symbolique - WordPress.com

of 2 /2
symbolique Une pincée de magie Au Moyen-Âge, l'Ortie était utilisée dans les rituels magiques. Elle entrait dans la composition d'onguents et de crèmes aux pouvoirs surnaturels. On s'en servait, indifféremment, pour attirer les poissons, chasser les esprits malins, se préserver du Diable ou damner un innocent ! Dans l'Antiquité, l'Ortie est la plante de Vénus. Elle symbolise et favorise la luxure. Langage des fleurs Dans les Bouches-du-Rhône, offrir un bouquet d'Orties signifie la rupture. Tandis que près de Dijon, un bouquet d'Orties placé à la fenêtre d'une jeune fille indique symboliquement qu'on ne sait pas comment lui déclarer sa flamme ! Rêver d'Ortie Si vous rêvez d'Ortie, il y a fort à parier que vous manigancez quelques petites méchancetés, selon le Dictionnaire des Sciences occultes de 1937. Tout un symbole ! L'Ortie représente la franchise. En effet, contrairement à d'autres, elle ne cherche pas à masquer ses défauts derrière une apparence flatteuse. 1 « Pousser Mémé dans les orties » Cette expression signifie qu'il ne faut pas exagérer. Par ces quelques mots, on souhaite prévenir quelqu'un qu'il risque de faire une provocation de trop et dépasser les bornes. Ophélie, l'Ortie En Islande, on croit que l'Ortie préserve des sortilèges. Là-bas, on l'appelle Netla. Un peu de folklore Aux abords de Valence, si une fille manie la fleur d'Ortie, son prétendant, au lieu de l'épouser, mettra un balai devant sa porte ! Et la fille restera seule. En Catalogne, on prétend que, pour prendre des orties sans se piquer, il faut dire en chantant en faisant des signes de croix en en chantant : « Ortie ! Ortie ! Si tu me piques et que le prêtre le sait, il te coupera la tête ! » Nous n'avons pas essayé cette technique anti-piqûre ! Expression populaire « Mets le derrière dans les orties et dis laquelle t'a piqué ! ». Cela signifie qu'on ne sait pas qui accuser pour ce qui nous arrive. « Jeter son froc aux orties » Avec cette expression, on fait référence à l'habit du moine. On évoquait alors le renoncement du moine à l'état monacal. Plus récemment, l'expression désigne le fait de vouloir se débarrasser à tort d'un objet ou sous-estimer quelque chose.

Transcript of symbolique - WordPress.com

Page 1: symbolique - WordPress.com

symbolique

Une pincée de magie Au Moyen-Âge, l'Ortie était utilisée dans les rituels magiques. Elle entrait dans la composition d'onguents et de crèmes aux pouvoirs surnaturels. On s'en servait, indifféremment, pour attirer les poissons, chasser les esprits malins, se préserver du Diable ou damner un innocent !

Dans l'Antiquité, l'Ortie est la plante de Vénus. Elle symbolise et favorise la luxure.

Langage des fleursDans les Bouches-du-Rhône, offrir un bouquet d'Orties signifie la rupture. Tandis que près de Dijon, un bouquet d'Orties placé à la fenêtre d'une jeune fille indique symboliquement qu'on ne sait pas comment lui déclarer sa flamme !

Rêver d'OrtieSi vous rêvez d'Ortie, il y a fort à parier que vous manigancez quelques petites méchancetés, selon le Dictionnaire des Sciences occultes de 1937.

Tout un symbole !L'Ortie représente la franchise. En effet, contrairement à d'autres, elle ne cherche pas à masquer ses défauts derrière une apparence flatteuse.

1

« Pousser Mémé dans les orties »Cette expression signifie qu'il ne faut pas exagérer. Par ces quelques mots, on souhaite prévenir quelqu'un qu'il risque de faire une provocation de trop et dépasser les bornes.

Ophélie, l'Ortie

En Islande, on croit que l'Ortie préserve des sortilèges. Là-bas, on l'appelle Netla.

Un peu de folklore Aux abords de Valence, si une fille manie la fleur d'Ortie, son prétendant, au lieu de l'épouser, mettra un balai devant sa porte ! Et la fille restera seule.

En Catalogne, on prétend que, pour prendre des orties sans se piquer, il faut dire en chantant en faisant des signes de croix en en chantant : « Ortie ! Ortie ! Si tu me piques et que le prêtre le sait, il te coupera la tête ! »Nous n'avons pas essayé cette technique anti-piqûre !

Expression populaire« Mets le derrière dans les orties et dis laquelle t'a piqué ! ». Cela signifie qu'on ne sait pas qui accuser pour ce qui nous arrive.

