SITE Web METHODE BATES RSM et la vue FINAL

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of SITE Web METHODE BATES RSM et la vue FINAL

  • Rquilibrage Sensoriel et Moteur

    Linfluence des Rflexes Primitifs persistants sur la Vision

    Le lien avec la Mthode Bates

    Pour lenfant, se mouvoir est un besoin aussi fondamental que manger et dormir. Son

    dveloppement physique et intellectuel aussi en dpend . Th. Bertherat, C. Bernstein.

    La Vision et son dveloppement

    Lorsque nous parlons de la vision, nous pensons forcment aux yeux. Mais souvent nous oublions

    que les yeux font partie dun systme visuel qui comprend le cerveau. Cest le cerveau qui cherche

    voir - par les yeux qui sont les fentres du cerveau pour sa survie, son orientation, et sa

    curiosit et son intrt. Cest lui qui interprte et analyse les informations visuelles pour en faire

    sens. Le systme visuel est li dautres systmes et aux autres sens et la vue est le rsultat de ces

    liens.

    Tout ce que nous vivons travers notre vision est le produit des annes dexpriences sensorielles. La

    signification des informations visuelles est dpendante, pour le bb, des autres sens. La vue est

    combine avec le retour dinformations lies aux mouvements, son, toucher, odorat, got et

    proprioception partir des muscles, des tendons et des articulations du corps. La reconnaissance des

    objets ne se fait pas uniquement par la vision, mais galement par le toucher, le got, lodorat, le son

    et une combinaison de tous ces sens.

    Les activits du monde moderne sollicitent de manire croissante les yeux, surtout dans le domaine

    de la lecture et lcriture. Il est ainsi ncessaire, pour un meilleur apprentissage lors de la scolarit,

    que le dveloppement de lenfant et de son systme visuel soient le plus harmonieux possible.

    Des tudes sur le dveloppement du nourrisson et de lenfant ont pu faire le lien entre la

    coordination corporelle et la coordination visuelle. (Gesell) Ainsi les fondations dune bonne vision se

    dveloppent en tandem avec le dveloppement du mouvement dans la premire anne de vie et les

    annes suivantes. Sajoutent ce processus naturel les effets des expriences de la vie dont certaines

    peuvent, par la voie du Systme Nerveux Autonome (SNA), modifier, parmi dautres fonctions, la vue

    et la posture, mettant en place un fonctionnement perturb et des habitudes inappropries.

    Cest le Systme Nerveux Central (SNC) qui fournit la connexion avec tous les systmes du corps. Tout

    dfaut dans sa structure ou sa rgulation affectera la rception, le traitement et lexpression de la

    sensation interne et externe. Ainsi, tous les sens sappuient sur la structure solide et mature du

    SNC.

    A la naissance, les capacits visuelles du bb sont encore immatures bien quil ait tout de suite les

    yeux ouverts et puisse dj orienter son regard vers une source de lumire ; une pr-organisation des

    centres rcepteurs de lil et du cortex visuel est dj en place. Sa vision est adapte ses besoins

    immdiats. Son monde visuel est celui des changements de formes, des ombres, des motifs et du

    mouvement ; et la lumire le fascine particulirement. Il est attir par les contours mais il ne peut

    voir les dtails. Sa mise au point la plus facile est proche.

    1

  • Ce sont les rflexes primitifs de survie qui fournissent le mcanisme par lequel il apprend

    comprendre ce quil voit lors de la premire anne de vie. Ces rflexes primitifs vont lui apprendre

    coordonner la musculature oculaire afin quil puisse acqurir les capacits accommodatives, la fusion,

    la fixation centrale, la convergence et la capacit grer un excs de lumire. Tout problme plus

    tard avec ces capacits peut tre directement attribu aux rflexes primitifs de survie qui restent

    actifs au del de 12 mois empchant les rflexes posturaux de se dvelopper pleinement et par

    consquence, perturbant le fonctionnement oculomoteur. Si le bb na pas la stimulation

    ncessaire des yeux par le mouvement des objets, les jeux dombre et de la lumire, aprs la

    naissance, le potentiel de ses capacits se sclrose et les tapes ultrieures de dveloppement sont

    perturbes voire, parfois, arrtes.

    ALORS QUE SONT LES REFLEXES PRIMITIFS ?

    Appels galement les rflexes de survie, primaires ou archaques, ce sont des mouvements

    spontans et involontaires en rponse un stimulus venant de lintrieur ou de lextrieur. Ces

    mouvements sont gouverns par le cerveau reptilien o se trouve lorigine du Systme Nerveux

    Central (SNC) et surtout le Systme Nerveux Autonome (SNA).

