N°- 72 - juin 2013

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    259
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of N°- 72 - juin 2013

  • mmoireLes cahiers dAfrique du Nord

    Plurielle

    Lne dor dApule par Ad (1920)

    N72 Juin 2013

  • cliquer sur un auteur ou un N de page pour accder au texte

    Sommaire

    EditorialJeanine de la Hogue 4

    Ecrivain publicHommage Madeleine Ibazizen Jeanine de la Hogue 6

    BiographieGelase 1er le pape kabyleOdette Goinard 7

    BiographieRene ANTOINEOdette Goinard 10

    PosieAdieu AlgerClaudine Perier 17

    Les Chemins de mmoire Les Ngros ! Alain Amato 19

    Ecrivain publicApule, auteur de lAne dOr et son tour, hros romanesque du docteur Charles Nicolle, Directeur de lInstitut Pasteur de TunisAnnie Krieger-Krynicki 28

    Cavalcades et fantasias de Bne Tunis - La chevauche sentimentale de Lucie Delarue- Mardrus travers la KroumirieAnnie Krieger-Krynicki 37

    De la Kroumirie au Djerid - Rcit de voyage en TunisieDocteur Louis Carton 48

  • Posie Vers nostalgiques et humoristiquesFerdinand Huard 51

    BiographieUne hrone de Victor Hugo, Pauline Roland, dporte en AlgrieAnnie Krieger-Krynicki 57

    Tanger comme en choGuy Dugas 67

    Les chemins de mmoireLa famille HernandezGenevive Balac 72

    Les chemins de mmoireL'Afrique et les chrtiensStphane Gsell 78

    Repres bibliographiques 82

    MmoiredAfriqueduNordRalisation : Jean-Claude Krynicki et Geoffroy Desvignes Les articles signs et opinions mises dans la revue n'engagent que la responsabilit de leurs auteurs. Copyright : toute reproduction mme partielle, des textes et documents parus dans le prsent numro est soumise l'autorisation pralable de la rdaction et de l'auteur. Une contribution volontaire de 10 euros par an est souhaite des lecteurs intresss par nos publications. Mmoire dAfrique du Nord 119 rue de lOuest 75014 Paris

  • EditorialJeanine de la Hogue

    Aller la rencontre des textes, cest aujourdhui encore ce que nous vous proposons pour ce numro. Vous retrouverez ou vous dcouvrirez un survol de lAfrique chrtienne, le petit peuple de Bab el Oued, un aspect de Tanger, ville tonnante et deux femmes, Pauline Roland et Lucie Delarue-Mardrus, deux destins qui ont marqu leur poque.

    Cette rencontre avec les textes, cest une faon de retrouver une mmoire rflchie qui vient en aide la mmoire spontane, tratre comme un voyage au bout de la nuit . Et l nous aimerions redire ce que nous avons suggr dj : nous serions heureux de faire revivre vos souvenirs sous la forme de photos, de reproductions de vos tableaux (ceux qui vous appartiennent), de dessins. Bien entendu il serait souhaitable que nous sachions lavance ce que vous nous proposez pour ne pas faire double emploi surtout ! Nous pourrions alors illustrer des articles de la revue ou, si le choix est plus grand, rserver quelques pages pour cette mmoire retrouve. Une mmoire qui ne serait plus un imaginaire pass mais une ralit concrte, toute prte informer dune vie bien relle. Nous avons reu ces jours-ci, un livre qui relate avec prcision les transports en Algrie. Ce fut un rel plaisir de se remmorer tout ce si vivant trafic. Nous ne voulons pas remuer une vaine nostalgie mais crire ce qui fut la vraie vie avec ses petits matins clairs du bonheur, la vie qui va tous les jours la mme et toujours renouvele, comme la mer qui venait battre les rochers, avec cette mmoire double face des soleils noirs et des rayons brlants du bonheur. Cest une ide que nous vous lanons et jespre quelle vous plaira. Elle nous permettra de contribuer construire cette revue qui ftera lan prochain ses vingt ans. Le premier numro a paru en octobre 1994 et les

  • sujets abords depuis ce jour sont loin dtre puiss et, mme nous semble t-il, sont-ils inpuisables. Tous ces textes qui attendent dtre lus, tous ces gens que nous voulons faire connatre ou retrouver, toutes ces vies qui vont renatre

    La tche est loin dtre accomplie, elle nest pas facile non plus mais cest toujours avec la mme ardeur et la mme joie que trimestre aprs trimestre nous nous y employons. Les encouragements que nous recevons nous touchent et nous prouvent que nous sommes dans la bonne voie.

    Je ne voudrai cependant pas terminer ce petit mot sans vous rappeler que nous serions heureux de vous voir vous joindre cet effort par une petite participation de dix euros par an, destins la fabrication de notre revue. En attendant ce geste, au seuil dun t que nous vous souhaitons agrable et enrichissant, nous vous adressons nos trs bons vux de lecture.

