Senior Expert Corps french

Click here to load reader

  • date post

    01-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    225
  • download

    0

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Senior Expert Corps french

  • SeniorExpert Corps

  • Qui est Swisscontact?

    Swisscontact s'attache promouvoir le dveloppement de l'conomie prive dans plus de 25 pays d'Asie, d'Afrique, d'Amrique latine et d'Europe de l'Est. L'objectif de Swisscontact est d'encourager chacun et chacune crer ses possibilits et exploiter le potentiel conomique. Nous sommes convaincus que l'initiative dans l'conomie prive est une condition essentielle au recul de la pauvret. Une main-d'uvre bien forme et des petits entrepreneurs ayant l'esprit d'initiative sont des moteurs importants pour le dveloppement conomique durable d'un pays. Par le conseil et la formation en collaboration avec des partenaires locaux comptents, nous leur permettons d'amliorer leurs connaissances et comptences professionnelles, d'avoir accs

    aux moyens de production et aux marchs et de s'engager pour des conditions-cadres conomiques favorables. Swisscontact encourage et donne aux personnes les moyens d'amliorer leurs conditions de vie par elles-mmes.

    Au sein du programme global de Swisscontact, le Senior Expert Corps est un complment judicieux la promotion des PME. Des professionnels et des spcialistes expriments prodiguent directement et concrtement leurs conseils des entreprises implantes dans des pays en voie de dveloppement et en Europe de l'Est. L'exprience se transmet ainsi de premire main de faon cible et bien dose d'un pays l'autre et d'une gnration l'autre.

    Swisscontact, organisation de l'conomie suisse uvrant pour le dveloppement, soutient les personnes ayant l'esprit d'initiative dans les pays du Sud et de l'Est. Grce une meilleure formation professionnelle, au soutien de PME et des projets environnementaux, ces personnes peuvent amliorer leurs conditions de vie par elles-mmes et s'affranchir durablement de la pauvret.

  • 01SENior ExPErt CorPS

    Quand nous cesserons de considrer les pauvres de notre monde comme des victimes, voire mme comme un fardeau, et que nous commencerons voir en eux des entrepreneurs rsistants toute preuve et pleins d'ides et des consommateurs de valeur, un nouveau monde de possibilits s'ouvrira.

    C.K. Prahalad, professeur d'conomie l'universit

    du Michigan, tats-Unis

    Senior Expert Corps une exprience de premire main

    Le SEC a t fond par Swisscontact en 1979. Plus de 650 professionnels, de l'artisan l'expert marketing, en passant par l'htelire, mettent aujourd'hui disposition leur expertise et leur exprience inestimable.

    Depuis 1979, le SEC a organis et encadr plus de 2000 missions de conseil. Les experts ont effectu plus de 350 000 heures de travail titre bnvole. Soit l'quivalent d'environ 30 millions de francs suisses.

    Nous remercions tous nos experts et expertes pour leur inlassable engagement.

    Bon nombre d'entreprises des pays en voie de dveloppement et d'Europe de l'Est ne peuvent se payer les conseils de professionnels. Durant leur intervention titre bnvole, les experts du Senior Expert Corps (SEC) transmettent leurs connaissances et savoir-faire professionnels l o ils font dfaut. Les petites et moyennes entreprises et institutions bnficient ainsi d'un soutien des conditions avantageuses. Les experts repartent chez eux forts de nouvelles expriences prcieuses. Leurs suggestions sont mises en uvre dans les conditions locales, dans un contexte compltement diffrent de la Suisse.

    Carlos Marbach, matre fromager, avec des collaborateurs de Dolakha Dairy Ltd. au Npal

  • Les pays d'intervention

    Interventions du SEC de 1980 2010 par continent

    Europe de l'Est/CEiAfrique

    AsieAmrique latine

    Depuis sa fondation, le SEC a organis des missions de conseil dans une soixantaine de pays. Pour mieux encadrer et accompagner ses experts, le SEC se concentre aujourd'hui sur les pays dots de leur propre bureau de coordination SEC. savoir:

    En Afrique: Bnin, Burkina Faso, Afrique du Sud

    En Asie: Mongolie, Npal

    En Amrique latine: Bolivie, rpublique Dominicaine, quateur,

    Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama, Prou

    En Europe de l'Est: Albanie, Kosovo, Macdoine, Ukraine

    Parfois, des interventions peuvent aussi tre organises dans des pays sans bureau de coordination SEC.

