L’EFFONDREMENT DE L’URSS - CAHIGEC-GABONcahigec.e- son niveau de vie stagner. L’attitude...

download L’EFFONDREMENT DE L’URSS - CAHIGEC-GABONcahigec.e- son niveau de vie stagner. L’attitude soviétique

of 18

  • date post

    13-Jul-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L’EFFONDREMENT DE L’URSS - CAHIGEC-GABONcahigec.e- son niveau de vie stagner. L’attitude...

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 1

    TRAVAIL DE RECHERCHE :

    LEFFONDREMENT DE LURSS

    Document ralis par : KOUMBA MOUSSAVOU Audia

    Sommaire

    Introduction

    I. Larrive de Gorbatchev et limplosion de lURSS

    I.1. Gorbatchev au chevet dun pays malade

    I.2. LURSS en mutation : Perestroka et Glasnost

    I.3. Echec de Gorbatchev et implosion de lUnion Sovitique

    II. Consquences internationales de leffondrement de lURSS : les rvolutions en Europe centrale et la disparition du bloc sovitique

    II.1. Les origines des rvolutions en Europe de lEst

    II.2. 1989, anne de la rvolution en Europe de lEst

    Conclusion

    Annexes

    Sources

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 2

    Introduction

    Au dbut des annes 1980, lURSS affronte une grave crise

    conomique et sociale. En 1985, Mikhal Gorbatchev lance une tentative de

    rforme de lURSS, la "perestroka". En quelques annes, ce qui ne devait tre,

    au dpart, quune simple rforme destine rendre plus efficace et plus

    humain le systme communiste se transforme en une rvolution qui fait

    imploser en 1989-1991, lURSS et lensemble du bloc de lEst.

    Pourquoi le communisme sest-il effondr dans les pays socialistes de

    lEurope de lEst ? Pourquoi lURSS a-t-elle disparu ?

    I. Larrive de Gorbatchev et limplosion de lURSS

    I.1. Gorbatchev au chevet dun pays malade

    En Mars 1985, Tchernenko, Premier secrtaire du PCUS, meurt la suite

    dune maladie. Aprs Brejnev et Andropov, cest le 3me en quatre ans : des

    dirigeants malades et vieillissants se succdent un rythme acclr. Ils sont

    limage du pays qui nen peut plus. 70 ans de communisme ont puis le

    pays et la socit.

    En 1985, le successeur choisit au poste de 1er secrtaire est Mikhail

    Gorbatchev, g alors de 54 ans. Lorsque Mikhal Gorbatchev est lu

    Secrtaire gnral du PCUS en mars 1985, lURSS est, en apparence, toujours

    une superpuissance. Pourtant, Gorbatchev sait que le pays va mal et a besoin

    de rformes urgentes pour survivre. Son intention est de redresser lURSS.

    Le temps presse : le bilan de 20 ans de brejnevisme est catastrophique (de

    Brejnev Tchernenko en gros). Il sest traduit, sur le plan intrieur, par un

    immobilisme et une stagnation conomique. La lutte contre les opposants est

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 3

    continue. La perscution religieuse frappe tous les cultes. La socit, prive

    davenir et de libert est trs dmotive et sombre dans la passivit. Son

    niveau de vie reste bas : on fait la queue en ville devant les magasins vides,

    les logements manquent et sont trop petits, lalcoolisme fait des ravages.

    Dans le mme temps, au sommet de lEtat, la corruption sest gnralise.

    La Nomenklatura sest octroye dimportants privilges (belles villas) et les

    dissidents sont poursuivis : Soljenitsyne a t expuls en 1974 et Andre

    Sakharov est en rsidence surveille Gorki ds 1980.

    Lconomie est galement en crise et connait des dysfonctionnements

    majeurs : la routine, la mauvaise gestion, la mauvaise qualit des produits, la

    sous-productivit lie au manque dardeur au travail. Dans lindustrie, la

    croissance annuelle ne cesse de diminuer. Lagriculture est particulirement

    dcevante et lURSS doit importer du bl, notamment aux USA. Cest tout le

    systme qui est en crise et se rvle tre un terrible chec.

    Par ailleurs, Tchernobyl en 1986 rvle au monde entier le retard de

    lURSS et son dsintrt complet pour la scurit des populations et de

    lenvironnement. Les rvlations sur les carnages cologiques se succdent.

    Les annes de plomb, lheure de la comptition Est-Ouest, quand larme

    et le parti taient tout-puissants, ont entran des dgts gigantesques.

    LURSS dtient le triste record du monde du plus grand nombre de dcs

    pour causes cologiques : de Mourmansk au lac Bakal en passant par la mer

    dAral, le bilan est effroyable, le pays est ravag.

    I.2. LURSS en mutation : Perestroka et Glasnost

    Ds 1986, Gorbatchev engage des rformes radicales pour sauver le pays

    et le communisme. Il annonce la Perestroka (restructuration de lconomie)

    et la Glasnost (transparence dans la socit).