« Jeter son froc aux orties »Avec cette expression, on fait référence à l'habit du moine. On évoquait alors le renoncement du moine à l'état monacal. Plus récemment, l'expression désigne le fait de vouloir se débarrasser à tort d'un objet ou sous-estimer quelque chose.

Page 2: symbolique - WordPress.com

2

© FCPN (2020) - Tous droits réservés

Rédactrice : Fanny Husson-Poisson Illustrations : Fanny Le Bagousse / M.G.

www.lesmalaimesjadore.org

Un peu de poésie...Les contemplations

J'aime l'araignée et j'aime l'Ortie,Parce qu'on les hait ;

Et que rien n'exauce et que tout châtieLeur morne souhait ;

Parce qu'elles sont maudites, chétives,Noirs êtres rampants ;

Parce qu'elles sont les tristes captivesDe leur guet-apens ;

Parce qu'elles sont prises dans leur œuvre Ô sort ! Fatal nœud !

Parce que l'Ortie est une couleuvre,L'araignée un gueux ;

Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,Parce qu'on les fuit,

Parce qu'elles sont toutes les deux victimes

De la sombre nuit.

Passants faites grâce à la plante obscure,Au pauvre animal.

Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,Oh ! Plaignez le mal !

Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ; Tout veut un baiser.

Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie

De les écraser,

Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,

Tout bas, loin du jour,La mauvaise bête et la mauvaise herbe

Murmurent : Amour !

Victor Hugo

Un conte amérindienL'Ortie« C'était il y a bien longtemps, au début de la vie sur terre. Le Grand Manitou, créateur de toutes choses, s'appliquait à ordonner chaque élément. Il avait commencé par donner la vie aux végétaux, puis aux animaux, puis aux êtres humains. Parmi les premiers, il y avait de grands arbres, qui protégeaient les plus petits, eux-mêmes protégeant de frêles végétaux qui recouvraient le sol d'un immense tapis vert. Parmi toutes ces plantes, il en était une dont il était fier : une petite merveille aux mille pouvoirs, dont la vocation était de soigner le sol, les autres plantes, les animaux et les êtres humains ! Pour que chacun puisse la reconnaître facilement, elle s'épanouissait dans une splendide parure dorée. Ses fleurs et ses fruits resplendissaient de mille éclats à la simple lumière du jour. Au bout de quelques temps, le Grand Manitou entendit une longue lamentation. Bien vite, il descendit sur Terre et découvrit sa plante fétiche, pleurant à chaudes larmes. Il lui demanda la cause de ce tourment. « J'ai tant de vertus, j esoigne tant de maux, que les animaux de la forêt et les êtres humains m'arrachent sans ménagement. Ils récoltent mes graines avant même que je ne puisse me reproduire. Ils mutilent mes plus belles pousses dès leur plus jeune âge... Si cela continue ainsi, je disparaîtrai bientôt à tout jamais ! »Le Grand Manitou, ému, s'éloigna en promettant

d'aider la petite plante. Mais le dilemne n'était pas facile à résoudre : comment faire en sorte que la plante garde ses pouvoirs, si utiles au bien-être de tous, tout en étant respectée et protégée d'une razzia impitoyable ? Il ne lui fallut pas moins de trois jours pour rémédier au problème. En effet, par un beau matin, la petite plante aux mille vertus se réveilla. Elle était entièrement recouverte d'une robe d'un vert on ne peut plus banal. Même ses fleurs eurent droit au traitement ! Elle ne s'en offusqua pas et comprit bien vite qu'ainsi elle passerait inaperçue. Pour parfaire sa protection, le Grand Manitou eut l'idée de l'armer d'un manteau de poils urticants. Dans ces aiguilles, il avait concentré un produit miraculeux aux pouvoirs thérapeutiques très puissants... Les premières fois, humains et animaux ne comprirent pas ce qu'il se passait : à chaque fois qu'ils touchaient la plante tant aimée, ils souffraient d'horribles brûlures. La plante dorée devint la « plante qui brûle »,l'Ortie brûlante !

Ils la délaissèrent quelques temps, mais ne pouvant se dispenser de ses bienfaits, ils apprirent bien vite à détourner ce handicap. Malgré tout, rien ne fut plus comme avant. Ayant compris la leçon, ils se mirent à respecter la plante et lui demandèrent pardon chaque fois qu'ils eurent besoin de ses services. Ils ne l'utilisèrent plus qu'avec discernement...

Depuis ce jour, l'Ortie a pu se multiplier librement et coloniser toute notre planète. Et pour bien montrer aux hommes qu'elle n'est pas rancunière, elle a choisi de les accompagner dans tous leurs nouveaux campements, assurant ainsi sa mission en toute sérénité.