Sémiologie du membre inférieur (hanche, genou, cheville) .Appareil Locomoteur – Sémiologie du

download Sémiologie du membre inférieur (hanche, genou, cheville) .Appareil Locomoteur – Sémiologie du

of 27

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sémiologie du membre inférieur (hanche, genou, cheville) .Appareil Locomoteur – Sémiologie du

  • Appareil Locomoteur Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

    1/27

    19/01/18 (rattrape du 16/11/17)

    HEYMES Elodie

    CR : Gwendan PERCEVAULT

    Appareil Locomoteur

    Dr A. ROCHWERGER

    27 pages

    Plan :

    A. Smiologie analytique commune

    I. Smiologie analytique

    II. Examen Clinique (Inspection/Palpation/Mobilisation)

    B. La Hanche

    I. Gnralits

    II. Examen Physique

    III. Mobilisation

    IV. Radiographie

    V. Pathologies des Hanches

    1) Pathologies Traumatiques

    2) La Hanche Rhumatologique Coxarthrose

    3) La Hanche Inflammatoire Coxite

    4) La Hanche Tumorale

    C. Le Genou

    I. Gnralits

    II. Repres Anatomiques (Inspection/Palpation)

    III. Mobilisation

    IV. Imagerie Paraclinique

    V. Exemples Traumatiques

    1) Fractures

    2) Luxations

    3) Entorses

    4) Atteintes Mniscales

    VI. Gonarthrose

    VII. Genou Tumoral

    D. La jambe

    E. La Cheville

    CR : Le cours est long mais si vous navez plus le temps jai indiqu en gras les parties rviser = apprendre

    Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

  • Appareil Locomoteur Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

    2/27

    A. Smiologie analytique commune du membre Infrieur

    Ce qui fait loriginalit du membre inferieur, cest quil comporte des articulations portantes (il porte

    une charge). Il sert aussi marcher ce qui veut dire que lon aura non seulement un effet de poids qui est

    ncessaire sa fonction, mais qui intervient dans sa dtrioration, son usure.

    Alors que lusure du membre suprieur est surtout li un traumatisme articulaire et qui peut avoir comme

    consquence, distance, une arthrose. Lpaule suse plus par les tendons que par le cartilage.

    Pour le membre infrieur, cest bien diffrent, comme on est en charge sur celui-ci, ses articulations sont

    plus sujettes des usures spontanes (hanche, genou particulirement).

    Les articulations du membre infrieur sont donc portantes. Elles ont une fonction dappui, de stabilit

    grce des lments ligamentaires et dynamique car tout cela fonctionne grce des muscles.

    I. Smiologie analytique (apprendre ++)

    On pose les mmes questions que lors de linterrogatoire sur le membre suprieur mais le patient va surtout

    sexprimer dun point de vue dynamique : je narrive pas poser le pied au sol, marcher normalement,

    je boite il faut donc faire un tri dans tout a.

    Interrogatoire :

    Anamnse ;

    Mcanisme : traumatique, choc direct / indirect, haute ou basse nergie ;

    Histoire de la maladie

    Signes fonctionnels :

    Douleur(s) : lie lactivit, la fonction dappui ( la marche, debout, en portant une charge).

    On va chercher son sige et ses caractristiques : inflammatoire / mcanique, diurne / nocturne

    Impotence fonctionnelle totale ou partielle : totale comme lors dune fracture dplace du fmur

    et partielle pour une entorse de cheville (on peut encore marcher mais pas courir)

    Raideurs / Blocages : plus typiques du membre infrieur, lenraidissement ou la blocage (la perte

    de lamplitude de larticulation qui va tre traduit par le patient comme la difficult /

    limpossibilit de faire certains gestes) sont souvent lis larthrose (hanche et genou+). Cela va

    avoir des consquences fonctionnelles diffrentes par rapport au membre suprieur :

    - Le blocage du coude = impossibilit damener la main en direction du visage, de manger, de se laver

    - La raideur de la hanche = impossible de flchir la hanche, toujours en extension ou en flexion modre.

    Si on y ajoute un enraidissement du genou et que la colonne vertbrale est un peu arthrosique =

    impossible datteindre le pied, de faire pdicure, de faire ses lacets.

    Il y a donc une relle consquence fonctionnelle dun enraidissement du membre infrieur mais

    aussi si cette articulation reste bloque cela va induire une boiterie. (On ne boite pas de lpaule

    mais que du membre infrieur)

  • Appareil Locomoteur Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

    3/27

    Instabilit : Pour le membre suprieur, une paule instable cest une paule qui peut se dboiter.

