Sacre Secret

of 59/59
Sacrés Secrets. . . A NAÏDI NATASHA 16 octobre 2013 Du même auteur, « Clé de mon Âme », Éditions Services Compris, Août 2011, « Plus de pleurs, plus de larmes... », Éditions Services Compris, Août 2013. Toutes ces œuvres sont protégées par le Bureau togolais des droits d’auteurs (BUTODRA : numéro 779/130). Il est formellement interdit de traduire en d’autres langues, de reproduire, toutes ou parties des présentes œuvres, de falsifier les maquettes, de plagier les titres sans l’autorisation de l’auteur ! Tout contrevenant sera passible de sanctions, en vertu des dispositions légales, en vigueur ! Poème dédicace Je dédie ce livre ma mère Josèphine Ditoma B ANASSEY Brave dame aux bontés perchées aux firmaments, Qui m’a façonnée et de qui j’ai hérité l’art d’écrire, À Madame Françoise Molga K ADJAKA, Qui par sa noblesse fait briller de mille feux le leadership féminin, À Monsieur Horatio QUADJOVIE, Qui de tout coeur a fait savourer au présent chef-d’œuvre les délices de l’outil informatique !
  • date post

    13-Sep-2015
  • Category

    Documents

  • view

    237
  • download

    5

Embed Size (px)

description

Sacrés Secrets. . .A NAÏDI N ATASHA16 octobre 2013

Transcript of Sacre Secret

  • Sacrs Secrets. . .

    ANADI NATASHA

    16 octobre 2013

    Du mme auteur, Cl de mon me , ditions Services Compris,Aot 2011, Plus de pleurs, plus de larmes... , ditions ServicesCompris, Aot 2013.

    Toutes ces uvres sont protges par le Bureau togolais des droitsdauteurs (BUTODRA : numro 779/130). Il est formellement interditde traduire en dautres langues, de reproduire, toutes ou parties desprsentes uvres, de falsifier les maquettes, de plagier les titres sanslautorisation de lauteur ! Tout contrevenant sera passible desanctions, en vertu des dispositions lgales, en vigueur !

    Pome ddicace

    Je ddie ce livre ma mre Josphine Ditoma BANASSEYBrave dame aux bonts perches aux firmaments,Qui ma faonne et de qui jai hrit lart dcrire,

    Madame Franoise Molga KADJAKA,Qui par sa noblesse fait briller de mille feux le

    leadership fminin, Monsieur Horatio QUADJOVIE,

    Qui de tout coeur a fait savourer au prsentchef-duvre les dlices de loutil informatique !

  • Table des matires

    Prface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . 6Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . 8Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . 10Comment attendre ltre aim ? . . . . . . 16I-Lamiti . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16A- Lquilibre dans lamiti ! . . . . . . . . 17B- Pourquoi lquilibre dans lamiti ? . . 23C- Courtiser ou draguer ! . . . . . . . . . 241-Eh ! Sais-tu ce que racontent les mecs

    entre eux ? . . . . . . . . . . . . . . . 252) Sais-tu ce que mijotent les filles entre

    elles ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29II- La gnse de la relation amicale : . . . 35III-Le Torrent de la relation amicale ! . . . 43IV-Le Fleuve de la relation conjugale ! . . 45Le gteau conjugal : un gteau aux d-

    lices temporels ou sempiternels ! . . 48

    2

  • Prface

    Toute jeune fille regorgeant en potentialit, lesacr caractre dune future femme ou mieuxdune future mre doit se savoir onreuse et parconsquent poser son seing de dignit dans soncomportement, son expression.

    Cest ce qui connote cette chreaffirmation :"duquer une femme, cest duquertoute une nation."

    Il convient pour ma part de confirmer quaudela de toute une nation, la femme est, reste etdemeure le soubassement de toutpanouissement. Cest pourquoi une analysesereine de cette phrase : "Derrire tout grandhomme se trouve une grande femme", nestquexplicative de la place de choix quoccupe lafemme dans tout lunivers. Ainsi, derrire ce"grand homme", la femme qui sy trouve peuttre sa femme ou sa mre.

    Dans la premire image : sa femme, je metargue de dire quun homme quil soitpoliticien, scientifique, litteraire... sa quitude,son quilibre voire ses comptences, rsidentdans lempreinte morale dont celle-cilensevelit.

  • | 4

    Pour laspect second : sa mre, les devoirs decelle-ci pour faire de lui un vrai sont dune listeexhaustive, de sa naissance jusqu sonaffirmation dans la socit. Une bonne mrenengendre de ses entrailles, des pourcentageslevs que de bons enfants. Il nest donc paserron de dire la jeunesse fminine que leurcomportement est souvent affirm de la socitcomme tant le reflet de celui de leur maman.De ce fait, pour viter ces propos injurieux, lajeune fille doit mesurer, jauger, calculer tous lesactes quelle pose.

    Malheureusement, cest triste de constater quela jeunesse fminine actuelle, se voue ladpravation, la dbauche, entranant ainsi, ladvalorisation de ce sacr caractre que lui aconfr la nature elle-mme.

    Ce chef duvre, certes pas trop volumineux estplus que moralisateur, mme si ses lignesparaissent humouristiques, puisque la vraievrit est encore mieux cerne et comprise,lorsquon la dit sourire aux lvres. Il est lecreuset des meilleurs secrets pour une vie saineet complte, car la jeune Anadi Natasha, satque la cible choisit ; la jeune fille laidera vhiculer son message non seulement aux

  • | 5

    jeunes garons, mais aussi aux adultes, et parconsquent tous les sexes identifiables delhumanit toute entire.

    Josephine Ditoma Afi BANASSEY alias JOESMADI

    Artiste de la Chanson TogolaiseProfesseur de Franais

    Ex-Superviseur PSIEx-Formateur au Centre Esprance Loyola

    (Agent IEV/SIDA-CEL)

  • | 6

    Remerciements

    Comment pouvoir faire lloge mon art sansexprimer, ma profonde gratitude, toutes cespersonnes qui mont motive dune manire oudune autre, en vue de la ralisation de cetteuvre ?

    Je voudrais ici penser :

    Mes parents pour leur soutien et affection, Mes frres et surs Jennifer, Epiphanie,Carlos, Jordan lAgence Universitaire de la Francophonie Monsieur ku Mawulolo GBADOE,et au clubde l"American Corner" mes chers Fati et Oudo GBANDI Monsieur Georges BATOGOUMA Monsieur Euvode Saga BANSAGA Monsieur Franck TIMSE Monsieur Rma Gofaga BOUTORA Monsieur Folly BAZI ESSOFA Monsieur Gdon ASI Monsieur Cervais KOUMAKO Monsieur Simon NSIELANGA Monsieur Yannick ESSENGUE Madame Micheline SOEDJEDE Mademoiselle Rita ALABA

  • | 7

    Mademoiselle Denise EKON Monsieur Rolland BATASSANGA Monsieur et Madame Chantal et GeorgesAHONOR Monsieur et Madame Yvettes et AlbertWAREBA Mademoiselle Charlotte AKPAKA Mademoiselle Carmen OGNAMI Monsieur Jordan BATOGOUMA Mademoiselle Jacqueline ADAKE

  • | 8

    Avant-propos

    Le dialogue demeure un torrent pacifique, osabreuve la Jeunesse Contemporaine. Ell ypuise des substances nutritives exceptionnelles,susceptibles de fournir lnergie juvnilencessaire. Aussi, les jeunes trouvent-ils danslart oratoire, un instrument propice, par lequelils confirment leur complicit. Ces derniers,sont sduits par le charme du Roi "Secret", quileur offre dans son palais, un vin mousseux demarque "Jargon" .

