Caroline Music

Caroline Music
Caroline Music
Caroline Music
download Caroline Music

of 3

  • date post

    05-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    307
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Caroline Music

  • 1. 18CLOSE U P MU SIQUE DIS QU A IRES19commande. Nous en recevions encore entre 70 et 80 journa-LE REVEN ANTlires avant de mettre la cl sous le paillasson. Nous tionsessentiellement sur le CD tandis que le Goupil faisait surtoutde loccase et du vinyle pour lesquels il a sa clientle. Il vapouvoir la diversifier. Nous dvelopperons par ailleurs le vi-nyle neuf et le catalogue de fonds. Certes, nous allons vivreune priode de transition. Il faudra prvoir des rajuste-ments mais nous verrons o nous en serons dans six mois.Le mariage peut fonctionner.Les derniers chiffres quil a consults sont plutt duCAROLINE RENAT DE SES CENDRES EN FACE DE LANCIENNE BELGIQUE. IL VENDRACAROLINE, AVANT ET APRS.genre le rassurer. 29% des consommateurs se rensei-DORNAVANT CD, VINYLES ET OCCASIONS. ROCKNROLL IS NOT DEAD... gneraient sur le Web avant de casquer mais seuls 17 %des compacts discs seraient achets en ligne. Et dix mil-lions de CD ont tout de mme encore t vendus en Bel-RENCONTRE JULIEN BROQUETgique en 2011.Le Caroline nouveau ouvrira sept jours sur sept. De 10h 19h jusquau samedi. De 12h 18h le dimanche. 40% dee 25 octobre dernier, aprs 31 ans de bons,Dead, limport, le blues, le jazz. Tout a sest perdu avec notre chiffre se fait sur les heures de table en semaine.loyaux et musicaux services, le Caroline Music linstallation des grandes chanes. Ceux quon appelle dansRocknroll will never die. Ou pas tout de suite. GPassage Saint-Honor fermait cruellement ses le jargon les Bruns, les Rouges et les Bleus: la Fnac, le Mediaportes. A deux minutes de l et quelques mai-Markt et le Free Record Shop. La faillite de Sonica a fait malsons seulement du Goupil-o-phone o len-galement. Mais des petits magas avec une me commeseigne est en train de renatre, Dd, le grant,Veals & Geeks et Elektrocution voient le jour...se souvient. Il se souvient des allers-retours in- cessants sur Londres o il partait il De tout mais du bon y a 35 piges sapprovisionner une Rocknroll suicide. Linscription sur le panneau des fois par semaine avec ses valises etconcerts en vitrine du magasin boucl jamais passagela malle de nuit. Jallais chez Rough Trade et compagnie... Saint-Honor rsonne comme une pitaphe. La galerieCtait dailleurs trs gai. Le lendemain, les clients taient ferme pendant quatorze mois pour transformation, expliqueaux portes du magasin ds louverture et se battaient pour Dd. Ils veulent en faire un espace de luxe. On nous propo-savoir ce quon avait ramen. sait une surface plus petite et des loyers doubls. Intena-Aprs le bateau, a a t lavion. Les commandes. Ctait ble. Il a cherch pendant plusieurs mois et en vain des al-la dmerde. On a mme fait quelques trajets dans de petits ternatives dans le quartier. Mais mme quand lexploitantcoucous deux places en partance de Grimbergen fin des an-principal a dcid de ne pas continuer, il sest entt.nes 70. On atterrissait sur une pelouse au nord de Londres. Ouvrir un magasin de disques en 2013, pour beaucoupOn chargeait mac... Ca nous faisait parfois un peu flipper.cest, si pas du suicide, tout le moins se tirer une balleMais bon, le pre du premier patron avait pas mal de potes dans le pied. Sauf que Dd ne se voit pas faire autredans laviation. Il tait pilote de ligne.chose et quil le sait pertinemment: on nengagera plusCest lui qui, au tout dbut, en 74, ramne les disques de dans le disque un mec de 58 piges. Je crois encore surtoutNew York. Le Caroline est alors install rue de lAthne. la vente de dtail. A un magasin diffrent sur Bruxelles. JeIl ne fait que de limport. Essentiellement du funk et de la ne le ferais pas si jhabitais Hasselt ou Mons. En Europe,dance... Et vend principalement aux botes de la Cte et debeaucoup dindpendants rouvrent depuis deux ou trois ans.Bruxelles. Proposent la fois du neuf, du vinyle et de loccasion.Louverture rue March aux herbes a concid avec lexplo-Avec le Goupil-o-phone, situ sur le boulevard Anspach,sion punk. Les firmes ne nous prenaient pas au srieux. On juste en face de lAncienne Belgique, il a trouv lempla-allait chercher les disques aux States, en Angleterre, aux cement et le partenaire apparemment idal.Pays-Bas. Mais les choses se sont mises changer.Le Passage Saint-Honor navait plus de passage que leLe Caroline devient au fil des annes la rfrence pournom. Il tait devenu plutt sinistre. Ici, 80 personnes dfilenttous les amateurs de musiques indpendantes de devant la vitrine la minute. Avec une population dun millionBruxelles et dailleurs. Il ouvre des magasins Lige, Na-dhabitants et 400 000 navetteurs par jour, il y a la place pourmur, Lille, Huy, Wavre, Uccle Bascule... Il a mme sa bou- un magasin de disques indpendant comme le ntre. Jai dtique lULB fin 70, dbut 80. Mais quand les lieux ontngocier pendant cinq semaines pour que les compagniescess dtre grs par des associations dtudiants, le loyerpratiquent les mmes tarifs. Pour faire le break, on doit ven-est devenu impayable. Quand un magasin ferme, cest sou- dre une centaine de plaques par jour.vent la mme histoire. Un changement de proprio, une Ce qui na rien dutopique. Caroline naura certes plushausse consquente de loyer ou de charges...27000 rfrences en magasin mais lesprit va demeurerDd se rappelle de cette poque o chaque magasin le mme. Nous oprerons une slection. Selon les critresavait sa spcialit. Le populaire, le rock la Grateful habituels. Un peu de tout mais du bon. Tout sera possible laFOCUS VIF / 4 JANVIER 2013