    Ces rflexes se dveloppent in-utero. Ils sont prsents la naissance chez lenfant n terme et ils

    sont inhibs ou intgrs par les centres suprieurs du cerveau en dveloppement dans les premiers

    douze mois de vie post-natale. Tout bb normal n terme est quip dune srie de rflexes

    primitifs qui vont laider survivre lors des premires semaines et des premiers mois de vie. Ces

    rflexes se manifestent, par exemple lorsque lon caresse un ct de la bouche du bb, par la

    rotation de sa tte dans la mme direction que le ct caress (rflexe de fouissement) pour chercher

    le sein. Lorsque lon met un doigt dans la bouche du bb, on dclenche son rflexe de succion. Si

    on met un objet dans la main du bb, il le saisit mais il ne peut le lcher volontairement.

    Chaque rflexe sert un ou plusieurs objectifs : la naissance, la survie et le dveloppement sensoriel,

    moteur et crbral. Un rflexe merge un moment prcis pour tre en place puis il diminue lors

    dune priode dinhibition en mme temps que le rflexe suivant apparat. Chaque rflexe a un

    mouvement dinhibition.

    Les rflexes primitifs fournissent des indicateurs de la maturit du SNC. Au dbut de la vie, les

    rflexes primitifs remplissent la fois les fonctions essentielles de survie et la base rudimentaire pour

    le mouvement volontaire mis en place plus tard. Tandis quau fur et mesure que se dveloppe le

    systme nerveux, ces mouvements involontaires rpts et pratiqus sont incorpors dans des

    mouvements plus complexes tels que les rflexes posturaux. Ceux-ci nont plus besoin de rponse

    rflexe car les mouvements voluent en rponses volontaires, matrises et raffines.

    Les rflexes primitifs, une fois intgrs, permettent aux rflexes posturaux de se mettre en place pour

    la vie.

    A chaque tape du dveloppement moteur, il y a un dveloppement correspondant de la capacit

    visuelle tel que les capacits oculomotrices, dacuit et accommodative. Plus tard, lorsque le bb

    devient plus mobile travers la marche quatre pattes, sa capacit accommodative augmente et sa

    vision binoculaire stablit.

    2

  • Le contrle de la tte

    La premire partie du corps que le bb doit apprendre contrler est la tte car, la naissance, il

    ne le peut pas. Cest sur le contrle de la tte que dpend la stabilit posturale future. Au fur et

    mesure que chaque nouvelle comptence posturale est obtenue/atteinte, dautres rponses

    posturales suprieures entrent en jeu et ce schma continue jusqu ce que les ractions normales de

    redressement de la tte soient en place pour fournir une stabilit posturale vie.

    Tant que le port de la tte dans lespace et contre la pesanteur nest pas tabli, le bb ne peut

    dvelopper ni lquilibre contre la pesanteur ni le contrle il-main ni lacuit.

    LEquilibre

    Lquilibre est la capacit maintenir la ligne verticale du centre de gravit dun corps sur une base

    solide avec un minimum de balancement postural. Le balancement est le mouvement horizontal du

    centre de gravit mme quand une personne est immobile debout. Un certain degr de balancement

    est essentiel et invitable d aux petites perturbations lintrieur du corps (par exemple, la

    respiration, le transfert du poids du corps dun pied lautre ou dun pied en avant lautre pied en

    arrire) ou bien aux sources externes (par exemple les courants dair, la vibration du sol)

    Maintenir lquilibre ncessite la coordination de donnes fournies par des systmes sensoriels

    multiples y compris vestibulaires, somato-sensoriels et visuels. Les sens doivent dtecter les

    modifications de la position du corps par rapport la base du support, que le corps bouge ou non.

    La capacit du contrle de la tte, indpendamment du reste du corps, est importante pour les yeux.

    Si lquilibre est fragile, la stabilit visuelle ne sera pas facile sans effort et tension. Si un enfant ou un

    adulte utilise ses yeux pour maintenir son quilibre, les yeux se fatiguent, deviennent immobiles et

    tendus.

    Quest ce que le systme vestibulaire ?

    Cest lorgane de lquilibre dans loreille interne profonde. Un mouvement de la tte dclenche une

    rponse dans le systme vestibulaire. Lorsque la tte bouge, le liquide (endolymphe) dans loreille

    interne est mis en mouvement, envoyant ainsi des signaux au cerveau pour compenser dans le reste

    du corps, langle, la direction ou la rotation de la tte. Le systme visuel ne peut tre oprationnel de

    manire efficace tant que le liquide dans loreille interne nest pas stabilis. Cest pour cette raison

    que lorsque nous nous tournons rapidement pendant un moment et nous nous arrtons

    soudainement, nous ressentons un moment dtourdissement et dinstabilit jusqu ce que

    lendolymphe sarrte aussi. Pendant ce temps, il ny a plus de synchronisation entre loreille interne

    et les yeux. On peut alors ressentir la nause et une augmentation du rythme cardiaque ou de la

    transpiration, c'est--dire les mmes sensations que celles souvent re