    Cest eu gard cela, quen vue de vouspermettre, de mieux explorer le jardin secret desJeunes, jai jug courtois de vous expliquer,quelques expressions du Jargon Juvnile ; quejai employes, dans le dessein, de vivifier laprsente nouvelle. Le choix du style familier sejustifie, par mon ardent dsir daiguiser le dsirdes Jeunes, auxquels, joffre, le prsentchef-doeuvre, tel un cadeau de noces.

    Il sagit des termes, ci-dessus :

    Un mec/un gars/un gosse : un jeune homme.Today : aujourdhui.La fac : la facult.Save Our Scolarity : Sauvegardons nos tudes !

  • | 9

    Save Our Souls : Sauvegardons notre Ame(bien-tre) !Now : prsent.Big Love : amour sensuel et pur.Le full time : le temps propice.Super market : un super march.Un puceau (une pucelle) : une personne vierge.Une nana/une go : une jeune fille.Un texto/ un sms : un message lectronique.Party : une soire culturelle.TD : Travaux dirigs.

    Je dsire chaleureusement, entamer toutpropos, avec cette heureuse et belle formule :

    "Aim et tre aim tendrement et fidlement estune richesse imprissable, plus prcieuse que

    largent. Cela seul donne sens et valeur notrevie."

    Rvrend Pre Jean-Bnoit Casterman

  • | 10

    Introduction

    Bonjour Natasha !

    Jai lu ton premier livre intitul "Cl de monme". Flicitations ! Jai compris beaucoup dechoses, et acquis dautres valeurs morales.Pourtant tant de questions, tant dinquitudesme hantent encore. Jai besoin dtre couter,de discuter et dchanger.

    Cette semaine, jai assist un drame dans monquartier. Un jeune couple se disputait. Lhommetait tardivement revenu la nuit, puis onentendait des cris. Voici les propos plaintifs dela femme :

    "Mon mari est revenu tard, comme dhabitude ; vingt-quatre heures. Il me tire violemmentvers la chambre coucher et me propose quonfasse lamour, alors que je veillais dans le garageen esprant son fameux retour. Je lui explique,que jai peur de rester seule dans cette grandemaison, et que je me sens mal. Mon hommedevient rouge de colre. Il ne sexcuse pas ;pourtant son boulot finit dix-sept heures.

    Je nai pas termin mes propos, quand monmari prend mon poignet, et me mord, cinq foissuccessivement : mon poignet, mon dos, mes

  • | 11

    cuisses, ma poitrine..."

    Elle fondit en sanglots, versa des larmes ; puisaffirma : "je pars, je divorce."

    Natasha, jai vu les plaies, engendres par lesmorsures de son fameux mari de mes propresyeux. La jeune femme a quitt son homme.

    Natasha, a, cest un homo-lion ou unhomo-vampire, ce ferique poux ! Commentun homme peut-il oser mordre une femme ?

    Natasha, tant de choses minquitent ! Les mecsde today ne sont plus srieux. Jai discut avecdes collgues de ma Fac. Les filles mont dit, queles gars ne sont pas srieux. Les mecs mont ditque lamour, prpare des cadeaux du genreindtermin... et des tas de trucs grossiers.

    Je ny comprends mot. On voit un gars entrerdans un amphi ; il est beau gosse, lgant,craquant, charmant. Il pose son regard surnous. On dirait, quil nous admire... Mais, on apeur de le regarder dans les yeux. Parfois le mecplat la fille. Le gars nous plat ; il sassoie en facede nous au restau ; notre fourchette tremble,puis retombe dans le plat... On perd lapptit...

    Ce dernier, est parfois, ami une de nosconnaissances. Bon ! Simple ami, quoi ?

  • | 12

    On a limpression dtre amoureuse de lui, parcontre, il nous multiplie par zro. On na mmepas son numro. On tombe sur des gars quinous harclent, quon ne veut pas... Ceux quirpondent notre got ne nous regardent.

    Natasha ; que faut-il faire ? Pourquoi lamourretombe toujours sur nous ? Pour mieux diremoi, afin de ne pas blesser nos confidences.Oui, moi, un "moi" qui est pourtant gnral.

    Natasha, jai bien peur ; peur de faire un fauxpas ; peur de me laisser aller trop vite... Je mecherche, sans me trouver. Lamour est unpoison ! Pourquoi tant de peines ? Faut-il avouerau jeune homme, quon est amoureuse de lui ?Le lui dire tout haut ou tout bas ?

    Une vie qui est devenue E.P.L. (Etudes- Parents-Lecture). Cest cette routine, que nous vivonsprisonnires et esclaves de nos stylos, cahiers,ordinateurs...

    Oui ! Nous en avons marre ! Marre tel enseigneque nos tudes sont comme descouvre-solitudes. Nous avons besoin de nousdfouler un tout petit peu.

    De causer, de rire, de regarder en silence dans lamme direction, avec une autre personne. Nous

  • | 13

    avons besoin de ctoyer le sexe oppos, histoirede nous familiariser.

    Juste une amiti non charnelle... Le momentest-il opportun ou faut-il encore attendre ? Et,sil faut attendre, comment pouvoir combler cevide ?

    Nous nous sentons seules, notre moral en ptit.Nous avons opt pour un "S.O.S.", Save OurScolarity ; au dbut ; mais nous voulons now,vivre le vrai S.O.S. (Save Our Souls).

    Es-ce trop risqu pour notre ge ? Nous noussentons seules, cest pourquoi nous ne sommespas fatigues dcrire ; sujettes lordi qui noussauve quelque peu. Faut-il continuer parmaquiller notre solitude ? Tant de questionsauxquelles ; je dsire une rponse. Je demeurerassure que dix-huit ans, me donnent encore,peu de temps, ou mieux assez de temps. Etpourtant, cest avec le temps quon connatltre-aim.

    Comment pouvoir dire son petit cur :"Tuvois, nous sommes amis, vrai sentimental, maispas de sexe ! ! !".

    Nous nen pouvons plus. Jai voulu toucher lamour, mais, souffrez, Natasha, quil mait

  • | 14

    brle...Ton amie

    Immacule Ange-Laetitia.

    Voici le contenu du mail quune jeune fille maenvoye. Pendant, longtemps ; jai rflchi cette ralit. Jai souvent pens la viesentimentale rose, qui jaillit comme une roseet arrose tout ce qui nous entoure.

    Quand jai lu et relu le contenu de ce mail ;quelle ne fut mon motion ? Jai compris quelhumanit toute entire gravitait autour delamour, big love ; quoi ? Jai dduit, que laJeunesse toute entire dsirait une solution auxproblmes de cur. Cest ce qui mamene crire ce livre que vous tenez en mains. Ildemeure un apport de rponses auxinquitudes des adolescents. Les Jeunespeuvent en faire leur livret de poche. Je voudraisque les anciens, cest--dire les ans en fassentun lexique, en vue de comprendre ou mieuxapprendre ce quoi nous nous attendons ; etnous guider. Nayant jamais atteint le seuil de laperfection ; je rappelle que je ne dsire pas faireune leon de morale aux Jeunes, ni aux Adultes.Loin de l ! Je ne le pus. Je dsire au contrairetransmettre quelques conseils, que jai reus par

  • | 15

    acquis et exprience de la part des Adultes etdes Jeunes eux-mmes. Je souhaite offrir unethyque ; un ensemble de comportementsbass sur les principes sociaux, culturels,religieux, traditionnels... que nous devonsadopter. Veuillez, mexcuser ; si vous avezlimpression que, je porte atteinte la dignit dela personne humaine. Je veux juste appeler aurespect de la "morale sociale".

  • | 16

    Comment attendre ltre aim ?

    I-Lamiti

    Jordan et Epiphanie ont grandit ensemble.Leurs parents taient voisins. Les deux amistaient de bons compagnons de classe, au sonde la cloche ; ils sortaient. Ils se partageaient lemme chocolat.

    Remontons un peu lhistoire en disant quils ontfait ensemble le cours primaire ; et le mmeCollge dEnseignement Gnral. Jusque-l,bons voisins, bons camarades dtude... Ah !Cest normal. Voisins proches, valent mieux queparents lointains. Cours primaire... disonspremier tage !

