salon de l'agriculture entre tradition et innovations .Les hypers continuent leur « je t’aime

download salon de l'agriculture entre tradition et innovations .Les hypers continuent leur « je t’aime

of 5

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of salon de l'agriculture entre tradition et innovations .Les hypers continuent leur « je t’aime

  • N 501 Mars 2017

    M a g a z i n e m e n s u e l d i t p a r C a v a c

    actualits

    l'agrivillage de

    moutiers-les-mauxfaits

    a achev sa mue

    services et techniques

    le nouvel tiquetage

    des produits chimiques

    entre en vigueur

    faits et gestes

    important savoir :

    simplifiez-vous

    les paiements

    En aucun cas la responsabilit de-evaluations

    .fr ne pourra tre engage. Le Client est seul r

    esponsable de linterprtation et de lutilisatio

    n qu'il fait des

    donnes de base qui lui sont donnes. www.e

    -evaluations.fr et contact mail : contact@e-ev

    aluations.fr.

    Corrosif

    p.2 p.4 p.8

    salon de l'agriculture entre tradition et innovationsPage 6

  • 3

    aCtualits

    3CaVaC iNFOs N 501 Mars 2017

    agriVillage

    le magasin de moutiers-les-mauxfaits a achev sa mueSitu au croisement des axes Luon/Les Sables dOlonne et La Roche-sur-Yon/La Tranche-sur-Mer, lenseigne tient une place stratgique sur le territoire depuis prs de 50 ans. Ce commerce de proximit est indispensable l'activit de beaucoup d'agriculteurs, sa rnovation se faisait donc attendre.

    Le soleil sest invit le Jeudi 9 fvrier, linauguration du nou-veau magasin AgriVillage des Moutiers, comme pour annon-cer le printemps, saison de la renaissance et priode daf-fluence dans nos commerces ! 160 personnes sont venues participer la coupure du ruban. Lancien point de vente, si-tu quelques centaines de mtres tait install sur la com-mune depuis 1969 Et trois fois plus petit ! Cette nouvelle implantation est donc salue unanimement. Par lquipe du magasin tout dabord, qui volue dsormais dans un espace de travail flambant neuf, mieux implant et plus accessible quauparavant. Par les agriculteurs, qui bnficient dun stationnement et dun accs au magasin ddi. Ces clients sont le cur de la clientle des AgriVillage, pas question de rompre cette relation. Cest pourquoi tout a t mis en uvre afin de leur assurer une qualit de service professionnelle, au plus proche des leurs attentes.

    Un repositionnement pour satisfaire un public plus large

    Lancien magasin, ntait pas peru par le grand public comme ouvert au consommateur non professionnel. Beau-coup de particuliers le pensaient rserv aux agriculteurs et nosaient pas franchir la porte. Une image que tente de faire oublier ce nouveau magasin en mettant en avant son exper-tise en matire de jardin, despaces verts et de soin des ani-

    2 CaVaC iNFOs N 501 Mars 2017

    DitO

    2

    Directeur de publication : Jacques BourgeaisConception/Rdaction : service communication

    12 boulevard Raumur - BP 27 - 85001 La Roche-sur-Yon CEDEXTl 02 51 36 51 51 Fax 02 51 36 51 97 www.coop-cavac.fr

    Pas une semaine ne passe sans que les mdias ne mettent un peu plus au pilori lagriculture, grand renfort de reportages charge, tan-tt contre llevage (bien-tre animal et conditions dabattage), tantt contre les modes de production non-Bio (la stigmatisation des phyto-sanitaires)... Ce phnomne sacclre et jamais le foss naura t aussi grand entre ceux qui produisent et le consommateur qui coute les mdias sans recul suffisant. Qui na pas rv pourtant parmi les agriculteurs que nous sommes, dune agriculture toujours plus res-pectueuse de lenvironnement ? Qui na pas rv de gagner correc-tement sa vie avec un systme de production, propre, scurisant et moins stressant ? Tous les agriculteurs en rvent. La majorit de nos concitoyens et de nos politiques imaginent que le Bio doit devenir la norme. Pourquoi pas, car cest un modle qui a indniablement ses vertus. Le Bio va continuer progresser. Mais quadviendrait-il des prix du Bio si toute lagriculture franaise devenait Bio avec les prix de revient du Bio ? Tous nos concitoyens bas revenus sont-ils disposs ne consommer que Bio ? La rponse est non.

    Ce sont des questions dautant plus majeures que jamais la dconnexion nest apparue aussi forte entre prix agricoles et prix alimentaires et que lagriculture quelle soit Bio ou non-Bio, exige des prix de vente en rapport avec les cots de revient. Nous vivons une priode de trs grandes contradictions avec dun ct, la volont du consommateur de bannir le chimique et de reve-nir une petite agriculture plus paysanne ; et dun autre ct un budget alimentaire qui na jamais t aussi faible, sur fond de guerre des prix en Grande Distribution qui contribue toujours faire baisser les prix. Les hypers continuent leur je taime moi non plus avec les industriels. Ils saffichent grand renfort de pleines pages dans les journaux comme proches des agriculteurs ; et en mme temps, leurs pressions sur leurs fournisseurs sont inadmissibles. Leur seul moyen de gagner des parts de march, cest de piquer des clients son voisin via le toujours moins cher. La guerre des prix ne sert rien et les clients ne vont pas acheter davantage parce que cest moins cher, mais le premier distributeur qui lche se retrouve le lendemain montr du doigt par ses concurrents comme non-comptitif.

