Graal Th©¢tre - Merlin l'enchanteur

download Graal Th©¢tre - Merlin l'enchanteur

of 52

  • date post

    14-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    228
  • download

    7

Embed Size (px)

description

La quête du Graal, les légendes arthuriennes : des mythes. Florence Delay et Jacques Roubaud s'en sont emparés pour écrire Graal Théâtre. Dix pièces, environ 30h de spectacle. Merlin, le jeu ! sur www.esplumoir.fr

Transcript of Graal Th©¢tre - Merlin l'enchanteur

  • 2CRATION AveC les TROupes eT les quIpesdu ThTRe NATIONAl pOpulAIRe eT du ThTRe NATIONAl de sTRAsbOuRg

    gRAAl ThTReMerlin l'enchanteurde Florence Delay et Jacques RoubaudMise en scne Julie Brochen et Christian Schiaretti

    Scnographie et accessoires Fanny Gamet, Pieter Smit Lumires Olivier Oudiou Costumes Sylvette Dequest, Thibaut Welchlin Coiffures, maquillage Catherine Nicolas Son Laurent Dureux Vido Raoul Assant Recherche musicale et travail vocal Yann-Fach Kemener, Cyprien Sadek Masques Erhard Stiefel Assistanat la mise en scne Hugues de la Salle Assistanat Laure Charvin

    Avec, par ordre alphabtiqueMuriel Ins Amat* Ygerne + Arcade + berthe + chevalier Laurence Besson** Marie-Jeanne + veuve dame + chevalierAntoine Besson pendragon + Mordret + guerrehs + chevalierOlivier Borle** do + girflet + chevalierFred Cacheux* blaise de Northombrelande + chevalierJeanne Cohendy guenivre + chevalierMarie Desgranges* viviane + chevalierJulien Gauthier** Juge 2 + Messager + Tintagel + pellas + chevalierDamien Gouy** K + Messager + chevalierAntoine Hamel* Nu + pellinor + herv de Rivel + perceval + Messager + chevalierIvan Hrisson* Juge 1 + Messager + urien + Yvain + chevalierXavier Legrand Arthur + chevalierJean-Claude Leguay MerlinDavid Martins* lot + gauvain + Messager + chevalierClment Morinire** Matre pdeune dOxford + Nabur lImptueux + ban de bnoc + baron Futur Mort + Accalon + chevalierCcile Pricone* Morgane + chevalierJrme Quintard** vortiger + Auctor + Romain + chevalierYasmina Remil** demoiselle-Mre + enfant dans la fort + demoiselle de lesplumoir + chevalierHugues de la Salle Matre sextine de lorette + Anguissel d'cosseJulien Tiphaine** uterpendragon + leodegan + bohort de gannes + chevalierClmentine Verdier** Anna + chevalieretJos Luis Gmez voix de don quichotteAndr Pomarat voix de sgurant

    * Troupe du TNs ** Troupe du TNp

    quipe techniqueRgie gnrale Jean-Luc Baronnier et Michal Lacroix (TNP) Rgie plateau Denis Schlotter Machinistes Pascal Lose, Daniel Masson, Marc Puttaert, Abdelkarim Rochdi, Vincent Rousselle Rgie lumire Patrick Descac/Olivier Merlin (en alternance) lectricien Franck Charpentier Rgie son Hubert Pichot Rgie vido Raoul Assant Rgie accessoires Olivier Tinsel Accessoiriste Maxime Schack habilleuses Claire Blanchard (TNp), Bndicte Foki lingre Charlotte Pinard-Bertelletto Maquilleuse milie Vuez

  • 3Sances spciales Surtitrage allemand samedi 19 mai Surtitrage franais lundi 21 mai Audiodescription Mardi 22 mai

    JOurne Graal thtre : Samedi 12 mai Conversation 11h la Librairie Klberavec Florence delay, Jacques Roubaud et Julie brochen Rencontre 14h30 au TNS, salle Koltsavec Julie brochen et lquipe artistiqueRservation 03 88 24 88 00

    Projections au cinma Star Lancelot du lac de Robert bresson, 1974Lundi 14 mai 20hsuivie dune rencontre avec Florence delay, Jacques Roubaud et Julie brochen Perceval Le Gallois de ric Rohmer, 1978Lundi 21 mai 19h45Tarif : 5 sur prsentation de la carte dabonnement du TNs ou dun billet Merlin lenchanteur

    Bord de plateau lissue de la reprsentation Mardi 22 mai

    atelier de critique thtrale la Librairie Quai des Brumes (120 Grand Rue)Lundi 21 mai de 18h30 22h30

    c

    CT publIC

    Du mercredi 9 au vendredi 25 mai 2012 horaires: du lundi au samedi 20h, dimanche 13 mai 16hrelche: lundi 14 et dimanche 20 maiSalle KoltsDure: 3h00 avec entracte

    Production Thtre National de strasbourg, Thtre National populaire> le dcor et les accessoires sont raliss par les ateliers du TNs sous la direction d'herv Cherblanc et les ateliers du TNp sous la direction de laurent Malleval. les peintures sont ralises sous la direction d'Andr Thoni. les costumes sont raliss par les ateliers du TNs sous la direction d'lisabeth Kinderstuth.

    lintgralit de Graal Thtre est publie par les ditions gallimard, 2005.

    Merlin lenchanteur a t prsent pour la premire fois au Nouveau Thtre national de Marseille par la Compagnie Marcel Marchal en 1979.

    Remerciements : grald garutti, sacha Todorov, Opra national du Rhin.