    Collge... deuxime tage ! Les deux amis seretrouvent dans un mme lyce, avecenthousiasme. Jordan ne cesse de se rapprocherdEpiphanie ... de la regarder du coin de lil. Lafille pour sa part devient plus attentive son"Jordan" , qui trouve quelle est belle, quelle aune bonne corpulence.

    Jordan lui, a une carrure imposante, gracieux,beau chrubin, merveilleux. Tir quatrepingles... petite barbe, petite moustache...

  • | 17

    Un jour, au cours dun incident en milieuscolaire, Jordan dfend Epiphanie ; prend sacause ; se bat jusqu au sang. Il perd son braceletquil a achet cher dans un super market de laplace... Epiphanie est enchante... Les deuxamis ne se quittent pas. Le jeune homme visitela fille ; quelques fois la nuit : dix-huit heures,dix-neuf heures, vingt heures quelque chosecomme ci ...

    Ils deviennent "colls et... ; colls et..." Je naipas dit "serrs..." Chers Lecteurs ! Ils sont colls,colle si colle, sy collent, comme de la colle...

    Alarme ? Je dirais quils ne sont plus auxescaliers.... Ils veulent prendre lascenseur.Ractions des parents ! Ractions des pairs !Ractions de lopinion publique !

    A- Lquilibre dans lamiti !

    "S il vous plat, ne paniquez pas, ne leurdemandez jamais sils nont pas peur... ne leurmettez pas la pression..."

    Trs souvent, quand des cas similaires lexemple donn ci-dessus se prsentent ; il y aune sorte de panique gnrale. Mme sil sagitdune simple amiti .

  • | 18

    Les parents commencent par avoir un regardinquiet, interrogateur... Parfois, ils dfendent ce bon voisin de visiter leur fille (il sagit desparents de la fille.)

    Un ami sest plaint au cours dune discussion ences termes :

    "Tu sais ! Je ne me comprends pas... Jennifer etmoi, tions amis depuis six ans. Ensuite, commenous grandissions, ses parents ne voulaient plusque je la frquente. Une fois, je suis all chezelle la visiter. Quand, jai frapp la porte, il at demand traditionnellement : "M ka yo ?"en vernaculaire, cest--dire : "Cest qui ?"

    Quand Jennifer ma entendu rpondre ; alorsque ses parents taient au salon ; elle a accouru,puis ma fait signe de la main de men aller.mu, je suis reparti la mort dans lme, uneballe dans la tte, en me posant la question :"Pourquoi ?"

    Le lendemain, jai demand des explications Jennifer qui ma expliqu que ses parentsnadmettaient plus mes visites. Ils lui avaientaffirm, que je ntais pas du genre branch ;quoi ? Que je ntais pas de son rang social ; etde leur ethnie... quun jour, je pouvais la violer...

  • | 19

    quelle doit voir ailleurs, et quelle pouvait sechoisir un copain, top class dix-huit ans. Jeunelycen lpoque, je te dis, que je nai rien pig.Jtais encore puceau et Jennifer pucelle. Lesang mest mont aux yeux. Comme noussommes de vieux amis, Jennifer na pas cess deparler de moi. Plus elle parlait de moi, plus onlui fermait la gueule, en famille.

    Jennifer a commenc par me voir en secret.

    Je lui ai dit quelle pouvait venir chez moi lamaison.

    Jai commenc par voler largent de mes parentslors des commissions, pour pouvoir paratreplus chic, choc, pour ne pas dire chque...

    Jai constat que je manquais dargent... Mais,certains amis mont propos de faire uncommerce de pagnes, que jai refus par peurde louper mes tudes. Jennifer me plaisait. Bon !Eh ! Je voyais en elle une beaut anglique. Onsattirait, nous avons dpass le stade delamiti... si je peux le dire ainsi, sans scrupules.Les parents de Jennifer mavaient oubli, tandisque, elle et moi, nous flirtons rciproquement.Elle venait presque tous les soirs chez moi.

    Malheureusement, un soir il stait pass

  • | 20

    quelque chose. Nos sentiments taient au top.Nous sommes, peut-tre monts au septimeciel... Nous ntions plus puceaux... Jennifer esttombe enceinte.Mais, nous avons dcid de faire un avortement deux semaines. Nous nous sommes en sortisdouleurs dans lme. Jennifer et moi, nous nenous aimions plus. Un nuage venait de seformer sur mon existence. Une nouvelle lunevenait dapparatre sur mon essence. Unetornade stait abattue.

    Nous navons rien compris. Pas de personnesqui puissent nous consoler. Javais vingt-et-unans, lpoque, et elle dix huit.

    Je nai jamais cess de pleurer Jennifer . Elle estpartie rejoindre son oncle aux Etats-Unis, aprsson bachot (BAC). Il est vrai, que je suis untudiant brillant ; mais, mon moi-intrieur estsevr damour. Jennifer me dteste. Elle ma ditquelle a un fian ; quand elle est revenue desvacances cette anne. Jaime Jennifer. Oui ! Jelaime dun amour qui transperce mon me, etperce mon courage dHomme. Aucune fille neme plat.

    Sans te tromper Natasha, en ce moment o jeparle ; jai tellement peur ; peur des filles. Jai

  • | 21

    limpression que si je recommence ; arcidivera. Jennifer ..." Puis, il fondit en sanglots.

    Cet exemple typique brosse la ncessit dunquilibre dans lamiti. Il est importantdavouer, que le dsir de nos parents est de nousprotger au cours de cette priode. Cependant,permettez-moi daffirmer humblement quenous, leurs enfants, devons galementbnficier dune certaine latitude. Cest danscette optique que nous dsirons affirmer que lameilleure solution ne serait pas de crier, derenvoyer le jeune homme les mains armes ; detraiter la fille de pute, de lgre, de gavroche.

    Les parents doivent suivre leurs enfants cestade et user de discrtion.Il faudrait prendre les choses la normale, nepas les envenimer, ni les dformer. Je merappelle quune matine, alors que javaisseulement treize ans, jai voulu prendre unepause photo avec deux jeunes amis de mongroupe culturel. Ctait la fin dune crmoniebaptismale. Nous nous sommes alors pauss.Les deux amis lextrme, et moi ; au milieu.

    Aprs la pause-photo, une jeune damedenviron une trentaine dannes, sapprochade nous, puis me demanda : "Natasha ! Lequel

  • | 22

    des deux est ton petit ami ? Puis, je medemandai : "Cest quoi, un petit ami. Pourquoia t-elle ajout le terme petit, au lieu de direami ; tout court ?" .

    Curiosit ntant toujours pas vanit, je posai laquestion, ensuite ma maman qui mexpliquale sens du fameux mot, et ses ventuels tours demagie.

    Jugez-en vous-mmes ! Dans ces conditions,quand une femme dun certain ge, pose cettequestion une fille nave, celle-ci ne peut-ellepas croire que lidal est davoir un petit ami ?Ou que le moment tait opportun ?

    Si les jeunes se sentent menacs, ils peuventprouver une sorte de malaise, sape decomplexe, agrmente de gne. Le menumotionnel serait bien complet.

    Souffrez que nous le disions, par manquedexprience sentimentale, mais que les adultesnous en disent long et mieux !

    Le choix du conjoint est une question de cur.Si nous ratons notre vie sentimentale (mariage),cest que tout le reste est devenu pain sec sansbeurre, offert dans un dsert. Adieu ! Le rve reldes mannes et poissons ! Ainsi, la vritable clef

  • | 23

    de lpanouissement est le suivi tempr desparents. Cependant, es-ce vraiment lidal ?Nes-ce pas ouvrir la porte la dpravation ?

    B- Pourquoi lquilibre dans lamiti ?

