L’INFECTIOLOGIE/LA VIROLOGIE CLINIQUE - ifsi du .ROLES INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES...

download L’INFECTIOLOGIE/LA VIROLOGIE CLINIQUE - ifsi du .ROLES INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS

of 30

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L’INFECTIOLOGIE/LA VIROLOGIE CLINIQUE - ifsi du .ROLES INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES...

  • LINFECTIOLOGIELA VIROLOGIE CLINIQUE Mme ALEXIS FranoiseInfirmire Mme BORGHI MoniqueInfirmire ETPHopital Archet I NICE

  • ROLES INFIRMIERS DANS LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS VIH

    Dmarche ducative auprs des patients afin dassurer un suivi rgulier et efficace. Dceler les ventuels risques de rupture

    de traitement Suivi biologique et clinique en hpital

    de jour. Collaboration intervenants mdicaux

    (psychiatre, sexologue, dentiste) et paramdicaux ( ditticienne, psychologue, assistante sociale)

    Programmer, organiser et coordonner les sances dHDJ (Bilan Annuel,

    coloscopie, chimiothrapie, perfusion). Protocole de recherche Cs New fill

  • Suivi du patient VIH: suivi en externe

    Patient suivi en moyenne tous les 3 mois en Cs avec un bilan biologique lhpital ou en ville.

    LE BILAN TRIMESTRIEL. Hmatologique : Numration Formule sanguine

    neutropnie, anmie.

    Chimie : surveillance hpatique ; transaminases, gamma GT. surveillance rnale ; cratinmie, cratinurie, protinurie. surveillance mtabolique: dpistage tous les 6 mois des

    dyslipidmie, dpistage diabte. Immunologique : surveillance des CD4. Virologique : surveillance de la Charge Virale afin

    dliminer une rsistance au traitement avec chappement thrapeutique.

  • Suivi du patient VIH: Les Bilans Annuels (HDJ)

    Justifications: Circulaire n415 du 19 novembre 2007

    adress par le ministre de la sant pour la prise en charge des personnes infects par le VIH.

    Recommandation dun groupe dexpert sous la direction du Pr MORLAT Philippe ( anciennement YENI). Considrant quun bilan de synthse annuel tait indispensable pour optimiser la prise en charge des patients VIH. (chronicit de linfection VIH, du vieillissement de la population et les comorbidis associs.

  • Suivi du patient VIH: Les Bilans Annuels (HDJ)

    Il doit tre prescrit par mdecin hospitalier rfrent Frquence au moins 1 fois par an Objectifs: faire le point sur :

    Lanalyse du traitement en cours (efficacit immuno viro). Bilan des effets secondaires Lobservance aux traitements (ETP) Co-infection VIH/VHC/VHB (fibroscan cho abdo). Bilan mtabolique et du risque cardio-vasculaire, cs anti-tabac. Le bilan osseux (osteodensitomtrie, ostopnie). Le bilan neuro psychique. Cs vaccinologie (refaire le point sur le statut vaccinal). Les examens prventifs(gyncologique, proctologique, Rx poumon). Vie sexuelle (prvention couple srodiscordant, dsir denfant). Bilan social et statut professionnel ventuellement avec assistante

    sociale.

  • Pour que le BA soit pris en compte, la Direction de lHospitalisation impose:

    Au moins 3 examens au total pris dans les 3 domaines Mdicochirurgicaux et/ou paramdicaux;

    Imagerie : chographie, radio,scanner,ostodensitometrie Cs spcialiss : cardiologie,endocrinologie, gyncologie,

    OPH, rhumatologie, proctologie,sexologie,sevrage tabagique.

    Cs paramdicales : observance, psychologue, ditticienne. + Un bilan biologique complet :

    Immuno-virologie : CD4, CV,gnotype,gnotropisme, typage HLA B5701, dosage anti-rtroviraux.

    biologique : hmatologie, hpatique, rnale. Mtabolique : lipidique, glycmie. Infectieux : srologie toxoplasmose syphilis, hpatite

    + Un ECG

    Suivi du patient VIH: Les Bilans Annuels (HDJ)

  • Suivi du patient VIH: Les Bilans Annuels (HDJ)

    + une Cs de synthse (environ 10 j aprs) pour que les rsultats soient

    revus dans leur ensemble par le mdecin,

    expliqus au patient Une stratgie de

    traitement et/ou de suivi soit convenue avec le patient pour la suite .

  • Suivi du patient VIH : Les Bilans Annuels (HDJ)

    Bnfices du bilan annuel

    Pour le patient : Dceler trs prcocement des commorbidits et pouvoir les prendre en compte rapidement (cardiaque, ostoporose, cancreuse).

    viter de nombreuses venues sur lhpital, vie professionnel prserve.

    Programmation donn 3 mois lavance, meilleur anticipation.

    Pour lquipe soignante : Diminution des prescriptions dexamen en externe donc gain de temps consacr la programmation.

  • Suivi du patient VIH :Les Bilans Annuels (HDJ)

    Rle de lIDE Avantages :

    prise en charge globale du patient, meilleur accueil, volution du patient tout au long

    de la journe, infirmire rfrente.

    Difficults rencontres : difficults dans la prise des RdV, coordination entre les diffrents service respect

    des horaires. Organisation des locaux pour la prise des repas. oubli des patients, nombreuses

    reprogrammations.

