Un monument aux victimes des attentats du 13 ... petites, rend hommage أ  tous ceux qui ont...

download Un monument aux victimes des attentats du 13 ... petites, rend hommage أ  tous ceux qui ont portأ© assistance

If you can't read please download the document

  • date post

    02-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Un monument aux victimes des attentats du 13 ... petites, rend hommage أ  tous ceux qui ont...

  • Intérêt

    Ce funeste 13 novembre 2015, un assaut de haine et de violence traumatise la France et horrifie le monde. Perpétré dans un quartier de Paris populaire où j’ai vécu et apprécié l’animation, ce drame m’a d’autant plus bouleversé que la plupart des victimes, affreusement nombreuses, étaient jeunes.

    Ces femmes et ces hommes avaient la vie devant eux. Ils étaient l’avenir, la richesse, la sève de la nation. Beaucoup furent fauchés alors qu’ils avaient tout à offrir, à entreprendre, à développer, à partager. Ces jeunes pousses pouvaient encore croître puis enfanter. Que de pertes inestimables ! Quel incommensurable gâchis de vies humaines ! Les blessés ne se remettront jamais de ce carnage. Moins évoqués dans les médias, espérons que cette discrétion leur permettra de se reconstruire. Anonymes et encore plus nombreux, ce mémorial ne les oublie pas.

    Parmi les victimes, certaines exerçaient ma profession. Œuvre de raison ou de piété, l’architecture est une cible pour les fanatiques. La destruction du temple de Bêl de Palmyre et des mausolées de Tombouctou l’illustre. Pourtant, être architecte, c’est d’abord suivre avec persévérance de longues études pour tenter de connaître un art. Comme la peinture et la sculpture, ce savoir que chacun peut maîtriser en France grâce à la générosité de notre République, puis pratiquer en toute liberté, représente l’un des fruits de notre civilisation. Nés au pays des Lumières, instruits, disparus trop tôt, ces jeunes architectes œuvraient pour améliorer le quotidien de leurs concitoyens. Les terroristes ne leur en ont pas laissé l’opportunité.

    L’humanité est capable du pire. Aujourd’hui, les islamistes de Daech frappent en Europe. Leurs idées sont diffusées par des prêcheurs en France. Dans leur califat, ils anéantissent le savoir et le remplacent par la superstition. L’homme, heureusement, est aussi capable du meilleur grâce aux arts et aux sciences. Préserver leur existence, les enseigner et les cultiver, c’est déjà résister en espérant les répandre en des jours meilleurs.

    Répondre à cet appel à projets, c’est témoigner pour toutes les victimes de l’existence de notre culture. C’est refuser les ténèbres et lutter pour ne pas devenir des sujets ou des esclaves maintenus dans l’ignorance et l’obscurantisme.

    rémiturcarchitectedplg 1 route de Pargny, 02330 Montigny-lès-Condé 06 18 03 00 07 remiturcarchitecte@orange.fr

    Un monument aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris

  • références

    détail du luminaire du métro par Hector GUIMARD

    Physalis alkekengi franchetii

    entrée du métro Richard-Lenoir (près du Bataclan) par Hector GUIMARD

  • © 2016 Rémi TURC architecte D.P.L.G.

    Contexte

    Comment faire oublier ce trottoir triangulaire coincé entre deux boulevards, cet accident urbain ? Hormis le panneau publicitaire et les toilettes publiques, les deux-roues stationnant actuellement peuvent-ils être effacés ? Le temps d’un passage, cette proposition essaiera d’escamoter le lieu, ouvert à tous les vents, et peu propice au recueillement.

    Parti

    Le mémorial, organisation de l’espace propre à l’architecture, sera un bref mais insolite parcours, sur une longueur de 23 mètres. Plutôt que de tourner autour d’une sculpture, il sera proposé au piéton de pénétrer au cœur de l’œuvre, sans être gêné par quelque obstacle. Il traversera une forêt de vigoureux photophores d’inspiration végétale.

    Le jour : L’élan vital

    Métaphore des vies interrompues qui se régénèrent, les disparus renaîtront sous forme de plantes, émergeront du sol à partir d’une graine et s’élèveront jusqu’à fleurir, à l’exemple du perce-neige. Les 130 plantes, comme autant de victimes assassinées, prendront l’aspect d’une forêt étrange, dense et filtrant la vue, tout en isolant de la circulation. De grandes tiges de métal de couleur bronze, s’élevant à 7 ou 8 mètres seront coiffées chacune d’une corolle translucide rougeâtre. Cet artifice s’inspire des entrées du métro parisien dessinées par Hector GUIMARD dans lesquelles cet architecte a su insuffler la vie avec talent et nervosité.

    Le traitement du sol, revêtu de granulats poreux et colorés, singularisera l’endroit en le distinguant du bitume des environs. Sur le trottoir ruissellera l’ocre rouge du vin renversé aux terrasses des cafés. Imaginons le suc de la vigne, boisson festive parisienne honnie par l’islamisme radical, s’infiltrer et nourrir les platanes. En fait, le sol poreux laissera la pluie irriguer les racines des platanes. Confortés ainsi dans leur croissance, ces derniers continueront à ombrager de plus belle le site, comme un ultime pied-de-nez à ces idées mortifères.

    Une stèle illustrée d’une grande main secourable, constituée d’une multitude de mains plus petites, rend hommage à tous ceux qui ont porté assistance aux victimes.

    La nuit : Les âmes de Paris

    L’œuvre, cherchant la modestie, ne sera pas un signal lumineux visible de loin. Au contraire, la lumière y sera ténue et propice au recueillement.

    Chacune des 130 fragiles lueurs rouges évoquera l’étincelle vitale d’un défunt qui, brutalement arrachée, arrive malgré tout à se maintenir. Elle restera en témoignage de sa perte et de ce qu’il aurait pu apporter à chacun s’il avait vécu plus longtemps.

    Le sol sera parsemé de 350 billes de verre, dédiées au souvenir des blessés. Incrustées parmi les granulats, elles réfléchiront la lumière des photophores à l’aplomb. Leur éclat fugace rappellera, malgré le temps qui passe, les cicatrices.

    Au cœur de la mémoire

  • Budget (à confirmer)

    Sculpture 130 supports en tube d’acier inox cintré : 65 000 € H.T. 130 globes lumineux en plastique rouge translucide résistant au vandalisme et aux ultra-violets : 30 000 € H.T. 130 luminaires LED : 25 000 € H.T. Stèle illustrée : 10 000 € H.T. Transport par 2 semi-remorques et 10 jours de pose : 5 600 € H.T.

    Total 135 600 € H.T. Aménagement paysager (fourniture et pose)

    130 massifs préfabriqués et fourreaux électriques enfouis : 60 000 € H.T. Revêtement de granulats poreux colorés : 20 000 € H.T. 350 billes de verre réflectrices : 4 000 € H.T.

    Total 84 000 € H.T.

    Reproduction

    Des exemplaires supplémentaires des petits photophores (hauteur 4 m) peuvent être envoyés à l’étranger.

    © 2016 Rémi TURC architecte D.P.L.G.

  • © 2016 Rémi TURC architecte D.P.L.G.