    02 SENior ExPErt CorPS

  • 03

    Les intermdiairesLes personnes-cls sur place sont nos

    coordinateurs SEC. ils ont pour rle de conseiller les entreprises qui soumettent une demande, de vrifier les demandes et d'encadrer les experts dans le pays d'intervention. ils coordonnent le reporting et participent l'valuation des interventions.

    Vous trouverez une liste des coordinateurs comptents sur www.swisscontact.ch/sec.

    Aprs obtention de mon MBA aux tats-Unis, j'ai commenc travailler pour le SEC en 2003. Le travail du SEC au Npal me passionne. J'ai dj encadr plus de 400 interventions.

    Neeraj Singhal, coordinateur SEC au Npal

    SENior ExPErt CorPS

  • Les interventions motivent et inspirentPendant 35 ans, Marie-therese Herwig a gr

    plusieurs htels Arosa avec son mari. ils ont vendu leur htel quand il avait 69 ans et elle 55. Ensuite, ils se sont inscrits auprs de l'oNU pour de premires interventions en Bolivie et au Prou. Marie-therese est partie en quateur pour le SEC et s'est occupe trois reprises d'une Hosteria dans la gamme de prix suprieure. L'htel, avec ses 65 collaborateurs, s'est spcialis dans les mariages et les sminaires. Au cours des huit dernires annes, elle a effectu plusieurs interventions SEC au Salvador. Les cinq tablissements de la capitale et les trois de province disposaient tous d'une infrastructure trs simple, se souvient l'nergique htelire. Les employs de l'htel taient en partie analphabtes. De telles interventions ne consistent pas exporter les normes suisses. il s'agit plutt d'organiser, enseigner, montrer - pour le mnage, en cuisine et dans l'conomie domestique. Les gens sont motivs quand on met soi-mme la main la pte. Bien entendu, j'ai aussi tabli des organigrammes, check-lists, propositions de menus ou comptes d'exploitation, raconte Marie-therese Herwig. En quateur, des travaux de rnovation structuraux ont mme t raliss d'aprs ses propositions.

    Paralllement son engagement aux cts du SEC, Marie-therese Herwig soutient depuis des annes un projet de formation professionnelle de

    Swisscontact au Salvador. Elle a russi collecter des fonds au cours de prsentations en Suisse sur le projet d'Amrique centrale. Grce ces dons, une soixantaine de jeunes ont pu suivre un apprentissage de boulanger ou menuisier.

    04

    C'tait la premire fois dans l'histoire de notre entreprise que nous pouvions faire appel aux conseils d'un spcialiste extrieur. La grande exprience de Madame Herwig, fruit de 35 annes passes dans l'htellerie, nous a beaucoup aids. Elle a dcouvert des insuffisances et nous savons que nous devrons procder certaines amliorations et revoir des mcanismes en place depuis dj longtemps. Mais ses conseils nous ont aussi fait prendre conscience de notre potentiel. Les recommandations concrtes et les mesures pratiques que nous pouvons appliquer au quotidien nous aident exploiter ce potentiel.

    Juan Jos Luca Aguilar, prsident de la

    Fundacin Segunde Montes, quateur. La fondation

    a cr l'Hosteria comme source supplmentaire de

    revenus.

    SENior ExPErt CorPS

    Frederic Meyer

    Marie-therese Herwig chez elle Arosa

  • Les interventions amliorent la qualit - petit petit

    L'important pour nous, c'est la trs haute qualit des saucisses que Don Josef nous a appris fabriquer, tmoigne Leonor rosa. Nos produits se distinguent nettement de ce qui se vend au Prou. Leonor rosa dirige la boucherie cooprative de Chuquibamba dans le sud du Prou. La cooprative lve elle-mme ses animaux et se promet ainsi un avantage supplmentaire sur ses concurrents. Notre slogan publicitaire est: Des saucisses naturelles de porcs en bonne sant, explique Leonor rosa. il n'en a pas toujours t ainsi. Les membres de la cooprative ont rorganis la production dbut 2010, suite aux conseils de Josef Pittino, matre boucher. Le boucher expriment (66 ans) a form une vingtaine de femmes l'abattage des animaux, la dcoupe de la viande et la production de saucisses et salaisons. Comme certaines de ses apprenties levaient leurs propres cochons, une nouvelle intervention lui semblait utile. il repartit au Prou une deuxime fois fin 2010. Nous avons perfectionn les acquis et optimis la qualit et le conditionnement. Dans les huit mois qui avaient suivi ma premire visite, la cooprative avait mis en place une base de clients et l'tablissement s'tait visiblement dvelopp, se souvient notre expert SEC de Bsingen (Fr). Des amliorations ont t apportes en continu. il est important que les interventions suivantes n'aient lieu qu'aprs la mise en uvre des recommandations de la premire mission. C'tait le cas ici, la collaboration a trs bien fonctionn, se rjouit notre matre boucher.