    Lquilibre dans lamiti permet aux ados de sesentir panouis, de dmystifier lautre sexe, degarder la srnit psychique. Cependant, quandcet quilibre est rompu ; on est tent de fairetout ce qui nous passe par la tte, de couler ipsofacto, au simple contact. Cet quilibre nousouvre lautre, nous permet de pouvoirexprimer nos sentiments ; de dire lautre cequon ressent. Cest ce quils appellent :"drague".

  • | 24

    C- Courtiser ou draguer !

    Drague ! Drague ! Drague !

    Le mot "courtiser" a t souvent utilis pourexprimer quune personne est la qute de sonme-soeur, par ses efforts personnels.

    Cependant, depuis un certain temps le jargonjuvnile la substitu au mot "draguer" . Nousosons relever que lutilisation du terme"draguer une personne" , revt un caractredolosif ; une intention davoir juste cettepersonne dans notre vie ; pour un temps, puis lalarguer ; tandis que le terme "courtiser" unsens beaucoup plus noble.

    Puisque lexpression est devenue monnaiecourante, permettez-nous de lutiliser pourexprimer nos mots, sans paratre vulgaire.

    Cest quoi draguer une fille ?

    Une enqute mene par un club de jeunesducateurs, a prouv que trente pour centsdados aiment les dragues. Jai ensuite, pos laquestion aux ados, seule. Jai prtdiscrtement oreilles certaines discussions,jai cout discrtement les ados ; parler de ceque cest que draguer.

  • | 25

    Tout fait, je men vais vous dire ce que disentles deux sexes : les mecs et les nanas.

    1-Eh ! Sais-tu ce que racontent les mecs entre eux ?

    Disons ! Les mecs ont dit que draguer, cestamener une personne sintresser nous, lasduire, lui faire une salade aux choux damour,quoi ? Dautres encore : "Cest lui jouer unAtala-Coup, ou la faire flancher".

    Souvent, les jeunes gens ont tendance aimer.Mais, leur premier amour parat tre charnel.Quand un jeune homme sapproche dune fille,il dit souvent : "Tu es belle, tu me plais, tu es telou telle..." (le cent pour cents physique). Le mecne dit jamais : "Veux-tu tre la mre de mesenfants ? Ou veux-tu fonder une famille ou faireun couple avec moi ?" Ils disent quils ont peurde commencer, hein ! Comme ci, comme a...Cest trop brusque, nes-ce pas ? Si nousconvenons que lexpression draguer nest pasaussi tabou que a, alors, nous convenonsgalement que draguer une fille, nest pas unemauvaise chose en soi, dans la mesure o, lemec sait sy prendre. Il agit avec respect, il nebrutalise pas la fille, en lui faisant des diarrhesverbales, en lui envoyant des sms, des pomes...

  • | 26

    parfois, tout devient bizarre.

    Si la dignit et la libert de la fille sont prises encompte ; que le jeune homme considre la fillecomme une reine, quil veut avoir dans sesarnes, et "sentir le sang couler dans sesveines" ; alors quil nutilise pas des parolesvaines. Je vous en prie, usez dun maximum derespect. Les femmes sont toutes issues defamilles nobles.

    Voyons voir ! Un mec voit passer une ravissantedemoiselle dans la rue ; il lui crie derrire :"Ssssssssss !" ou pis encore, de manire assezvulgaire : "H ! H ! H !". Que dire finalement ?Sieur, imaginez-vous, a ! Quun jeune hommeembte votre fille dans la rue de cette manie ?Comment peux-tu hler la future mre de tesenfants ? Et souvent, la fille passe comme unzphyr. Voyez, mecs... les filles mont dit quellesnaiment pas a.

    Vous me direz : "Mais, je ne lai jamais vu ladamette. Je ne connais pas son nom." Mais,lemploi des sobriquets nest pas dcent.Essayez de laborder ; de lui dire : "Ma soeur !Jeune Fille ! Je voulais te parler..."

    Nous voudrions galement rappeler quil est

  • | 27

    moins dcent dessayer de flirter avec unepersonne quon ne connat pas assez.

    Le modernisme tend faire disparatre lesbonnes moeurs, qui exigent de ne parler "biglove " quavec une personne, que vousconnaissez assez.

    Un jeune homme impeccable en drague sestamus sduire une fille. Il est all au lit avecelle le mme jour, la fin dun party. Lelendemain, il a retrouv un cercueil la place dela fille ... Sacre nuit de noces ! Une jeune fillesest laisse faire. Un jeune voleur pomm ; latrompe quil tait lex. Directeur de la BanqueMondiale. Voyons ! Il a abus delle ; la trainantdans les chambres de passage ; puis la jectecomme une cl U.S.B.

    Il est impossible de mettre en place un schma,une stratgie pour conqurir une femme. Lesfilles qui sont habitues aux arts de la scne etdu spectacle, napprcient pas souvent que lesmecs leur envoient des textos, pour leurchanter : des "Je taime" . Cest tout comme sices mecs leurs offraient un spectacle, ou silsdisaient : "Je maime. Je me veux une amie pourune raison et une saison..."

  • | 28

    O mnera cet amour, si vous ne vousconnaissez pas assez ? Un mec qui veux avoirune nana ; vient souvent trs sap, friqu, dor.Je veux dire quil arrive quil ne soit plusoriginal. Parfois, la fille fait tant defforts poursassurer de la vraie identit de son homme.Jeunes soeurs ! Filles ! Voyez comme ils peuventnous avoir !

    S il vous plat Messieurs, si vous vous intresser une fille ; ne faites pas la routine. Laissez-lavous dcouvrir. Prenez beaucoup de temps, demois, dannes... Respectez-la. Soyez francs. Lafemme est sacre.

    Draguer une fille, cest ne pas la fragiliser, cestdurer avec elle, mettre ses pas dans nos pas.

    Draguer une fille ; cest ne pas la narguer, puis lalarguer comme une orange quon a succ ; Cestne pas blaguer avec son cur, au chur de sajeunesse.

    Je ne voulais pas ajouter, que cest un momentopportun pour se connatre lun, et lautre.Impressionnez pas une femme si vouslaimez ! ! ! Au march des dupes, seuls les plusdupes sen sortent ! A malin, malin et demi ! Sivous tes nantis, fates leffort de paratre

  • | 29

    modestes. Si vous tes modestes, soyezauthentiques. Que vous le veuillez ou non, ttou tard ; une goutte de trop finira par fairedborder le vase.

    Jai parl plus haut dAtala-Coup : cest le fait debtir une fille des chteaux en Espagne,comme dun coup de baguette magique toutdevient Cendrillon. Plus de belles robes, plus decarrosses. Es ce vraiment srieux ?

    2) Sais-tu ce que mijotent les filles entre elles ?

    Crois-tu en a ? Admets-tu quune fille doit treneutre, quelle ne puisse jamais draguer unmec ?Lune des questions contenues dans le mail, quia fait lobjet de notre introduction est lasuivante : "Une fille peut-elle draguer un mec ?Pouvoir lui avouer quelle laime ?"

    "Comment lui avouer que je laime ?Franchement, jai de la peine... ," ExprimeDyana, une jeune artiste de la chanson. JoesMadi, pour sa part chante de sa mlodieusevoix : "Maudis soit le jour, que je tai rencontr !Vomi linstant, que je tavais revu ! Mes yeuxsont complices, et je ne pus tre docile... Puis

  • | 30

    dbute un vritable chagrin damour..."

    Es-ce rationnel, quune femme ne puisse jamaisdraguer un homme ? Es-ce lui qui doivetoujours faire les premiers pas ? Cetteconception nest pas pour autant archaque. Siun jeune homme ne ressent sincrement rienpour une fille, qui lui court aprs, il peut sesentir harceler ; puis par crainte de se fairepasser pour un non-hmancip, acceptera lespropositions de la fille. La finalit seramerveilleusement triste, puisque lamour fleuritquand, il est rciproque. Le jeune hommeabusera delle, puis lui jettera cette pierre auvisage : "Je dois tavouer que je ne ressens rienpour toi" ! La fille aura beau verser des larmes,mais ne pourra contraindre le jeune homme lpouser .

