Integration structurelle et_sociale_des_ressortissants

Click here to load reader

Embed Size (px)

Transcript of Integration structurelle et_sociale_des_ressortissants

1. www.liser.lu Intgration structurelle et sociale des ressortissants de pays tiers et dautres immigrants au Luxembourg Laccs une ducation de qualit Aigul ALIEVA Marie VALENTOVA Mai 2015 RAPPORTS 2. 2 INTEGRATION STRUCTURELLE ET SOCIALE DE RESSORTISSANTS DE PAYS TIERS ET DAUTRES IMMIGRANTS AU LUXEMBOURG * L'ACCES A UNE EDUCATION DE QUALITE * Le projet est financ par le Fonds europen d'intgration des ressortissants de pays tiers et par l'Office luxembourgeois d'accueil et d'intgration (OLAI). Avertissement: Le prsent rapport reflte uniquement les opinions de ses auteurs et non celles de l'OLAI (Ministre de la Famille, de lIntgration et la Grande Rgion) ou celles du CEPS/INSTEAD Fonds europen dintgration des ressortissants de pays tiers 2007-2013 3. 3 Sommaire REMERCIEMENTS ............................................................................................................................4 ABREVIATIONS ................................................................................................................................5 SYNTHESE........................................................................................................................................6 I. INTRODUCTION............................................................................................................................8 II. PROFIL DES RESSORTISSANTS DE PAYS TIERS AU LUXEMBOURG.................................................10 A. LA MIGRATION EN PROVENANCE DU CAP-VERT VERS LE LUXEMBOURG ..................................................................12 B. LA MIGRATION EN PROVENANCE DE L'EX-YOUGOSLAVIE VERS LE LUXEMBOURG.......................................................13 C. PERSPECTIVES ECONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES DES RESSORTISSANTS DE PAYS TIERS AU LUXEMBOURG .................14 III. UN APERU DES SOURCES DE DONNEES....................................................................................16 A. LES DONNEES AU NIVEAU NATIONAL ...............................................................................................................16 B. L'ENQUETE PISA DE L'OCDE........................................................................................................................18 IV. RSULTATS...............................................................................................................................20 A. IMPORTANCE DE LA FAMILLE ET DE L'COLE POUR LA REUSSITE...........................................................20 B. VALEUR DE L'ENSEIGNEMENT SELON LES LVES..................................................................................26 C. AMBIANCE SCOLAIRE ET DISCIPLINE ......................................................................................................28 D. PERCEPTION DES RELATIONS ENSEIGNANT-LVES ..............................................................................29 E. OPINIONS DES PARENTS QUANT AUX COLES ET LA QUALIT ............................................................30 F. AMBITIONS PROFESSIONNELLES : QUEL EST LE NIVEAU D'AMBITION DES JEUNES AU LUXEMBOURG ?34 G. PROGRAMME ACTUEL D'TUDES ..........................................................................................................35 V. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS EVENTUELLES ..............................................................37 A. RECOMMANDATIONS ET OBJECTIFS RELATIFS AU TRAVAIL AU SEIN DES ECOLES ..............................38 B. RENFORCER LA PARTICIPATION DES PARENTS DANS LE PARTENARIAT SCOLAIRE..............................39 C. RECOMMANDATIONS RELATIVES A L'EXTENSION DES INFORMATIONS DISPONIBLES.......................40 BIBLIOGRAPHY ..............................................................................................................................43 ANNEXES.......................................................................................................................................45 4. 4 REMERCIEMENTS Nous tenons remercier le ministre de la Famille et de l'Intgration ainsi que l'OLAI pour leur soutien financier et administratif. Nous souhaitons galement remercier le ministre de l'ducation nationale et de la Formation professionnelle, notamment le SCRIPT, pour nous avoir fourni les informations qui se sont avres ncessaires et pour leur exprience en ce qui concerne les donnes PISA. Nous tenons galement remercier vivement les experts ayant particip aux enqutes qualitatives, ainsi que ceux ayant particip la runion d'experts. 5. 