Spécialisation pour ingénieur averti 9 - .Tatou communication visuelle Graphisme Tatou...

download Spécialisation pour ingénieur averti 9 - .Tatou communication visuelle Graphisme Tatou communication

of 20

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Spécialisation pour ingénieur averti 9 - .Tatou communication visuelle Graphisme Tatou...

  • 2009

    VO

    L.

    4, N

    O 1

    S

    EP

    TE

    MB

    RE

    J N

    C

    Spcialisationpour ingnieur averti

    9

    Du sang neuf et denouvelles expertises

    13

    Une R&D qui ale sens des affaires

    17

    Lingnieur et son parcoursde professionnalisation

    18

  • Vol. 4, no 1, septembre 2009

    J N

    C J N

    C

    3 MOT DU DOYEN

    4 FAITSMARQUANTSDE LANNE ENRECHERCHEChaires derechercheindustrielles

    6 CE QUI NOUSA MARQUSEN 2008

    8 TOUT ENCHIFFRES

    9 SPCIALI -SATION POURINGNIEURAVERTI Deux nouveauxcheminementsproposs laFacult de gnie

    13 DU SANGNEUF ET DENOUVELLESEXPERTISESNeuf nouveauxprofesseurs

    17 UNE R&DQUI A LE SENSDES AFFAIRESInnovationstechnologiquespour gagner desmdailles

    18 LINGNIEURET SON PARCOURSDE PROFESSION -NALISATIONLe portfolio descomptences

    Sommaire

    4

    6

    9

    17

    2

    Coordination Service des communications Facult de gnie(Marty-Kanatakhatsus Meunieret Hlne Goudreau)Tatou communication visuelle

    Graphisme Tatou communication visuelle

    Photographies Michel Caron, Martin Blache,Marty-Kanatakhatsus Meunier,Denis Rancourt, les clubstudiants de la Facult de gnie

    Collaboration le personnel et les tudiantsde la Facult de gnie

    Photo de la couverture :

    Julie Roby (tudiante la matrise en gnie civil)sujet de mmoire : La valorisationdes ajouts cimentaires alternatifs

    Ahmad Mechaymech (tudiantau doctorat en gnie civil)Sujet de thse : Performancedes agents viscosants sur lecomportement rhologique etla stabilit des btons fluides

    De gauche droite : Patrik Doucet, vice-doyen laformation, Hlne Goudreau, directrice des affairestudiantes et secrtaire de la Facult, Yvan Nron,directeur administratif de la Facult, Dominique Lefebvre,vice-doyen au dveloppement et la formation continueGrard Lachiver, doyen, Denis Gingras, vice-doyen larecherche et aux tudes suprieures

  • n ce dbut de second mandat la direction de la

    Facult de gnie, je continue travailler au

    dveloppement dune infrastructure qui nous permettra

    de remplir au mieux nos missions de formation, de

    recherche et de service la communaut. Je reste

    centr sur la cration dun riche environnement dtude

    et de recherche le plus propice attirer les meilleurs

    tudiantes et tudiants, les professeures et professeurs

    les plus talentueux ainsi que des personnels de soutien

    de haut niveau.

    Notre Facult fait face plusieurs dfis et nous

    pouvons compter sur de solides talents pour les relever.

    Un des axes o nous intensifions ds maintenant nos

    actions est celui de la formation aux cycles suprieurs et

    de la formation continue.

    Nos initiatives dans ce domaine sappuient sur

    la comptence de nos chercheurs ou chercheuses et

    sarticulent autour de leurs domaines dexpertise.

    La qualit des recherches conduites la Facult est

    ind niable en juger par le financement obtenu auprs

    des organismes subventionnaires, limportance des

    contrats de recherche et dveloppement, le nombre de

    chaires industrielles et nos partenariats nationaux et

    inter nationaux. Nous pouvons galement compter sur

    des infrastructures de recherche remarquables et des

    partenariats industriels ouvrant de larges possibilits de

    recherche cooprative au sein du Parc de linnovation

    par exemple.

    Cest dans ce contexte que nous avons largi

    nos programmes aux cycles suprieurs pour offrir des

    formations intgres baccalaurat-matrise ainsi quune

    nouvelle matrise de type cours. Nous avons aussi

    ramnag le parcours de formation doctorale et

    contribu la cration dun nouveau diplme en

    transfert technologique.

    Je vous invite lire cette dition de Jonction pour

    dcouvrir de nouveaux aspects de nos programmes et

    apprcier les faits saillants dune Facult riche en

    vnements.

    Bonne lecture,

    Grard Lachiver, ing., Ph.D.Professeur et doyen

    E

    Mot du doyen

    2009

    FAC

    ULT

    D

    E G

    N

    IEU

    NIV

    ERSI

    T

    DE

    SHER

    BR

    OO

    KE

    3

  • Faitsmarquants

    DES QUIPEMENTS DE RECHERCHE UNIQUESLe laboratoire est compos entre autres de sept chambres

    environnementales permettant de tester des matriaux deconstruction sous diverses conditions climatiques et preuvesmcaniques et chimiques. Comme lexplique le professeur ArezkiTagnit-Hamou, ces chambres permettront de recrer desconditions climatiques comme le gel et le dgel afin de simuler cequi se passe concrtement lextrieur. Plusieurs lments de lastructure de ldifice, dont des poteaux et des poutres, sontgalement dots dinstruments pour suivre lvolution ducomportement des matriaux utiliss dans leur construction.

