Quand Dieu Etait Femme Merlin Stone

download Quand Dieu Etait Femme Merlin Stone

of 368

  • date post

    06-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    82
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Versión en francés del libro When God was a woman, de la historiadora del arte Merlin Stone. En esta obra la autora explora las representaciones de lo sagrado femenino en las sociedades matriarcales y adoradoras de la Diosa en Europa y Oriente Medio, y su evolución posterior bajo el patriarcado.

Transcript of Quand Dieu Etait Femme Merlin Stone

  • Quand Dieu tait femme

  • DANS LA MME COLLECTION

    Isaac Asimov, Trous Noirs, 1978 Henry Aubin, Les Vrais Propritaires de Montral, 1977

    Susan Brownmiller, Le Viol, 1976 Marie-Odile Fargier, Le Viol, 1976

    Lester Grinspoon & James Bakalar, Cocane, 1978 Lawrence David Kuslie, Le Triangle des Bermudes: la solution du mystre, 1976

    Frances Moore Lapp, Joseph Collins, L'industrie de la faim, 1978 Frances Moore Lapp, Sans viande et sans regrets, 1976

    Boyce Richardson, Baie James: sans mobile lgitime, 1972

    Pour recevoir notre catalogue sans engagement de votre part, il suffit de nous faire parvenir une carte avec votre nom et adresse :

    ditions l'TINCELLE 2031 rue Saint-Denis, Montral, Canada H2X 3K8

    49 rue Vercingtorix, 75014 Paris, France

  • MERLIN STONE

    Quand Dieu tait femme A la dcouverte de la Grande Desse,

    source du pouvoir des femmes

    traduit de l'amricain par Catherine Germain, Catherine Eveillard,

    Thierry Franois et Nancy Karlikow. rvis par

    Robert Davies et Verena Ossent

    ditions l'TINCELLE

  • Titre original: The Paradise Papers, First published by Virago Limited, London, 1976 in association with Quartet Books Limited, London, Melbourne, New York.

    Copyright 1976 by Merlin Stone Copyright ditions l'tincelle pour la version franaise

    Dpt lgal: 2e trimestre 1979, Bibliothque nationale du Qubec ISBN: 2-89019-004-8

    1 2 3 4 5 6 7 79 80 81

  • Crs, desse romaine de l'agriculture.

  • PRFACE

    OMMENT EN SOMMES-NOUS ARRIVS L? Comment les hommes ont-ils acquis le pouvoir qu'ils exercent

    aujourd'hui sur le monde et qui leur permet de dcider de tout, aussi bien des guerres que de l'heure laquelle le dner doit tre servi?

    Mais comment peut-il rellement en tre autrement quand, depuis des sicles, on apprend aux petites filles et aux petits garons qu'un Dieu a cr l'univers, qu'il a d'abord faonn I'HOMME son image, puis m

    par quelque arrire-pense, la femme qui doit l'assister avec soumission ? ve, cre pour son mari et tire du corps mme de celui-ci; ve, la grande responsable de la chute de l'humanit; ve reprsente, de bien des faons, toutes les femmes.

  • 10 QUAND DIEU TAIT FEMME

    Peu de gens dans les socits de tradition chrtienne, judaque ou islamique, ignorent l'histoire d've qui, cdant aux paroles tentatrices du serpent dans le jardin d'den, mangea le fruit dfendu et invita Adam en faire de mme.

    Selon le mythe, c'est non seulement Adam et ve qui furent chasss du Paradis terrestre parce qu'ils avaient mang le fruit dfendu de l'arbre du bien et du mal, mais toute l'humanit leur suite fut bannie de cette premire demeure de flicit. A cause de ce geste, Dieu condamna la femme demeurer soumise l'homme qui se trouve, depuis lors, investi de l'autorit divine sur elle.

    L'expulsion d'Adam et ve du jardin d'den ne date videmment pas d'hier, mais peu d'vnements contemporains ont aussi directement affect le statut des femmes d'aujourd'hui. Jusque dans ses aspects les plus temporels, notre civilisation est encore toute imprgne des valeurs et de la morale judo-chrtienne; aussi, en remontant dans l'histoire jusqu'aux origines de la lgende de la cration, j'ai cru apporter des donnes essentielles la lutte que les femmes mnent aujourd'hui pour leurs droits.

    Car avant la naissance de ce mythe, l'poque prhistorique et lors des premires priodes de l'histoire de l'humanit, une femme tait, pour certains peuples, l'origine de toute cration. La Grande Desse l'Anctre Divine a t adore depuis le dbut de la priode nolithique (7000 ans av. J.-C.) jusqu' la fer-meture de ses derniers temples (environ 500 aprs J.-C.). Certains savants font mme remonter le culte de la Desse au palolithique suprieur, environ 25000 ans avant J.-C. Beaucoup de gens croient que les vnements relats dans la Bible ont eu lieu au commencement des temps, alors qu'ils datent en fait de l'poque

  • PRFACE 11

    historique. D'aprs la plupart des historiens bibliques, l'existence d'Abraham, le premier prophte du dieu hbreu et chrtien Yahv, plus connu sous le nom de Jhovah, remonte tout au plus au dix-huitime sicle avant J.-C. et peut-tre seulement au quinzime sicle.