    05SENior ExPErt CorPS

    Josef Pittino, matre boucher, et Leonor rosa Fernndez, directrice

    de la boucherie cooprative de Chuquibamba

  • Les principaux secteurs

    06

    Les trois quarts des interventions ont lieu dans l'htellerie, le secteur alimentaire, la gestion et les finances ainsi que dans des instituts de formation (voir le graphique).

    Ces principaux secteurs d'intervention du SEC ont rgulirement besoin d'experts. Surtout s'ils parlent espagnol.

    Le quart restant se rpartit sur diffrents domaines qui voluent lgrement chaque anne. Avec par exemple des interventions dans le secteur du textile ou du bois, de la sant, de la gestion des dchets, du secteur de la construction ou de la sylviculture et agriculture.

    Produits alimentaires et d'agrment

    Htellerie / tourisme

    Management et finances

    Formation

    Agriculture

    Bois

    Sant

    lectrotechnique

    Construction

    textile

    Minraux

    Mdias / presse

    Machines / vhicules utilitaires

    nergie & eau

    Chimie

    Gestion des dchets

    Interventions du SEC de 1980 2010 par secteur

    Un expert du SEC a dit une fois: Les petites

    choses provoquent les grands changements. Je

    souhaite seulement ajouter que ces petites choses ne

    peuvent pas tre enseignes par n'importe qui. Les

    experts accomplissent cette mission de faon

    exemplaire et rendent les grands changements

    possibles.

    Afrim Kamishi, coordinateur SEC au Kosovo

    SENior ExPErt CorPS

    Hans-Ueli Marti, matre boulanger, et Victor Mauri, chef boulanger, au Prou

  • 07

    Les interventions modifient la perception - de part et d'autre

    Qui dit intervention dit apprentissage mutuel

    Naim Gacaferi est propritaire de l'entreprise familiale Gacaferi Mobilje Pea, une ville du Kosovo proche du Montenegro, la situation idyllique au pied de la montagne. L'entreprise emploie 70 collaborateurs et fabrique des cuisines prives, des meubles et des escaliers en bois. Du point de vue de Jrg Naef, expert SEC, le parc de machines et la qualit des produits sont bons et l'organisation des droulements fonctionne au sein de l'entreprise. Leur objectif d'exporter en Europe de l'ouest est ambitieux, mais faisable, pense notre commercial et responsable marketing de Stetten (SH). Mes conseils ciblaient surtout cette vision d'avenir. Jrg Naef a analys les points forts et les points faibles, fait des calculs, structur la liste de prix, puis en a discut avec les collaborateurs. il a aussi apport quelques amliorations au site Web. Naim Gacaferi est trs satisfait du soutien de son conseiller suisse. Sa

    prsence et son rapport dtaill aideront trs certainement notre entreprise atteindre son objectif, dclare le client. Notre expert SEC apprcie la collaboration franche et fructueuse avec Naim Gacaferi, son principal interlocuteur. il est heureux que de nombreuses mesures aient t introduites durant son sjour dj. Certaines remarques sont tombes l'eau de temps en temps, mais il faut faire avec. Esprons que mon intervention aura favoris le maintien et la cration d'emplois, commente J. Naef. il est encore trop tt pour valuer les effets de son intervention sur la russite de l'entreprise. Quand Jrgen Naef repense au temps pass Pea, il ne pense pas qu'aux chiffres de l'entreprise et aux objectifs de CA. Je fais quelque chose d'utile, tout en largissant mon horizon personnel, explique-t-il. Je parlerai de mon image positive du Kosovo en Suisse. C'est important pour moi de diffuser des images diffrencies.