    Jeanine de la Hogue

  • crivain public

    Hommage Madeleine Ibazizen Jeanine de la Hogue

    Nous avons appris avec beaucoup de peine la disparition de

    Madeleine Ibazizen, une femme extraordinaire qui vient de nous quitter cent-dix ans, ayant gard tout son esprit, sa gnrosit et sa chaleur humaine. Durant toutes ces annes, depuis le dpart dAlgrie, elle na pas cess de nous manifester son amiti et nous parlerons plus longuement delle dans notre prochain numro mais nous ne voulions pas tarder lui rendre un hommage que mritent son intelligence exceptionnelle, sa bont et lattention quelle portait aux autres.

    Adieu, trs chre amie et merci de nous avoir donn votre amiti.

  • Biographie

    Gelase 1er le pape kabyle Odette Goinard

    Glase 1er (? 496)

    Glase, berbre, de la tribu des Djelass, est n en Kabylie. Il a t lun des trois papes africains de lhistoire.

    Aprs une brillante carrire de clerc Rome, puis conseiller du pape Flix III, il lui succda le 1er mars 492 et devint ainsi le quarante-huitime successeur de saint Pierre sous le nom de Glase 1er. Ses quatre annes et demie de pontificat furent extrmement riches. Ses qualits de thologien et dcrivain furent particulirement remarquables. On a pu le rapprocher de Tertullien dont il avait le got de la controverse, la verve et la vigueur.

  • Du point de vue politique et religieux les temps sont difficiles. Avec un zle infatigable, il tient tte aux hrtiques, aux schismatiques (Acace). Il soppose Anastase, empereur de Byzance, adepte du monophysisme1. Face aux patriarches dOrient, il dfend la prminence du Saint Sige en rappelant la primaut romaine sur tous les siges piscopaux. Il affirme la primaut du spirituel sur le temporel. Cest ainsi que, dans une lettre Anastase, il crit : il y a, auguste empereur, deux points principaux pour rgir le monde : lautorit sainte des pontifes et la puissance royale. Des deux, celle des prtres est dautant plus importante quils doivent dans le jugement divin, rendre compte au Seigneur des rois eux-mmes .

    Travailleur acharn, il tient deux synodes (495 et 496). Il crit des livres et de nombreuses lettres dont certaines nous sont parvenues. Vingt-neuf dentre elles ont t dcouvertes dans un manuscrit du British Museum Londres et publies en 1885 Leipzig. Il enseigne et veille sur la discipline ecclsiastique.

    Glase a lutt contre la persistance de certaines ftes paennes et notamment les lupercales. Pour les remplacer, il cra au 2 fvrier la Chandeleur ou fte de la Prsentation du Seigneur au Temple. On raconte quil aurait fait distribuer des crpes la foule venue sa rencontre lors dune visite pastorale, ce qui serait lorigine de notre gourmande tradition.

    Il est dcd le 19 novembre 496 dans la plus grande pauvret. Il a laiss le modle dun pape savant, zl et pieux.

    1 Doctrine apparue au Vme sicle dans lempire Byzantin selon laquelle le Christ na que la nature divine, celle-ci ayant absorb la nature humaine. Cette doctrine a t condamne au Concile de Chalcdoine en 451 qui a affirm que Jsus-Christ est la fois vrai Dieu et vrai homme.

  • Bien que nayant pas fait lobjet dune canonisation, il est ft comme saint le 21 novembre.

    Bibliographie : Abb Vincent Serralda et Andr Huard : le Berbre, lumire de lOccident. Editions latines 1990 p. 124-126.

  • biographie

    Rene ANTOINE Odette Goinard

    Rene Antoine (lHillil 1896 - Aix-en-Provence 1988) au milieu de la promotion 1922 de linternat des hpitaux dAlger

    Anime dune ardeur missionnaire, Rene Antoine, la toubiba aux mains de lumire a su allier sa grande matrise de la chirurgie oculaire et sa parfaite connaissance de la langue arabe pour secourir les populations les plus dmunies jusquaux confins de lAlgrie.

    Rene Antoine est ne le 26 juin 1896 lHillil, petit centre de colonisation de la valle du Chlif o son pre, conducteur des Ponts et Chausses, travaillait lamnagement dun

  • rseau dirrigation. Ses grands-parents, de familles modestes, taient originaires de Franche-Comt, de Bretagne et de Lorraine.

    La jeune Rene a vcu jusquen 1904 Mostaganem. Elle y contracta une tuberculose articulaire qui, stant localise dans le genou, lui laissa une boiterie quelle russit matriser tout au long de sa vie.

    Au printemps 1904, la famille sinstalle Inkermann, important centre de colonisation. Rene se rend lcole communale dos de bourricot, conduit par le chaouch de son pre, plein dattention pour la fille du patron. A lge de dix ans, elle est inscrite en 6 au collge de jeunes filles dOran. Elle opte pour larabe comme premire langue vivante quelle arrivera matriser parfaitement. Reue au baccalaurat en 1916 avec la mention bien, elle soriente vers la carrire mdicale malgr les rticences de son pre. Elle avait eu trs tt le dsir de soigner les Arabes dans le bled algrien. Elle sinstalle Alger avec sa mre po