ICS - OEA - douanes

of 30 /30
1 IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE (OEA) Jean-Michel Thillier Sous-directeur du commerce international DGDDI Réunion Douane – Entreprises Orléans - 19 octobre 2010

description

ICS, OEA, import control system, operateur economique agree, commerce international, reunion douane, douane, douanes

Transcript of ICS - OEA - douanes

1

IMPORT CONTROL SYSTEM(ICS)

OPERATEUR ECONOMIQUE AGREE(OEA)

Jean-Michel ThillierSous-directeur du commerce international

DGDDI

Réunion Douane – Entreprises

Orléans - 19 octobre 2010

2

Le contexte international

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la communauté internationale douanière renforce la sécurisation des échanges internationaux :

Etats Unis : programme C-TPAT (créé en novembre 2001, formalisé en 2006), CSI (2003), 100% scanning (2012 ou 2014?)

OMD : normes SAFE (juin 2005) qui mettent en place un statut d'opérateur économique agréé ou assimilé dans la plupart des pays, acteurs du commerce international (Chine, Chili, Brésil, Inde, Japon, Corée, pays de l'OCDE)

UE : Amendements sûreté (avril 2005 et octobre 2006) avec mise en place d'ICS (Import Control System) et ECS (Export Control System) procédures de contrôle des importations et des exportations

3

L'amendement sûreté – les principes

La sûreté aux frontières de l'UE repose sur un système harmonisé de gestion des risques comportant 3 axes :

1- Obligation faite aux opérateurs de fournir aux autorités douanières des informations sur leurs marchandises préalablement à leur importation dans l'UE (ICS) ou à leur exportation de l'UE (ECS)

2- Les opérateurs fiables admis au statut d'opérateur économique agréé (OEA) bénéficient de mesures de simplification des échanges assurant une fluidité de la chaine logistique

3- Un cadre commun de gestion des risques en matière de sûreté/sécurité est instauré permettant un niveau équivalent de contrôle douanier par tous les EM

4

L'amendement sûreté : la mise en œuvre

A l'entrée ou à la sortie de l'UE, l'amendement sûreté permet de sécuriser les flux d'importation et d'exportation

à partir d'informations normalisées transmises de manière anticipée par voie électronique par l'opérateur (exportateur, importateur, transporteur) avant toute opération de dédouanement aux services douaniers du premier point d'entrée dans l'UE (importation) ou du dernier point de sortie de l'UE (exportation) (obligatoire à compter du 1er janvier 2011)

les services douaniers réalisent une analyse de risque sûreté sécurité préalable sur ces marchandises et définissent le niveau de contrôle

5

ICS

IMPORT CONTROL SYSTEMICS

Rappels et points d'actualité

6

ICS : Les obligations des opérateurs au 1er janvier 2011

Les obligations des opérateurs Les obligations des opérateurs avant l'arrivéeavant l'arrivée du moyen du moyen de transport :de transport :

Une déclaration sommaire d'entrée (ENS) sûreté-sécurité doit être transmise

par voie électronique ;au 1er point d'entrée dans l'UE. Pour la France à

l'automate de sûreté ;pour toutes les marchandises à bord du moyen

transport ;les données sont essentiellement logistiques et

commerciales (cf. annexe 30 bis du réglement CE n°1875/2006) et en nombre réduit pour les OEA sûreté/sécurité ou full ;

les délais légaux varient en fonction du mode de transport.

7

ICS : Les obligations des opérateurs au 1er janvier 2011

Les délais légaux varient en fonction du mode de transport :

►Transport maritime : - Cargaisons en conteneurs : 24h avant chargement du navire à destination de l'UE - Cargaison vrac/fractionnées : au moins 4h avant arrivée au bureau d'entrée dans l'UE - transport maritime de courte distance : au moins 2h avant l'arrivée au bureau d'entrée dans l'UE

►Transport aérien: - Vols courts-courriers (durée du vol <4h) au plus tard au moment du décollage effectif de l'aéronef - Vols longs courriers : au moins 4 h avant l'arrivée dans l'UE

►Transport ferroviaire : au plus tard 2h avant l'arrivée au bureau d'entrée dans l'UE

►Transport routier : au moins 1h avant avant l'arrivée au bureau d'entrée dans l'UE

8

ICS : Les obligations des opérateurs au 1er janvier 2011

Le redevable de l'ENS :Le redevable de l'ENS :

► le transporteur ou son représentant, celui qui prend en charge le transport (commissionnaire de transport) ;

►toute personne en mesure de présenter ou faire présenter les marchandises, l'importateur ou son représentant.

La personne qui dépose l'ENS est responsable des informations qu'elle transmet vis à vis des autorités douanières.