    Jai entendu certaines jeunes filles dire avoir faitcette douloureuse exprience.

    Ruminez votre chagrin, a passera : a sappelleamour non-partag. Ne dit-on pas souvent queles femmes sont hypocrites ? Quelles navouentjamais leurs sentiments ? Il convient donc, derelever quil est naturel quune fille puisseadmirer un mec. Peut-tre, il est gracieux,sduisant, courtois, attentionn. Il est ci ou a.

  • | 31

    Souvent, ce sont des valeurs morales que lesfemmes apprcient ; et rarement laspectphysique. Mais, quand les deux vont de paire,a fait monter la tension. La fille peut flancher.Un jeune homme qui a sauv une fille dunaccident, ou lui apporte un soutien moral peutconstater que celle-ci sintresse lui. Lesfemmes aiment quon leur porte de lattention,de laffection.

    Cependant, je dconseillerais quune filledrague un mec. Si le mec, lui, ne comprend pastout de suite que, cest de ladmiration. Il va tedire illico que cest, Ok !

    Une jeune tudiante, que je connais bien aflanch pour un mec de sa fac. Primo, ellenarrivait plus manger. Elle tait au chao. Lejeune homme a analys son comportement. Il acompris, puis, a tap dessus. Ils ont discut unefois. La seconde fois, le gars lui a avou sonamour.

    mue, ma copine a cru que ctait beau. Mais,nous lui avons demand de patienter. Ensuite,le mec lui a redit la mme chose. Il lui met de lapression. Il veut que ce soit elle qui lappelletout temps. Il veut quils fassent ci ou a. La fillea vite raccroch. Si elle stait presse ; nous en

  • | 32

    seront aux "si..., jai t... jai cru que..."Cependant, elle a eu la malchance de tombersur un autre qui sest fait pass pour unreligieux, un enfant de Dieu qui est au Ciel.Beau flatteur, il parat srieux. La fougue de laJeunesse ! Si tu pouvais le savoir ! Javoue que a tourner au vinaigre ! Les hommes sont siaigres ! Ils ne sont jamais intgres !

    Today, je crois quelle a encore besoin dediscuter. Je sais quelle est due, quelle nestpas libre de ce venin, et que lamour luisemble nain.

    Si tu pouvais savoir combien de fois elleregrette ! Elle a capt le mal. Ce mal est,quaprs avoir admir Cdric, et t due parRomaric ; elle ne se sent plus. Heureusement,elle a compris la leon. Bonne admiratrice, ellea compris que tout ce qui brille nest ni or, nitrsor.

    Que les hommes sachent sy prendre. Si une fillevenait vous dclarer sa Flamme ; ne laridiculisez pas. Sachez que a arrive. Neracontez pas les faits aux autres. La galanterie,cest pour les hommes, mais la dlicatesse oulestime de soi, a cest pour les femmes, ok ?

  • | 33

    Carmen, une jeune fille denviron une vingtainedannes affirme ce propos : "Je pense quilfaut savoir sy prendre. Le mec te prend tout desuite comme une proie saisir. Il te comprendmal. Il finira par te dire, sil veut rompre, quecest toi qui es venue vers lui, la premire."

    Une fille de mon groupe de T.D. me disait quunmec lui plaisait. Sincrement, a ma sonn latte. Jai compati. Je lui ai demand de fairetable rase.

    Ctait, un 17 Juillet 2012... Le gars est venu aurestau. La fille aussi y tait. Le mec a commandune boisson, embouteille de label Coca-Cola.

    Jobservais la fille. Elle a demand au princecharmant, si elle pouvait "partager la bouteille"avec lui.

    Le mec a accept. Le geste de la fille a t supermaladroit. Le duo a caus, longtemps. Ils sesont chang les numros. Jai englouti monplat. Je suis repartie, en jetant exprs un regardagresseur sur le mec. Cest un vieux camaradede classe. Javoue quil est quand mme trssympa. Le lendemain, il ma dit en riant quil estdevenu un prince New York, un docteur Seedup(acteurs de films) ; et que les filles mourraient

  • | 34

    pour lui. Oh ! Une bote de Coca, et notre digniten fracas ; que de tracas ! Jeune fille ! Calcule tesgestes.

    Jai un rpt pour certains mecs, en ce sens. Tues gentille avec lui, et le badot raconte dans tondos que tu meures pour lui. Cest quoi, a ?Hein !

    Un mot lendroit des filles !

    Honorables filles, si un mec court aprs vous ;avouez-lui vite votre dsaccord, sil ne vousintresse pas. Ne jouez pas avec ses sentiments.Pas question de lui faire vivre des sicles depeines ! Vous avez besoin de temps pourrflchir et non dune ternit. Ne soyez pas lafille qui fait souffrir un prtendant nommMariano, et qui se marie avec un certain Arturo.

    Hm ! Parfois, on est fantastiquementembarrass. Pourtant qui ne connat la valeurde son patrimoine, ne le mrite. Le genredHomme quil vous faut, cest vous qui lesavez ! La preuve, celle qui se marie, cest vous !Celle qui supportera les caprices dun mari quiveut tre dorlot, cest vous ! Pourquoicheminez-vous avec un gars que vous ont collde tierces personnes, sil ne rpond pas votre

  • | 35

    got ? Il a fui, ce temps o lon faisait descourtages matrimoniaux. Pourquoicheminez-vous avec un jeune homme qui votre avis un physique ingrat ? Rflchissez !Veuillez me blanchir, si mes mots, aggravent vosmaux ! Le Temps nous en dira mieux ! Ok ? Quevotre "oui" soit "oui" ; votre "non" ; "non". Quedoit-il se passer aprs votre "oui" ?

    II- La gnse de la relation amicale :

    Le "oui" dden de la Jeune fille !

    Les hommes disent souvent que quand une filleagre leur proposition amoureuse, ils sont tropcontents. Contents parce quun jour ils irontensemble au lit, nes-ce pas ? Les hommes sontsi sensibles en ce sens.

    Il suffit que la fille soit un peu charnelle, et apasse, aprs on la classe.

    Une belle fille nomme Pamla a accept lesavances dun jeune homme qui semblait dunegrande moralit. Ils ont fait peine deuxsemaines, puis le gars lui parle de sexe. Elleaccepte par navet. Clopin, clopan... le pontqui mne la barque des fianailles se rompt. Legars a abus delle. Il prtend laimer, pourtant

  • | 36

    ils se sparent. Limbcile se permet de lui direquil narrive pas se matriser, quand ils sontensemble ; et que cest elle qui lincite tout.Voici, bien, une manire de la traiter de lgre.Maudit garon !

    Le fait que la fille ait accept ta dclarationdamour ne te permet pas, Sieur, daller au litavec elle sur-le-champ. Par peur de te perdre, sielle taime vraiment ; elle peut cder. Mais je tele jure ; dans trois jours tu la perds. Bien dit : "ane va pas faire long feu". Si vous commencezavec le sexe, vous deviendrez des assoiffs desexe, et tu la fanes ; ta femme ! Ma sur,dis-moi ! Es-ce a lamour ? Un jeune hommequi taime vraiment ne prendra t-il pas le tempspour te connatre ? Lamour est patient, lamourne se presse pas, lamour est doux, il nest pasviolent, il nest pas brutal, il ne cherche pas sespropres intrts.

    Ton petit ami est Amour ; il ne te force pas aller au lit avec lui. Il te donne la possibilit derussir ta vie professionnelle, ecclsiastiqueainsi, que tes projets. Il ne te demande jamaisde faire des trucs deux, en secret, de signer unpacte de sang avec lui...Toi aussi ma soeur, ne le traite pas dincapable.

