La génération senior pour casino

download La génération senior pour casino

of 97

  • date post

    14-Nov-2014
  • Category

    Documents

  • view

    2.191
  • download

    1

Embed Size (px)

description

 

Transcript of La génération senior pour casino

  • 1. SAATCHI & SAATCHIPour

2. La gnration senior 3. Quelques chiffres avant de commencer + de 65 ans sont 9 600 000 en France soit un franais sur 6 Esprance de viehomme 75 ansAvant 2040, les seniors europensfemmes 82 ansreprsenteront la moiti de la population 20% des + de 65 ans ont au moins un rapport sexuel par semaine42% des maires franais ont plus de 60 ans des vhicules haut de gamme enFrance sont achets par des seniorsSAATCHI & SAATCHI 4. Sommaire ne pas confondreQuest-ce quon pense deuxQuest-ce quon attend deux Quest-ce quils pensent deux Leur relation aux marques Les seniors et lalimentaireLes activits des seniors Les cyber-papys existent-ils?Les 6 commandementsQuelles opportunits pour le groupe Casino ? 5. ne pas confondre 6. Masters VS Seniors1957 19421927MastersSeniors506580Il est important de dfinir au pralable les frontires de la cible que nous tudierons dans cette prsentation, car le terme senior est une construction marketing aux limites assez flouesOr on constate une csure entre les Masters (baby boomers, ex rvolutionnaire et no nantis), et la gnration aine, les Seniors de + de 65 ans (ns avant ou pendant la seconde guerre mondiale) qui sont de leur ct ancrs dans des schmas plus traditionnelsNous nous consacrerons donc aux seniors de 65 ans et + 7. Une gnration en pleine mutation Une gnration qui ne se dfini plus par son ge biologique Evolutions physiologiques: volution de la mdecine, alimentation plus saine Evolutions sociales: baisse du temps de travail, dpart en retraite plus prcoce Une gnration qui a pendant longtemps chapp aux diktats gnrationnels On ne reconnaissait pas dutilit, de rle particulier aux personnes ges Mais notre socit moderne enclin de profonds troubles a donctendance faire endosser aux seniors un rle de rgulateur Tout cela ayant pour consquences des modificationscomportementales 8. Quest ce quon pense deux 9. is Old fashion Aujourdhui le label ancienest plus que jamais crateurde valeur. La mode du vintage sestlargement diffuse dans lapopulation: Succs toujours grandissant des fripes et brocantes 10. Des jeunes qui veulent tre vieux des vieuxqui veulent tre jeunes 47% des franais disent attendre la retraite avec impatience(Sofres 2002) Les jeunes gnrations jalousent laisance matrielle des plusanciens ces derniers envient leur jeunesse 11. Une idalisation par limaginaire collectif des seniors Nous avons tous tendance,notamment les plus jeunesgnrations, idaliser la situationdes + de 65 ans Ils ont de largent dpenser, ils sontpropritaires de belles maisons dansle sud et comme ils ont tout leurtemps, ils passent 11 mois sur 12 voyager 12. Pas si nantis que a Hritier dun pays affaibli, ils ontd retrousser leurs manchespour redonner la France sonrayonnement davant guerre. Ils ont connu la ralit delorange nol, et ont conservune retenue face largentdsormais lgendaire: Largent on lpargne et on nen parle surtout pas 13. Les ralits conomiques Selon lINSEE, ils sont dans lamoyenne nationale du revenu brut,voir mme lgrement en dessousaprs 70 ans. On constate toutefois une diffrencede patrimoine: 13,4 millions de retraits de 2005 reprsentent 20% de la population possdent plus de 40% du patrimoine total des franais. (Francoscopie 2007) 14. Les ralits physiques Malgr les progrs de la mdecine, lespathologies sont omniprsentes dans lavie des seniors: La moiti des franais ente 60 et 75 ans se dclarent atteints de maladies chroniques (francoscopie 2007). 80 % des franais ont pour principalescraintes les maladies neurologiques liesau grand ge (Parkinson, Alzheimer),devant lincapacit motrice et le cancer.(Fdration hospitalire de France - Sofres 2005) 15. Les ralits sociales Selon une tude du collectifcombattre la solitude datantde 2007, 31 % des + de 65 ansont le sentiment dtre trop seul. Diminution des cohabitations intergnrationnelles loignement des enfants Crainte dtre rejet Incapacit de sortir 16. Quest ce quon attend deux ? 17. Longtemps mis lcart, nayant pas de rel rlesocial sinon celui symbolique de la reprsentation dela sagesse, les seniors sont de plus en plus sollicitspour rguler une socit encline de profondsdisfonctionnements. 18. Une entraide gnrationnelle enclin de profondes mutationsEnfantsParentsGrands parentsEnfantsParentsGrands parents 19. Veiller sur les plus jeunesPar plaisir (mercredi aprs-midi,week-end, vacances) ou parncessit (carence des systmes deprise en charge, grves), ils sontsollicits dans la garde des enfantset par consquent dans leur ducation: - Transmission de valeurs - Soutien psychologique 20. Aider financirement leurs familles95% des grands parents offrent au moins unefois par an un cadeau ou de largent leurs petitsenfants, pour un montant total moyen de 100eSource Francoscopie2007 21. Aider financirement leur famille Les 13 millions de grands parents que lon compte enFrance sont trs soucieux du sort de leursdescendants. Ils nhsitent pas, quand ils en sontencore capables, aider leurs enfants et petitsenfants: Leurs petits enfants car ils rencontrent de plus en plus de mal rentrer dans le monde professionnel. leurs enfants parce quils ont du faire face une rupture professionnelle ou conjugale engendrant des difficults financires. 