitions !)

  • ANALYSE PSYCHOLOGIQUEANALYSE PSYCHOLOGIQUE

    CONFLIT INTRACONFLIT INTRA--PSYCHIQUE ENTRE UN PSYCHIQUE ENTRE UN DESIR ET UN INTERDIT DESIR ET UN INTERDIT (Lenglet, SFETD, 2009)(Lenglet, SFETD, 2009)

    ALEXITHYMIE : difficult ALEXITHYMIE : difficult identifier ses motions, identifier ses motions, identifier ses motions, identifier ses motions, les dcrire, tendance se les dcrire, tendance se focaliser sur les focaliser sur les vnements extrieurs vnements extrieurs implique une moindre implique une moindre tolrance la douleur tolrance la douleur (Huber, 2009)(Huber, 2009)

  • DANS LA TTE ?DANS LA TTE ? Oui, mais 1 Oui, mais 1

    Au repos : Au repos : REDUCTION DES FLUX REDUCTION DES FLUX SANGUINS DU THALAMUS SANGUINS DU THALAMUS ET NOYAU CAUDALET NOYAU CAUDAL

    Activation lors de Activation lors de la stimulation la stimulation la stimulation la stimulation musculomusculo--tendineuse du tendineuse du cortex somatocortex somato--sensorielsensoriel

    ((Giesecke et al. Arthritis Giesecke et al. Arthritis Rheumat. 2003Rheumat. 2003))

  • CONCLUSION (1)CONCLUSION (1)

    PLURIFACTORIELPLURIFACTORIEL

    PLUSIEURS PLUSIEURS TRAITEMENTSTRAITEMENTS

    MULTIDISCIPLINARMULTIDISCIPLINAR MULTIDISCIPLINARMULTIDISCIPLINARITEITE

    ADAPTATIONADAPTATION

    PARTENARIATPARTENARIAT

  • CONCLUSION (2)CONCLUSION (2)

    Exprience Exprience sensorielle et sensorielle et motionnelle motionnelle dsagrable lie dsagrable lie une lsion une lsion une lsion une lsion existante ou existante ou potentielle ou potentielle ou dcrite comme dcrite comme telle. telle. (IASP, 1986)(IASP, 1986)

  • PORTESPORTES