9

Marchandises couvertes par une ENS

►Transport maritime :

- Marchandises conteneurisées et en remorque non tractée : 1 ENS par connaissement maritime, ou 1 ENS par conteneur ou par remorque - Marchandises en vrac : 1 ENS par nature de marchandises ►Transport aérien :

- Fret aérien : 1 ENS par LTA mère ou LTA fille- Fret express (hors marchandises dont la valeur n'excède pas 22 euros exemptés de l'ENS) : 1 ENS par LTA mère

►Transport routier :

1 ENS par document de transport routier (CMR)

10

ICS : Les obligations des opérateurs au 1er janvier 2011

Les obligations des opérateurs Les obligations des opérateurs au moment de l'arrivéeau moment de l'arrivée du moyen de transport :du moyen de transport :

► ► Une notification d'arrivée devra être faite par l'exploitant du moyen de transport actif ou son représentant

► ► Au premier point d'entrée dans l'UE

► ► Elle devra contenir tous les ENS déposés pour les marchandises transportées

Les conséquences pour le transporteur :Les conséquences pour le transporteur :

► ► Il est responsable de son moyen de transport

► ► Il lui appartient de s'assurer que toutes les marchandises transportées sont couvertes par un ENS

11

ICS : Les obligations des services douaniers

Les obligations des services douaniers du premier point Les obligations des services douaniers du premier point d'entrée dans l'UE d'entrée dans l'UE avant l'arrivée des marchandisesavant l'arrivée des marchandises

► déterminer s'il existe un risque de sûreté/sécurité ;

► si le risque est trop important : interdire le chargement ;

► procèder à une analyse de risque sur la base de données préalablement transmises par voie électronique ;

►échanger des informations entre pays d'entrée successifs .

12

ICS : Les obligations des services douaniers

L'organisation française :- Une analyse de risques automatisée (automate de

sûreté) réalisée au moyen de profils de risques harmonisés au plan communautaire

- 3 cellules ICS sont créées pour compléter manuellement, le cas échéant, l'analyse de risque et adresser les ordres de contôle

► Roissy : vecteur aérien ►Marseille : vecteur maritime façade méditerranéenne et

La Réunion►Le Havre : vecteur maritime façade mer du nord et

atlantique et Antilles Guyane

13

ICS : Les obligations des services douaniers

Les obligations des services douaniers du premier point Les obligations des services douaniers du premier point d'entrée dans l'UE d'entrée dans l'UE au moment de l'arrivéeau moment de l'arrivée des des marchandises :marchandises : d déterminer le lieu et la nature du contrôle

►Le lieu : soit le premier point d'entrée dans l'UE si le risque est important , soit le point de déchargement dans les autres cas

►La nature du contrôle : documentaire et/ou physique (intrusif ou non)

14

ICS : Les contrôles

Un dispositif basé sur des contrôles prescrits Un dispositif basé sur des contrôles prescrits

par les cellules ICS nationales ou les autres EM points d'entrée

obligation de réalisation comme prescrit en amont

contrôle principalement au moment de la rupture de charge

15

ICS : Eléments de calendrier

Mise en service de l'automate de sûreté et de la téléprocédure Mise en service de l'automate de sûreté et de la téléprocédure DELT@ présentation : depuis le 6DELT@ présentation : depuis le 6 octobre 2010 octobre 2010

Nécessité pour les autorités douanières de bien Nécessité pour les autorités douanières de bien préparer le 1er janvier 2011préparer le 1er janvier 2011

►►Au 1er janvier 2011, un masque ENS sur Au 1er janvier 2011, un masque ENS sur Prodou@neProdou@ne sera sera disponible (accès DTI)disponible (accès DTI)

►►Réflexion engagée sur la gestion des premières semaines Réflexion engagée sur la gestion des premières semaines qui doit être harmonisée au plan communautairequi doit être harmonisée au plan communautaire

►►Obligation d'assurer la mise en place d'ICS et la fluidité des Obligation d'assurer la mise en place d'ICS et la fluidité des fluxflux

16

ICS : Eléments de calendrier

Nécessité pour les opérateurs de bien préparer le Nécessité pour les opérateurs de bien préparer le 1er janvier 20111er janvier 2011

► ► Avoir une bonne connaissance de sa chaîne logistique :Avoir une bonne connaissance de sa chaîne logistique : - Déterminer quel intervenant est le mieux placé pour

envoyer une information fiable- Sécuriser l'information et l'acheminement de la

marchandise- Faciliter l'analyse de risque en donnant le plus

d'informations possible sur les marchandises (SH4 ou SH6)

► Avoir une bonne maîtrise de son contrat de transportAvoir une bonne maîtrise de son contrat de transport

17

ICS : Eléments de calendrier

InformationInformation Des opérateurs et fédérations professionnelles soit au cours de

réunions spécifiques sur le thème soit lors des douanes entreprises locales

Cas particuliersCas particuliers - Maghreb : processus mis en place avec la douane tunisienne,