  • | 37

    Qui cherche trouve, hein ! Que veux-tu quil teprouve ? Tu vas te faire passer pour une fillelgre. Si tu lui dis, quil est impuissant ; il va sedire que tu lui tapes dans le dos avec dautresmecs que tu juges puissants. Il va se dire que tupeux demander pareille, ailleurs. Lavion dumariage va faire un crash. Et, les deux amoureuxmeurent.

    Jouvre une parenthse ...

    "Ne saucisonnez pas les bbs-cupidons !"

    Vous vous demandez : "Cest quoi finalementcette histoire de bb-cupidon ?"

    Et comme cest moi qui emploie les termes, moi, de les expliquer. Les bbs-cupidons, cesont ces petits beaux enfants qui finissent parmettre un cri, dans le secret de vos tendresses.

    Je dsire tre assez explicite. Vous tes encouple, vous tes si jeunes et sous lautoritparentale. Au hasard dune rencontrepassionnelle, exceptionnelle, sensationnelle,voire motionnelle... vous vous rendez compteque vous avez tout fait, sauf rien. Et quefinalement vous allez devenir papa-maman,donc vous attendez un enfant. Cest a, lebb-cupidon. Le petit enfant qui nat de votre

  • | 38

    fameux amour. Euh ! Excusez-moi !

    Vous nauriez pas d ! Mais, devant les faitsaccomplis, que faire ? On se prcipite. Lasolution est trs simple. "Elle-test", si cestpositif, on fait couler ce petit vaurien , ok ? Enplus, il ne sagit que dun simple curetage.

    Finalement, dtes-moi ! Cest quoi, cetteanimosit ! tes-vous devenus des idoles ; oudes vampires assoiffs de sang humain ?

    Sil vous plat ! Ne men voulez pas ! Mais, asappelle, comment ?

    Analysons, ensemble ces faits :

    "Cest elle qui teste . Cest--dire, cest votrepetite amie qui fait le test de grossesse. Puis,deux secondes aprs, elle vous annonce lersultat. Vous tes l, moribond, comme si ellevous avait dlivr le passeport de len-fer. Et vous de lui dire : "Je nassume pas !" Puis, enduo, vous entonnez le refrain : " on fait coulera" ! ! ! Une vritable mise en scne , que jaienvie de suivre !

    Jai envie, de suivre ce spectacle ! Mes mritesface aux arts de la scne et du spectacle, montfait une exceptionnelle faveur ; celle de recevoirle meilleur prix international de scnarii, que

  • | 39

    ma dcern lA.J.A.N. (African Jesuits AgainstAids), par le biais du Centre Esprance Loyola.

    Ah ! a me rappelle de belles mises en scnes !Mon talent potique, confirm par la rceptiondu trophe de la R.I.C.E.P. (RencontreInternationale des Crateurs en Posie) ; mepousse vous commenter ce petit pome :

    Je taime trs fortMais, je nassume pas !Grande vache !On fait couler a !

    Le commentaire cette fois-ci, ne sera pascompos, mais trs complexe ; pour ne pas dired-compos . Ce pome est sans couleurs.

    En plus, ce qui est plus embarrassant dans touta, cest que vous avez laudace de dire que cestun simple curetage. Mais, moi, je vous dis quecest une horreur, qui prend votre conscience entage, qui confirme votre esclavage, et quiabme votre jeune ge. Allant de mal en pis ! Onva jusqu laisser cette merveille prendrepleinement chair. Voil, quatre ou cinq lunes(mois) se sont coules.

    Bouleverss par la pression des pairs et parents,on fait un mga concert. Bon ! Je prfre dire un

  • | 40

    "nga" concert ; puis la fin on dcrte : "Hm !Dcidement, on doit se dbarrasser du paquet !"Mais, jeune couple ! Meilleurs amoureux !Cavaliers et Colombes !

    Dtes-moi ! Quel paquet ? Quel dbarras ? Etlargument est le suivant : "Nous subissons lapression des pairs et des parents !" Lger tout demme !

    La pression des Hommes nest pas synonymedune pression atmosphrique.

    En plus, sils veulent vous presser ; quils vouspressent ; sils croient que vous tes devenus ducitron . Sils ne trouvent pas leur sacr jus, ilsfiniront par lcher prise. Ok ?

    Trs mouvant tout de mme ! Il y en a quimangent le crne en sorcier ! Ques-ce que jedis ; que ceux qui avortent sont sorciers ? Non !Non ! Non ! Mais, si vous le voulez,"comprenez-le", ainsi. Ceux qui font le crne ,finissent par saucissonner le bb , tel desbouchers !

    Hm ! Oh ! Drame ! Oh ! Dsespoir ! Oh ! Jeunesseennemie ! Jai quand mme peu vcue pour voirtant dinfamies... (Jai voulu, ici ressusciter monanctre Pierre Corneille, le gardien du Cid ).

  • | 41

    Je vous en prie ! La vie est sacre. Ce petit angeinnocent que vous portez dans vos entrailles dejeune fille ; est lespoir de toute une nation.

    On finit, quelques fois par mettre tout sur le dosdes gyncologues, des mdecins, despharmaciens... Pourtant, ces nobles ont pourmission de sauvegarder la vie. Le produitpharmaceutique "elle-test" vient pointnommer, pour confirmer la maternit, et nonaider la supprimer... patati, patata ! La fauteest nous, qui ne sommes pas rests cha-s-tes.Ce diffrend peut tre rgl par un colloqueparent-enfants. Ecoutez les cris des enfantsinnocents, leur sang implore laffectionmaternelle. Ecoutez ! Ecoutez ! Ecoutez ! Dans letemps, les thologiens, en voulaient au RoiHerodes, mais today, nous nous en voulons nous-mmes . Ironie du sort, on ne sat quelsaint se vouer.

    On pourrait bien voquer Saint Valentin, ilrpondra : "O en tes-vous ? Vous avez laisssabattre lorage, au nom de votre rage-jeunesse, prsent courage !"

    Ce qui est plus affligeant, cest que cet enfantque vous avez avort nest pas mort. Je dis bienquil nest pas mort ! Ce petit enfant continuera

  • | 42

    par vivre au fond de votre cur. Il y grandira ! Ily grandira ! Il y grandira lentement, maissrement. Vous ne loublierez jamais. Je disbien, jamais ! Il est votre propre corps , il estvotre sang. La preuve, cest que quand cinqannes vont passer, vous soliloquerez ceci : "Sijavais gard cet enfant, jaurais aujourdhui,une fille ou un garon de cinq ans."

    Le mme rcit reviendra dix ou quinze ans, plustard.

    Le jeune homme dstabilis parfois fait la rondedes hynes autour des cimetires . Oh ! Lepauvre ! Il pique Nado, Nadia, Dina, Tina... puis,refait son deuil.

    Peut tre que vous auriez dj commis lerreur ;ne le rptez plus. Courage ! Mais, que votrecourage ne suscite pas en vous, la rage davoirune conscience malade. Le dernier mot vousappartient. Ceci me fait penser cette heureuseformule clbre par le Conseil dEtat, le 10Aot 1917, Baldy (chers princes du droitadministratif, permettez-moi de rsumer) quinonce que "le principe, cest la libert ; mais salimitation lexception". Jai fait ce pdantismepour dire simplement que vous tes libres defaire, ce que bon vous semble.

  • | 43

    Et si vous ne tuez pas les bbs-cupidons...

    III-Le Torrent de la relation amicale !

    Le "oui" paradisaque du jeune garon !

    Jeune homme, si une fille dsire cheminer avectoi, fais un maximum de temps damiti noncharnelle avec elle. Cest difficile, mais ce nestpas impossible !

    Le but secret du mariage, cest le bonheur. Sivotre amiti nest pas btit sur le roc, vousrisquez de croire, quil y a mieux que votreconjoint(e). Cest pourquoi, vous devezdiscuter, ensemble.