  • 4

  • 5Le Graal Thtre est une uvre dont lcriture sest labore sur 30 ans. Rdige par deux auteurs, elle demande, pour tre ralise sur scne, un temps, une distribution, une patience hors norme. Les vertus de lobstination, de la fidlit, de lhumilit sont requises. Ainsi, il ntait pas pensable de lenvisager avec les forces seules dune institution ou dun metteur en scne. Comme elle fut crite, elle sera mise en scne, au moins deux, chacun amenant sa part de travail, deux anonymats au rendu final: peu importe lauteur du dtail pour autant que ldifice tienne. Et cest par lachvement que sa clef dfinitive peut tre rendue. Cette ralisation est au sens propre une qute, prvue sur quatre ans, chaque anne livrant son pisode. Elle runira deux quipes dacteurs, les comptences techniques, administratives, artistiques de deux maisons, le Thtre National de Strasbourg et le Thtre National Populaire.La matire et la dmarche magnifient les traditions des deux maisons runies: la dimension populaire du sujet voque ds ses nombreux titres Merlin, Gauvain, Perceval, Lancelot, Morgane, Guenivre, etc. et laudace de la conception: tisser sur le long terme les complicits possibles des deux institutions.Il y a au fond de ce projet, comme une Table Ronde du thtre, une abolition des lignes de pouvoir, laffirmation dun effacement au bnfice du texte. Une sorte dutopie qui tient tout entire dans lignorance de son aboutissement.Il faudra donc attendre lultime pisode pour rinterroger lensemble de la ralisation et par une connivence ncessaire avec le public, tablir la relativit de chaque pisode propos. Ainsi, dores et dj, nous savons que la mise en scne de Merlin lenchanteur modifie la perspective de la reprise de Joseph dArimathie, premier pisode cr la saison dernire. Et nous savons que Gauvain et le Chevalier vert, ralis pendant la saison 2012-2013, nous obligera retravailler les deux pisodes prcdents et ainsi de suite jusqu La Tragdie du roi Arthur.Merlin lenchanteur est le rcit de la naissance, de la vie et du suspens de Merlin. Suspens et non mort puisque son image et son influence perdurent alors que son corps nest plus. Cest durant ce rcit quil initiera Arthur sa destine, quil luttera contre la fe Morgane, et quenfin il succombera la fe Viviane. Ce rcit se droule selon trois modes narratifs distincts : le mode pique, les scnes senchanent sans prcaution de lieu, de temps ou dactions ; et cest alors la rapidit et la qualit de lellipse qui font lefficacit. Le mode cont, le rcit se droule en toute conscience des acteurs de leur fonction de narration et de jeu; lefficacit tient la connivence tablie avec le public. Enfin, le mode onirique o le rcit se dploie avec tous les moyens de lillusion; lefficacit est ici machinique et relve dune apologie de la thtralit.Lespace sera unique : un plateau complt par les machineries propres au thtre (tampons, cintres, machines en tout genre); les costumes entretiendront un rapport ironique entre le contemporain et lhistorique de convention. ce propos, il ne faudrait pas entendre ici un second degr inscrivant maladroitement notre travail dans le merveilleux hritage anglais de la qute du Graal selon les Monty Python. Ce qui est anglais est anglais, et une version franaise de ce modle viterait peu une sorte dapologie du cancre. Le merveilleux sera notre fondement et les effets de distance humoriss auront pour fonction de faire rsonner avec dlicatesse la distance spirituelle de notre capacit.

    lquipe du graal Thtre

  • 6un mythe europen, le Graal

    Chose fort rare, on peut suivre, travers une arborescence de textes qui couvre lEurope entire du Moyen ge, llaboration du mythe du Graal, car on en connat le point de dpart ce qui ne veut pas dire les origines. Le commencement se trouve dans un roman franais de la fin du XIIe sicle, un roman crit en vers, de lcrivain champenois Chrtien de Troyes, pote de gnie, gnie de France. Cest son dernier roman, aprs quoi il meurt. Dans Perceval ou le Conte du graal, graal est un nom commun, prcd dune minuscule. Ltymologie la plus souvent dfendue du mot est quil provient du bas latin gradalis ou gradale, provenant lui-mme de cratis, claie. Avant Chrtien de Troyes, le mot dsignait un rcipient rustique en osier ou en paille tresse, un ustensile usuel, un plat creux, un bassin, une cuelle, bref, un plat de service. Or, ds la Premire des six nombreuses Continuations du Conte de Chrtien de Troyes, le mot va prendre une majuscule, devenir nom propre, et en quelques dcennies rayonner au cur de cette fort de textes quon appelle la matire de Bretagne . Est-il pertinent de penser que dans le passage la majuscule, dun simple graal au Graal, est n le mythe?[]Cest avec le Roman de lEstoire dou Graal ou Joseph, dun hypothtique Robert de Boron, dabord en vers, ensuite en prose, que simpose linterprtation chrtienne. Robert de Boron ne tente pas, comme dautres, dachever le roman de Chrtien, crit Bernard Cerquilini : la compltude quil recherche est plus ambitieuse, elle met en jeu le savoir, le rcit, le sacr. Comme le titre lindique, il ne sagit plus dun Conte mais dune Estoire, une Histoire sainte se voulant historique, qui remonte vertigineusement le temps jusquau dernier repas du Christ (dit la Cne). Le prcieux vaissel , vase, coupe ou escele du dernier repas que Jsus prit avec ses disciples, Robert de Boron tarde plus de deux mille vers le nommer Graal. Une fois Jsus arrt, le plat a t remis Pilate. Une fois le Christ mort, Pilate la donn Joseph dArimathie, venu demander la permission densevelir le corps. Cest dans ce mme plat, coupe, cuelle ou vase, que Joseph, mont sur une petite chelle qui inspira tant de peintres, recueille le sang du crucifi. Identifi deux objets de lHistoire sainte, le Graal dsormais renvoie une ralit divine dont il est la fois le substitut et la manifestation et dont Joseph est le gardie