JESUS REVIENT!... ES-TU PRET? (Gaston Racine)

download JESUS REVIENT!... ES-TU PRET? (Gaston Racine)

of 47

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of JESUS REVIENT!... ES-TU PRET? (Gaston Racine)

  • JESUS REVIENT!... ES-TU PRET? (Gaston Racine)

    Prface Chapitre I Chapitre II Chapitre III Chapitre IV Chapitre V Chapitre VI Conclusion

    Prface la troisime dition

    Jsus revient! Es-tu prt?

    Quatre chapitres, parus sparment en 1958 et en 1964, ont t ajouts au texte de nos premiresditions de ce message crit il y a plus de vingt ans.

    Les pages supplmentaires de cette troisime dition de "Jsus revient!... Es-tu prt?" dveloppentle mme thme. Elles reviennent sur quelques passages bibliques importants et prcisent ce que lemonde attend de ceux qui croient encore au Retour du Seigneur et ce que Jsus dsire trouver dansles mes qui marchent Sa rencontre, "prisonnires heureuses" dune glorieuse esprance! cesujet, quon me permette dvoquer ici, quelques souvenirs personnels.

    * * *

  • Je me souviens avec motion du jour o je lisais mon pre bien-aim, le manuscrit original de cetravail.

    En visite dans mon pays natal, je mtais arrt quelques heures dans le village de mon enfancepour serrer sur mon coeur ceux qui, ds avant ma naissance, avaient pri pour moi et mavaientconsacr Dieu. Comme deux amis qui ont beaucoup se dire, mon pre et moi avions gravi unepetite colline dominant notre beau Val-de-Ruz.

    Assis cte cte sur un rocher couvert de mousse, le murmure dune source jaillissant du granitaccompagnait ma lecture. Chaque fois que je levais les yeux, je voyais mes pieds le village et lamaison o javais pass une enfance heureuse, dans la chaude atmosphre quentretient la lecturequotidienne de la Bible. Seuls la trouvent vraiment ennuyeuse ceux qui ignorent les trsors quellecontient ou qui lisent le Livre par "devoir religieux." Nest-ce pas la maison, par-dessus tout que laprsence de Dieu est rendue comme palpable? "La maison est simplement le cadre naturel quimodle le caractre de chacun et entretient le dsir de servir Dieu dans tous les domaines".

    Mais revenons au texte que je lisais. Mon pre coutait avec une attention soutenue. Quand jeustermin, il se leva, me regarda et me dit: "Ne tarde pas de publier ces lignes. Il est temps que lemonde prenne connaissance"des choses qui vont arriver Bientt. Nul ne doit ignorer que deshommes croient encore aux vnements prdits dans les critures. Cest aussi lheure pour leschrtiens de se rveiller de leur sommeil spirituel et de se relever dentre les morts. Alors le Christclairera nouveau tout notre tmoignage".

    Javais reu l "Imprimatur" paternelle. Nous redescendmes dans le foyer o ma mre nous avaitprpar le repas du soir.

    * * *

    Mais pourquoi, direz-vous, revenir vingt ans en arrire et nous entretenir de souvenirs personnels?

    Ddie la mmoire de mon pre, il est juste que les lecteurs de cette troisime dition sachent quel point cet homme a vcu dans lattente du Retour du Seigneur. Tout en se gardant de prdireune date pour cet vnement, il ne cachait personne quil esprait tre de ceux qui ne verraientpas la mort, mais seraient "transmus" pour tre enlevs sur les nues la rencontre du Seigneurdans les airs.

    Pourtant, le 9 septembre 1970, mon cher pre devait, lge de quatre-vingts ans, quitter soncorps pour tre recueilli dans la paix de la foi.

  • Saisi par le Christ alors quil navait que neuf ans, cet homme marcha avec Dieu durant soixante etonze ans. "Puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit." Sa dpouille mortelle repose dans ce coin depays o il avait vu le jour et o il exera durant de longues annes le mtier dhorloger poursubvenir aux besoins dune famille de quatre enfants. Son esprit, retourn Dieu qui lavait donn,attend prs du Seigneur et loin de tout mal, un corps de gloire pour habiter son domicile cleste.

    Ces choses den-haut, ce monde venir, la Personne de Christ qui en est le centre, dans la Loi, lesPsaumes et les Prophtes, comme dans les vangiles, les Actes des Aptres, les ptres etlApocalypse, en un mot, toutes les critures, faisaient chez mon pre lobjet dune tudeapprofondie et jamais termine. La Bible tait son livre de chevet et comme Marie, il repassait dansson coeur les paroles quil avait lues et entendues. Cest ainsi quil seffora de vivre de cetteParole selon la comprhension quil en avait reue et quil enseigna dautres les grandes vritsqui sy trouvent, spcialement celles se rattachant au Retour du Seigneur Jsus-Christ, le Messiepromis Isral, le Chef invisible de lglise.