    Ensuite, mec, tu vas dire ton "Oui" !. La balle estdans ton camp, on verra si tu peux bien typrendre. Ne manque pas ta cible. Essaies de tefamiliariser avec la famille de la fille (cestdlicat). Mais, avec le srieux, a vient. Sois sr,que tu puisses voler de tes propres ailes. Sois srque cette fille sait prparer, quelle ne va pasmettre le sucre la place du sel.

    Essaie de la fiancer. Sache que le fait deconnatre les parents de la fille, ne garantit pasle mariage, et nimplique pas le sexe. Je menvais crier haut ceci :

  • | 44

    "Hol ! Jeunes Filles ! Ecoutez ! Je suis lenvoyedu chef du village (la socit). Je veux voustransmettre un message. Je suis celle qui faitretentir le gong. Ting ! Gong ! Gong ! Ting !Gong ! Agoooooo ! Looooo ! Si tu as cout monmessage, hte-toi de le transmettre. Ecoutez !coutez ! Portes antiques ; tombez ! Il est tempsque les filles retournent soixante-dix pourcents la tradition.

    Vous allez me dire que tout change, et que nousdevons vivre avec notre temps. Je nendisconviens pas. Fates de ma bouche unemeilleure bavarde. Que toutes les fillesafricaines apprennent se nouer le pagneautour des reins, faire la cuisine. Agoooo !Loooo ! Lamour dun homme passe par sonventre. Quelles restent assises ct de leursmres pour apprendre. Quelles apprennent soigner les petits enfants, tenir une maison, grer les finances... Thalita ! Thalita ! Koumi !Jeune fille lve-toi ! Rclame tes droits,accomplis tes devoirs. Tu trouveras grce auxyeux de ton fian, alors que les fillesparesseuses resteront clibataires ; tu jubileras.Lve-toi ! Brille de mille feux. Voici que lestnbres de la solitude ensevelissent dautres

  • | 45

    filles, mais, la gloire de la vie conjugale sur toisest leve. Pousse des acclamations ! Fillemodeste !"

    Quentende celui qui des oreilles pourentendre ! Ting ! Gong ! Gong ! Ting !a Gong !Ctait la gapola (la messagre.) (En Afrique,dans certaines localits, cest de cette manirequon transmet les messages de la cour royale.Cest la tradition orale. Nous avons aussi,employ un style qui met en exergue la traditionbiblique.)

    IV-Le Fleuve de la relation conjugale !

    Fais de ton ami tes dlices ; il te donnera ceque ton coeur dsire !

    Si tu es sr que cette fille ne va pas te ruiner,quelle fait de toi ses dlices, quelle ne va pas tecrier dessus aprs le mariage : "H ! Mon pote ;capote !" S il te plat ! Sil te plat ! Passe-lui labague au doigt !

    Donne-lui la libert de te rendre visite. Passe-luila bague au doigt ! Mon frre, que ce soit pour"le meilleur et le... ; pour le meilleur et le..." Jene dirai jamais, pour le meilleur et le pire , maisbien au contraire, je dirais pour le " meilleur et

  • | 46

    le meilleur".

    La Femme est-elle vendue aux enchres ?

    On chante, partout que les femmes cotentchres, dtes-moi ! Elles valent combiendeuros ? ? ?

    Mec ! Une fille nest pas une marchandise. Sivous pousez une fille ; cela ne vous confre pasun droit de Vto, pour la battre, linjurier sesparents et elle ; ou lui demander de changer sonmode de vie. Si tel est le cas, il vaudrait mieux larpudier .En premire anne de Droit, nous avions tudile droit de la famille. Le prof nous a dfini lemariage, comme un contrat ou un accord devolont entre deux personnes. Un gars ma dittout bas : "Comment trouves-tu, a ? Le contratpar dfinition en droit civil est dlicat. Ilimplique ceci : "Les conventions lgalementformes, tiennent lieu de loi ceux qui les ontfaites". Cest ce que stipule lArticle 1134, Alinapremier, du Code Civil. Tiens ! Si jpouse unefille, je lui donnerai un (01) Euros, pour satoilette, offre valable pour un trimestre.En plus, je ferai tout pour usurper ses avoirs, enoptant pour la communaut des Biens, commergime matrimonial. Cest peine quelle

  • | 47

    pourra prendre de grandes dcisions..."Lintention vaut lacte, nes-ce pas ?

    Je lui ai rpondu, que si je me marierais unfougueux comme lui ; je veillerais ce que lecode des Personnes et de la Famille soit surnotre lit conjugal.

    Il est important que les couples discutent et serpartissent les tches avant le mariage. Ceciimplique une vision de la vie conjugale.

  • | 48

    Le gteau conjugal : un gteau aux dlices temporels ousempiternels !

    La vie des maris doit tre btit sur le dialogue.Certaines personnes ont t victimes dezappings : le gars serait sortit avec telle fille,quon retrouve dans le quartier. La fille seraitsortit avec Hector, Trsor, Victor, Alexis, Flix,Narcisse, Lon, Gdon, Simon, Jean,Constant, Armand, Augustin, Clestin,Constantin, Crpin, Firmin, Antonio, Gregorio,Francisco.... et on ne se retrouve plus. Vousconvenez avec moi, que de telles pratiques nepeuvent faire bon mnage avec la paix desmaris.

    Quand vos ex. seront au parfum de votreengagement ; ils chercheront vous nuire, maissoyez dtermins. Aprs la pluie, cest le beautemps.

    Que feriez-vous ?

    Il faudrait vraiment se poser une pile dequestions dans la mesure o, lon jouit delunion conjugale. Aujourdhui, vous avezrencontr un jeune homme magnifique,attrayant, gracieux. Bon ! Vous tes tents denarrer votre bonne aventure tout le monde.

  • | 49

    Mais supposons quaprs que vous ayezconsomm lunion maritale, que vous ayezpass de paradisiaques moments deux, votre"homme" se mtamorphose ; il devientphysiquement carrent, mentalement dbile,moralement dficient, financirement ruin.

    Seriez-vous tents de divorcer ? Ou allez-vouscontinuer ? Entre tre et ne pas tre,prfreriez-vous tre ? Sil nest plus lhommeque vous aviez connu et aim, si toutes sesvertus se fondent comme de la glace,auriez-vous laudace de le remodeler, de lefaonner, de lui pardonner ?

    Que feriez-vous si Monsieur, revient de lamaison une fois par mois, ivre de toute sonme, vous bat, et vous affirme : "Femme, va t-enavec mes soient disant enfants, qui en ralit nesont que des rejetons ! Ces espces denfantslgitims, va leur chercher un pre ! Va ! Va ! Va !"Puis, se jetant sur le plus petit essaie deltrangler, sous le regard anxieux des autresenfants. Et pourtant, tous ces enfants sont fruitsde sa virilit. Cest bien lui qui a pass des nuitsblanches en les berant. Que feriez-vousmadame ? Que feriez-vous Femmes ?

    Que feriez-vous si Monsieur la suite dun

  • | 50

    accident, perd toutes ses dents ou souffredhmiplgie ? Que feriez-vous, sil devientmerveilleusement possessif, jaloux et agressif ?

    Si un soir aprs le dner Monsieur vous dit :"Madame, jai t infidle. Jen suis coupable !Jai des enfants ailleurs que je veux ramenersous ce toit." Que feriez-vous Femmes ?

    Si par un coup de fil, votre voisine, une bavarderompue, vous affirme avoir vu votre mari avecune autre femme, puis suite aux sondages vousvous rendez compte de la sombre ralit. Vousle surprenez vous-mme, en flagrant dlitdadultre. Que feriez-vous Femmes ?

    Monsieur, si votre femme perd son attraitphysique, suite aux maternits, ou devientimpotente, que feriez-vous ? Monsieur, simadame a le visage riche en sillons, la peaufantastiquement fane, le regard parfaitementabsent, terne ? Que feriez-vous ?

