Hommage A Christian Magnin-Feysot - .assura ensuite l’entière responsabilité jusqu’à son...

download Hommage A Christian Magnin-Feysot - .assura ensuite l’entière responsabilité jusqu’à son départ.

of 21

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Hommage A Christian Magnin-Feysot - .assura ensuite l’entière responsabilité jusqu’à son...

  • Hommage

    A

    Christian Magnin-Feysot

    Juillet 2016

  • Christian Magnin Feysot nous a quitts le 6 juillet 2016.

    Avec Marthe Viprey, il a fond lARUCAH en janvier 2002. Marthe en fut la

    premire prsidente avant de passer le relais Christian en dcembre 2005. Il en

    assura ensuite lentire responsabilit jusqu son dpart.

    Ds la mise en place des premires mesures dapplication de la loi du 4 mars

    2002 relative aux droits des malades et la qualit du systme de sant (loi

    Kouchner) il a obtenu lagrment de lARUCAH pour reprsenter les usagers

    dans les instances des tablissements de sant, publics et privs, (conseils de

    surveillance et commissions des relations avec les usagers), ainsi que dans les

    instances officielles places auprs des autorit sanitaires (ARH puis ARS) pour

    dfinir la politique rgionale de sant, et les assister dans la dfense de leurs

    droits.

    Les actions de lARUCAH portent sur la formation des usagers sigeant dans

    ces diffrentes instances ainsi que sur lorganisation de dbats, sur des sujets de

    socit touchant la sant (fin de vie, thique, besoins en sant).

    Pour lARUCAH, Christian fut toujours un prsident clair, sachant discerner

    les attentes des usagers et leur apporter une rponse pertinente.

    Mais derrire le prsident il y avait lhomme qui, malgr la maladie et le

    handicap qui lont durement prouv, a toujours fait preuve dune puissante

    nergie au service de lintrt gnral, et des patients en particulier, pour le

    respect des valeurs quil dfendait.

    De nombreux tmoignages ont t donns lors de la crmonie

    daccompagnement du 9 juillet, et dautres ont t adresss postrieurement aux

    membres du Conseil dadministration.

    Ces derniers ont dcid de les rassembler en un document unique destination

    de ses enfants et petits-enfants, des membres de sa famille et de ceux qui lui

    taient chers.

    Les membres du conseil dadministration de lARUCAH

  • Dit de la force de lamour

    Entre tous mes tourments entre la mort et moi Entre mon dsespoir et la raison de vivre

    Il y a linjustice et ce malheur des hommes Que je ne peux admettre il y a ma colre

    Il y a les maquis couleur de sang dEspagne Il y a les maquis couleur du ciel de Grce Le pain le sang le ciel et le droit lespoir

    Pour tous les innocents qui hassent le mal

    La lumire toujours est tout prs de steindre La vie toujours sapprte devenir fumier Mais le printemps renat qui nen a pas fini

    Un bourgeon sort du noir et la chaleur sinstalle

    Et la chaleur aura raison des gostes Leurs sens atrophis ny rsisteront pas Jentends le feu parler en riant de tideur

    Jentends un homme dire quil na pas souffert

    Toi qui fus ma chair ma conscience sensible Toi que jaime jamais toi qui mas invent

    Tu ne supportais pas loppression ni linjure Tu chantais en rvant le bonheur sur la terre

    Tu rvais dtre libre et je te continue.

    Paul Eluard

    Pome choisi par Elise, Ccile et Clotilde

    1

  • Lecture du Livre de lEcclsiaste

    Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter et un temps pour arracher. Un temps pour tuer et un temps pour gurir ; un temps pour dtruire et un temps pour construire. Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gmir et un temps pour danser. Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ; un temps pour streindre et un temps pour sabstenir. Un temps pour chercher et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter. Un temps pour dchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire et un temps pour parler. Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine quil prend ? Jai vu la besogne que le fils de Dieu impose aux fils dAdam pour les tenir en haleine. Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes pour leur temps. Dieu a mis toute la dure du temps dans lesprit de lhomme, mais celui-ci est incapable dembrasser luvre que Dieu a faite du dbut jusqu la fin. Jai compris quil ny a rien de bon pour les humains, sinon se rjouir et prendre du bon temps durant leur vie. Bien plus, pour chacun, manger et boire et trouver le bonheur dans son travail, cest un don de Dieu. Je le sais : tout ce que Dieu fait, jamais, demeurera. A cela, rien ajouter, rien retrancher. Dieu fait en sorte que lon craigne en sa prsence. Ce qui a dj t, ce qui sera, a dj exist. Dieu fera revenir ce qui est pass.