    Le Kirovograd institute of Commerce en Ukraine est une haute cole fonde en 1993 qui accueille un millier d'tudiants. il propose des formations en finance, conomie d'entreprise, marketing, audit et comptabilit. Bien que l'institut dispose d'enseignants bien forms, il lui manque des connaissances sur les tout derniers produits bancaires et volutions techniques ncessaires aux transactions bancaires internationales. L'institut a sollicit le SEC pour une mission de conseil se concentrant sur l'tude de cas de figure et de simulations d'oprations commerciales. il souhaitait des inputs en mthode et didactique, l'amlioration du matriel d'enseignement et des connaissances purement techniques.

    En 2010, ruedi Frank, 64 ans, expert financier de Zizers (Gr), est parti pour une premire intervention au Kirovograd institute of Commerce. Son intervention a eu lieu dans le cadre d'une srie de formations et de cours de diffrents experts SEC au sein d'un projet spcial de soutien du secteur bancaire en Ukraine.

    Moi aussi, j'ai appris de nouvelles choses, explique notre expert SEC. Et pas seulement les week-ends lors desquels j'ai dcouvert des endroits

    et des btiments importants de la ville avec Vlada et Nima, mes accompagnatrices, visit le Museum of Art and Paintings ou particip une fte commmorant la fondation de la ville. Au cours de chaque intervention, on donne et on reoit. Je transmets mes connaissances professionnelles spcifiques, mes partenaires me font participer leur quotidien et me donnent un aperu des conditions-cadres dans lesquelles ils doivent relever leurs dfis professionnels et privs, raconte ruedi Frank.

    La proximit avec la pratique fut trs bnfique pour les tudiants. Nous avons amlior nos connaissances des normes europennes et mis en place de nouvelles mthodes d'enseignement au sein de l'institut, tmoigne Vlada Sergiuk, international relations Manager au Kirovograd institute of Commerce. Je suis convaincue que cela a un impact positif sur la rputation de l'institut et sur les chances des tudiants sur le march du travail. Selon ruedi Frank, les interventions doivent aussi profiter l'conomie nationale. Notre savoir est transmis l o il fait dfaut et l o il sera compris, indique-t-il. Un vrai change a lieu ainsi qu'un partenariat qui se poursuit bien aprs.

    SENior ExPErt CorPS

  • 08

    J'aime le travail de Swisscontact. L'intervention du Senior Expert Corps mais aussi les diffrentes initiatives dans le domaine de la formation offrent des solutions exemplaires sur la manire dont des personnes dfavorises peuvent prendre leur vie en main avec un effet durable.

    Egbert Appel, Member of the Board and

    Managing Director Hilti Foundation, Trustee Martin

    Hilti Family Trust

    Hilti FoundationLa Hilti Foundation dont le sige est

    Schaan, Liechtenstein, est un partenaire de Swisscontact depuis 1996. Au cours de toutes ces annes, la Hilti Foundation a effectu de nombreux dons de matriel et particip au financement de nombreux projets, surtout pour le Senior Expert Corps.

    SENior ExPErt CorPS

  • 09

    Avec le Senior Expert Corps, Swisscontact montre quel point les expriences de personnes la retraite sont prcieuses et comment elles peuvent profiter aux personnes dfavorises. Nous sommes impressionns par l'engagement bnvole des experts SEC qui interviennent dans le monde entier.

    Dr Manuel Rybach, grant de la Credit Suisse

    Foundation

    Credit Suisse FoundationLe Crdit Suisse travaille avec Swisscontact

    dans le cadre de la Microfinance Capacity Building Initiative lance en 2008. La publicit faite pour le Senior Expert Corps au cours des Farewell Days du Crdit Suisse a permis au pool de s'adjoindre le savoir-faire d'experts bancaires et d'intensifier ses activits.

    SENior ExPErt CorPS

  • 10

    Les interventions concrtement le fonctionnement sur place

    Peuvent solliciter la venue d'un expert SEC toutes les PME, tablissements de formation et autres institutions des pays en voie de dveloppement et d'Europe de l'Est qui ont besoin de comptences professionnelles pour rsoudre certains de leurs problmes, mais qui ne peuvent pas se le permettre aux prix du march.