    Si madame devient aveugle ou par la force delge a une fade odeur, (Excusez-moi ! Mais, cesont des choses qui arrivent), que feriez-vous ?Que feriez-vous, si madame prouve desdifficults concevoir ? Avant de vous engager,rflchissez, rpondez personnellement ces

  • | 51

    questions. Demandez lavis de vos parents.Pensez aux analyses mdicales.

    Mohamed relate cette histoire : "Un Etudiant enmdecine nomm Yannick ma racont quilavait rencontr une belle fille, quil dsiraitpouser. Il a donc dcid de lui proposer defaire des analyses mdicales. Les rsultatstaient dlicats. Non seulement la fille portaiten elle le Virus du SIDA, de plus elle souffrait dediabte, dHpatite B, et dautres infectionssexuellement transmissibles." Que faire ?

    Hm ! Vous aurez la gorge noue par lmotion etle coeur serr, quand vous songerez cesventualits. Divorcer ? Le code de la Famille, lepermet en cas de force majeure, mais...

    Votre cur peut mieux battre en tout temps, etrsister tout. Lamour ne vieillit pas. Il nesouffre aucunement de lsion !

    Eduquez vos enfants, soyez fermes. Cherchez avoir votre propre maison, votre voiture, votreavion...

    Soyez fidles, la dignit dun Homme, cest lafidlit conjugale.

    Ne divorcez pas. Le rat palmiste dans unechambre, ne vaut-il pas mieux quune

  • | 52

    musaraigne ? Jai interrog les Ans, qui montaffirm quun couple doit prendre un sirop delabel "Halte au Divorce", chaque jour.

    Prservez lintimit de votre couple !

    Quel conseil pourrait donner une adolescente,comme moi, allaite la mamelle du clibat"con-sacr", aux personnes maries ? La fleur delge me prive de mots. Et si, je marrtais ici...

  • | 53

    Conclusion

    Mon souci est de voir les jeunes russir leur viesentimentale. Je ne pus me permettre, de laissertarir lencre de ma plume dor, sans dire"bravo !" toutes les filles matures qui sontvierges.

    Entre autre, tous ceux qui ont leurs petitscoeurs loin deux. On dit souvent ; loin des yeux,loin du coeur ! Cest une fausse histoire, ok ?

    Aux veufs, aux veuves et aux orphelins, courage !A ceux qui ont le cur bris et qui ne veulentplus tomber amoureux, je dis que ce nest pas lapeine.Aux couples en difficult ; je demanderais detenter de se reconcilier.

  • | 54

    Bibliographie

    Apprendre vivre sa sexualit, Eric deBuekelaer, ditons des Batitudes, 2007.Pour toi qui veut aimer, et tre aim,Jean-Benot CASTERMAN, ditions desBatitudes, 2009.Sexualit et Amour (Dialogue avec les Jeunes),Thophile AKOHA, ditions Amour et Vie, 2009.Traduction Oeucumnique : TOB, 2004.

  • | 55

    Une inspiration, du 26 Aot 2013,

    Editions Services Compris.+ 228 98 27 83 31

    Pour toutes acquisitions, veuillez nous crire :E-mail : [email protected]/ facebook : AshaNatasha Gbandi

  • | 56

    Biographie

    Acha GBANDI alias Anadi Natasha connutlunivers humain, le 26 Aot 1993, Lom, lacapitale de son pays dorigine le Togo. Elle fit sesprmices dcrivain aux Centres Culturel etEsprance Loyola, o elle obtint les meilleursprix dcriture dont le premier prix de Posie,dans le cadre de la stigmatisation des PersonnesVivant avec le Virus du SIDA (PV/VIH), lgede 12 ans ; le meilleur Prix International deScenarii, dcern par lAJAN ( African JesuitsAgainst Aids ), en 2011 ; le Premier Prix dePosie, lors de la Journe Mondiale de laFemme (2O13), octroy par lassociation AJE(Action des Jeunes Engags)...

    Fascine par la Jeunesse, lun de ses articles futpubli, dans le premier numro de la magasine"Magados", diffuse par la maison des Jeunes(Maison TV5-Monde). Tous ces talents tantvants sont dailleurs confirms par le Trophede la RICEP (Rencontre Internationale desCrateurs en Posie), quelle a reu en 2010.Tout rcemment, le fun Club "Sans Tabou" lui aoctroy, le meilleur Prix de Posie, en lasolennit de la "Saint Valentin" , par le biais dela Radio Zphyr.

  • | 57

    Etudiante en Droit, lUniversit de Lom,GBANDI Acha est lauteur des livres "Cl demon me" (2O11), "plus de pleurs, plus delarmes" (2013). Elle a successivement animdes missions en Langues Nationales, laTlvision Togolaise (TVT), puis de prolifiquesdbats, sur la Dignit et la Responsabilit desJeunes, la Tlvision Deuxime (TV2), danslmission "Energie Plus". Elle a aussi participau concours de prsentation et danimation tl(CAP TL 2013), la TV2, et a fait ladmirationde tous les tlspectateurs objectifs qui ontrecherch ses traces. Elle a galement collabor la vulgarisation des principes sur la Tolrance,en collaboration avec lATDPDH (AssociationTogolaise pour la Dfense et la Promotion desDroits de lHomme), par le biais dmissionsradiophoniques, qui furent diffuses surmaintes Radios , dont Radio Lom . Elle a toutrcemment t qualifie lissue dun concoursnational organis par le Comit International dela Croix Rouge (CICR), apte reprsenter leTogo, au concours international de plaidoirie,en droit international humanitaire, en Tunisie.

  • | 58

    Rsum de luvre :

    "Jai fui la maison familiale, car mes parents, neme comprennent pas du tout ! Jen ai marre decette sacre autorit, qui mempche daimerllue de mon coeur", confie Nathanix, un jeunehomme g de dix-huit ans. Imelda rplique :"Hm ! Ma fille ma toujours cache sessentiments. Je lai souvent souponne de tout,et traite de pute, de lgre, de gavroche. Jaitout mis en oeuvre pour diaboliser, ses yeux lagent masculine. Jai cru quainsi, je laiderais garder sa virginit. Pourtant, je nai su que je metrompais, que quand, jai constat quelleportait une grossesse de deux mois."

    LAmour ! Aim et se sentir aim ! LHommequel quil soit a en lui, ce dsir magnanime.Quelques fois ce sentiment revt un caractrenormment exceptionnel, en loccurrence,quand il sagit de lAmour entre deux personnesdu sexe oppos (Amour Eros). Cette soifsaugmente le plus souvent ladolescence. CesJeunes veulent tout permuter ! Mettre les paso, ils veulent ! Cette sensation est parfoisconsidre telle une ignominie, une impuret,une infamie.

    Tant de parents soucieux du bien-tre social de

  • | 59

    leurs enfants, finissent-ils par touffer leursentiment, puis par se mtamorphoser en leurpire ennemi ? Usent-ils horriblement de la paillepour teindre un feu, qui tt ou tard flamberaaussi gravement quavant ? Toutes ces tragdiesont-elles un remde ? Quelle vitamine affectivepourra dsacraliser cette carence sentimentale ?Quel remde gurira coup sr, cette fivredamour ?

    PrfaceRemerciementsAvant-proposIntroductionComment attendre l'tre aim?I-L'amitiA- L'quilibre dans l'amiti! B- Pourquoi l'quilibre dans l'amiti? C- Courtiser ou draguer !1-Eh! Sais-tu ce que racontent les mecs entre eux? 2) Sais-tu ce que mijotent les filles entre elles?II- La gnse de la relation amicale:III-Le Torrent de la relation amicale!IV-Le Fleuve de la relation conjugale!Le gteau conjugal: un gteau aux dlices temporels ou sempiternels!