    Nous sommes la veille des lections prsidentielles et nous voyons bien quel modle agricole semble privilgi (filires agricoles en tous points exemplaires et idalement Bio,...) mais les agriculteurs ne pourront pas tout remettre plat sans la certitude de gagner d-cemment leur vie. Les programmes politiques reposent sur une vision trop souvent trique des problmes et sur une dmarche trop souvent punitive. Tout cela est bien inquitant ! Le dveloppement durable repose sur 3 fondamentaux : lenvironnement certes, mais gale-ment le social et lconomique. Nous avons encore la chance davoir autour de nous des agriculteurs qui croient dans leur mtier ; mais sans politique publique claire et ambitieuse permettant ce vrai dvelop-pement durable, quel serait notre avenir ?

    une dconnexion indite entre prix agricoles et prix alimentaires

    Jrme CalleauPrsident

    BOViNeO

    vive le printemps !Les beaux jours arrivent, et avec eux marque le temps du Prin-temps de la gntique de Bovineo ! La dsormais traditionnelle vente de taureaux reproducteurs sest tenue le 17 fvrier der-nier au Centre dallottement des Ajoncs La Roche-sur-Yon. Une cinquantaine de taureaux des races charolaise, blonde dAquitaine et limousine taient prsents par 24 levages ad-hrents : 23 ont trouv preneurs, et le 24e a vendu ses animaux dans les semaines qui ont suivi. Cest donc un carton plein pour ce rendez-vous qui sinscrit durablement dans le paysage de llevage bovin.

    Le nouvel AgriVillage de Moutiers-les-Mauxfaits

    BiOMthaNe

    signature du contrat dinjection de mtha-vieLe 26 janvier lors du salon Biogaz Europe Rennes, le contrat dinjection de biomthane sur le rseau de gaz a t sign entre la directrice de GRDF et le prsident de M-tha-Vie. Cette socit regroupe 16 exploitations proches du Poir-sur-Vie, deux coopratives, Cavac et Agrial, la socit dconomie mixte Vende nergie, et Bonilait. Cette injec-tion, qui devrait tre oprationnelle au premier semestre de 2018, permettra de traiter par hydrolyse 35 000 tonnes de matire par an, dont la moiti deffluents dlevage. Environ 300 Nm/h de biomthane devraient tre produits, soit lali-mentation en gaz naturel de 2 500 foyers.

    maux domestiques. La rouverture du commerce quelques semaines avant les premiers travaux du jardin ravira les par-ticuliers souhaitant squiper pour la saison.

    Enfin, les lus locaux, dont le territoire est en plein boulever-sement (en effet, la communaut de commune Moutierroise a rcemment fusionn avec celle du pays de Talmont) ont t nombreux venir saluer la rouverture dun commerce porteur de dynamisme conomique.

  • 54

    le nouvel tiquetage des produits chimiques entre pleinement en vigueurDepuis 2015, les tiquettes des produits phytosanitaires ont chang pour se mettre aux normes internationales. Aprs une priode transitoire, la cooprative ne pourra plus vendre de produits avec lancien tiquetage compter du 1er juin 2017. Mais pas de panique, les agriculteurs ont encore le droit de les utiliser jusqu coulement de leur stock.

    Les semences de mas traites avec le produit Sonido ne peuvent plus tre retournes la cooprative. Les agricul-teurs peuvent toutefois continuer semer leur ventuel stock de semences jusquen 2018. Ce traitement contre le taupin se compose de thiaclopride, une molcule de la famille des nonicotinodes. Or en mars 2016 lAssemble nationale a

    adopt le bannissement de ces molcules partir du 1er sep-tembre 2018 sur lensemble des cultures, y compris les semences traites avec ces produits . Il possible quune p-riode drogatoire soit instaure, mais sans aucune certitude. La cooprative apportera toutes les prcisions utiles quand elles seront connues.

    Vous l'avez sans doute dj remarqu : les tiquettes des produits phyto ont chang conformment au rglement dit CLP*, lvolution la plus visible concerne les pic-togrammes dsormais sous forme de losange. Les firmes phytosanitaires avaient jusqu'au 1er juin 2015 pour se mettre en conformit avec la nouvelle rglementation. Quant aux distributeurs comme Cavac, une priode de transition de deux ans avait t dcide pour permettre de se sparer progressivement des stocks de produits avec lancien tiquetage. En fvrier, la cooprative estimait 5 % le reste de ses stocks encore couler. Au 1er juin 2017, nous arrivons au terme de ces annes de transition. A partir de cette date, seuls les produits disposant du nouvel tiquetage seront vendus dans les dpts de la cooprative.

    CaVaC iNFOs N 501 Mars 2017 54

    serViCes et teChNiques

    rgleMeNtatiON

    traitement sonido aucun retour possible

    raPPel

    CaVaC iNFOs N 501 Mars 2017

    Que faire si jai des produits avec lancien tiquetage ?

    Pas dinquitude avoir du ct des agriculteurs, leur utilisation est encore possible jusqu puisement des leurs stocks si les produits disposent bien sr dune