    L'intervention d'un expert doit accrotre la comptitivit, amliorer la formation du personnel de l'entreprise et crer ou prserver les emplois.

    Gnralement, les interventions durent de un trois mois.

    Ds le dbut, les clients participent aux cots de l'intervention. ils paient l'hbergement de l'expert, mais aussi ses repas et ses frais de transport local. il est souhaitable qu'une premire intervention soit suivie d'autres interventions car celles-ci permettent de garantir la durabilit et contribuent la russite long terme de l'entreprise/l'institution. Pour les deuximes et troisimes interventions, les clients participent aussi aux cots du voyage et de placement.

    Les bureaux de coordination SEC sur place ou la direction SEC Zurich rceptionnent les demandes d'intervention d'un expert.

    Nos guidelines sur www.swisscontact.org donnent des informations dtailles sur les directives et droulements.

    Que ce soit en Afrique, en Asie, en Amrique latine ou en Europe de l'Est, les rsultats des enqutes auprs des clients aprs l'intervention d'un expert donnent une image homogne: 95% se dclarent satisfaits trs satisfaits et qualifient les intervenants de comptents (11%) ou trs comptents (83%). 88% souhaitent une nouvelle intervention.

    Certaines interventions SEC ont dj abouti des vraies amitis et des relations professionnelles frucuteuses. Il ne fait aucun doute que les experts SEC vont tre de plus en plus demands. C'est pour cela que nous devrions essayer de dvelopper nos activits.

    irina Kovtun, coordinatrice SEC en Ukraine

    SENior ExPErt CorPS

    otto Vogel, matre menuisier, et deux collaborateurs de l'entreprise EMAMit bnisterie Mamadou Minkoro traore au Mali

  • 11

    Les interventions tissent des liens entre gnrations

    De nombreux couples effectuent une intervention SEC en tant qu'quipe. Comme Dora et Urs Frey-West. Leur premire intervention dans un collge priv au Npal en 2006 fut plutt dcevante. ils avaient demand le changement de la direction de l'cole. Mais cela n'a pas t fait et l'cole a d fermer peu de temps aprs Malgr tout, le couple ne s'est pas dcourag et est retourn rgulirement dans l'tat continental du sud de l'Asie pour conseiller des coles dans le dveloppement de programmes, former du personnel enseignant et amliorer la gestion des tablissements. rabin Dahal, directeur d'une cole secondaire Biratnagar, apprcie que nos deux pdagogues suisses aient entirement rform la mthode de slection et de formation de l'cole. Ce qui a fortement contribu la professionnalisa- tion de l'cole. Monsieur Urs et Madame Dora nous ont aids comprendre la diffrence entre un excellent cours et un cours moyen, se rjouit rabin Dahal. ils ont fait voluer nos mthodes d'enseignement de l'apprentissage par cur vers l'apprentissage par la comprhension. Avec un clin d'il, il ajoute que l'cole, grce aux Frey-West, a t lue meilleure cole de l'Est du Npal par le

    ministre de l'ducation.L'une de nos premires lves fut rekha Giri,

    18 ans. Nous l'avons aide lorsqu'elle a voulu s'inscrire un cours de pdagogie Montessori Katmandou, se souvient Doris Frey-West. Entre-temps, elle a fait des tudes d'conomie et a obtenu une bourse pour partir tudier en Pologne. Elle va passer le prochain semestre d'hiver en Allemagne dans le cadre d'un programme d'change pour tudiants, l'interrompt firement Urs. C'est bien quand de jeunes personnes sont ouvertes aux autres cultures et veulent les comprendre. Le couple a mme permis une jeune tudiante de la haute cole de pdagogie des Grisons de les accompagner au Npal. L'change fut bnfique pour tous les participants, dclarent-ils l'unisson. Quand nous arrivons au Npal, nous avons souvent l'impression d'arriver la maison. Nous nous rendons toujours dans les villes de nos prcdentes interventions. Nous pouvons ainsi garder un il sur le fruit de nos efforts. Le SEC tisse des liens entre personnes, mais aussi entre religions, cultures et gnrations. C'est ce que nous apprcions le plus.

    Dora et Urs Frey-West

    au Nepal

    SENior ExPErt CorPS

  • 12

    Les interventions tissent des liens entre cultures

    raymond tinguely est parti au Bnin pour

    Swisscontact. C'tait il y a six ans. il avait 54 ans et ne

    connaissait pas l'Afrique. Un profil d'expert SEC atypique.