Algérie processus entamé, prévu avec Maroc- Turquie : en cours- Suisse (DR de Mulhouse et Léman) : répartition des rôles

acrée avec la douane suisse

Instruction aux opérateurs et aux services : fin oInstruction aux opérateurs et aux services : fin octobre

18

OEA

Statut d’opérateur économique agréé(OEA)

19

Le statut d'opérateur économique agréé

En contre partie des obligations renforçant la sécurisation des échanges internationaux, la Commission européenne a prévu pour l'opérateur un statut permettant de conserver les avantages douaniers et de maintenir une fluidité satisfaisante de la chaine logistique internationale :

le statut d'opérateur économique agréé : OEA

20

OEA : la demande de statut en France

La demande du statut d'OEA est un projet d'entreprise La demande du statut d'OEA est un projet d'entreprise qui doit associer tous les services concernésqui doit associer tous les services concernés

La demande se fait sur Prodou@ne (compte certifié)ou sur demande papier à la DGDDI – Bureau E/3

Une demande pour chaque entité juridique qui doit couvrir l'ensemble des établissements du demandeur intervenant dans la chaîne logistique internationale (SIREN/SIRET)

La demande est accompagnée du formulaire d'auto évaluation

Un audit préparé en amont avec l'auditeur est un gage de réussite

21

Le nouveau questionnaire d'auto évaluation

Un nouveau questionnaire d'auto évaluation est applicable en France depuis le 6 août 2010

Harmonisé au plan communautaire, ce questionnaire permet aux opérateurs d'évaluer le niveau de conformité de leur entreprise au regard des critères requis

200 questions structurées en 3 parties :►Connaissance de l'entreprise►Simplifications douanières►Sécurité sûreté

Jusqu'au 31 décembre 2010 l'ancien et le nouveau questionnaire sont acceptés. Il est, toutefois, recommandé d'adopter dés maintenant le nouveau questionnaire

22

OEA : l'instruction de la demande de statut

L'instruction de la demande est réalisée par un audit douanier

Audit douanier ◘ confié à un service régional d'audit

◘ portant sur des critères légaux (articles 14 decies, 14 undecies et 14 duodecies des DAC)

◘ réalisé selon une méthodologie européenne

◘ comprenant deux phases►exploitation des informations du questionnaire d'auto-

évaluation et des documents sollicités par les auditeurs► audit sur site

◘ clôt par la remise du rapport d'audit au demandeur avec ou sans recommandations

23

OEA : la délivrance du certificat

Au vu de l'avis du SRA chargé de l'audit et si nécessaire des consultations communautaires, le bureau E/3 de la DGDDI

► délivre le certificat (communication à la Commission et publication sur le site de la DG TAXUD)

► rejette la demande de certificat ; notification motivée du rejet à l'opérateur qui a 30 jours civils pour réagir

le statut d'OEA octroyé par un Etat membre est reconnu par tous les autres Etats membres

24

Les avantages de la certification OEA

Outre les avantages reconnus à chaque type de certification

►Certificat OEA reconnu au plan européen

► Sécurisation de la chaîne logistique internationale

►Reconnaissance mutuelle du statut avec les pays de l'AELE (Suisse, Norvége), avec les pays en accord douanier avec l'UE (Saint-Martin) et nos principaux partenaires Japon (Chine et USA en cours)

25

Évolution du nombre de demandes de statuts OEA

Evolution du nombre de demandes OEA

0

100

200

300

400

500

600

700

800

900

1000

1100

1200

Allemagne Pays-Bas France Italie Pologne Suède Grande Bretagne

15 octobre 201031 décembre 200918 septembre 2009

1978

26

Répartition entre États-membres des demandes de statuts OEA

Répartition des demandes de statut OEA au 15 octobre 2010

Allemagne36,7%

Pays-Bas9,6%France

8,8%

Italie7,6%

Pologne6,3%

Suède5,7%

Grande Bretagne5,4%

Autres19,9%

27

Évolution du nombre de statuts OEA délivrés

Evolution du nombre de statuts OEA délivrés

0

100

200

300

400

500

600

700

800

900

1000

1100

1200

Allemagne Pays-Bas France Italie Pologne Suède Grande Bretagne

15 octobre 201031 décembre 200918 septembre 2009

28

Répartition entre États-membres des délivrances de statuts OEA

Répartition par pays des certificats OEA délivrés au 15 octobre 2010

Allemagne32,7%

Pays-Bas10,4%

France8,4%

Italie8,7%

Pologne6,4%

Suède6,7%

Grande Bretagne5,4%

Autres21,3%

29

Répartition par type de statut OEA demandé et délivré en France

• Demandes de statuts OEA– AEOS 10,5%– AEOC 21,2%– AEOF 68,3%

• Délivrances de statuts OEA– AEOS 9,9%– AEOC 17,1%– AEOF 73%

30

Réunion Douane Entreprises - Orléans – 19 octobre 2010 

Merci de votre attention