  • Suivi du patient VIH: Les Bilans Annuels (HDJ)

    Perspectives dvolution : Reconvocation des patients la veille de la

    sance par SMS ou tlphoniquement. Ngociation droits daccs aux autre services

    Q Planner. Cration de plages de consultations ddies. Cration dun livret dinformation dlivr au

    patient lors de la prescription et laiss dans les salles dattente expliquant la ncessit et le droulement de la sance.

  • Le NEW FILL

    Les traitements anti-rtroviraux de linfection par le VIH sont responsables deffets secondaires notamment la lipodystrophie = modification de la rpartitions des graisses.

    Les diffrents aspects de la lipodystrophie Lipohypertrophie

    bosses de bison, hypertrophie mammaire, Obsit tronculaire

    Lipoatrophie: lipoatrophie faciale Lipoatrophie des membres (veinomgalie),

    Touche 22% 38% des patients infects par le VIH.

  • LE NEW FILL

  • NEW FILL

  • 4 stades dvolution de la lipoatrophie faciale : Grade I : apparence

    quasi-normale. Grade II : Dbut de

    creusement de la zone centrale de la joue. Apparence plus marque des muscles faciaux.

    Grade III : Creusement de la zone atrophi avec marquage de plus en plus net des muscles faciaux.

    Grade IV : Au niveau dune large surface qui stend jusquau zone priorbitaire. La peau du visage repose directement sur les muscles faciaux.

    Grade 1 Grade 2

    Grade 3 Grade 4

    Le NEW FILL

  • Le NEW FILL

    La lipo-atrophie faciale a un lourd impact sur la vie des patients : Prjudice esthtique: mauvaise

    mine, effet malade. perte de lestime de soi, Perte du secret:

    Stigmatisation, difficults dans les relations

    familiales, Difficults dans linsertion

    professionnelle.

    Mon entourage peut dire que je suis sropositif juste en regardant mon visage

    Impact sur lobservance Risque darrt du traitement

  • Quest ce que le New fill ? Se prsente sous la forme dun lyophilisat dacide

    L.Polylactique reconstituer avec de leau PPI +XYLOCAINE 1% 24 h au moins avant linjection.

    Compltement rsorbable au long cours renouveler. Effets immdiat mais espacement de 1 mois entre

    plusieurs injection (temps de rsorption de ldme + formation collagne).

    cot Rembours par la scurit sociale 100% ALD, jusqu 5

    injections par an Acte : 62 Produit: env 295 linjection (2 ampoules) .

    Les injections sont raliss en S/C dans les zones cutanes dprimes par un chirurgien esthtique assist dune Infirmire.

    Privilgi par rapport la mthode Coleman (r-injection de graisse du patient).

  • Le Newfill: Comment agit - il?

  • Planification des sances: 1 Cs Pr injection avec photo Le traitement 1 5 injections 1 Cs 2 mois aprs la fin de la srie avec photo. Possibilit de revenir pour une nouvelle cure 12 18

    mois aprs Orientation vers rseau de pharmacie Conseils avant chaque injection (donns la Cs

    de Pr-injection) : viter de se raser le jour mme, (microcoupures dues au

    rasage). Ne pas absorber daspirine dans les 10 jours avant. Convoquer les patients 1 heure avant linjection pour la

    pose de pommade Emla sur les sites dinjections.

    Le NEW FILL: rle de lIDE

  • Conseils post injection: Pour prvenir la formation de nodules invisibles mais palpables, massages dynamiques prconiss 5 fois par jour, 5 minutes 5 jours.

    Information sur la tolrance et les motifs de revenir la consultation dans les jours qui suivent : Risque de saignements et hmatomes voire

    ddmes localiss, disparaissent entre 2 6 jours. Risque infectieux, cellulite faciale (staphylocoque). Rares ractions allergiques.

    Le NEW FILL: rle de lIDE

  • Le New Fill

    Rsultats variables dune personne lautre, ce qui dterminera le nombre de sance pour obtenir un rsultat satisfaisant.

    Rsultats dure de un deux ans (Cs de suivi).

  • Quelques exemples

    Le NEW FILL

  • Le NEW FILL

  • Le NEW FILL

  • Protocoles de recherche thrapeutique

    La virologie clinique est lactivit la plus importante et nous procdons linclusion de nombreux patients dans des tudes dans le cadre de la recherche sur le VIH, le SIDA et la co-infection VIH/Hpatite C et B.

    LANRS (ministre de la sant: VIH + les hpatites).

    Lindustrie Pharmaceutique (labo priv). Les protocoles du Service.

  • La conception dun mdicament

  • o Diffrentes phases dinclusiono Phase I :valuation de la tolrance chez des volontaires

    sains.o Phase II :Dtermination de la dose optimale.o Phase III :valuation de lefficacit.o Phase IV :Surveillance du mdicament dans les conditions

    habituelles de prescription.

    Protocoles de recherche thrapeutique

  • La recherche clinique

    (Loi Huriet-Srusclat). Evaluer lefficacit et la tolrance de

    nouveaux traitements /nouvelles molcules ou lassociation de diffrents mdicaments pour amliorer le mode dadministration et rduire les effets indsirables.

  • Rle de lIDE dans les essais cliniques Nbre protocoles en cours/nombre patients en octobre 2013

    ANRS : 220 patients