    Le fait que ces deux religions aient exist simulta-nment durant des milliers d'annes parmi des peuples troitement lis les uns aux autres est encore plus signi-ficatif. L'archologie, la mythologie et les faits histori-ques montrent que la religion fminine ne s'est pas teinte d'elle-mme. Elle a t victime de sicles de rpression et de perscutions de la part des adeptes des nouvelles religions qui imposrent la supriorit des divinits mles. C'est de ces nouvelles religions que nous viennent le mythe de la cration d'Adam et ve et la fable du Paradis perdu.

    Quelle tait la vie des femmes dans une socit qui vnrait une femme sage et courageuse, Cratrice de toutes choses? Pourquoi les adeptes de la nouvelle religion se sont-ils battus si violemment pour effacer jusqu'au souvenir mme de ce premier culte? Que signifie rellement l'histoire d'Adam et ve? Quand et pour quelles raisons a-t-elle t crite? Les rponses que j'ai trouves ces questions forment le contenu de ce livre. Quand Dieu tait femme est l'histoire de l'li-mination du culte des femmes. Je l'ai crit pour expliquer les vnements historiques et les attitudes politiques qui ont permis l'panouissement du mythe du pch originel et du Paradis perdu. Je l'ai crit surtout pour comprendre pourquoi la faute originelle qui, depuis, pse sur toutes les femmes, fut attribue ve.

    Merlin Stone New York - Londres

  • INTRODUCTION

    UJOURD'HUI, LES CRITURES REPRSENTENT pour beaucoup d'entre nous une relique dsute du

    pass (particulirement l'Ancien Testament qui date de plusieurs sicles avant la naissance du Christ). Pourtant, nos parents et nos grands-parents y voyaient encore la parole de Dieu. Leur foi religieuse, les comportements et les attitudes sociales qui en dcoulaient n'ont pas t sans nous laisser toutes sortes de traces. En fait, les temps anciens ne sont pas si loigns de nous que nous voudrions le croire ou l'imaginer.

    C'est donc ces poques recules de l'histoire humaine que nous devons remonter, pour mieux com-prendre comment et pour quelles raisons l'homme s'est prtendu capable de tous les exploits, alors que la femme tait relgue au rle d'une ternelle servante et qu'on

  • 14 QUAND DIEU TAIT FEMME

    lui assurait que c'tait l un tat de choses naturel. Nous devrons explorer les origines des premires civili-sations et le dveloppement des modles religieux; ce n'est pas une tche facile comme vous allez le voir.

    Il existe si peu de textes sur les divinits fminines honores aux temps les plus anciens de l'humanit que cela en est rvoltant, d'autant plus que mme la docu-mentation existante est presque totalement passe sous silence dans la littrature et ne fait pas partie de la formation gnrale. La plupart des documents (comme les objets d'ailleurs) concernant la grande religion fminine qui rgna durant des milliers d'annes avant le judasme, le christianisme et avant la priode classique en Grce, n'ont t dcouverts que pour tre enterrs nouveau dans d'obscurs textes archologiques, dans les recoins les plus inaccessibles des bibliothques des universits et des muses. Certains de ces textes ne peuvent tre consults que sur prsentation d'une carte d'tudiant ou de quelque titre universitaire.

    Il y a plusieurs annes que j 'ai commenc cette recherche qui m'a amene parcourir prs de la moiti du monde de San Francisco Beyrouth. Je voulais en savoir plus sur l'antique religion de la Desse. Au cours de mes voyages, j 'ai visit nombre de bibliothques, des muses, des universits et des sites de fouilles archologiques, aussi bien aux tats-Unis qu'en Europe et au Proche-Orient. Chaque fois, je rcoltais patiem-ment toutes les informations disponibles, attentive chaque petite phrase, prire ou fragment de lgende que l'on pouvait trouver dans cette masse d'informations.

    Au cours de mes recherches sur les premires divinits fminines, je dcouvris que la plupart des anciennes lgendes taient dramatises dans des rituels lors de crmonies religieuses ou de ftes sacres qui concidaient avec d'autres activits rituelles. Les statues

  • INTRODUCTION 15

    et les peintures murales, les inscriptions, les tablettes d'argile et les papyrus sur lesquels taient consigns les vnements, les lgendes et les prires font tous ressortir les formes du culte, les attitudes religieuses et le carac-tre mme de la divinit. Je trouvai galement dans la littrature de chaque pays des commentaires sur la religion et les divinits des pays voisins et je ralisai avec le plus grand intrt que les mythes qui expliquent les origines de chaque culture ne se prsentent pas toujours dans leur version primitive. De nouvelles versions se sont souvent superposes aux anciennes et les ont supplantes, tout en dclarant solennellement: Il tait ainsi au tout dbut des temps...

    Voici ce qu'crit le professeur Edward Chiera de l'Universit de Chicago au sujet du mythe babylonien de la cration du ciel et de la terre par le dieu Marduk: Au temps o Babylone n'tait qu'une toute jeune cit, Marduk, le nouveau dieu, n'avait certes pas le droit de s'approprier lui seul la gloire d'un tel exploit... Mais, sous le rgne du roi Hammurabi, lorsque Babylone de-vint le centre d'un royaume, Marduk, avec l'appui des armes du roi, devint le dieu le plus important du pays. Le professeur Chiera explique galement qu'en Assyrie, o l'on donne au dieu Ashur (Assur) le titre de divinit suprme, les prtres assyriens rendirent gloire Ashur en recopiant simplement les anciennes tablettes baby-lonniennes et en substituant le nom de leur propre dieu celui de Marduk. Ils ne prirent mme pas la peine de faire ce trava