La ruse de la raison - .Hegel de pareille vilenie, sauf à délaisser aussitôt la lecture de ses

download La ruse de la raison - .Hegel de pareille vilenie, sauf à délaisser aussitôt la lecture de ses

of 18

  • date post

    11-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La ruse de la raison - .Hegel de pareille vilenie, sauf à délaisser aussitôt la lecture de ses

  • Laval thologique et philosophique, 51, 2 (juin 1995) : 293-310

    LA RUSE DE LA RAISON

    Jacques D'HONDT

    RSUME : Bien que la ruse soit gnralement rprouve par les moralistes, Hegel a donn sa philosophie une rsonance populaire en forgeant V image fascinante d'une ruse de la raison qui rgirait le monde humain. Elle illustre une pense complexe et dissimule. Pour la comprendre, il convient de distinguer d'abord deux instances que Hegel semble parfois confondre : une ruse de l'homme (son activit, son travail) l'gard de la nature, et une ruse universelle s'exerant sur les hommes pour les constituer en socit historique. Cette ruse universelle reste-t-elle immanente la vie sociale, ou bien doit-elle tre impute un tre transcendant ? Hegel exprime alternativement ces deux conceptions incompatibles.

    C omme le dit sobrement Y Encyclopdie de Diderot : Il est plus honteux de tromper que d'tre tromp1. La raison hglienne ne devrait-elle pas rougir de ce que Hegel appelle sa ruse ? Comment donc le philosophe a-t-il pu accder cette trange notion de ruse de la raison et pourquoi en a-t-il fait l'un des fondements de sa philosophie de l'histoire ? Pouvait-il vritablement triompher du paradoxe qu'il risquait ainsi ?

    I. LA HONTE

    Il arrive certes que, dans des cas exceptionnels, certains hommes prennent un masque prcisment pour dissimuler leur honte, quelle qu'en soit la cause. Descartes le confie dans ses Penses prives : De mme que les comdiens, pour ne pas laisser voir la honte qui monte leur front, mettent un masque : de mme, moi, au moment d'entrer sur cette scne du monde dont je n'ai t jusqu'ici qu'un spectateur, je m'avance masqu (larvatus prodeo)2.

    Il y a donc des occasions dans lesquelles la ruse, le mensonge, la dissimulation se voient tolrs, ou mme recommands par des esprits bienveillants. Encore leur validit morale reste-t-elle alors prcaire.

    1. Encyclopdie de DIDEROT (1751-1780), article : Tromper. 2. DESCARTES, uvres (Adam et Tannery), tome X, 1978, p. 213.

    293

    Laval thologique et philosophique, 51, 2 ljuin 1995) : 293310

    LA RUSE DE LA RAISON

    Jacques D'HoNDT

    RSUM: Bien que la ruse soit gnralement rprouve par les moralistes, Hegel a donn sa philosophie une rsonance populaire en forgeant l'image fascinante d'une ruse de la raison qui rgirait le monde humain. Elle illustre une pense complexe et dissimule. Pour la comprendre, il convient de distinguer d'abord deux instances que Hegel semble parfois confondre: une ruse de l'homme (son activit, son travail) l'gard de la nature, et une ruse universelle s'exerant sur les hommes pour les constituer en socit historique. Cette ruse universelle reste-t-elle immanente la vie sociale, ou bien doit-elle tre impute un tre transcendant? Hegel exprime alternativement ces deux conceptions incompatibles.

    Comme le dit sobrement l'Encyclopdie de Diderot: Il est plus honteux de tromper que d'tre tromp l . La raison hglienne ne devrait-elle pas rougir de ce que Hegel appelle sa ruse? Comment donc le philosophe a-t-il pu accder cette trange notion de ruse de la raison et pourquoi en a-t-il fait l'un des fondements de sa philosophie de l'histoire? Pouvait-il vritablement triompher du paradoxe qu'il risquait ainsi?

    1. LA HONTE

    Il arrive certes que, dans des cas exceptionnels, certains hommes prennent un masque prcisment pour dissimuler leur honte, quelle qu'en soit la cause. Descartes le confie dans ses Penses prives: De mme que les comdiens, pour ne pas laisser voir la honte qui monte leur front, mettent un masque: de mme, moi, au moment d'entrer sur cette scne du monde dont je n'ai t jusqu'ici qu'un spectateur, je m'avance masqu (larvatus prodeo)2.

    Il y a donc des occasions dans lesquelles la ruse, le mensonge, la dissimulation se voient tolrs, ou mme recommands par des esprits bienveillants. Encore leur validit morale reste-t-elle alors prcaire.

    1. Encyclopdie de DIDEROT (1751-1780), article: Tromper. 2. DESCARTES, uvres (Adam et Tannery), tome X, 1978, p. 213.

    293

  • JACQUES D'HONDT

    Mais en gnral ces comportements sont rprouvs, et de manire trs radicale par les moralistes austres. Mieux vaut mourir, dit saint Augustin, que sauver sa vie par un mensonge ! Saint Thomas distingue la ruse des paroles (dolus) et celle des actes (fraus), et il les condamne ensemble. Les philosophes des Lumires ne se montrent pas moins svres. cet gard, Kant atteint le sommet de l'intransigeance, excluant a priori toute circonstance attnuante.