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 4

    Son ide nest pas dtablir en URSS une dmocratie loccidentale :

    depuis toujours Gorbatchev est un fidle du parti communiste et il refusera

    de mettre en cause les deux piliers de la socit communiste que sont les

    proprits dEtat et le rle prpondrant du parti communiste (la dictature

    du proltariat). Lobjectif de Gorbatchev est de redresser lURSS et de sauver

    le communisme, pas autre chose.

    Pour cela il veut secouer la lthargie des Sovitiques pour les encourager

    participer davantage la vie politique et plus sinvestir dans leur travail.

    Pour remotiver la population, il faut lui donner plus de libert. Aussi veut-il

    instaurer plus de liberts politiques (cest la transparence) et conomiques

    afin de ressusciter linnovation et lesprit dentreprise en URSS (cest la

    restructuration).

    Do les rformes suivantes :

    - forte rduction des dpenses militaires qui engloutissent alors plus de 20 %

    du PNB. La course aux armements et les dpenses militaires sont en train de

    tuer lURSS. LURSS, au moins 3 fois moins riche que les USA, dpense

    autant pour sa dfense que son rival. Elle ne peut plus tenir ce rythme.

    - des rformes conomiques pour dynamiser la production : l'autonomie des

    entreprises d'Etat est accrue, Il propose galement de louer la terre aux

    paysans pour une dure de 50 ans (la proprit prive est donc rhabilite

    sans le dire), Il encourage aussi la cration de socits mixtes avec l'tranger

    et libre le commerce extrieur.

    - les rformes politiques sont tout aussi considrables : Il supprime la censure,

    rtablit la libert de parole et encourage le rtablissement de la vrit

    historique. Les Sovitiques sont mduss : ils dcouvrent une tl et une

    presse nouvelles qui, pour la 1re fois, leur dit et leur montre la vrit. Ce

    quils vont y voir va les pouvanter et les dmoraliser. Un dbut dopinion

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 5

    libre se cre, elle est trs critique : les Sovitiques vont prendre la parole et

    durement critiquer le systme. Ds 1986, 200 dissidents dont Andre

    Sakharov sont amnistis. Cette dcision a un trs fort retentissement : depuis

    la rvolution de 1917, chaque famille a vu au moins lun des siens disparatre

    au Goulag. Trotsky lui-mme ressort de loubli. Les victimes des procs de

    Moscou (des annes 1930) sont rhabilits. Pour dmocratiser la vie politique

    Gorbatchev engage une rforme des institutions. Les 1res lections libres ont

    lieu en 1989 : un nouveau Parlement est lu, en partie sur des candidatures

    libres et multiples (cest cette occasion que Boris Eltsine, vritable bte noire

    des conservateurs, est lu Moscou). Cette lection renforce le poids du

    courant rformateur sur lequel Gorbatchev espre sappuyer. En 1990, le

    Congrs entrine la cration d'un rgime prsidentiel. Gorbatchev est lu par

    le Congrs prsident de l'URSS pour cinq ans. Les changements sont

    gigantesques.

    I.3. Echec de Gorbatchev et implosion de lUnion Sovitique

    En voulant transformer les structures en place depuis Staline grce

    lappui dune socit que ses prdcesseurs ont voulue passive, Gorbatchev a

    pris un risque considrable. Lanne 1990 voit se multiplier des difficults que

    Gorbatchev navait pas prvu. Il va se retrouver bien vite dbord. Alors que

    cest le temps de la Gorbymania lOuest, Gorbatchev perd peu peu

    toute popularit en URSS.

    Trs vite, les difficults conomiques submergent les rformateurs.

    Lconomie sovitique continue de se dtriorer. Le ravitaillement narrive

    plus dans les villes, le march noir est florissant, les prix flambent, le salaire

    moyen est en chute libre : les rformes nont abouti qu renforcer la pnurie

    en dsorganisant les vieilles structures sans les remplacer par de nouvelles.

  • LJAA, Dpt Hist-Go, 2010 6

    Dans le pays, la misre stale. Dans les campagnes, cest le drame : aprs une

    vie de travail dans les kolkhozes, les paysans nont plus daides financires.

    Cette situation engendre des mcontentements et des grves.

    Face ces difficults, Gorbatchev hsite et se durcit. Au Parlement, Boris

    Eltsine, prsident de la fdration de Russie depuis juin 1991, milite pour un

    passage au capitalisme et la suppression du rle dirigeant du PC.

    Gorbatchev refuse : les rformateurs, dus, labandonnent. La presse,

    libre, est trs critique et appelle plus de rformes.

    Le rveil des nationalits et la mort de lURSS, fdration complexe

    compose dun grand nombre de Rpubliques et de nationalits. Elles ont t

    brimes et opprimes pendant toutes les annes passes. Avec

    laffaiblissement du pouvoir central Moscou et la Perestroka, elles se font

    de nouveau entendre un peu partout.

    Les pays baltes, et surtout la Lituanie, rcemment annexs (1940) sont les

    premiers ragir : en 1990 ils annoncent quils quittent lUnion Sovitique et

    proclament leur indpendance. Gorbatchev qui veut sauver lURSS ragit par

    la fermet et envoie larme Vilnius et Riga en janvier 1991 mais cette fois

    la tlvision est prsente et on sait que lArme Rouge ne vien