    Cette vitrine technologique et ce lieu dincubationde nouvelles ides en gnie civil permettront aux chercheursde bnficier dquipements qui introduisent des conceptsde structures innovatrices et durables de mme que des principesde dveloppement durable dans le gnie de la construction,explique le professeur Khayat. Cette innovation positionneraavanta geu sement lAmrique du Nord comme meneur dunmarch trs comptitif face aux exigences de lindustrie de laconstruction.

    Au fil des ans, la Facult de gnie delUniversit de Sherbrooke a dveloppune solide rputation internationale dansle domaine de la valorisation des rsultatsde la recherche de ses chercheurs et de sestudiants.

    DE LANNE EN RECHERCHE

    De par sa nature, le gnie est une discipline trs proche delindustrie et de tous les secteurs dapplication de notre socit.La valorisation de la recherche et dveloppement est doncimportante pour la Facult, non seulement pour des questionsde retombes montaires, mais galement pour le rayonnementde ses activits et de leur pertinence rsoudre des problmessocitaux, ainsi que pour le dveloppement du march delemploi de nos diplms, mentionne avec justesse Denis Gingras,vice-doyen la recherche et aux tudes suprieures.

    INAUGURATION DUN BTIMENTEXPRIMENTAL UNIQUE AU CANADA

    Le 19 juin dernier, le professeur Kamal Henri Khayat, ainaugur en grande pompe le Laboratoire intgr de rechercheen valorisation des matriaux et de structures innovatrices etdurables dont il est galement le directeur. Ce btiment exp -rimental en gnie civil est unique au Canada. Lindustrie de laconstruction canadienne exige de nouveaux dveloppementstechnologiques pour rpondre au contexte actuel du march,prcise le professeur Khayat, spcialiste des structures et matriauxen bton. Les entrepreneurs font notamment face des dlais deconstruction plus courts, des cots de main-duvre la hausseet de nouvelles exigences pour des matriaux verts et durables.

    Ce laboratoire exprimental sera utilis comme banc dessaipour diffrents types de nouveaux matriaux de constructionet de structures. Les matriaux utiliss dans sa construction etlinstru mentation installe dans ses murs permettront danalyserle comportement de ldifice durant des dcennies. On y tu dieragalement le comportement dlments de structures en gran -deur relle, lefficacit nergtique et lutilisation grande chellede sous-produits industriels comme matriaux cimentaires.

    4

    Kamal Henri Khayat

  • Les procds traditionnels d'analyse de l'industrie pharma -ceutique sont complexes et coteux, explique le professeurNicolas Abatzoglou, titulaire de la chaire Wyeth et directeur duDpartement de gnie chimique et de gnie biotechnologique :Actuellement, la qualit du produit est value seulement latoute fin d'une tape, l'aide d'chantillons. Grce aux tech -nologies d'analyse des procds et aux mthodes statistiquesavances, l'valuation du produit se fait en temps rel, de manire mieux comprendre et contrler la fabrication sur une basecontinue.

    Wyeth vise sans cesse innover et tre l'avant-gardedans le lancement de nouveaux produits ou la mise en uvre denouvelles faons de faire pour le mieux-tre de ses patients,affirme de son ct le prsident-directeur gnral de WyethCanada, Arnout Ploos van Amstel.

    DES TECHNOLOGIES DAVANT-GARDEPOUR UNE MEILLEURE MANUTENTIONDES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

    La Facult de gnie a marqu ungrand coup le 11 juin 2008 dernier ensalliant avec lentreprise pharmaceutiqueWyeth et le Conseil de recherche ensciences naturelles et en gnie du Canada(CRSNG) pour crer la Chaire Wyeth surles technologies d'analyse des procdsen gnie pharmaceutique, une premireen son genre en Amrique du Nord.

    Cet investissement de 3 M $ sur cinq ans permettra dinnoverentre autres sur les procds de fabrication lis la manutentionde poudres, de particules ou de granules. Le comportement de cesmatires est habituellement plus complexe que celui des liquides,ce qui reprsente un dfi des plus intressants pour les chercheurs.

    Nicolas Galanis

    dans le produit final, le reste se perd dans la nature, commente ledocteur Galanis. Pourquoi ne pas rcuprer cette nergie avec uncaloporteur, c'est--dire avec un fluide qui transporte cette chaleurvers un moteur thermique pour ensuite la convertir en lectricit?.La chaire vise aussi lamlioration de l'intensit nergtique desprocds, comme la cuisson de produits alimentaires et le traite -ment thermique de pices mtalliques.

    En rfrigration, les chercheurs affilis la chaire analysent desinstallations avant-gardistes comme la rfrigration magntiqueet lutilisation des jecteurs qui pourraient conduire des appareilssans pices mobiles, qui ne gnrent donc pas de bruit et nesusent pas.

    Dautres projets sadressent au secteur agroalimentaire. Dansles porcheries par exemple, les dchets organiques pourraient treconvertis en biogaz. leur tour, ces biogaz seraient brls dansun moteur modifi afin de produire de l'lectricit, du chaud etdu froid, le tout