    Pour le membre infrieur, le patient va dcrire une instabilit du genou / de la cheville (aprs

    entorse) qui se drobent, se retordent rgulirement parce que les lments ligamentaires ne sont

    plus en bon tat. (obliger de se tenir la rampe pour descendre des escaliers cause de cette

    instabilit)

    Boiteries : typique du membre infrieur, il faut demander au patient sil utilise une canne. (bascule

    du bassin et de la colonne vertbrale, dcrite par le patient ou observable ds larrive du patient)

    Primtre de marche : mesure simple, typique du membre infrieur, on va demander au patient

    combien de temps il marche , on demande un primtre en minute (on prfre la minute

    comme unit plutt que le mtre) : une promenade dune heure ou de 10 min, limpact sur la vie

    quotidienne du patient nest pas la mme.

    II. Examen Clinique (Inspection/Palpation/Mobilisation)

    Inspection :

    - Couch : rechercher une dformation, tester la mobilit et lamplitude articulaire ;

    - Debout : pour inspecter lassise des membres infrieurs, lassise pieds au sol,

    lhorizontalit du bassin, lexistence de sillon dadaptation, comme dans le cas dun flexum

    de la hanche, la souplesse de la colonne vertbrale ... ;

    - A la marche : (si possible, on ne fait pas marcher quelquun avec une fracture)

    compensations, de vrifier sil y a une ingalit de longueur des membres, de regarder la

    longueur du pas, la pose du pied au sol, la dynamique globale de la marche en particulier

    la dorsiflexion de la cheville lors du passage du pas ;

    Cest systmatique, on inspecte le membre infrieur dans ces trois conditions.

    Palpation : rechercher des points douloureux ;

    Mobilisation : (apprendre ++)

    - Mesurer les amplitudes articulaires,

    - Rechercher des raideurs ou au contraire une laxit (existence dun mouvement anormale

    lintrieur dune articulation dans les 3 plans de lespace : sagittal, frontal et horizontal :

    rotatoire) anormale notamment ans les entorses,

    - tudier le flexum (classiquement de la hanche ou du genou) : cest dire un dficit pour

    revenir la position de dpart (debout = le genou lextension, une hanche lextension).

    La jambe est toujours lgrement en flexion, ce qui peut crer une diminution de la

    longueur du membre donc une boiterie. Ou encore on peut compenser ce flexum en

    flchissant lautre membre de lautre cote (une personne ge avec les deux jambes flchies

    et penche en avant),

    Non-dit cette anne : Laxit VS instabilit = la laxit est un signe clinique observ par le linstabilit

    est une sensation de drobement dcrite par le patient.

  • Appareil Locomoteur Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

    4/27

    B. La hanche

    III. Gnralits (apprendre les phrases en gras +++)

    La hanche a quelques points de repre en radiographie :

    - Les traves osseuses qui sont les points de renfort de la

    tte du fmur o passe lessentiel des contraintes. Un grand

    nombre de fractures passe par des endroits o ces zones

    sont plus faibles (dans le col, sous la tte, sur le massif

    trochantrien...) distance de ces zones de renforcement,

    lorsquil y a une contrainte, lorsque lon est en charge.

    - Le col forme un angle, entre le centre de la tte fmorale et de laxe diaphysaire, qui est de 130

    Quand il est augment, cest un valgus.

    Quand il est diminu, cest un varus.

    Une hanche normale cest une articulation assez profonde, ce qui explique quelle prsente peu de repres

    palpatoires :

    - pine iliaque antro-suprieure point le plus superficiel, cest le point le plus superficiel de la hanche,

    en avant. Cest ce niveau que la plupart des patients chroniques vont se plaindre dune douleur de la

    hanche, la douleur est inguinale.

    - Le grand trochanter, en face latral, plus prcisment la projection de linterligne articulaire au pli de

    flexion.

    La hanche, en revanche, est proche de pleins de choses intressantes :

    - En avant, le nerf fmoral ou nerf crural, qui passe en avant. Il peut tre irrit dans une cruralgie, qui

    va donner des douleurs antrieures de hanche, qui descendent vers le quadriceps.

    - La vascularisation est importante. Elle dpend de lartre fmorale profonde (puis des artres

    circonflexes mdiales et latrale : non-dit), qui soccupe de la tte du fmur, par un petit rseau,

    antrieur et postrieur. Cest un rseau terminal. La tte fmorale a donc une vascularisation

    terminale, cest dire que si on linterrompt, on a une ncrose possible de la tte du fmur, car il ny

    a pas de supplance. Ds quil y aura une fracture dans cette rgion, les petites artres se dchirent

    et il y aura alors une ncrose de lextrmit suprieure du fmur.

    - En arrire, un gros nerf, le nerf sciatique, qui sort de lchancrure et passe en arrire du cotyle.

  • Appareil Locomoteur Smiologie du membre infrieur (hanche, genou, cheville)

    5/27

    Smiologie analytique : (Apprendre le gras ++)

    La douleur de la hanche peut avoir un sige inguinal (face antrieure de la hanche) mais elle peut

    parfois avoir une projection fessire, ou certains se plaignent dune douleur du trochanter. Cette plainte

    est souvent en rapport avec une traction un peu forte du muscle principal qui sinsre sur le grand

    trochanter,