    Mais l'ajusteur a fait ses preuves dans l'entreprise de

    Didier Agbohouto. L'entreprise CMCP-Bnin est

    aujourd'hui comptitive et tourne vers l'avenir.

    Un entretien avec raymond tinguely et son client

    africain, Didier Agbohouto.

    Monsieur Tinguely, comment tes-vous arriv en

    Afrique en 2005?

    Raymond Tinguely: Une connaissance m'avait

    demand si je ne voulais pas partir sa place pour une

    intervention au Bnin. Je suis all voir ma femme et lui ai

    demand ce qu'elle penserait si je partais en Afrique.

    Et qu'a-t-elle rpondu?

    Raymond Tinguely: Qu'elle viendrait avec moi. Et

    c'est ce qu'elle a fait. Nous sommes arrivs tous les deux

    dans la capitale, Cotonou. L'entreprise CMCP-Bnin chez

    qui j'ai travaill s'tait spcialise dans la construction

    mtallique et la fabrication de pices en caoutchouc et

    en plastique.

    Que faisiez-vous en tant qu'expert?

    Raymond Tinguely: Pendant les six semaines

    passes chez CMCP-Bnin, j'ai form une vingtaine de

    collaborateurs au soudage, la ferblanterie, la

    chaudronnerie ainsi qu' la fabrication de tuyaux. J'ai

    montr de nouvelles techniques aux collaborateurs dans

    ce domaine et ai renforc la comptitivit de l'entreprise.

    Votre femme a rapidement trouv un nouveau

    job sur place. Comment?

    Raymond Tinguely: C'est vrai (rit). ct de CMCP,

    il y avait une cole primaire. Le directeur a rapidement

    dcouvert que ma femme tait enseignante. Elle est

    intervenue dans l'cole titre non officiel, mais c'tait

    trs intressant. Elle a tabli des contacts qu'elle

    entretient toujours.

    Le Bnin ne vous a pas lch. Vous tes reparti

    en Afrique.

    Raymond Tinguely: C'est vrai. Au cours de ma

    deuxime intervention dans la mme entreprise, mon fils

    de 18 ans m'a accompagn. il est mcanicien et a

    apport son aide dans le service correspondant.

    L'change fut un grand enrichissement pour nous deux.

    Bien entendu, on doit aborder la chose positivement ds

    le dbut, on ne doit pas se montrer rticent. J'ai vite vu

    quel point les Africains taient des gens ouverts et

    accueillants.

    Monsieur Agbohouto, comment avez-vous connu

    Monsieur Tinguely?

    Didier Agbohouto: Sa personnalit m'a impressionn

    tant sur le plan professionel que priv. il est venu chez

    nous, a vcu avec nous et a tout partag avec nous. La

    collaboration avec des personnes d'autres pays et

    continents nous a donn tous une nouvelle image et

    une certaine ouverture qui laissent un impact positif. Le

    service devrait tre encourag et dvelopp, mme pour

    les entreprises plus grandes.

    Qu'est-ce que l'arrive de Raymond Tinguely a

    chang pour votre entreprise et vos collaborateurs?

    Didier Agbohouto: Mes employs ont appris des

    techniques de soudage inhabituelles au Bnin. raymond

    tinguely m'a permis d'amliorer mes connaissances en

    management et m'a donn accs de nouveaux

    marchs. Mes collaborateurs ont amlior leur niveau

    professionnel. tant et si bien que certains m'ont quitt

    pour travailler sur de grands chantiers dans la rgion. J'ai

    perdu quelques-uns de mes meilleurs employs, mais la

    bonne rputation de mon entreprise s'est aussi amliore

    (rit).

    SENior ExPErt CorPS

    Didier Agbohouto

    raymond tinguely

  • 13

    Vincenzo Bosssotto, chef de cuisine suisse, et Naser Arifi, propritaire d'un htel au Kosovo

    Les interventions concrtement le fonctionnement en Suisse

    Peuvent s'inscrire auprs du Senior Expert Corps des

    spcialistes de toutes les catgories professionnelles

    prts effectuer des missions de conseil titre bnvole.