5 ABREVIATIONS ADQS - lAgence pour le dveloppement de la qualit scolaire APADOC - Association des parents d'lves capverdiens au Luxembourg CASNA - la Cellule daccueil scolaire pour lves nouveaux arrivants CPOS - le Centre de psychologie et d'orientation scolaires FAPEL - Fdration des associations de parents d'lves du Luxembourg IGSS - lInspection gnrale de la scurit sociale MENJE - Ministre de l'ducation nationale, de l'enfance et de la jeunesse MFI - Ministre de la famille et de l'intgration MS - Ministre de la sante MTE - Ministre du travail et de l'emploi OCDE - lOrganisation de coopration et de dveloppement conomiques OLAI - l'Office luxembourgeois de l'accueil et de l'intgration PISA - Programme for international student assessment PSELL - Panel socio-conomique "Liewen zu Letzeburg" RPT Ressortissants de pays tiers SCRIPT - Service de coordination de la recherche et de l'innovation pdagogiques et technologiques STATEC - Institut national de la statistique et des tudes conomiques du Grand-Duch du Luxembourg 6. 6 SYNTHESE Le prsent rapport est tabli dans le cadre du projet Intgration structurelle et sociale de ressortissants pays tiers et dautres immigrants au Luxembourg . Il met l'accent sur la russite scolaire des rsidents ayant immigrs au Luxembourg, plus particulirement ceux originaires de pays hors de lUnion europenne3 . L'tude a t finance conjointement par l'Office luxembourgeois de l'accueil et de l'intgration (OLAI) du Ministre de la Famille, de l'Intgration et la Grande Rgion et le Fonds Europen d' intgration des ressortissants de pays tiers (FEI). Il est dsormais bien tabli que l'enseignement apporte non seulement les comptences ncessaires la population immigre leur permettant l'intgration sur le march du travail, connue comme intgration structurelle, mais est galement gnrateur d'autres formes de savoir en matire de socit, de rgles et de normes, ncessaires leur intgration sociale. Le Luxembourg a dvelopp un systme ducatif complexe, comprenant divers programmes ducatifs au niveau de l'enseignement secondaire. Ces programmes varient en fonction de leur dure et de leur orientation, professionnelle ou acadmique. Le multilinguisme constitue une autre spcificit du systme luxembourgeois, o l'tudiant est cens matriser deux, voire trois langues : le luxembourgeois, le franais et l'allemand. La migration continuelle au Luxembourg accrot de 3 Nous nous concentrons sur deux groupes d'immigrants provenant de pays en dehors de l'Union europenne les Cap-Verdiens et les ex Yougoslaves : ils sont issus de milieux socio- conomiques similaires et obtiennent aussi des rsultats scolaires similaires. En raison de leur nombre relativement important ils sont identifis explicitement et peuvent tre analyss sparment, contrairement aux autres groupes provenant de pays en dehors de lUnion europenne qui sont souvent regroups dans une large catgorie autres . Cette catgorie autres est donc trs htrogne et dynamique et toute analyse doit tre considre avec une certaine prudence. 7. 7 manire significative la pression sur le systme ducatif, qui peine rpondre aux besoins des divers groupes d'immigrants. Lobjet de cette tude est dtudier les performances scolaires des jeunes issues des deux groupes principaux de ressortissants de pays tiers4 du Luxembourg, ceux en provenance du Cap-Vert et ceux en provenance de lex-Yougoslavie. A cette fin, nous utilisons les donnes de lenqute PISA de l'OCDE, laquelle le Luxembourg a particip depuis le dbut (c'est--dire depuis 2000). Le groupe des ressortissants des pays tiers n'tant pas trs important en nombre au Luxembourg par rapport aux immigrants d'autres pays europens, et afin de runir un nombre suffisants d'lves de ces pays tiers, nous avons combin les enqutes portant sur les annes 2003, 2006 et 2009. Les conclusions des entretiens avec experts, mens au cours de l'tude, compltent nos analyses. Les rsultats font apparatre que la majorit des diffrences au niveau des tests PISA entre les lves des pays tiers et des Luxembourgeois s'explique par des diffrences dans leurs antcdents familiaux et dans les ressources de la famille, mais aussi par le fait que ces deux groupes d'lves frquentent des rgimes de formation diffrents. D'autres enseignements importants de cette tude ont trait la faon selon laquelle les lves au Luxembourg peroivent la valeur de lducation, la confiance quils ont en leurs comptences et leurs aspirations professionnelles pour leur vie adulte. Nous concluons cette tude par des suggestions pouvant tre potentiellement utiles aux principaux acteurs publics qui travaillent sur le thme de l'ducation et de lintgration. 4 Un ressortissant de pays tiers est une personne qui nest pas citoyen de lUnion europenne ou qui ne jouit pas du droit communautaire la libre circulation 8. 8 I. INTRODUCTION La rcession conomique mondiale rcente a mis en vidence la capacit limite de l'Europe se protger d'un effondrement potentiel qui remet en question l'unit politique et sociale des tats membres et menace le bien-tre individuel. Alors que les indicateurs conomiques enregistrent un risque accru de devenir chmeur et pauvre, ces risques sont particulirement levs parmi les jeunes (Scarpetta, Sonnet, et Manfredi, 2010 ; OCDE 2012). Les donnes les plus rcentes indiquent que les jeunes issus de l'immigration constituent aujourd'hui une grande partie des chmeurs et des pauvres en Europe. Les donnes antrieures la crise montraient dj qu'ils taient plus suscept