    Lu par Le Professeur P. Bechtel

    2

  • Christian avait 25 ans quand nous sommes devenus amis. La vie tait devant lui et le monde lui appartenait : Fonder une famille avec Brigitte son pouse alors Russir sa carrire professionnelle Christian s'engageait totalement, sans rserve. Il avait dj ce regard attentif et avis sur notre socit, critique et charg d'esprance pour lui et pour ceux qui l'entouraient. Les enfants sont arrivs Elise, Ccile, Clotilde, et la russite matrielle fruit de son travail. Alors que ses dsirs s'accomplissaient, la maladie s'est empar de lui. Il a lutt de toutes ses forces pour garder le cap et prserver ce qu'il avait construit. Durant cette priode, Christian a beaucoup souffert et il a fait souffrir ses proches. En quelques annes, sa vie est devenue un champ de ruines. Sa famille brise, sa carrire brise et les consquences invalidantes de la maladie. D'autres auraient sombr, d'autres seraient rests au compte des pertes, mais pas lui. Il a peu peu repris le chemin de la vie. Avec le soutien de ses amis, avec l'amour de ses filles et de ses proches, il a transform ce champ de ruines en projets, en espoirs. D'avis qu'il tait, il est devenu clairvoyant, malgr la ccit. Mais ce qui est vraiment exceptionnel chez Christian, c'est d'avoir fait de la reconstruction de sa vie, un don aux autres et notamment au travers de son engagement associatif. Comment a-t-il fait pour traverser la tempte, pour se transformer et renatre ? En rponse cette question Christian m'a parl de l'amour qu'il a reu de ses parents, puis de ses proches. C'est cet hritage d'amour qu'il a laiss ses trois filles Elise, Ccile et Clotilde, sa compagne Vronique, ses amis. Jusqu'au dernier jour de sa vie, Christian a gard la ligne de conduite qu'il s'tait donne, avec courage et dignit. Je suis fier d'tre son ami. Armand, le 09 juillet 2016

    3

  • Il y a quinze ans, Christian recevait les insignes les plus hautes de la Rpublique Franaise, pour trois raisons il me semble ; tout dabord pour la parole des malades, des usagers ; cest ce qui a t le cur mme de sa vie ; il sagissait de faire en sorte que les malades, les personnes handicapes, les personnes ges dpendantes soient entendues ; tout le travail fait lARUCAH et dans les associations tait port par cette volont trs forte. La deuxime raison est que Christian - et je pense aux directeurs dARH, ARS - a largement particip lorganisation des soins dans lensemble des rgions ; il a su faire entendre la parole des usagers de la sant dans lorganisation des soins ; les mdecins savent beaucoup de choses, mais ils ne savent pas tout, ils ne savent pas ce que vivent les malades. La troisime raison est ce que je nomme du parapluie la canne blanche ; on sait combien Christian a eu du mal prendre la canne blanche et ceci pour une raison trs simple : il voulait quon voie lhomme devant la canne blanche, quon ne voie pas les difficults quil avait ; il voulait absolument montrer lnergie quil avait en lui, le regard quil avait sur les autres et ce quil avait dire tait plus important que les difficults quil pouvait rencontrer. Jespre rellement que cest ce regard-l quon aura de lui tous ensemble, cette envie de voir lhomme devant la canne blanche. Je dirai ses filles, tous ceux et celles quil a aims, tous ceux et celles quil a accompagns, tous et celles qui il a apport quelque chose, Merci, Merci Christian. P. Guinchard. Ancienne Ministre des Affaires Sociales. Au nom de la Socit des Membres de la Lgion dHonneur.

    4

  • Christian vient de nous quitter, comme toujours comme il a vcu, discrtement, sur la pointe des pieds, pour ne pas dranger. Et pourtant, nous savons tous ici runis pour ce dernier hommage combien il tait prsent dans la vie de notre cit et de notre rgion. Actif, hyperactif, jamais pour lui, toujours pour les autres, pour ceux qui souffraient, qui doutaient, qui avaient besoin de rconfort, pour lintrt des malades, pour lintrt gnral, quil avait, chevill au corps. Christian, vous le savez, tait lacteur majeur et incontournable du secteur associatif du domaine de la sant et de la dmocratie sanitaire. Investi de longue date au sein de lAssociation des Insuffisants Rnaux, il fut un conseiller prcieux et bnvole pendant de nombreuses annes. Il a toujours t indispensable, sa place tait primordiale. A lARUCAH, il reprsentait avec sagesse et pugnacit les usagers, leurs droits dans les Conseils dAdministration, les Conseils de Surveillance, les CHLJ. Christian tait un homme qui coutait, synthtisait, et qui faisait toujours part avec fermet et sans aucune concession de ses remarques et de ses propositions pour amliorer la vie et la qualit des soins des malades. Il a t nos cts jusqu lavant-dernier Conseil de Surveillance parlant des autres, sans jamais parler de lui. La dmocratie sanitaire est une conqute qui lui tait chre. Elle perd un de ses plus fidles serviteurs. Nous ne le verrons plus nos cts, dans les rues de notre ville sa longue silhouette avec son panama. Il va nous manquer. Au nom du Conseil Municipal, du C