    Les critres d'acceptation au sein de notre base de

    donnes d'experts sont l'exprience professionnelle, les

    connaissances linguistiques, l'exprience l'tranger, la

    bonne sant et l'envie de rencontrer d'autres cultures et

    personnes. L'exprience d'une carrire de plusieurs

    dizaines d'annes aide les experts s'adapter rapidement

    leurs nouvelles conditions de vie et de travail. Les

    personnes qui sont encore dans la vie active peuvent

    elles aussi tre intgres dans notre base de donnes et

    retenues pour une intervention SEC.

    Les possibilits d'intervention variant d'une branche

    l'autre, aucune garantie n'est donne que chaque

    personne inscrite partira en intervention. Des

    connaissances spcifiques peuvent aussi tre demandes

    de faon imprvue, d'o l'importance pour nos de

    disposer d'une large base de professionnels et

    spcialistes.

    Les inscriptions peuvent tre soumises:Par Internet: www.swisscontact.org Par e-mail: [email protected] tlphone: 044 454 17 17

    Travailler pour le SEC est enrichissant pour moi car je rencontre des personnes et entreprises diffrentes. Je crois que c'est important de souligner le dvouement avec lequel les experts effectuent chaque intervention. Et encore plus leur satisfaction quand ils voient que les entreprises appliquent leurs conseils.

    Susana Lopez, coordinatrice SEC en quateur

    SENior ExPErt CorPS

  • 14

    Extraits du carnet de voyage d'une experte SEC

    nelle et la directrice du collge la rflexologie pratique et thorique afin qu'elles puissent transmettre cette forme de thrapie leurs lves. La rflexologie est peu coteuse et aide efficacement la mdecine.

    tous taient dj habitus aux cinq coupures de courant durant le cours de thorie. Pour moi aussi, c'est devenu normal avec le temps. Je me suis rendue dans diffrents services hospitaliers afin de mieux associer thorie et pratique. J'ai fait trs attention bien expliquer aux femmes qu'il tait important d'informer les patients avant d'effectuer un acte. rapidement, les femmes m'ont dit qu' l'aide des massages appris elles arrivaient apaiser les patientes. Je crois que j'ai russi dmontrer l'intrt de la rflexologie.

    Annelise Schenk, experte SEC

    Je suis arrive pour ma premire intervention au Npal, Pokhara, en fvrier 2011 avec le Golden travel Bus. Quel beau nom! Le chauffeur avait roul trs prudemment sur les routes cahoteuses durant sept heures. Je me suis installe dans une chambre trs simple dans le Girlshome du College. L'eau chaude tait un lointain souvenir et quand il y avait des coupures de courant, j'utilisais ma lampe frontale. Pour affronter les nuits froides, je m'emmitouflais dans le sac de couchage que j'avais emport. La nourriture tait frugale. Avec du riz, des lentilles et autres lgumes.

    C'tait la premire fois que j'enseignais dans une langue trangre une autre culture et je me suis vite rendu compte qu'il me faudrait faire preuve de patience, flexibilit et crativit. Ds le dbut, j'ai ressenti une grande serviabilit et gentillesse. J'ai form 19 enseignantes de l'cole profession-

    SENior ExPErt CorPS

    Annelies Schenk (devant, 2me gauche), infirmire, avec Sakung Singh (devant, 3me gauche), la directrice, et les

    enseignantes du Manipal College of Medical Sciences au Npal

  • 15

    Les interventions apportent des changements durables et cologiques

    expriences menes avec les toits vgtaliss ne sont

    pas restes secrtes, au contraire. Le matre d'ouvrage

    les promeut activement et encourage d'autres entreprises

    suivre l'exemple, tmoigne notre expert. L'objectif de

    mon intervention tait de doter les maisons d'une toiture

    vgtale la place d'un toit en tle ou en tuile afin

    d'amliorer le climat intrieur. Au bout de six mois

    seulement, je suis heureux de constater que les essais

    de toits sont dj verts 90% et bien enracins. Le

    systme semble faire ses preuves. Durant son sjour,

    une confrence fut organise laquelle participrent des

    tudiants et des professeurs de la facult d'architecture,

    des clients potentiels, des reprsentants de banque et la

    presse. ECo mobilia y expliqua les qualits d'un toit

    vgtalis comme la rtention de l'eau de pluie,

    l'absorption du son et des particules en suspension,

    l'amlioration du microclimat, noua de nouvelles relations

    et obtint mme de nouvelles commandes.