2. 20 C LOSE U P MU SIQU E DISQ UA IRES21DISC CARELOIN DES GRANDES SURFACES, LES DISQUAIRES INDPENDANTS -UNE POIGNE BRUXELLES ET EN WALLONIE- FONT DE LA RSISTANCE. CE QUI EN TERMESDLECTRICIT, SAVRE PARFOIS PAYANT.TEXTE PHILIPPE CORNETune des scnes mmorables dOrange m- cots dexploitation et du piratage numrique. Pourcanique (Stanley Kubrick-1971) prsente Alexrappel, le Virgin de Bruxelles sera, ds le dbut desDeLarge (Malcom Mc Dowell), voyou dsaxannes 2000, vou au rachat puis la disparition. Enet fan notoire du grand Ludwig Von, se ren- Belgique, les grands machins actuels, la Fnac ou Me-dant chez son disquaire rcuprer un divindia Markt, survivent en faisant du profit autre que parvinyle. Le psychopathe y emballe prestement le disque. La faillite du groupe Sonica (Extrazone) ildeux nnettes sur la promesse y a trois ans, rappelle pourtant que la GBisation de lade leur faire entendre les trom- musique nest pas gagne. La chane hollandaise Freepettes des anges et les trombones Record Shop -environ 80 boutiques chez nous- est es-du diable. Ce que confirme la scne suivante, mix de sentiellement active en Flandres, laissant quelquesculs nus sur charge triomphante de Beethoven. Lebranches en Wallonie sans toutefois dpasser le ser-scnario 2012 donnerait quoi? Voulez-vous boire un vice minimum en termes doffre, de diversit ou deverre en partageant un fichier MP3? Ou version streetconseil. Paradoxalement, la rsurgence, pas forc-capitaliste: Une vire au rayon disques de la Fnac oument spectaculaire, du vinyle depuis une paire dan-de Media Markt, a te dit chouchoute? Depuis une d- nes, redonne aux disquaires indpendants un lustrecennie au moins, la grande distribution et lavnementque le tout CD semblait avoir ananti. En repar-de la digitalisation musicale ont sembl couler dfi- tant dune offre-niche, le LP et toutes ses variationsnitivement les disquaires indpendants: pas renta-de luxe, mais aussi de ce fameux service aux consom-bles voire a priori ringards en comparaison de la mateurs dsertant les grosses machines -oseriez-technosphre dmatrialise ou les grandes surfaces.vous dranger un vendeur Fnac?-, les disquairesLautre signe de dconfiture discographique vient indpendants semblent aujourdhui condamns en avril 2009 avec la fermeture du Virgin Megastore ne pas disparatre. Et ce, dans un tonnant pari Backde Times Square, New York: le plus puissant maga- To The Future qui, en franais mal intentionn, pour-sin de disques au monde -55 millions de dollars derait se traduire par Retour au pass... Quelques exem- GETTY IMAGESventes annuelles...- a fini par cder sous le poids des ples de disquaires qui ne sen foutent pas. GCOOK & BOOKSUNSET MUSICPLACE DU TEMPS LIBRE 1, 1200 BRUXELLES RUE DE LA BASCULE 21, 1180 BRUXELLESPartie intgrante dun vaste ensemble de 1500 m2 compre- Archtype du disquaire de quar-nant plusieurs restaurants et librairies, le coin disque de Cook tier, cette boutique intime gor-couter laise et comman-& Book occupe son propre espace. Celui-ci, dans les 80 m2, ge de 10 000 CD -et duneder un mix de rock-jazz-clas-est strictement design et baign de couleurs roses-oranges. poigne de vinyles- existe de- sique-pop-world et plus siModernisme gr par Sbastien, 38 ans, qui a confectionnpuis 30 ans, ayant t reprise affinits. La clientle vient PHILIPPE CORNETses gots et son savoir-faire -le magasin vend aussi des il y a treize ans par Jean-Pierre des quatre coins dUccleplatines haut de gamme Rega- dans lunivers du disque et deet son fils Nicolas, 34 ans. Ce voire de plus loin, attirantla hi-fi. Le magasin compte une large section vinyle, environdernier rsume les choses: Onles fidles, tels que John - PHILIPPE CORNET1500 pices, et joue la carte de lclectisme sans ngliger lesa t spcialis en lounge, lail se reconnatra- hommechoix plus pointus, en jazz comme en rock. Le top est de pou-mode est passe, nous sommes daffaires fou de rock su-voir couter un disque en buvant un (ou plusieurs) verre(s), rests. Avec limpression dtrediste, de santiags et de Ly-avec possibilit de consommer aussi la carte de la cuisine com-emmur dans du CD -cest plusnyrd Skynyrd... Mix bruxelloismune Cook & Book. Endroit fourni et esthtique, qui donne envie dacheter, certains soirs au-del de minuit... G agrable quil ny parat- loin degaranti. GN WWW.COOKANDBOOK.BE la foule, on peut discuter, chercher, NWWW.SUNSETMUSIC.BEFOCUS VIF / 4 JANVIER 2013 4 JANVIER 2013 / FOCUS VIF 3. 22 C LOSE U P MU SIQU EDISQ UA IRES23VEALS & GEEKS VANSIPPE GUYRUE DES GRANDS CARMES 8A, 1000 BRUXELLESAVENUE WA