    Mme ceux qui concdent la ruse des excuses accidentelles, ne vont tout de mme pas, comme Hegel, jusqu' en faire l'attribut principal de la raison historique ! Elle n'offre en aucune de ses formes un aspect trs rassurant, ni engageant. L'his-toire, la mythologie, la littrature nous en prodiguent les exemples les plus varis, galement suspects et inquitants.

    Jupiter, incapable de sduire les pouses fidles, se dguise en cygne ou en pluie pour triompher sournoisement de leur rsistance. Grand ruseur aussi, ce renard de la fable qui, par un discours habile, obtient un fromage que le corbeau ne lui aurait pas cd volontiers ! un tout autre niveau de rputation, Horace feint de fuir devant les Curiace pour pouvoir ensuite les mettre mort un un, plus facile-ment. Ruses de guerre, ruses diplomatiques, ruses mchantes, ruses amicales : le procd en lui-mme n'est pas reluisant.

    La ruse ne sert gure de moyen de combat que contre un adversaire plus puissant ou plus rsolu : le recours des faibles et des lches. Il s'agit chaque fois pour elle de faire faire autrui, sans qu'il s'en rende compte, ce qu'il n'aurait pas accompli en connaissance de cause et de plein gr. Dans tous les cas, elle bafoue la libert et dtourne la volont de celui qu'il faut bien appeler sa victime, chaque fois manipule, mme prtendument pour son bien, grce sa navet ou sa loyaut. Le ruseur et le tromp ne se mesurent pas en personnes gales dans leur dignit et leur valeur : en l'occurrence, la dupe se trouve rduite l'tat de simple chose, d'objet utilisable sans vergogne, de simple moyen asservi des fins qu'il ne poursuit pas lui-mme et dont il n'a pas conscience.

    On rprouve en gnral non seulement les stratagmes mis en uvre, mais aussi le but que vise la ruse : si celui-ci tait honorable, ou simplement avouable, qu'aurait-elle besoin d'intervenir? Elle reste en dernire instance et selon sa dfi-nition commune, un procd habile et dloyal pour parvenir ses fins3 ,,

    Elle participe du mensonge et de l'imposture, et mme si elle manifeste de l'intelligence et du discernement, elle mrite rarement la qualification de raisonnable, dans l'usage que les hommes en font ordinairement, et encore moins celle de rationnelle : car elle soustrait videmment la lgislation et aux critres universels et transparents de la raison ceux qu'elle manipule et qu'elle rend parfois ridicules dans leur humiliation.

    Ne semblerait-il pas d'abord tout fait contraire aux exigences fondamentales de la raison que prcisment un philosophe, rationaliste de surplus, tente de faire

    3. Le Petit Larousse, dition 1994, article : Ruse.

    294

    JACQUES D'HONDT

    Mais en gnral ces comportements sont rprouvs, et de manire trs radicale par les moralistes austres. Mieux vaut mourir, dit saint Augustin, que sauver sa vie par un mensonge! Saint Thomas distingue la ruse des paroles (do/us) et celle des actes (j'raus), et il les condamne ensemble. Les philosophes des Lumires ne se montrent pas moins svres. cet gard, Kant atteint le sommet de l'intransigeance, excluant a priori toute circonstance attnuante.

    Mme ceux qui concdent la ruse des excuses accidentelles, ne vont tout de mme pas, comme Hegel, jusqu' en faire l'attribut principal de la raison historique! Elle n'offre en aucune de ses formes un aspect trs rassurant, ni engageant. L'his-toire, la mythologie, la littrature nous en prodiguent les exemples les plus varis, galement suspects et inquitants.

    Jupiter, incapable de sduire les pouses fidles, se dguise en cygne ou en pluie pour triompher sournoisement de leur rsistance. Grand ruse ur aussi, ce renard de la fable qui, par un discours habile, obtient un fromage que le corbeau ne lui aurait pas cd volontiers! un tout autre niveau de rputation, Horace feint de fuir devant les Curiace pour pouvoir ensuite les mettre mort un un, plus facile-ment. Ruses de guerre, ruses diplomatiques, ruses mchantes, ruses amicales: le procd en lui-mme n'est pas reluisant.

    La ruse ne sert gure de moyen de combat que contre un adversaire plus puissant ou plus rsolu: le recours des faibles et des lches. Il s'agit chaque fois pour elle de faire faire autrui, sans qu'il s'en rende compte, ce qu'il n'aurait pas accompli en connaissance de cause et de plein gr. Dans tous les cas, elle bafoue la libert et dtourne la volont de celui qu'il faut bien appeler sa victime, chaque fois manipule, mme prtendument pour son bien, grce sa navet ou sa loyaut. Le ruseur et le tromp ne se mesurent pas en personnes gales dans leur dignit et leur valeur: en l'occurrence, la dupe se trouve rduite l'tat de simple chose, d'objet utilisable sans vergogne, de simple moyen asservi des fins qu'il ne poursuit pas lui-mme et dont il n'a pas conscience.

    On rprouve en gnral non seulement les stratagmes mis en uvre, mais aussi le but que vise la ruse: si celui-ci tait honorable, ou simplement avouable, qu'aurait-elle besoin d'intervenir? Elle reste en dernire instance et selon sa dfi-nition commune, un procd habile et dloyal pour parvenir ses fins3 .

    Elle participe du mensonge et de l'imposture, et mme si elle manifeste de l'intelligence et du discernement, elle mrite rarement la qualification de raisonnable, dans l'usage que les hommes en font ordinairement, et encore moins celle de rationnelle: car elle soustrait videmment la lgislation et