    J'ai effectu ma deuxime intervention en 2011

    Valle de Angeles au Honduras. Sur place, j'ai rencontr

    Patricia Zron, une coordinatrice SEC engage, raconte

    Gian Martin Bassin de Zurich. Cette intervention avait t

    demande par Jos Sosa, CEo de l'entreprise familiale

    ECo mobilia, et par Mirna Antunez, spcialiste de

    l'environnement et responsable Pr. ECo mobilia est un

    cabinet d'architecture qui travaille comme entreprise

    gnrale et qui fabrique des constructions cologiques

    l'aide de produits locaux. Le cabinet emploie cinq

    personnes, dont trois femmes. Les responsables sont

    trs satisfaits des conseils de l'expert SEC. Nous

    trouvons que l'intervention n'a pas dur assez longtemps.

    Nous aimerions bnficier nouveau du soutien d'experts

    SEC, dclare Jos Sosa. L'activit de conseil de Gian

    Martin Bassin portait surtout sur le dveloppement et

    l'essai de toits vgtaliss sur des toits inclins. Une

    mission passionnante et complexe la fois. Les

    SENior ExPErt CorPS

  • 16

    Le Senior Expert Corps est financ par des dons de personnes prives, dentreprises, de fondations, de communes, de cantons et de paroisses. Depuis 1993, le Senior Expert Corps, qui fait partie du programme de dveloppement de Swisscontact, est financ 50% par la Direction du dveloppement et de la coopration (DDC).

    Les experts travaillent titre bnvole. Le SEC leur verse uniquement un peu d'argent de poche pour couvrir leurs petites dpenses personnelles durant leur intervention.

    Nous tenons remercier en ce point tous les donateurs pour leur prcieux soutien financier ainsi que les experts pour leur inlassable engagement.

    Financement

    Le plus grand avantage du SEC, c'est que le client dfinit lui-mme son problme. Les experts apportent leur exprience pratique l'endroit prcis o elle fait dfaut. Ce qui permet d'atteindre un rsultat sur mesure.

    Natalija Puntevska, coordinatrice SEC en

    Macdoine

    Pour effectuer ses interventions, le SEC a besoin de votre soutien financier.

    Nous vous remercions de votre don verser sur notre compte 80-29768-1.

    SENior ExPErt CorPS

  • 17

    Impressum:rdaction: Anne Bickel, Ulrike Gminder, Ann-Cathrin JeschLgende page de titre: ruedi Amrein, matre fromager, de Boll (BE) avec Meera Karki de Yeti Cheese au NpalPhotos: collaborateurs de Swisscontact, Frederic Meyer, Michael Volz, Brigitte MnteleConcept et graphisme: Schindler Parent GmbHLayout: Brand New Worldtraitement des photos: Ann-Cathrin Jeschimpression: Bader + Niederst AG

    Swiss NPO Code: Swisscontact oriente son organisation et sa gestion aux directives de Corporate Governance dites par les prsidents des grandes uvres de bienfaisance applicables aux organisations but non lucratif de Suisse (Swiss NPo-Code). Un contrle effectu sur ordre de cette organisation a montr que les principes du Swiss NPo Code taient respects.Label de qualit ZEWO: Swisscontact a reu le label de qualit ZEWo. Celui-ci est attribu aux organisations d'utilit publique pour leur bonne gestion des fonds confis, atteste de l'affectation des sommes rcoltes au but fix de manire efficace et conomique et distingue les organisations transparentes et dignes de confiance ayant des structures de contrle qui fonctionnent et qui respectent l'thique dans l'obtention des moyens et la communication. Des contrles sont rgulirement effectus pour vrifier que Swisscontact respecte les critres. (source: ZEWo)Socit Gnrale de Surveillance (SGS): Swisscontact est actuellement en phase de recertification par l'entreprise internationale d'inspection Socit Gnrale de Surveillance (SGS) au sein du programme de benchmarking oNG. Le certificat actualis est attendu pour fin 2011.

    SENior ExPErt CorPS

  • Swisscontact - Senior Expert Corps Dltschiweg 39 CH-8055 Zurich Tlphone +41 44 454 17 17 Fax +41 44 454 17 97

    [email protected] www.swisscontact.org

    NouS CRoNS DES oppoRTuNITS.