    Mon pre ne prtendait pas avoir dcouvert quelque doctrine nouvelle, mais il pensait devoirsouligner des vrits essentielles, trop souvent ngliges par les prdicateurs officiels, quelquefoisplus soucieux dactualit que de fidlit au texte de la Parole. Il est si facile dannexer Jsus nosides personnelles et de tomber dans le pige de donner notre prdication une couleur politiqueou sociale. En dfinitive, un tel message ne satisfait personne. La Parole de Dieu, vivante etpermanente, na pas besoin dtre actualise ou mise au service dune cause idologique. Cettedernire, mme bonne au dpart et ayant toutes les apparences de la justice, devient douteusequand ceux qui militent en sa faveur restent compltement "trangers la vie de Dieu." Dieu a unepolitique qui dpasse toutes nos politiques et des plans conomiques et sociaux plus audacieux queles ntres. Ses penses sont trs profondes et concernent tous les hommes, quelles que soient leurrace, leur couleur, leur langue et leur religion. Or, aujourdhui, quand nous croyons avoir marchdans la voie de Dieu, en pousant la doctrine dun parti, nous nous apercevons avec amertume quenous avons suivi les penchants de notre coeur. Et ce chemin conduit limpasse, la mort desautres ou leur asservissement.

    La Parole de Dieu nexalte pas lhomme et ne flatte pas la chair. Cest pourquoi elle doit treprche dans le dpouillement et sadresser la conscience et au coeur de lindividu. "Ainsi la foinat de la prdication et de cette prdication la parole du Christ en est linstrument".

    Ceux qui ont connu ou entendu prcher mon pre savent quelle joie illuminait ses traits quand ilparlait des choses clestes et de la "bienheureuse esprance".

    Le 6 dcembre 1970, au vingtime anniversaire de la fondation de la "Communaut vanglique duRefuge," Nice, une chre servante de Dieu me disait: "Jai quatre-vingts ans, et jai eu loccasiondentendre une foule de prdicateurs, mais cest ici, et par le canal de votre pre que jai entendula meilleure runion de ma vie sur le retour du Christ".

  • Oui, mon pre pensait que cet enlvement pouvait se produire dans le cours de sa vie. Et ce ntaitpourtant ni le retour des Juifs en Terre sainte, ni la renaissance de ltat dIsral qui lavaientamen attendre Jsus quotidiennement.

    Quelques thologiens diront que mon pre tait tomb dans la mme erreur que les aptres et lespremiers chrtiens, qui ont enseign, sans le moindre doute, la possibilit dtre eux-mmesconcerns par ce retour. Se sont-ils tromps? Non, nous ne le croyons pas. Car Jsus leur avaitappris lattendre ainsi, insistant toujours sur llment "surprise" que produirait Sa venue.

    Certes, sur Son Retour en gloire, le Nouveau Testament mentionne plusieurs signes qui prcderontSon apparition et indiqueront non le jour ou lheure, mais lpoque o saccomplira le dbut de Sonrgne glorieux. Mais les disciples navaient pas soccuper "des temps et des saisons que le Pre afixs de sa seule autorit." Ils devaient vangliser les nations et attendre la venue de leur Matre toutes les veilles de la nuit.

    Lglise doit rgner avec le Christ. Son avenir est dtre ravie Sa rencontre dans les airs, afin deparatre Ses cts quand Il reviendra pour juger toutes les nations et gouverner lUnivers, avec lessaints de tous les ges qui auront eu part la premire rsurrection. Le temps de lenlvement descroyants nest prcd daucun signe et peut se produire tout instant, lglise faisant partie duRoyaume, mais ntant pas le Royaume de Dieu.

    Lattente du retour de Jsus est donc une attente amoureuse et ses effets dans la vie pratique sontmerveilleux. Loin de paralyser nos activits terrestres et de nous conduire nous vader de nosresponsabilits, elle nous pousse ne pas remettre demain ce que nous pouvons faire aujourdhui.Elle nous incite faire "toutes choses bien" et tre toujours prts accueillir Celui qui ne serajamais un gneur, mais le Librateur, lpoux longtemps absent, aim et dsir chaque instant.

    Le travail que lglise naura pu achever nest donc pas un obstacle au retour de Jsus.Lvanglisation de toute la Cration, Dieu laccomplira par dautres hommes et dautres femmesqui ne seront pas compromis dans tous les crimes que "les chrtiens" ont commis sous le couvert duchristianisme et qui enlvent aujourdhui au plus fidle des disciples du Christ, lautorit quildevrait avoir pour prcher un vangile vcu par tous les baptiss. Or, parmi ces baptiss, on trouvepourtant des nationalistes outranciers, des racistes, des antismites, des criminels, des voleurs, desadultres, des idoltres, en un mot, tout ce qui est la ngation de lvangile.

    * * *

    Mon pre est mort dans la foi, "sans avoir reu les choses promises." Mais durant ses longuesmarches, il a pu "les voir et les saluer de loin," ayant confess publiquement "quil tait tranger etvoyageur sur la terre." Comme Mose, des sommets o Dieu lavait conduit, ses yeux contemplrentlonguement "le pays lointain," tandis que son Seigneur lui rvlait doucement quil devait assumerpleinement la condition humaine, cest--dire passer par la mort. Dans le dernier entretien que

  • jeus avec mon pre, deux mois avant son dpart, et alors quil tait encore relativement bienportant, il me fit comprendre quil ne me reverrait pas ici-bas.

    Il faut le dire aussi: Dieu prend les paroles de Ses enfants au srieux. Je me souviens davoirentendu mon pre rpondre assez vivement ceux qui lui disaient: "Et si vous deviez mourir avantle Retour du Christ, que feriez-vous?" -Pour mourir, rpliquait mon pre, je nai besoin de personne!

    Le matin de sa mort, il murmura simplement: "Va-t-elle bie