22. De participer la vie de la socit De nombreuses personnes ges sinvestissent danslhumanitaire: Reprsentent les donateurs les plus importants en argent et en temps. Nombreux sont le retraits simpliquant dans la vie associative et le bnvolat (50% VS 29% dactifs). Ils simpliquent galement dans la vie de la cit: 42% des maires franais ont plus de 60 ans Il nest plus rare de voir danciens professeursparticiper au soutient scolaire dlves en difficult. 23. Une entraide intergnrationnelle qui ne parat pas menaceLes tribus gnrationnelles semblenttre prserves. Les contacts familiaux reprsententun besoin vital pour les seniors carconstitue souvent le rempart le plusefficace contre la solitude: 23% des inactifs reoivent au moins une fois par semaine des membres de leur famille vs 17% des actifs Il nest pas rare que quatregnrations dune mme famille secroisent: Donc multiplication des points de contact (source domoscope/Unilever 2004) 24. Voir mme favorise Les dplacement sont facilits: Lexode massif des famillesactives en zone urbaine a t contrebalanc par lesdveloppement des transports rgionaux et nationauxcontribuant ainsi au dcloisonnement des sniors: 2h de TGV pour aller en Bretagne, 3h pour aller Marseille Les transmissions de biens sont encourags: De nombreuxefforts administratifs, fiscaux, ont t consentis par ltat pourfaciliter les legs, donations entre gnration. 25. On constate donc une dichotomie entre notre perception desseniors et les ralits auxquelles ces derniers sont confronts qui a pour consquences de nourrir grandes esprances. Mais comment vivent-ils se nouveau rle qui leur semble tredvolu ? Analysons donc maintenant le prisme des seniors 26. Quest-ce quils pensentdeux ? 27. Comment se comparent-t-ils ?2 critres objectifs 2 critres subjectifsMes ressourcesLes ressources deMes enviesLes envies de lala socit socit ce que je pourraisCe que jaice que je pourrais ce que je veux vouloir avoir 28. Quelque soit le critre usitils veulent exister ! 29. On est toujours l ! Ils ont du temps, des comptences, unecertaine exprience de la vie, et sont prt partager leur sagesse et veulent apprendre des plus jeunes Leurs outils Leurs lifestyle Le tout sinscrivant dans une relationwin/win, car ne sont plus en concurrenceavec les gnrations benjamines Comme peuvent encore ltre les Masters, encore sur le march du travail 30. Toutes les gnrations se caractrisent par dessymboles et rfrents culturels fort: Baby boomers Gnration X Gnration Y 31. Vers la construction dune vritable culturesenior Un tat desprit moins corrl lge biologique. Ils auront donc tendance saffranchir plusfacilement des carcans que souhaiterait leur imposerla socit. On constate lmergence de senior role model auxquels les anonymes vont sidentifier.Vers la construction dunnouvel ego senior 32. 70 ou 80 ans et toujours au top ! 33. On rsiste au jeunisme Jospin raillant lge avanc duprsident Chirac, mais nest pas arriv accder au second tour deslctions. RTL voulant rajeunir son antenneremercie P.Bouvard, son remplaantC.Dechavanne subira une forterosion de laudimat et redonnera lescls de lmission quelques mois plustard. 34. Certains font mme appel nous 35. Nos valeurs dantan sont de retours Lchec des modles et idologies post-modernes (remise en question de lamondialisation, non lEurope, chec delintgration des minorits) marque le retourdes valeurs daprs guerre. Travail, effort, nation, devoir Relance du dbat sur le retour de luniformeet des punitions lcole. Des thmes omniprsent dans lesprogrammes des candidats laprsidentielle. 36. On a encore une libidoPasser la soixantaine ne signifie par pour autant fin de la libido.Contrairement aux ides reues, les seniors conservent une activit sexuelle au-del mme de 80ans: 41% des + de 60 ans ont eu aumoins un rapport sexuel dans les12 derniers mois. 20% dentre eux dclarent mmeavoir jusqu 3 rapportshebdomadaires (francoscopie).La seule limite est dordre conomique: 12e le comprim, les galipettespeuvent vite devenir coteuses. 37. Leurs relations la vieillesse Ces constats gnraux ne doivent toutefois pas crerlillusion dune homognit des rapports lavieillesse. Dans cette qute dexistentialit, des comportementsdiffrents seront adopts par les seniors. Certains entretiennent des relations totalementdcomplexes avec leur ge dautres sontprisonniers de nvroses anxiognes de qui peuventles conduire certaines dviances et excs(chirurgicales, mdicales, alimentaires). 38. Une relation la vieillesse diffrente selon les personnes Jai peur de vieillir Seniors Je refuse de vieillir Aidez moi vieillir 39. se xp lJe refuse deo mcvieillir !e sL Vivent la vieillesse comme une humiliation et sontprisonniers de la peur de dpl